Le Canada signe un nouvel accord commercial avec les États‑Unis et le Mexique

Communiqué de presse

Le 30 novembre 2018 — Buenos Aires, Argentine — Affaires mondiales Canada

La ministre des Affaires étrangères, l’honorable Chrystia Freeland, a salué aujourd’hui la signature d’un nouvel accord visant à moderniser l’Accord de libre‑échange nord-américain entre le Canada, les États-Unis et le Mexique. Le nouvel accord soutiendra la création de bons emplois pour la classe moyenne au Canada, resserrera les liens économiques entre les trois pays, et contribuera à la compétitivité mondiale de l’Amérique du Nord.

L’accord modernisé préserve l’accès préférentiel du Canada aux marchés américain et mexicain, garantissant que la grande majorité des échanges trilatéraux restent en franchise de droits, ce qui est essentiel au maintien de la prospérité des Canadiens. L’accord prévoit l’exemption d’une quantité importante d’automobiles et de pièces automobiles canadiennes des mesures tarifaires qui auraient pu être prises par les États-Unis en vertu de l’article 232. De plus, le Canada a réussi à préserver des éléments clés de l’ALÉNA original, notamment l’exemption culturelle et le recours à des groupes spéciaux binationaux pour résoudre les différends portant sur les droits.

Le Canada a maintenu une approche constructive tout au long de ces négociations pour moderniser l’ALÉNA. Les objectifs du Canada sont restés clairs : défendre les intérêts des Canadiens, lutter pour les emplois et le niveau de vie des Canadiens, et défendre les valeurs canadiennes dans le cadre d’un accord qui est mutuellement avantageux pour les trois pays.

Le Canada, les États-Unis et le Mexique vont maintenant suivre leurs procédures nationales respectives en vue de la ratification et de la mise en œuvre du nouvel accord commercial.

Citations

« Dès le début des négociations, nous avons insisté sur la nécessité de préserver les emplois de la classe moyenne et de favoriser la croissance économique. Le nouvel ALÉNA préserve l’accès en franchise de droits dans la zone d’échanges commerciaux nord-américaine et protège les chaînes d’approvisionnement transfrontalières essentielles, qui rendent l’Amérique du Nord plus compétitive à l’échelle mondiale. En tant que gouvernement, notre travail consiste à préserver les gains économiques et à prévenir les menaces économiques. C’est ce que nous avons fait avec le nouvel accord. Notre succès témoigne de l’approche d’équipe Canada que nous avons adoptée tout au long des négociations, et je remercie les Canadiens de leur appui et de leur unité. »

Honorable Chrystia Freeland, C. P., députée, ministre des Affaires étrangères

Faits en bref

  • Les trois pays ont également salué le nouvel accord de coopération environnementale (ACE), qui complète le chapitre sur l’environnement du nouvel accord de libre-échange, soutiendra la coopération environnementale soutenue entre les trois pays afin de relever les défis environnementaux et de saisir les occasions découlant de l’accord.

  • Le marché régional concurrentiel à l’échelle mondiale créé dans le cadre de l’ALÉNA initial en 1994 représente aujourd’hui près de 486 millions de consommateurs et un PIB combiné de plus de 22 billions de dollars américains.

  • Les États-Unis et le Mexique sont respectivement le premier et le troisième partenaire du commerce de marchandises en importance du Canada à l’échelle mondiale.

  • Le Canada est respectivement le deuxième et le cinquième partenaire du commerce de marchandises en importance des États-Unis et du Mexique, et le plus important marché d’exportation des États-Unis.

  • Le Canada et les États-Unis partagent la frontière la plus longue et la plus sûre du monde. Quelque 400 000 personnes et des biens et des services d’une valeur de 2,4 milliards de dollars traversent la frontière tous les jours.

  • Le Canada est le plus important marché des États-Unis — plus important que la Chine, le Japon et le Royaume-Uni réunis.

  • Pour parvenir à cette nouvelle entente commerciale trilatérale, le premier ministre, les ministres, les parlementaires, les fonctionnaires fédéraux, les premiers ministres et les représentants de l’industrie et des syndicats ont mobilisé directement les dirigeants politiques et les chefs d’entreprise aux États‑Unis pour défendre les intérêts des Canadiens.

  • Pour aider à orienter les négociations, le gouvernement du Canada a consulté des Canadiens de partout au pays, de tous les secteurs et de tous les milieux au sujet du commerce. Dans le cadre de ces consultations, le gouvernement a organisé des réunions avec les provinces et les territoires, le Conseil de l’ALÉNA du gouvernement, l’industrie, les syndicats, les organisations de la société civile, les groupes de réflexion, le milieu universitaire, les peuples autochtones, les femmes, les jeunes et le grand public.

Liens connexes

Personnes-ressources

Services des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez‑nous sur Twitter : @CommerceCanada
Aimez‑nous sur Facebook : Le commerce international du Canada — Affaires mondiales Canada


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :