Le Canada impose d’autres sanctions au Myanmar en réponse à la crise qui perdure au pays

Communiqué de presse

Le 25 juin 2018 - Ottawa, Ontario - Affaires mondiales Canada

La ministre des Affaires étrangères, l’honorable Chrystia Freeland, a annoncé aujourd’hui des sanctions ciblées adoptées en vertu du Règlement sur les mesures économiques spéciales visant la Birmanie. Ces sanctions visent sept ressortissants du Myanmar impliqués dans les opérations militaires lancées dans l’État de Rakhine en août 2017, qui ont entraîné la crise qui perdure.

Ces sanctions sont imposées en raison du rôle important joué par des hauts responsables militaires dans les violences et la persécution envers les communautés rohingyas au Myanmar, qui ont forcé plus de 720 000 Rohingyas à fuir leur foyer.

Le Canada est résolu à protéger les droits de la personne des Rohingyas et de tous les autres groupes ethniques du Myanmar. Nous continuerons à travailler de concert avec la communauté internationale, y compris l’Union européenne.


Citations

« Aujourd’hui, l’Union européenne et le Canada ont annoncé des sanctions contre certains des principaux chefs militaires impliqués dans la perpétration d’atrocités et les violations des droits de la personne commises dans l’État de Rakhine, y compris la violence sexuelle et fondée sur le genre. Le Canada et la communauté internationale ne peuvent pas garder le silence. Il s’agit bel et bien d’un nettoyage ethnique. Ce sont des crimes contre l’humanité. »

- L’hon. Chrystia Freeland, C.P., députée fédérale, ministre des Affaires étrangères

Faits en bref

  • Dans un effort coordonné pour faire face à la crise actuelle au Myanmar, le Canada et l’Union européenne ont annoncé aujourd’hui des sanctions contre les mêmes sept ressortissants du Myanmar impliqués dans les opérations militaires lancées dans l’État de Rakhine en août 2017.

  • Le 16 février 2018, le Canada a imposé des sanctions ciblées contre le major-général Maung Maung Soe en vertu de la Loi sur la justice pour les victimes de dirigeants étrangers corrompus.

  • Le 13 décembre 2007, le Règlement sur les mesures économiques spéciales visant la Birmanie est entré en vigueur en réponse à la gravité de la situation humanitaire et des droits de la personne au Myanmar, qui menaçait la paix et la sécurité dans la région.

  • Le 23 mai 2018, à la suite des recommandations formulées dans le rapport final de l’envoyé spécial du premier ministre auprès du Myanmar, l’honorable Bob Rae, le Canada a dévoilé sa stratégie pour répondre aux besoins des personnes déplacées et les plus vulnérables.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Adam Austen
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Affaires étrangères
Adam.Austen@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CanadaPE
Aimez-nous sur Facebook : La politique étrangère du Canada - Affaires mondiales Canada


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :