Rapport du Conseil national des aînés sur la question du faible revenu chez les aînés

Message du Conseil national des aînés

Lors de la réunion inaugurale du Conseil national des aînés en mai 2007, la ministre d’État (Aînés) a établi deux priorités de départ, à savoir, trouver des moyens de sensibiliser la population au problème des mauvais traitements envers les aînés, et de combattre ce problème, et mieux comprendre les facteurs associés au faible revenu chez les aînés, plus particulièrement chez les femmes seules.

En novembre 2007, le Conseil a présenté aux ministres un rapport sur les mauvais traitements envers les aînés. Ce rapport comprenait des conseils au sujet de la mise sur pied d’une campagne nationale de sensibilisation à ce problème. Les membres du Conseil ont vu avec plaisir que le budget fédéral de 2008 prévoyait 13 millions de dollars qui inclut le financement d’une telle campagne ainsi que l’élaboration d’outils d’information et de ressources à l’intention des personnes qui oeuvrent auprès des aînés.

Le Conseil a commencé ses travaux sur la question du faible revenu chez les aînés en examinant le revenu, les avoirs et les dépenses des aînés ainsi que le système de pension de l’État. L’examen a donné un aperçu général de la situation, mais n’a pas permis de saisir la réalité quotidienne à laquelle sont confrontés de nombreux aînés ayant un faible revenu. Afin de remédier à cette lacune, le Conseil national des aînés a organisé 11 tables rondes sur le bien-être des aînés, qui ont eu lieu entre février et mai 2008. En ces occasions, le Conseil a rencontré des personnes et des organismes qui oeuvrent auprès des aînés afin de discuter des expériences et des défis qu’éprouvent les aînés ayant un faible revenu au sein de leur collectivité. Les séances ont été indispensables. Elles nous ont permis de mieux comprendre la question, et nous tenons à remercier les participants de nous avoir fait don de leur temps, de leurs points de vue et de leur expertise.

L’examen des résultats de la recherche ainsi que les discussions avec les participants ont fait ressortir la complexité du problème, le besoin d’une collaboration entre tous les paliers de gouvernement et les secteurs de la société, et l’importance de travailler pour améliorer le bien-être et la qualité de vie des aînés vulnérables au Canada.

Le rapport présente aux ministres une description des difficultés auxquelles se heurtent les aînés à faible revenu et des principaux facteurs qui ont une influence négative sur leur qualité de vie. Le Conseil a cerné cinq domaines d’intervention que pourrait envisager le gouvernement fédéral afin d’améliorer la situation d’un grand nombre d’aînés à faible revenu :

  1. s’attaquer aux répercussions du coût de la vie sur les aînés à faible revenu, plus précisément du prix de l’énergie et de la nourriture;
  2. offrir plus de logements accessibles et abordables;
  3. aider un plus grand nombre d’aînés à conserver leur autonomie;
  4. assurer l’accès aux services de soins de santé et aux fournitures médicales dont les aînés à faible revenu ont besoin, sans répercussions sur leur revenu;
  5. informer les aînés quant aux services qui leur sont offerts.

Le tout respectueusement soumis,

Jean-Guy Soulière
Président, Conseil national des aînés

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :