La ministre Bennett annonce le lancement des négociations en vue de trouver une solution à l'échelle nationale pour le litige relatif à la rafle des années 1960

Déclaration

OTTAWA (ON), le 1er février 2017 — Aujourd’hui, l’honorable Carolyn Bennett, ministre des Affaires autochtones et du Nord, a fait la déclaration suivante :

« Je suis heureuse d’annoncer qu’une étape importante a été franchie aujourd’hui dans le cheminement vers la réconciliation du Canada avec les Autochtones. Notre gouvernement lancera les négociations en vue de trouver une solution pour le litige relatif à la rafle des années 1960, et ce, à l’échelle nationale.

La rafle des années 1960 est un chapitre sombre et douloureux de l’histoire du Canada. À partir de cette période, des enfants autochtones étaient retirés de leur foyer par les services de protection de l’enfance pour ensuite être placés dans une famille d’accueil ou adoptés par des parents non autochtones. Un certain nombre de recours collectifs relatifs à la rafle des années 1960 sont en cours.

Durant les derniers mois, j’ai travaillé avec les fonctionnaires de mon ministère et mes collègues du cabinet afin de mettre en place ce processus pour régler ces litiges avec compassion, respect et équité, et ainsi progresser vers la réconciliation et la guérison. Plusieurs parties ont déjà exprimé la volonté de prendre part aux discussions, et nous espérons que toutes les parties contribueront aux efforts en vue de la négociation d’une entente de principe pour régler le litige relatif à la rafle des années 1960. 

Notre gouvernement continue de privilégier la négociation aux recours aux tribunaux pour régler les différends et redresser les torts historiques. D’ailleurs, le règlement du recours collectif Anderson et la nomination récente de M. Tom Isaac pour diriger les discussions exploratoires dans le cadre du recours collectif Gottfriedson témoignent de cet engagement.

Comme le premier ministre l’a affirmé, aucune relation n’est plus importante pour lui et pour le Canada que celle qu’il entretient avec les Autochtones. Nous sommes fermement résolus à progresser sur la voie de la réconciliation et à renouveler – dans un rapport de nation à nation, de Couronne à Inuit et de gouvernement à gouvernement – notre relation avec les Autochtones, en nous fondant sur la reconnaissance des droits, le respect, la coopération et le partenariat.

Dans nos efforts pour renouveler cette importante relation, nous sommes résolus à faire progresser les travaux essentiels à la réconciliation tel qu’il est prévu dans les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation, lesquels faisaient précisément référence aux revendications des personnes exclues de la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens. Ces travaux de réconciliation ne visent pas seulement le gouvernement, mais également l’ensemble de la population canadienne. Le gouvernement du Canada peut confirmer que jusqu’à ce jour, les travaux progressent pour 41 des appels à l’action relevant du gouvernement fédéral. Au fur et à mesure que les travaux se poursuivent, ce nombre continuera d’augmenter.

Nous ne parviendrons pas à une réconciliation véritable et durable grâce à un seul règlement. La relation entre le gouvernement fédéral et les Autochtones est parsemée de trop de tragédies, surtout en ce qui a trait au traitement des enfants. Nous nous réjouissons à l’idée de collaborer pour apporter une solution constructive à l’échelle nationale aux douloureuses séquelles laissées par la rafle des années 1960, sans l’intervention des tribunaux. »

Pour obtenir plus de renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

Sabrina Williams
Attachée de presse
Cabinet de l'honorable Carolyn Bennett
613-697-8316

Relations avec les médias
Affaires autochtones et du Nord Canada
819-953-1160

Restez branchés

Suivez-nous : Twitter (@GCAutochtones), Facebook (AutochtonesGC), YouTube et Flickr


Recherche d'information connexe par mot-clés
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :