L’ASFC accuse un homme de 23 infractions à la suite d’une fouille à Porters Lake, en Nouvelle‑Écosse  

Communiqué de presse

Divers types d’armes et de dispositifs prohibés saisis à la suite d’une fouille à Porters Lake, en Nouvelle Écosse.

L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a annoncé aujourd’hui qu’un homme de Porters Lake a été accusé d’infractions reliées à des armes à la suite d’une enquête sur la contrebande. 

En août 2019, des agents des services frontaliers des centres de traitement du courrier à Toronto et à Vancouver ont intercepté des silencieux pour armes à feu au cours d'une tentative d'introduction clandestine au Canada. En septembre 2019, des enquêteurs criminels de l’ASFC ont exécuté un mandat de perquisition à une résidence de Porters Lake, en Nouvelle‑Écosse, avec l’aide de l’Équipe nationale de soutien à l’application de la Loi sur les armes à feu de la Gendarmerie royale du Canada. Le mandat de perquisition a entraîné la saisie de divers types d’armes et de dispositifs prohibés, dont une arme à feu imprimée en 3D et d’autres armes à feu variées.

Brian Burke Taylor, âgé de 68 ans, a été accusé le 1er septembre 2020 en vertu de la Loi sur les douanes et du Code criminel. Il fait face à 23 chefs d’accusation ayant trait à l’importation, à la possession, à la fabrication et à l’entreposage non sécuritaire de divers types d’armes à feu et de dispositifs prohibés.

M. Taylor a comparu devant la Cour provinciale de la Nouvelle‑Écosse à Dartmouth, le 24 septembre 2020. 

Citations

« Cette affaire met en évidence les efforts que les agents des services frontaliers et les enquêteurs de l’ASFC déploient continuellement afin d’empêcher les armes à feu et les dispositifs prohibés d’entrer au Canada et de se retrouver dans nos rues. Des employés de l’ASFC de l’ensemble du pays ont collaboré afin de freiner des activités de contrebande de dispositifs prohibés et l’enquête qu’ils ont menée de concert a permis de saisir d’autres armes à feu. C’est là un exemple de plus du type de travail que l’ASFC accomplit chaque jour afin de garder le Canada en sécurité. » 

Dominic Mallette

Directeur, Renseignement et exécution de la loi, ASFC, région de l’Atlantique 

Faits en bref

  • En 2019, l’ASFC a intercepté 20 103 armes à feu, armes et dispositifs prohibés à l’échelle nationale. Au total, 82 de ces armes ou dispositifs ont été interceptés dans le Canada atlantique. 

  • Les dispositifs prohibés comprennent les silencieux pour armes à feu, les armes de poing munies d’un canon d’une longueur de moins de 155 mm, les répliques d’armes à feu et les chargeurs à grande capacité. Les armes prohibées comprennent les couteaux à ouverture automatique, les matraques électroniques, le gaz poivré et les coups de poing américains. Une liste des armes et dispositifs prohibés se trouve à l’adresse suivante : https://www.cbsa-asfc.gc.ca/import/iefw-iefa-fra.html.

  • Les voyageurs et les expéditions par la poste ou par service de messagerie et les expéditions commerciales demeurent assujettis à la Loi sur les douanes et font l’objet d’examens par l’ASFC.

  • Si vous avez de l’information au sujet d’activités transfrontalières suspectes, veuillez communiquer avec nous au moyen de la ligne de surveillance frontalière de l’ASFC au numéro sans frais suivant : 1‑888‑502‑9060.

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias, Agence des services frontaliers du Canada

questions@cbsa-asfc.gc.ca

Lignes de relations avec les médias : 613‑957‑6500 ou 1‑877‑761‑5945

Site Web :       www.cbsa-asfc.gc.ca

Twitter :          @FrontiereCan

Facebook :      FrontiereCan

Instagram :    FrontiereCan

YouTube :       FrontiereCan

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :