La ministre des Affaires étrangères assistera à la réunion du Groupe de Lima sur le Venezuela

Communiqué de presse

Le 12 février 2018 – Ottawa, Ontario – Affaires mondiales Canada

Le Canada continue de jouer un rôle de leadership dans les efforts régionaux déployés pour résoudre la crise au Venezuela.

La ministre des Affaires étrangères, l’honorable Chrystia Freeland, a annoncé aujourd’hui qu’elle assisterait à la réunion du Groupe de Lima qui aura lieu à Lima, au Pérou, le 13 février 2018.

Depuis la dernière réunion du Groupe de Lima à Santiago, au Chili, le 23 janvier 2018, les pourparlers entre le régime Maduro et les membres de l’opposition sont dans une impasse. Le régime a annoncé unilatéralement la tenue d’élections présidentielles le 22 avril 2018, mais il empêche la coalition de l’opposition d’y participer. Entre-temps, la souffrance du peuple vénézuélien continue de s’intensifier alors que les pénuries de nourriture et de médicaments s’aggravent.

La ministre Freeland et les autres ministres des Affaires étrangères des pays membres du Groupe de Lima discuteront des prochaines mesures à prendre pour aider le peuple vénézuélien dans son combat pour la démocratie. Les ministres insisteront également auprès du régime Maduro pour qu’il rétablisse l’ordre constitutionnel et qu’il veille au respect des droits de la personne.

Citations

« Les développements récents laissent présager que les prochaines élections présidentielles ne seront pas libres ni justes, et que le régime dictatorial en place s’enracinera plus profondément. Mes collègues ministres des Affaires étrangères des pays membres du Groupe de Lima et moi travaillerons sur une réponse commune à la dernière manœuvre du régime Maduro qui prive le peuple vénézuélien de ses droits démocratiques. Cette dernière poussée vers l’autoritarisme ne fait que renforcer notre détermination à défendre les intérêts de tous les Vénézuéliens. Les Canadiens ne resteront pas les bras croisés alors que le gouvernement du Venezuela prive son peuple de ses droits démocratiques et de la personne fondamentaux et lui refuse l’accès à une aide humanitaire de base. »

- L’honorable Chrystia Freeland, C.P., députée, ministre des Affaires étrangères

Faits en bref

  • Le Groupe de Lima a été créé le 8 août 2017 pour coordonner les efforts des pays participants et pour faire des pressions à l’échelle internationale sur le Venezuela. Des représentants de l’Argentine, du Brésil, du Canada, du Chili, de la Colombie, du Costa Rica, du Guatemala, du Guyana, du Honduras, de la Jamaïque, du Mexique, du Panama, du Paraguay, du Pérou et de Sainte-Lucie assistent régulièrement aux réunions de ce groupe.

  • Le Canada a accueilli la troisième réunion ministérielle du Groupe de Lima à Toronto, en Ontario, le 26 octobre 2017. Pendant cette réunion, les membres du Groupe ont discuté d’options visant à élargir la coopération avec d’autres partenaires internationaux, à maintenir la pression sur le régime Maduro, et à traduire son soutien inébranlable pour le peuple vénézuélien en d’autres actions concrètes. Dans ce contexte, le Canada a imposé deux séries de sanctions contre le régime Maduro.

  • Le Groupe de Lima est résolu à surveiller de près la situation au Venezuela et à faire pression sur le gouvernement du Venezuela, et ce, jusqu’à ce que la démocratie soit pleinement rétablie au pays.

Liens connexes

Personnes-ressources

Adam Austen
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Affaires étrangères
Adam.Austen@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez‑nous sur Twitter : @CanadaPE
Aimez‑nous sur Facebook : La politique étrangère du Canada – Affaires mondiales Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :