Mettre à profit les récoltes de piètre qualité en Alberta

Communiqué de presse

Le 22 juillet 2021 – Edmonton, Alberta – Agriculture et Agroalimentaire Canada

Les gouvernements du Canada et de l’Alberta, par le biais du Partenariat canadien pour l’agriculture, apportent des ajustements au Programme d’assurance-récolte.

L’indemnité pour faible rendement fait partie intégrante du Programme d’assurance-production et s’applique dans les situations de chaleur extrême et de grave sécheresse. L’Alberta a décidé de doubler le seuil de faible rendement afin de permettre la récupération d’autres cultures de céréales ou de légumineuses pour l’alimentation du bétail. Par exemple, le seuil de récolte de l’orge passera de 150 à 300 kg par acre.

Depuis la mi-juin, on observe une détérioration importante des cultures dans toute la province. Les conditions météorologiques actuelles ne s’améliorent pas, et l’industrie s’attend à ce que la détérioration des cultures se poursuive.

En collaboration avec le gouvernement fédéral, l’Alberta procède à un ajustement de l’assurance‑récolte qui permettra aux agriculteurs de consacrer davantage de récoltes de piètre qualité à l’alimentation du bétail, ce qui contribuera à atténuer les pénuries d’aliments pour le bétail pendant la sécheresse qui sévit.

Cet ajustement encourage les producteurs à agir rapidement pour récupérer les cultures afin de nourrir le bétail plutôt que de voir leurs champs se détériorer davantage et de risquer de ne rien récolter. Comme ces cultures seraient autrement couvertes par l’assurance-récolte, les paiements supplémentaires résultant de cette décision seront probablement minimes.

Dans le cadre du Partenariat canadien pour l’agriculture, dont les coûts sont partagés entre les gouvernements fédéral et provincial, un certain nombre de programmes de gestion des risques de l’entreprise, comme l’assurance-récolte, sont offerts par l’entremise d’Agriculture Financial Services Corporation (AFSC) dans le but d’aider les producteurs de l’Alberta à gérer les risques importants qui menacent la viabilité de leurs exploitations.

L’AFSC de l’Alberta compte 119 membres actifs de l’équipe d’experts en cultures après l’ajout de 21 nouveaux membres en décembre 2020 et avril 2021. Le gouvernement a conseillé aux experts en cultures de faire preuve de souplesse et de procéder à des évaluations précoces des cultures et des terres à foin touchées, par exemple en proposant d’autres utilisations des cultures afin de répondre aux pénuries d’aliments pour animaux prévues dans notre industrie du bétail.

La semaine dernière, l’Alberta ainsi que la Saskatchewan, le Manitoba et l’Ontario, ont reçu un engagement verbal du gouvernement fédéral selon lequel un programme conjoint d’Agri-relance sera lancé pour soutenir les producteurs touchés par la sécheresse avant une élection fédérale. Des évaluations sont en cours dans ces provinces.

Plus tôt cette année, l’Alberta a annoncé une réduction de 20 % du coût des primes d’assurance pour les cultures, les pâturages et les fourrages, qui protège contre les pertes de production liées aux conditions météorologiques. En conséquence :

  • Près de 400 agriculteurs et éleveurs supplémentaires se sont inscrits à une assurance des cultures, des pâturages et des fourrages.
  • Près de 1 400 agriculteurs et éleveurs ont augmenté leur niveau de couverture d’assurance pour les cultures, les pâturages et les fourrages.
  • Près de 230 clients se sont réinscrits à l’assurance des cultures, pâturages et fourrages après avoir annulé leur souscription en 2020 ou au cours des années précédentes.

Les ajustements apportés à l’assurance-récolte s’ajoutent aux mesures déjà prises par le gouvernement de l’Alberta pour soutenir les agriculteurs pendant cette période difficile. Ces autres mesures comprennent notamment :

  • Demander officiellement au gouvernement fédéral d’entreprendre une évaluation dans le cadre d’Agri-relance.
  • Demander au gouvernement fédéral de veiller à ce que toutes les municipalités fortement touchées soient incluses dans la désignation des régions admissibles de la disposition fédérale concernant le report de l’impôt pour les éleveurs de bétail. Cette disposition permet aux éleveurs qui vendent une partie de leur cheptel reproducteur en raison d’une sécheresse ou d’une inondation dans les régions désignées de reporter une partie du produit des ventes à l’année suivante.
  • Augmenter le pourcentage des paiements provisoires versés au titre d’Agri-stabilité.

Présentation d’une demande : Il est extrêmement important qu’avant d’utiliser une culture à d’autres fins, les clients en parlent à un représentant de leur bureau local de l’AFSC. La priorité sera accordée aux clients qui veulent utiliser les cultures pour le pâturage immédiat ou aux clients qui veulent ensiler ou mettre en balles les cultures.

Citations

« Notre gouvernement travaille en étroite collaboration avec les provinces pour s’assurer que les agriculteurs qui subissent les effets des conditions météorologiques extrêmes causées par les changements climatiques ont accès au soutien dont ils ont besoin. Cet ajustement au programme d’assurance-récolte augmentera l’accès aux aliments pour les éleveurs de bétail au moment où ils en ont le plus besoin, afin qu’ils puissent passer à travers cette crise. »

-       Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire 

« Nos vaillants agriculteurs et éleveurs de l’Alberta sont frappés par des conditions de sécheresse qui menacent leurs moyens de subsistance. Nous ferons tout en notre pouvoir pour aider le secteur agricole de l’Alberta à tirer le meilleur parti de cette terrible situation. Nous avons entendu l’appel à l’aide du secteur, et ce changement aidera les agriculteurs et fera en sorte de mettre à profit ces récoltes. »

-       Devin Dreeshen, ministre de l’Agriculture et des Forêts de l’Alberta 

« Nous reconnaissons que les conditions météorologiques de cette année ont eu des répercussions importantes sur nos producteurs et nous avons été là pour écouter, recueillir les commentaires et mobiliser nos équipes aussi rapidement et efficacement que possible. »

-       Darryl Kay, PDG, Agriculture Financial Services Corporation

Faits en bref

  • Dans le cadre du Partenariat canadien pour l’agriculture, les primes versées au titre d’Agri‑protection pour la plupart des programmes sont partagées entre les producteurs participants (40 %), le gouvernement du Canada (36 %) et le gouvernement de l’Alberta (24 %). Le Canada et l’Alberta se partagent les frais d’administration en fonction d’un ratio 60:40.

  • Les programmes de gestion des risques de l’entreprise comprennent : Agri‑investissement, Agri-stabilité, Agri-protection et Agri-relance.

  • En Alberta, le secteur agricole reçoit plus de 300 millions de dollars annuellement en aide du gouvernement provincial par l’intermédiaire des programmes de GRE. 

Liens connexes

Personnes-ressources

Oliver Anderson
Directeur des communications
Cabinet de la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
oliver.anderson@agr.gc.ca
613-462-4327

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Ottawa (Ontario)
613‑773‑7972
1‑866‑345‑7972
aafc.mediarelations‑relationsmedias.aac@agr.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter, Facebook, et LinkedIn
Site Web: Agriculture et Agroalimentaire Canada

Mikayla Janssen
Attachée de presse par intérim, ministère de l’Agriculture et des Forêts
Mikayla.Janssen@gov.ab.ca
780-975-4658

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :