L’histoire de Dee sur le VIH : Vidéodescription

Transcription

Transcription

(Témoignage vidéo d’une personne non binaire nommée Dee.)

(Début de la musique d’ouverture.)

(Gros plan extérieur sur deux personnes qui marchent main dans la main.)

Dee :

En tant que personne vivant avec le VIH...

(Plan moyen de Dee, dans son salon, s’adressant directement à la caméra, suivi du gros plan précédant où Dee marche main dans la main avec la personne qui partage sa vie.)

...savoir que tu ne peux pas transmettre le virus une fois indétectable, ce n’est pas rien. C’est énorme. C’est une percée majeure dans le domaine du VIH.

(Montage de plans présentant Dee à la maison, d’abord à son bureau en train de travailler à l’ordinateur puis dans son salon, s’adressant à la caméra.)

Je m’appelle Dee. Je suis originaire de Roumanie et je me perçois comme non binaire, c’est-à-dire que je n’adhère pas complètement au genre masculin ni féminin. Je me situe plutôt entre les deux, et non à l’un ou à l’autre.

J’ai vu le jour après seulement 7 mois de grossesse. Donc 2 mois avant terme, et pour me garder en vie, j’ai dû recevoir une transfusion sanguine. À 14 ans, j’ai commencé à me sentir très malade, d’un coup, et personne ne savait ce que j’avais. Enfin, quelqu’un a dit : « Faisons le test de dépistage du VIH pour exclure cette possibilité. » Et le test s’est avéré positif.

À ce moment-là, je ne savais pas ce que c’était. Je me suis dit : « D’accord, je suis malade. Je veux juste guérir ». Vous savez, lorsqu’on est à l’adolescence, on veut seulement que tout redevienne comme avant. Alors j’ai pris les médicaments, et après un an, j’allais bien. Mon corps a tellement bien réagi aux médicaments.

(On passe à un montage de plans où Dee marche main dans la main avec la personne qui partage sa vie.)

Texte à l’écran : I = I (indétectable = intransmissible) 

Indétectable égale intransmissible, c’est-à-dire que le VIH ne peut être détecté par un test sanguin. En étant indétectable par le test sanguin, le virus ne peut être transmis à un ou une partenaire intime.

(Retour à un plan où Dee est dans son salon et s’adresse à la caméra.)

Je crois aussi qu’il est très important de se rappeler que ce n’est pas tout le monde qui a accès au traitement pour devenir indétectable.

(Montage de plans où l’on voit Dee, appareil photo à la main, prendre des photos dans un environnement urbain.)

Texte à l’écran : Le traitement prévient la transmission du VIH. 

J’espère que les gens prendront le temps de s’informer sur le sujet.

À quelqu’un ayant récemment reçu un diagnostic, je dirais : « Renseigne-toi, va à la rencontre de la communauté VIH/sida; ne pas l’avoir fait plus tôt, c’est vraiment l’un de mes plus grands regrets. »

(Suite du montage de plans où l’on voit Dee avec la personne qui partage sa vie dans un environnement urbain, et Dee s’adressant directement à la caméra.)

C'est vraiment une chance d’avoir rencontré une personne si compréhensive, pas seulement à l’égard du diagnostic ou du VIH, mais aussi par rapport à toutes ces petites choses qui peuvent me rendre difficile à aimer, et je crois que nous avons tous ce petit côté-là.

(Plan de Dee avec la personne qui partage sa vie dans la cuisine, en train de glacer des muffins.)

Nous aimons faire de nombreuses choses ensemble. Nous sommes toujours occupés. Nous sommes toujours en train de faire quelque chose. Nous aimons chacun la compagnie de l’autre.

Ces derniers temps, je me sens beaucoup mieux dans ma peau.

(Plan de Dee qui s’adresse directement à la caméra et montage de plans de Dee qui prend des photos dans un environnement urbain.)

Texte à l’écran : Les personnes vivant avec le VIH en traitement peuvent vivre longtemps et en santé.

En fait, depuis que j’ai commencé la photographie et le blogue, j’ai l’impression de me connaître beaucoup mieux. Avoir accès à ces exutoires, à ces façons de m’exprimer a vraiment été bénéfique pour moi, et ça continue de m’aider.

J’ai hâte de voir ce que je vais créer par la suite.

(Dernière séquence de plans montrant Dee s’adresser directement à la caméra, qui se termine par un plan de Dee et de la personne qui partage sa vie marchant main dans la main dans une rue, en ville.) 

J’adore ça. Je peux dire que la joie est vraiment présente en moi.

Texte à l’écran : Obtenez les faits au sujet du VIH. Ensemble, mettons fin à la stigmatisation. Visitez Canada.ca/vih.

(Le mot-symbole « Canada » apparaît à l’écran.)

Narratrice :

Un message du Gouvernement du Canada.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :