Notes d'allocution de l'honorable Marc Garneau, ministre des Transports – à la Conférence de Montréal

Discours

Montréal (Québec)
Le 14 juin 2016

La version prononcée fait foi

Introduction

Bonjour, Mesdames et Messieurs.

Je remercie les organisateurs de la Conférence de Montréal de m’avoir invité à ouvrir cette séance plénière sur le développement de l’infrastructure de demain puisque ceci me donne l’occasion de vous parler d’un sujet qui me tient à cœur à titre de ministre des Transports du Canada : l’importance cruciale de l’infrastructure de transport dans le développement économique du Canada.

Lorsqu’il m’a nommé ministre des Transports, le premier ministre du Canada, l’honorable Justin Trudeau, m'a donné comme mandat de veiller à ce que le réseau de transport du Canada soutienne le programme de croissance économique et de création d’emplois du gouvernement.

Pour mener à bien cet objectif, il est essentiel de penser à l’avenir. Et c’est exactement ce que je veux faire aujourd’hui.

Tout d’abord, ce matin, je vous invite à voir grand et à imaginer pour le Canada, un réseau de transport au fonctionnement souple, ayant un lien intrinsèque avec le pays.Un réseau de transport sécuritaire et sûr, innovateur et écologique, adapté aux flux commerciaux en évolution.Un réseau apte à répondre aux besoins des voyageurs, de notre société et de notre économie. Et un réseau à haut rendement, ce qui est essentiel pour assurer la croissance de notre économie et ce qui fait donc de mon ministère — Transports Canada — un ministère avec un portefeuille économique.

Pour réaliser ce réseau de transport canadien, nous devons élaborer une vision à long terme de ce réseau qui est axée sur une meilleure croissance, une concurrence accrue et un service amélioré. Mais avant de parler de l’avenir, permettez-moi de parler du passé. Le Canada est un vaste pays qui a été bâti par divers explorateurs tels que Jacques Cartier et Samuel de Champlain qui ont traversé les océans, par les coureurs des bois qui ont forgé le pays sur nos lacs et nos rivières, et par le chemin de fer transcontinental qui fut crucial pour construire la Confédération et notre devise, « D’un océan à l’autre ».

Les transports font partie de nos origines et ont sans cesse évolué au cours des siècles. Notre passé nous rappelle l’importance de développer constamment une vision des transports étant donné l’ampleur des changements subis par notre réseau de transport depuis des générations.

Forts de cette histoire, j’aimerais donc partager avec vous les éléments que je considère comme essentiels pour l’avenir des transports au Canada.

Avant tout, parlons de ce qui nous préoccupe tous maintenant : l’économie. Lorsqu’il est question de potentiel économique, il est important de se rappeler que même si l’on dispose des meilleurs produits au monde, cela ne servira à rien si nous ne sommes pas en mesure de les expédier efficacement sur le marché international. Les clients ont des options et c’est pourquoi ils veulent des fournisseurs fiables et rapides. Il est donc nécessaire d’améliorer nos corridors commerciaux afin de permettre la libre circulation des marchandises.  

Par exemple, au cours des trente dernières années, le volume des marchandises transportées par voie ferroviaire a doublé au Canada, notamment celui du grain, des ressources naturelles, des produits pétroliers et d’autres produits de consommation. Pour cette raison, les trains utilisés sont plus longs et ils transportent parfois des conteneurs gerbés afin de répondre à la demande.

La question qu’il faut se poser est la suivante : Notre réseau ferroviaire pourra-t-il absorber une hausse importante du trafic à l’avenir? Pour y répondre, nous devons nous poser des questions difficiles : Quel est le niveau d’investissement nécessaire? Qui devrait effectuer ces investissements? 

Nous devons aussi nous demander comment assurer un investissement progressif et maintenir la fluidité et la rentabilité de nos corridors commerciaux, à mesure que ces investissements sont effectués. Afin de prendre les bonnes décisions, nous devrons collaborer et faire en sorte de détenir les données et les renseignements exacts sur le rendement et la capacité de notre réseau de transport.

Le deuxième élément essentiel pour l’avenir des transports est, à mon avis, le respect de l’environnement. Notre futur réseau de transport doit être plus écologique puisque le transport produit près du quart des émissions de gaz à effet de serre au Canada et que la majorité de ces émissions proviennent des voitures et des camions. J’ai d’ailleurs partagé mes idées à ce sujet lors du récent Sommet du Forum international des transports en Allemagne en prenant part à une séance sur les transports écologiques, efficients et accessibles, et je compte le refaire au G7 des ministres des Transports en septembre au Japon.

