Le ministre des Affaires étrangères prend des mesures contre les violations des droits de la personne en Syrie

Communiqué de presse

Le 4 mars 2021 – Ottawa (Ontario) – Affaires mondiales Canada

Le ministre des Affaires étrangères, l’honorable Marc Garneau, a annoncé aujourd’hui que le Canada a demandé la tenue de pourparlers officiels, aux termes de la Convention des Nations Unies contre la torture, visant à rendre le gouvernement syrien responsable des innombrables violations des droits de la personne infligées au peuple syrien depuis 2011. Ces violations étaient à la source d’une demande semblable formulée par les Pays-Bas en septembre 2020, et elles ont été bien documentées par la Commission d’enquête internationale indépendante sur la République arabe de Syrie du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, entre autres.

Le Canada a demandé à plusieurs reprises au régime Assad à mettre fin aux violations flagrantes des droits de la personne envers ses propres citoyens, notamment en menant une résolution largement soutenue de l'Assemblée générale des Nations Unies pour mobiliser la communauté internationale dans ce sens. Malgré ces appels à la justice, la Syrie a rejeté et écarté les demandes relatives au respect des droits de la personne. C’est pourquoi le Canada prend des mesures pour demander la tenue de pourparlers qui se tiendraient dans le cadre de la Convention des Nations Unies contre la torture. La Syrie doit répondre de ses graves violations du droit international.

Les mesures prises aujourd’hui s’inscrivent dans l’esprit de la position adoptée par le Canada il y a longtemps et selon laquelle les droits de la personne ne sont pas négociables. Les Syriens ont vécu une décennie de souffrances inimaginables aux mains du régime Assad. Une paix durable ne sera possible que lorsque les responsables de ces violations seront tenus de répondre de leurs actes.

Le Canada continuera à travailler avec la communauté internationale pour appuyer les initiatives en matière de justice et lutter contre l’impunité pour les crimes commis en Syrie.

Citations

« Au cours de la dernière décennie, le régime syrien a fait subir des attaques brutales et odieuses à son propre peuple. Nous espérons que les mesures d’aujourd’hui serviront à nous rapprocher de la vérité, de la justice et de la reddition de comptes. Le peuple syrien ne mérite rien de moins. »

- Marc Garneau, ministre des Affaires étrangères

Faits en bref

  • Depuis 10 ans, le régime Assad en Syrie commet des violations flagrantes et indéniables du droit international, notamment l’utilisation d’armes chimiques, la détention arbitraire, les exécutions sommaires et la torture de civils, entre autres crimes.

Liens connexes

Personnes-ressources

Syrine Khoury
Attachée de presse
Cabinet du ministre Affaires étrangères
Syrine.Khoury@international.gc.ca

Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CanadaPE
Aimez-nous sur Facebook : La politique internationale du Canada – Affaires mondiales Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :