La ministre des Affaires étrangères assistera à des réunions au Bangladesh sur la crise des Rohingyas

Communiqué de presse

Le 26 avril 2018 - Ottawa, Ontario - Affaires mondiales Canada

En tant qu’un des chefs de file des pays menant l’intervention de la communauté internationale en réponse à la crise des Rohingyas, le Canada continue de travailler avec ses partenaires nationaux, régionaux et internationaux pour remédier à la tragédie humaine qui se déroule dans l'État de Rakhine, au Myanmar, et au Bangladesh.

La ministre des Affaires étrangères, l'honorable Chrystia Freeland, a annoncé aujourd'hui qu'elle se rendra au Bangladesh, du 3 au 6 mai 2018, pour prendre la parole lors de la 45e session du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'Organisation de la coopération islamique (OCI).

Ce sera la première fois qu'un ministre non membre s'adresse à un Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'OCI. Les ministres des Affaires étrangères participants se réuniront pour discuter de questions telles que la collaboration économique, l'islamophobie ainsi que les crises et conflits humanitaires, y compris la crise des Rohingyas.

Au cours de sa visite, la ministre Freeland sera accompagnée de l'envoyé spécial du premier ministre auprès du Myanmar, l'honorable Bob Rae, ainsi que de l'envoyé spécial du Canada auprès de l'OCI, l’ambassadeur Masud Husain. Ils visiteront la région de Cox's Bazar, située dans le sud du pays, le long de la frontière avec le Myanmar, pour observer les conséquences dévastatrices de la crise des Rohingyas et mieux comprendre les besoins des personnes touchées.

La ministre Freeland rencontrera également divers représentants du gouvernement du Bangladesh pour discuter de nouvelles mesures visant à remédier à cette situation désastreuse.

Citations

« Le Canada accorde énormément d’importance à ses relations avec les divers pays et peuples représentés par l'Organisation de la coopération islamique. Nous sommes impatients de discuter de la façon dont nous pouvons agir avec les partenaires de l'OCI pour soutenir les Rohingyas, qui font face à une persécution indescriptible et qui sont victimes de crimes contre l'humanité. Nous travaillerons de concert avec des partenaires internationaux pour établir une voie claire vers la responsabilité pour les atrocités et les violations des droits de la personne commises dans l'État de Rakhine et pour coordonner les efforts visant à construire une paix durable au Myanmar. »

-L’hon. Chrystia Freeland, C.P., députée fédérale, ministre des Affaires étrangères

Faits en bref

  • L'OCI est la deuxième plus importante organisation intergouvernementale au monde, comprenant 57 États membres de l'Afrique, de l'Asie, de l'Europe et du Moyen-Orient, et représente la voix collective du monde musulman.

  • Le Canada et le Bangladesh partagent un certain nombre d'intérêts multilatéraux, notamment la libéralisation des échanges commerciaux par l'intermédiaire de l'Organisation mondiale du commerce et le soutien aux missions de maintien de la paix. Le Canada et le Bangladesh entretiennent également des liens étroits en tant que membres des Nations Unies et du Commonwealth.

  • La situation des réfugiés rohingyas est devenue la crise humanitaire et de réfugiés qui s’aggrave le plus rapidement au monde. Depuis le début de 2017, le gouvernement du Canada a versé plus de 45,9 millions de dollars pour apporter une aide vitale qui tient compte des besoins en matière d’égalité des genres aux centaines de milliers de personnes au Bangladesh et au Myanmar touchées par la violence au Myanmar.

  • De plus, au cours de la période d'admissibilité au Fonds de secours pour la crise au Myanmar, les Canadiens ont également donné 12,5 millions de dollars à des organismes caritatifs pour répondre à la crise des Rohingyas.

  • Le Canada appuie les programmes qui sauvent des vies et qui tiennent compte des besoins en matière d’égalité des genres mis en œuvre par des partenaires humanitaires expérimentés au Bangladesh et au Myanmar. Conformément à la Politique d'aide internationale féministe du Canada, les programmes du Canada comprennent des initiatives qui répondent aux besoins spécifiques des femmes et des filles, en priorisant les services accordés aux personnes les plus vulnérables, notamment les femmes enceintes et allaitantes, les mères célibataires et les ménages dirigés par une femme.

  • Le Bangladesh a ouvert ses frontières aux Rohingyas fuyant le nettoyage ethnique au Myanmar et les a accueillis à bras ouverts : il a accepté plus de 711 000 Rohingyas depuis le 25 août 2017, en plus d'environ 300 000 autres Rohingyas qui avaient auparavant cherché refuge au Bangladesh. Le Bangladesh fournit une aide vitale dans les camps de réfugiés et abris de fortune de la région de Cox's Bazar.

Liens connexes

Personnes-ressources

Adam Austen
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Affaires étrangères
Adam.Austen@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CanadaPE
Aimez-nous sur Facebook : La politique étrangère du Canada - Affaires mondiales Canada


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :