Bureau du secrétaire du gouverneur général
Lettre sur la mise en œuvre de l’Appel à l’action en faveur de la lutte contre le racisme, de l’équité et de l’inclusion dans la fonction publique fédérale

Mise à jour de l’été 2021

Madame,

Le présent message fait suite à la demande formulée dans votre message du 28 juin 2021, ainsi qu’à l’Appel à l’action en faveur de la lutte contre le racisme, de l’équité et de l’inclusion dans la fonction publique fédérale, lancé par M. Shugart en janvier dernier. Dans ce message, je présente les mesures entreprises par le Bureau du secrétaire du gouverneur général (BSGG) en vue de la mise en œuvre de l’appel à l’action, je décris les progrès réalisés en la matière, les défis rencontrés, les leçons retenues ainsi que les pistes à suivre pour la suite des choses, et je réitère notre ferme engagement à obtenir des résultats concrets.

Les dernières années ont été difficiles pour le personnel du BSGG et pour l’institution elle‑même. Par conséquent, depuis mon arrivée en février 2021, je me suis concentré sur le rétablissement du milieu de travail et la transition en vue de l’entrée en fonction d’un nouveau gouverneur général. Si ces deux tâches cruciales ont constitué des priorités, j’ai accordé tout autant d’importance, en tant que nouveau secrétaire, à exprimer très tôt dans mon mandat mon attachement et mes attentes dans les domaines de la lutte contre le racisme, de l’équité, de la diversité et de l’inclusion, et à mettre le temps nécessaire pour favoriser une mobilisation autour de ces questions.

Dans ce contexte, le BSGG a entrepris plusieurs initiatives au cours des 12 derniers mois, et plus particulièrement depuis le lancement de l’Appel à l’action. Jusqu’à présent, nous nous sommes concentrés sur la sensibilisation et la formation des cadres, le renforcement de l’engagement de l’équipe de direction, le recensement des lacunes en matière de représentation et le lancement de l’élaboration d’un plan d’action pluriannuel assorti de livrables concrets. Nous espérons que nos initiatives continueront d’évoluer à mesure que nous mobiliserons plus activement les membres du personnel et les cadres, et que nous nous assurerons que le principe « Rien sans nous » est bien intégré dans ce que nous faisons. Plus précisément, les puces suivantes présentent des mesures concrètes que nous avons prises :

En ce qui concerne les défis, les obstacles et les leçons retenues, le BSGG est tout à fait conscient qu’il doit poursuivre le rétablissement du milieu de travail et redevenir un employeur de choix auprès de toutes les personnes, y compris les membres des groupes désignés. Cette tâche ne se fera pas du jour au lendemain, mais il s’agit là d’une condition préalable à l’instauration d’un milieu de travail fondé sur la confiance et qui est sain, sécuritaire, inclusif, performant, collégial et constructif.

Nous savons également que les possibilités d’avancement professionnel ne sont pas aussi nombreuses dans une petite organisation comme la nôtre. De ce fait, nous voulons contribuer au perfectionnement et à la progression de nos fonctionnaires, mais aussi les préparer aux postes offerts dans l’ensemble de la fonction publique.

En outre, nous souhaitons soutenir adéquatement nos gestionnaires et leur fournir la formation, les conseils et les outils nécessaires pour leur permettre de susciter un réel changement et de conserver l’élan dans le domaine de la diversité et de l’inclusion. Si la haute direction a un rôle essentiel à jouer pour ce qui est de montrer l’exemple et de donner le ton, il ne faut pas sous-estimer le rôle que jouent les gestionnaires intermédiaires et les superviseurs dans la mise en œuvre de ce programme et dans l’obtention de résultats.

Pour ce qui est de mobiliser les membres du personnel et les membres des groupes désignés, et de mesurer l’expérience du personnel en milieu de travail, nous souhaitons être plus dynamiques et mettre à profit divers outils, notamment les réunions de tout le personnel, les sondages et d’autres mécanismes de consultation pour permettre aux personnes de s’exprimer, de contribuer au processus et de se sentir en sécurité.

Pour la suite des choses, le BSGG est résolu à finaliser et à mettre en œuvre son plan d’action, à s’efforcer de combler les écarts de représentation, à mobiliser l’ensemble de son personnel et à tirer des leçons des expériences des membres des groupes désignés. Étant une petite organisation, le BSGG fait également appel à de plus grandes organisations et à des organismes centraux pour apprendre de leurs pratiques exemplaires et pour obtenir des outils qui peuvent être utilisés ou adaptés. Je remercie ces organisations à l’avance, notamment la CFP et l’EFPC, de nous orienter gracieusement et de nous fournir des services et des outils. Nous avons également l’intention de miser sur les bassins déjà créés pour combler les postes vacants et de mettre à contribution les ministères qui ont établi des liens avec des organisations externes pour recruter des membres des groupes désignés.

Pour conclure, je tiens à souligner que la récente nomination de la très honorable Mary Simon à titre de 30e gouverneure générale du Canada nous incite clairement à nous dépasser. Son exemple et son leadership nous guideront dans nos démarches. Nous savons que nous avons tout intérêt à façonner une organisation et une fonction publique plus diversifiées, plus équitables et plus inclusives.

Salutations cordiales,

Ian McCowan
Secrétaire du gouverneur général

Détails de la page

Date de modification :