Je suis convaincu que pour bâtir un réseau de transport plus propre, nous devons renforcer le soutien accordé aux réseaux de transport en commun urbain. Voilà pourquoi notre gouvernement investit massivement dans le transport en commun dans le cadre du nouveau plan d’infrastructure. Cet investissement vise à améliorer nos déplacements entre la maison et notre lieu de travail ainsi que la manière dont nous envisageons nos villes.

Un autre élément au cœur de ces changements est l’innovation. De nouvelles technologies influencent déjà l’avenir des transports, la mobilité des utilisateurs et les voyages. Les technologies numériques, les communications sans fil, les véhicules connectés et automatisés et les technologies spatiales sont en train de révolutionner les transports. Ces technologies donneront lieu à de nouveaux modèles d’affaires et des services aux entreprises tout en transformant les transports.

Par exemple, imaginez des services de navettes à haute vitesse du futur, avec des lignes qui réduiraient la durée du transport. Une distance de 100 kilomètres entre la maison et le bureau pourrait être parcourue en seulement 15 minutes! Imaginez un fermier qui inspecte ses champs à l’aide d’un drone, ou même le tourisme spatial. Je ne parle pas de science-fiction. C’est l’avenir, même si nous ne savons pas encore parfaitement de quoi il aura l’air.

C’est pourquoi nous devons nous préparer à de telles éventualités en adoptant une vision claire et en faisant preuve d’audace. Je souhaite non seulement que le Canada soit prêt, mais qu’il soit reconnu comme un chef de file mondial dans ce domaine en adoptant une approche proactive et un régime de réglementation qui appuie l’innovation.

Les enjeux sont de taille. Faire face à ces nombreuses implications au niveau du commerce, de l’environnement et de l’innovation est un projet ambitieux qui nécessite l’avis des Canadiens. Afin d’améliorer ce réseau et de bâtir l’avenir de nos transports au Canada, j’ai lancé un processus de consultation et j’anime présentement des tables rondes avec des experts en transports, des utilisateurs du réseau et des penseurs de tout le pays.

Ces tables rondes portent sur :

  • les corridors commerciaux et les marchés mondiaux;
  • le transport écologique et innovateur;
  • le voyageur;
  • les voies navigables, les côtes et le Nord; et
  • le renforcement de la sécurité des transports.

Ce dernier thème est celui que je considère toujours ma priorité absolue. D’ailleurs, je viens de lancer deux campagnes importantes en matière de sécurité aérienne. Hier, j’ai lancé celle sur l’utilisation sécuritaire des drones et en mai dernier, il y avait celle pour informer des dangers et des conséquences liés à l’utilisation de lasers pointés vers des aéronefs.

Je suis heureux de constater que jusqu’à maintenant, les participants aux tables rondes mettent de côté les pressions et les enjeux actuels du réseau national de transport et choisissent de concentrer leurs efforts et leurs expertises afin de développer le réseau national requis pour assurer la croissance du Canada. Ils parlent aussi de l’importance de préciser les priorités et les objectifs et d’établir les bons cadres et les données concrètes afin de nous guider.

Au cours des tables rondes, il est question aussi de la complexité du réseau national de transport hautement intégré et de ses enjeux. Nous devons bien comprendre ces enjeux afin de trouver de bonnes solutions qui serviront le mieux les Canadiens, les voyageurs et les expéditeurs. Je vais aussi rencontrer mes homologues des provinces et des territoires pour discuter des mesures à prendre ensemble puisque les provinces et les territoires jouent un rôle majeur dans ce secteur. En outre, puisque ces questions touchent toute la population canadienne, je dialoguerai ouvertement avec elle lors de diffusions en direct sur Facebook plus tard cette semaine.

Le futurologue Jim Dator dit que « toute bonne idée devrait sembler farfelue la première fois qu’on l’entend. » Autrement dit, l’innovation et la pensée originale nous forcent à prendre certains risques et à imaginer ce qui pourrait fonctionner au lieu de nous limiter à ce qui fonctionne maintenant.

Comme je l’ai mentionné plus tôt, je vois les transports comme jouant un rôle essentiel pour propulser la croissance économique de ce pays et la prospérité de tous les Canadiens. La façon de développer notre infrastructure des transports aura des répercussions importantes sur la prospérité de notre économie. Je travaille avec les intervenants en transports pour mettre en place les éléments de cette infrastructure et je vous demande de bien songer à l’appui que vous pouvez offrir afin qu’on puisse réaliser ce travail essentiel.

Je suis prêt à relever le défi. J’espère que vous l’êtes aussi. Merci!


Recherche d'information connexe par mot-clés

L'hon. Marc Garneau Transports Canada Transport

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :