Discours du ministre Champagne au Forum Canada-Chine sur l’investissement dans l’exploitation minière pendant le Congrès international, salon professionnel et forum d’échange des investisseurs de l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs

Discours

Le 7 mars 2017– Toronto, Ontario

Sous réserve de modifications. Ce discours a été traduit en conformité avec la Politique sur les langues officielles du gouvernement du Canada et révisé aux fins d’affichage et de distribution conformément à sa politique sur les communications.

Merci.

Je suis très heureux d’être ici. J’aimerais remercier les organisateurs de m’avoir invité à prendre la parole aujourd’hui.

C’est une occasion idéale pour explorer de nouvelles possibilités de partenariat et d’investissement ici au Canada — l’un des plus grands pays miniers du monde.

En fait, le succès du Congrès international de l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs, qui attire plus de 20 000 participants chaque année et accueille des centaines d’exposants du monde entier, témoigne de l’importance de l’extraction minière au Canada et de la taille du secteur de l’extraction du Canada.

Ainsi, permettez-moi de joindre ma voix, au nom du gouvernement du Canada, à celle des organisateurs pour souhaiter la bienvenue à tous les participants au Forum et au Congrès.

Je suis pour ainsi dire le chef du marketing du Canada, et je peux vous dire que votre expertise et les forces considérables du Canada dans le secteur de l’extraction, tout cela est recherché partout sur la planète. Mon travail est de contribuer à créer davantage de ces possibilités et à jeter les bases de l’accroissement du commerce dans le monde. Parce qu’en somme commerce rime avec croissance, et croissance rime avec emplois pour la classe moyenne.

Le Canada est prêt pour de grandes choses en ce XXIe siècle, parce que nous avons retenu les leçons du passé, que nous plaçons la classe moyenne au cœur de notre programme commercial et qu’avec votre aide nous tirons parti du monde de possibilités comme nous l’entendons, dans notre intérêt et en produisant des résultats qui seront ressentis bien au-delà du résultat net de l’état de la situation financière.

Nous menons un programme commercial qui produit des avantages multigénérationnels pour nos travailleurs, dont ceux qui aujourd’hui entrent tout juste sur le marché du travail, ainsi que l’environnement dont ils hériteront et les valeurs qu’ils croient que nous devrions projeter dans le monde.

En fait, le commerce a permis de faire de notre pays l’une des 10 grandes économies mondiales, même si sa population n’occupe que le 38e rang au monde. Ensemble, nous pouvons faire en sorte non seulement que ces données s’améliorent, mais que leurs effets bénéfiques soient ressentis par les gens.

Mes amis, les ressources naturelles du Canada présentent un grand potentiel de croissance pour les investisseurs parce que nous tenons tant à un programme qui accorde la priorité à la classe moyenne et en particulier aux personnes qui sont rassemblées ici, à la conduite responsable des affaires et à la responsabilité sociale des entreprises dans le secteur de l’extraction. Et à l’appui des investisseurs, le régime d’investissement du Canada pour les ressources naturelles est l’un des plus ouverts du monde.

Tout cela fait que le Canada est un chef de file mondial dans le secteur de l’extraction, en tant que producteur de plus de 60 minéraux et métaux. Nous figurons parmi les cinq principaux pays producteurs de potasse, d’uranium, d’aluminium, ainsi que de beaucoup d’autres minéraux et métaux.

Près de 3 700 fournisseurs, dont des centaines d’entreprises environnementales, juridiques, financières, d’ingénierie et d’outillage, offrent leur expertise à l’industrie. Le secteur des fournisseurs miniers du Canada est le deuxième en importance dans le monde.

Avec des intérêts répartis dans plus de 8 000 sites dans une centaine de pays, les entreprises canadiennes du secteur de l’extraction sont à l’origine de près de la moitié des activités mondiales de prospection et d’exploitation minière.

Le Canada a aussi la réputation depuis longtemps d’accueillir favorablement l’investissement direct étranger, et je suis ici aujourd’hui pour accueillir les investissements de toute personne ici présente et d’autres entreprises chinoises.

Cela renforcera nos deux économies, en créant des emplois et une prospérité continue pour les Canadiens comme pour les Chinois.

Nos deux pays ont une longue tradition de coopération commerciale et de liens interpersonnels entre les populations. Le premier ministre Li Keqiang a reconnu ce fait l’an dernier lors de sa visite officielle au Canada quand il a rappelé que « le Canada a pris l’initiative de lever l’embargo commercial contre la Chine » dans les années 1960 en permettant les ventes de blé à un moment difficile de l’histoire de la Chine.

Le gouvernement du Canada mise sur cette tradition d’amitié entre nos deux pays et a placé au cœur de ses priorités l’établissement de relations à long terme plus fortes et plus stables avec la Chine. Comme l’a déclaré le premier ministre Justin Trudeau, nous sommes entrés dans une « ère de collaboration accrue et d’avantages mutuels » pour nos deux pays.

Après des années de forte croissance, la Chine est maintenant le deuxième pays partenaire commercial du Canada, tout de suite après les États-Unis. Les échanges commerciaux bilatéraux entre le Canada et la Chine totalisaient près de 86 milliards de dollars en 2015. L’an dernier, nous nous sommes fixé l’objectif de doubler le commerce bilatéral d’ici 2025.

L’investissement direct étranger entre le Canada et la Chine revêt aussi beaucoup d’importance. En effet, sa valeur a augmenté de près de huit fois entre 2005 et 2015, pour atteindre 33 milliards de dollars à la fin de 2015. L’Université de l’Alberta estime ce résultat à plus de 50 milliards de dollars. Nous sommes résolus à prendre appui sur ces immenses progrès.

Nous sommes conscients que nous avons des forces complémentaires et que les perspectives de croissance de nos relations commerciales sont énormes.

L’an dernier, lors de la visite du premier ministre Justin Trudeau en Chine, les deux pays ont convenu de tenir un dialogue annuel des dirigeants ainsi qu’un dialogue stratégique économique et financier. Ces mécanismes nous permettront de cimenter les bases de nos relations pour les années à venir. Des relations plus étroites entre le Canada et la Chine permettront d’exploiter le plein potentiel des liens commerciaux de nos deux pays, en poursuivant l’objectif ultime de créer des emplois, de soutenir la classe moyenne et ceux qui travaillent fort pour en faire partie des deux côtés du Pacifique, et de bâtir des économies qui créent des débouchés pour tous. Cela concorde aussi avec les observations faites par le président Xi [Jinping] au Forum économique mondial, plus tôt cette année.

Dans ce sens, nous avons amorcé des discussions préliminaires sur la possibilité d’un accord de libre-échange avec la Chine.

Il importe aussi de consulter les Canadiens sur cette possibilité de libre-échange avec la Chine. C’est pourquoi le gouvernement a lancé des consultations publiques à ce sujet en fin de semaine dernière.

Ce qu’il faut retenir, c’est que le Canada est ouvert au commerce. Notre objectif est de renforcer les deux moteurs de la croissance économique que sont le commerce et l’investissement. C’est ce que nous faisons dans tous les marchés et dans tous les secteurs, y compris le secteur minier.

Nous saluons également les partenariats entre les entreprises canadiennes et chinoises qui réunissent les capitaux et les capacités dans un but commun de percer de nouveaux marchés et de créer de nouveaux débouchés, que ce soit en Amérique du Nord, en Chine ou ailleurs dans le monde.

Ce matin, vous entendrez beaucoup parler des nombreuses possibilités d’investissement et de développement dans le secteur minier au Canada.

Permettez-moi donc de conclure en vous souhaitant un forum couronné de succès.

J’espère que cette journée sera productive et fructueuse pour vous tous, et qu’elle conduira à des partenariats mutuellement avantageux qui feront passer à un autre niveau les relations entre la Chine et le Canada en matière d’investissement.

Je vous remercie.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :