Les Tsilhqot'in et le Canada amorcent la réconciliation en signant une lettre d'entente

Communiqué de presse

Le 27 janvier 2017 – Première Nation des Tl’esqox (Riske Creek, C.-B.) – Affaires autochtones et du Nord Canada et la Nation des Tsilhqot’in

Le gouvernement du Canada est résolu à travailler en partenariat avec les Autochtones pour établir une relation renouvelée, fondée sur la reconnaissance des droits, le respect, la coopération et le partenariat. Cela est essentiel afin de promouvoir la réconciliation.

Aujourd’hui, l’honorable Carolyn Bennett, ministre des Affaires autochtones et du Nord, et les dirigeants des Tsilhqot’in ont signé une lettre d’entente en vertu de laquelle ils s’engagent à renouveler leur relation, à renforcer leurs liens de nation à nation et à assurer des progrès vers une réconciliation durable avec le peuple des Tsilhqot’in.

Le Canada et la Nation des Tsilhqot’in travailleront maintenant à établir une entente-cadre de réconciliation qui énoncera une vision, des priorités, des structures et des principes communs en vue de la négociation d’une réconciliation étendue et durable.   

Après la cérémonie de signature, l’honorable Carolyn Bennett, ministre des Affaires autochtones et du Nord, a complété sa visite du territoire des Tsilhqot’in en allant voir la nouvelle station de traitement de l’eau de la collectivité des Tl’esqox. Elle s’est ensuite entretenue avec les dirigeants des Tsilhqot’in, les aînés et les jeunes des six collectivités tsilhqot’in.

Citations

« Nous avons fait un pas important vers le renouvellement et le renforcement de la relation entre le Canada et la Nation des Tsilhqot’in. Cette réalisation montre notre volonté de collaborer avec nos partenaires dans un véritable esprit de coopération et de respect afin de promouvoir la réconciliation et de déterminer les mesures que nous prendrons ensemble dans le but de créer un avenir commun prospère.  »

L’honorable Carolyn Bennett, M.D., c.p., députée,
Ministre des Affaires autochtones et du Nord

« Il y a encore beaucoup à faire pour produire un accord de contribution provisoire avec le gouvernement fédéral, un accord similaire à l’Accord Nenqay Deni que nous avons conclu avec la province. Cet accord nous a permis d’avoir les ressources nécessaires pour négocier avec la Colombie-Britannique sans avoir à passer par le long processus de négociation des traités en Colombie-Britannique qui, selon moi, n’est pas efficace pour les Premières Nations. Il est essentiel d’avoir les ressources nécessaires pour négocier avec le gouvernement fédéral afin que la Nation des Tsilhqot’in redevienne de plein droit un partenaire égal du Canada sur les plans économique et social. C’est une étape importante qui nous habilitera à prendre soin de notre peuple et à nous attaquer aux importants travaux qu’il reste à accomplir si l’on veut rétablir une relation de nation à nation avec le Canada. En outre, c’est un honneur sans précédent que d’accueillir la ministre d’Affaires autochtones et du Nord en sol tsilhqot’in pour la première fois dans l’histoire du Canada. Cette visite et d’autres visites comme celle-ci dans l’avenir sont essentielles pour développer les relations avec les collectivités en ayant l’assise nécessaire pour que des négociations valables puissent avoir lieu. C’est un très grand honneur et nous sommes très heureux de cette occasion de faire entendre le point de vue de nos collectivités avec celui de la ministre dans le cadre de cet événement mémorable. »

Joe Alphonse, chef,
Président tribal, gouvernement de la Nation des Tsilhqot’in

« Pour nous, les Tsilhqot’in, la route a été longue avant de parvenir où nous en sommes aujourd’hui. Cette lettre d’entente est le premier signe à savoir que le Canada reconnaît nos terres visées par un titre ancestral et s’engage à améliorer la vie et le bien-être de notre peuple. Entourés de nos aînés et de nos jeunes, nous sommes honorés d’assister à la signature de cette lettre d’entente historique par la ministre. »

Chef Francis Laceese,,
Première Nation des Tl’esqox, gouvernement national tsilhqot’in

Les faits en bref

  • Le 26 juin 2014, la Cour suprême du Canada a déclaré que les Tsilhqot’in ont un titre ancestral sur environ 1 750 kilomètres carrés de terres à l’intérieur de la Colombie-Britannique, près de Williams Lake. Il s’agit de la première reconnaissance d’un titre ancestral dans l’histoire canadienne.
  • Le 3 mars 2016, en acceptant de rédiger et de signer une lettre d’entente, la ministre Bennett et les dirigeants de la Nation des Tsilhqot’in se sont engagés à progresser sur la voie de  la réconciliation.
  • La Nation des Tsilhqot'in comprend six collectivités : les Tl'etinqox (Anaham), les Tsi Del Del (Alexis Creek/Redstone), le gouvernement des Yunesit'in (Stone), les ?Esdilagh (Alexandria), le gouvernement des Premières Nations Xeni Gwet'in (Nemiah) et les Tl'esqox (Bande de Toosey).

Liens connexes

Pour obtenir plus de renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

Sabrina Williams
Attachée de presse
Cabinet de l'honorable Carolyn Bennett
613-697-8316

Relations avec les médias
Affaires autochtones et du Nord Canada
819-953-1160

Graham Gillies
Gestionnaire, Communications et initiatives stratégiques
Gouvernement national tsilhqot’in
250-392-3918, poste 110
604-779-4221

Restez branchés

Suivez-nous : Twitter (@GCAutochtones), Facebook (AutochtonesGC), YouTube et Flickr


Recherche d'information connexe par mot-clés
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :