Intervention de la Ministre des Affaires étrangères au sujet de l’acier et de l’aluminium

Discours

Le 8 mars 2018 – Toronto, Ontario

Sous réserve de modifications. Ce discours a été traduit en conformité avec la Politique sur les langues officielles du gouvernement du Canada et révisé aux fins d’affichage et de distribution conformément à sa politique sur les communications.

Bonjour.

Pour commencer, j’aimerais souligner que nous sommes réunis sur le territoire traditionnel de la Première Nation des Mississaugas de New Credit.

Je vais faire une déclaration avant de répondre aux questions.

Depuis que le département du Commerce des États-Unis a entamé son enquête en vertu de l’article 232, des représentants du gouvernement du Canada s’entretiennent jour et nuit avec des membres de l’administration américaine, des législateurs américains des paliers étatique et fédéral et des chefs d’entreprise et dirigeants syndicaux américains pour défendre l’industrie canadienne et les intérêts des travailleurs canadiens. Je tiens à remercier les nombreux amis américains du Canada pour leur soutien.

Le Canada est le meilleur ami et le plus proche allié des États-Unis. Le Canada et les États-Unis ont le plus grand partenariat économique au monde. Nous sommes également des alliés indéfectibles du NORAD, de l’OTAN et tout au long de notre frontière pacifique et sécurisée de 8 891 kilomètres.

Que le Canada soit considéré comme une quelconque menace pour la sécurité des États-Unis est inconcevable.

Dernièrement, nous avons travaillé d’arrache-pied avec nos homologues américains pour obtenir l’exemption de ces droits de douane pour le Canada. Les premiers ministres, les chefs d’entreprises, les dirigeants syndicaux et les parlementaires de toutes allégeances ont tous mis l’épaule à la roue. Un véritable travail de l’équipe Canada. Le travail se poursuit, et ne cessera que lorsque la perspective de ces droits de douane disparaîtra totalement et de manière permanente.

Aujourd’hui, nous faisons des progrès. Nous devons encore déployer des efforts acharnés, mais nous ne baisserons pas les bras. Nous tenons absolument à obtenir de bons résultats pour les Canadiens.

Au cours des prochains jours, nous y travaillerons de façon rigoureuse, mesurée et efficace.

Notre approche s’inspirera de notre profond désir de respecter et de faire appliquer l’ordre international fondé sur les règles que le Canada et les États-Unis ont aidé à établir.

Ne vous méprenez pas : nous protégerons notre industrie. Nous ne resterons pas les bras croisés pendant que les moyens de subsistance des Canadiens sont mis en péril. Nous défendrons vigoureusement les intérêts de nos travailleurs.

En ce qui a trait à l’ALENA : nous poursuivons énergétiquement notre objectif visant à moderniser et à actualiser l’ALENA d’une façon qui favorisera l’intérêt des Canadiens. Depuis l’an dernier, nous suivons la même méthode. L’annonce d’aujourd’hui ne changera rien à notre stratégie.

Nous savons qu’un accord équitable, gagnant-gagnant-gagnant est à leur portée, et c’est vers ce résultat que nous tendons. Le Canada est fermement déterminé à atteindre cet objectif et nous travaillons sans relâche pour y parvenir. Merci.

Personnes-ressources

Le Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CommerceCanada
Aimez-nous sur Facebook : Le commerce international du Canada – Affaires mondiales Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :