Discours de la ministre Bibeau au point de presse annonçant le projet Voix et leadership des femmes en Haïti

Discours

Le 19 février 2018 – Port-au-Prince, Haïti

Sous réserve de modifications. Ce discours a été traduit en conformité avec la Politique sur les langues officielles du gouvernement du Canada et révisé aux fins d’affichage et de distribution conformément à sa politique sur les communications.

Bonjour,

Je trouve inspirant d’être entourée de femmes, de leaders, d’Haïtiennes engagées et déterminées.

Mon message est simple : Mesdames, le Canada est à vos côtés.

Pour le Canada, la façon la plus efficace d’éliminer la pauvreté et d’atteindre les objectifs de développement durable d’ici 2030 est de renforcer le pouvoir des femmes et des filles. C’est pourquoi nous avons lancé notre Politique d’aide internationale féministe, qui remet en question le statut quo et permet aux femmes et aux filles d’accéder à leur plein potentiel au même titre que les hommes et les garçons.

Quand les femmes peuvent prendre leurs propres décisions sur tout ce qui touche leur vie;

Quand elles peuvent participer à la vie politique locale et accéder aux postes décisionnels;

Quand les femmes et les filles ont accès à des services de santé sexuelle et reproductive;

Alors elles peuvent étudier plus longtemps, gagner un meilleur salaire et contribuer au développement de leur collectivité. Elles peuvent défendre leurs droits et susciter des changements positifs pour tous.

Et qui de mieux que les organisations de femmes locales pour porter leurs voix? Ce sont les mouvements et les organisations de défense des droits des femmes qui luttent pour changer les relations de pouvoir et modifier les lois discriminatoires à l’égard des femmes, et qui s’engagent pour éradiquer les violences basées sur le genre.

Ces organisations sont les mieux placées pour savoir comment défendre les droits des femmes et supprimer les obstacles à l’égalité des genres. Pourtant, encore aujourd’hui, les organisations de femmes sont sous-financées. Et trop souvent marginalisées. Et écartées des discussions et des prises de décisions.

C’est pourquoi, en juin dernier, le Canada s’est engagé à verser 150 millions de dollars au programme Voix et leadership des femmes. Cette initiative appuiera des organisations de la société civile des pays en voie de développement qui défendent les droits des femmes et qui renforcent leur pouvoir social, économique et politique, ainsi que leur inclusion et leur participation au dialogue politique.

Aujourd’hui, je suis très fière d’annoncer la toute première contribution du Canada au programme Voix et leadership des femmes.

Voix et leadership des femmes en Haïti sera financé à hauteur de 8 millions de dollars sur cinq ans. Cela permettra de soutenir jusqu’à 30 organisations locales et réseaux de défense des droits des femmes en Haïti.

Ces organisations de femmes ont défini trois champs d’action principaux qu’elles veulent cibler au cours des cinq prochaines années : le renforcement économique, la lutte contre la violence basée sur le genre et la participation des femmes à la prise de décisions.

Les fonds seront gérés par le biais du CECI, une organisation canadienne de développement qui travaille en Haïti depuis 1971 et qui a fait de l’égalité des genres un de ses principes clés.

Le mouvement féministe en Haïti a joué un rôle central en ce qui a trait aux gains obtenus dans la lutte contre les inégalités entre les genres. Malheureusement, plusieurs organisations féminines haïtiennes ont perdu leurs leaders lors du séisme dévastateur de 2010; depuis, elles travaillent à se reconstruire, malgré le manque de fonds.

En leur donnant de la formation et en leur accordant un financement sur plusieurs années, ces organisations pourront mieux planifier leurs stratégies de développement, gérer leurs projets et collaborer avec différents acteurs, y compris les médias, les universités, le gouvernement et d’autres organisations de défense des droits de la personne.

Ce projet rejoindra directement plus de 3 000 femmes et filles, et 130 000 autres indirectement.

Au cours des prochaines années, je suis certaine que nous verrons émerger une nouvelle cohorte de femmes leaders à Haïti. Et nous verrons une société civile encore plus dynamique, qui sera écoutée et mise à contribution pour le développement d’Haïti.

Les voix des femmes doivent être entendues dans toutes les sphères de la société, au Canada comme en Haïti. Nous avons tous besoin du leadership des femmes. Pour changer les choses. Pour bâtir un monde meilleur. Pour briser le cycle de la pauvreté. Nous n’y arriverons pas si nous laissons de côté la moitié de l’humanité.

Mesdames, portez vos voix haut et fort. Messieurs, tendez la main à ces femmes incroyables qui veulent travailler avec vous pour l’Haïti de demain!

Le Canada et Haïti partagent une belle histoire. Avec Voix et leadership, nous allons écrire un nouveau chapitre fascinant.

Je vous remercie. Mesi an-pil.

Contacts

Le Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @DevCanada
Aimez-nous sur Facebook : Le développement international du Canada - Affaires mondiales Canada


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :