Un résident américain condamné pour contrebande de pornographie juvénile

Communiqué de presse

Aujourd’hui, Eugene Williams, 66, de Houlton, Maine, a été condamné par la Cour provinciale de Woodstock à 12 mois d’emprisonnement après avoir plaidé coupable à une accusation de contrebande de pornographie juvénile à la suite d’une enquête de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC).

Le 10 avril 2018, Williams est arrivé au poste frontalier de Woodstock, au Nouveau-Brunswick, pour demander l’entrée au Canada et a été renvoyé pour un examen secondaire. Les agents ont alors découvert de nombreux appareils numériques. En raison de multiples indicateurs, les appareils numériques ont été retenus et Williams s’est vu refuser l’entrée au Canada.

Après une vérification approfondie des appareils électroniques et une enquête subséquente des Enquêtes criminelles de l’ASFC, il a été déterminé que certains de ces appareils contenaient des images de pornographie juvénile. Williams a été accusé de contrebande en vertu de l’article 159 de la Loi sur les douanes. Il a été arrêté le 18 juin 2019 lorsqu’il a de nouveau demandé l’entrée au Canada.

Citations

« L'ASFC s'est engagée à empêcher l'entrée de pornographie juvénile dans nos collectivités. Ces saisies réaffirment notre rôle dans les efforts visant à prévenir l'exploitation des enfants au Canada et ailleurs dans le monde. »

Dominic Mallette, directeur, Division de l'exécution de la loi et du renseignement, ASFC, région de l'Atlantique

Faits en bref

  • L'ASFC est responsable de l’exécution de la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés (LIPR) et de la Loi sur les douanes et mène des enquêtes sur les infractions possibles lorsqu'il y a preuve ou information d'une infraction.

  • Les agents recherchent les indicateurs de tromperie et utilisent une approche de gestion des risques pour déterminer quelles marchandises peuvent justifier un examen plus approfondi.

  • Les agents examinent les appareils numériques lorsqu'il existe une multitude d'indicateurs indiquant qu'un tel examen est nécessaire pour confirmer ou infirmer leurs soupçons quant à l'admissibilité du voyageur ou de ses marchandises.  

  •  Quiconque détient de l’information relative à des activités transfrontalières suspectes est prié d’appeler la ligne sans frais de surveillance frontalière de l’ASFC, au 1-888-502-9060.

Personnes-ressources

Relations avec les médias, région de l’Atlantique
902-377-1366
CommunicationsATL@cbsa-asfc.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter (@FrontiereCanATL), joignez-vous à nous sur Facebook ou visitez notre chaîne YouTube.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :