Projet de mine de granulats BURNCO — Décision concernant l'évaluation environnementale

Communiqué de presse

Le 10 mai 2018 — Ottawa — Agence canadienne d'évaluation environnementale

Le gouvernement du Canada travaille à la protection de l'environnement pour les générations futures tout en favorisant la croissance économique. Aujourd'hui, l'honorable Catherine McKenna, la ministre de l'Environnement et du Changement climatique, a annoncé que le projet de mine de granulats BURNCO n'est pas susceptible d'entraîner des effets environnementaux négatifs importants lorsque les mesures d'atténuation décrites dans le Rapport d'étude approfondie sont prises en compte. Pour prendre sa décision concernant l'évaluation environnementale, la ministre a examiné le Rapport d'étude approfondie et les commentaires reçus des groupes autochtones et du public.

Le projet consiste en une mine de sable et de gravier située sur la rive nord-ouest de la baie Howe, à 22 kilomètres au sud-ouest de Squamish, en Colombie-Britannique.

Le projet a fait l'objet d'une étude approfondie en vertu de la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale (la loi antérieure de 1992). La ministre a renvoyé le projet à l'autorité responsable, Pêches et Océans Canada (MPO), aux fins d'une décision concernant une autorisation en vertu de la Loi sur les pêches. Le MPO veillera à ce que toutes les mesures d'atténuation et les programmes de suivi nécessaires, tels qu'ils sont décrits dans le Rapport d'étude approfondie, soient mis en œuvre.

L'annonce d'aujourd'hui est conforme à l'approche et aux principes provisoires du gouvernement du Canada pour les évaluations environnementales, qui permettent de s'assurer que les décisions concernant le projet reposent sur des consultations significatives auprès des peuples autochtones, les commentaires du public et des preuves scientifiques, y compris les connaissances traditionnelles autochtones, et sur une évaluation des émissions de gaz à effet de serre.

Citations

« Notre gouvernement s'est engagé à protéger l'environnement tout en stimulant notre économie. Cette constatation a été fondée sur des principes scientifiques rigoureux, des consultations extensives auprès des groupes autochtones et d'une diversité de Canadiens et sur des observations d'experts dans diverses disciplines. Nous sommes persuadés que les mesures d'atténuation décrites pour ce projet lui permettront d'être mis de l'avant d'une manière qui protège l'environnement tout en stimulant l'économie locale et en créant de bons emplois pour la classe moyenne. »

— L'honorable Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique

Liens connexes

Personnes-ressources

Caroline Thériault
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de l'Environnement et du Changement climatique
613-462-5473

Karen Fish
Conseillère en communications
Agence canadienne d'évaluation environnementale
613-552-1195
Karen.Fish@acee-ceaa.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter : @ACEE_CEAA

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :