Évaluation sommative : Comprendre la petite enfance, septembre 2011

Titre officiel : Évaluation sommative de l'initiative Comprendre la petite enfance - septembre 2011

Liste des abréviations

  • CPE Comprendre la petite enfance
  • DDCP Direction du développement communautaire et des partenariats
  • EEPEDE Enquête fondée sur des entrevues de parents et des évaluations directes d'enfants
  • ELNEJ Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes
  • IMDPE Instrument de mesure du développement de la petite enfance
  • RHDCC Ressources humaines et Développement des compétences Canada

Sommaire

Contexte

L'initiative de Ressources humaines et Développement des compétences Canada (RHDCC) intitulée Comprendre la petite enfance (CPE) avait pour objet d'accroître la capacité des collectivités de soutenir les jeunes enfants et leur famille. Pour ce faire, on allait produire et utiliser des données locales de qualité favorisant la mobilisation des collectivités et la prise de décisions collectives éclairées concernant des mesures concrètes visant à améliorer la vie des enfants ainsi qu'à valoriser les points forts des approches locales existantes de soutien aux jeunes enfants et à leur famille. Les objectifs de l'évaluation consistaient à mesurer les effets de l'initiative CPE dans les collectivités participantes et à cerner les leçons apprises de l'utilisation du modèle CPE.

L'initiative CPE reposait sur les principes directeurs suivants Note de bas de page 1 :

  • un bon départ durant les premières années de la vie des enfants améliore leur bien-être et jette les bases de ce que sera leur apprentissage, leur comportement et leur santé au cours de leur croissance.
  • la famille et la collectivité d'un enfant sont des facteurs clés de son développement et de son bien-être général;
  • la recherche et les connaissances sont indispensables à l'élaboration de politiques, programmes et modes de prestation de services éclairés pouvant améliorer les résultats du développement de la petite enfance;
  • les collectivités peuvent mobiliser leurs citoyens et leurs ressources pour trouver des moyens efficaces et novateurs de relever les défis auxquels font face leurs jeunes enfants et leurs familles.

Le principal objectif de l'initiative était de permettre aux membres des collectivités de travailler ensemble à la satisfaction des besoins des jeunes enfants âgés de zéro à six ans par les activités suivantes :

  • sensibiliser davantage les familles et les collectivités à l'importance du développement de la petite enfance ainsi qu'aux méthodes favorisant l'épanouissement des enfants;
  • renforcer la capacité des collectivités et des familles à utiliser des données locales pour prendre des décisions éclairées améliorant la vie des enfants. Note de bas de page 2

Stratégie d'évaluation

Les résultats des six sources de données suivantes ont été intégrés à l'évaluation :

  • revue de la littérature;
  • bilan des documents et dossiers;
  • entrevues auprès d'informateurs clés parmi les représentants des gouvernements fédéral et provinciaux;
  • sondage auprès des membres d'équipe de projet CPE;
  • sondage auprès des membres de coalition;
  • études de cas.

Les constatations de l'évaluation comprennent les données relatives aux 36 projets CPE qui ont été obtenues à la suite du bilan des documents et dossiers. Vingt et un projets communautaires ont été mis en œuvre de 2005 à 2008, et 15 autres durant la période de 2007 à 2010. Les données tirées du sondage des membres d'équipe de projet CPE, du sondage des membres de coalition et des études de cas ont été colligées pour 18 des 36 projets CPE (50 %). De ces 18 projets, huit ont été financés en 2005 et 10 en 2007. En plus de l'information recueillie aux 18 lieux de mise en œuvre de l'initiative, on a recueilli des données sur un projet pilote CPE afin d'étudier la durabilité de l'initiative CPE. Les études de cas comportaient le bilan documentaire, les visites des lieux de mise en œuvre ainsi que des entrevues individuelles ou de groupe auprès de 35 informateurs clés en tout. On a également mené des entrevues auprès de 12 informateurs clés parmi les représentants des gouvernements fédéral et provinciaux ainsi qu'une revue de la littérature.

Limites

Comme dans toute évaluation, nous avons éprouvé certaines difficultés dans l'application des méthodes d'évaluation de l'initiative CPE, d'où les limites suivantes relatives aux constatations et conclusions de la présente évaluation :

Un taux de réponse inférieur au taux prévu dans les sondages et les études de cas, et ce, malgré de multiples sollicitations. Ce faible taux de réponse pourrait notamment être attribuable au laps de temps écoulé depuis la fin des projets amorcés en 2005 et au fait que nous avons recueilli les données durant la période où prenaient fin les projets entamés en 2007, et donc, où il fallait s'occuper des résultats finaux du projet.

Des rapports de projet possiblement biaisés. La seule source de données commune à tous les projets CPE est le bilan des documents et dossiers, qui a consisté à examiner les rapports de projet que les organismes communautaires ont eux mêmes préparés à l'intention de RHDCC, conformément à leurs ententes de financement. Comme ces rapports ont été distribués, et donc soumis à un contrôle de la qualité, la probabilité qu'ils soient fidèles est plus élevée. Néanmoins, il demeure possible que ces rapports aient davantage insisté sur les réussites et accordé moins d'attention aux problèmes éprouvés.

Difficulté d'attribuer les résultats à l'initiative CPE . Comme nous le mentionnons tout au long du rapport, en ce qui a trait à plusieurs des résultats escomptés, d'autres programmes que l'initiative CPE comportant les mêmes objectifs de développement de la petite enfance étaient aussi mis en œuvre dans certaines régions du Canada. Comme on pouvait s'y attendre au moment d'évaluer les effets de projets comportant des interactions complexes avec d'autres activités et personnes de la collectivité, il s'est avéré difficile d'attribuer les résultats observés à la seule initiative CPE.

Constatations

On a effectué une synthèse des constatations, en regard des éléments probants et des questions de l'évaluation, en les regroupant sous trois dimensions principales, soit la pertinence, le rendement et les leçons apprises.

Pertinence

Il ressort de l'évaluation que l'initiative CPE s'est avérée pertinente eu égard aux besoins des collectivités qui s'employaient à ménager, pour leurs jeunes enfants, de meilleures chances dans la vie et qu'elle est tout à fait conforme aux politiques et programmes du gouvernement fédéral, de RHDCC et des gouvernements provinciaux axés sur le développement de la petite enfance. L'initiative CPE a été conçue à un moment où plusieurs facteurs convergents créaient une conjoncture idéale pour la démonstration d'un leadership fédéral dans un domaine où l'intérêt des autres ordres de gouvernement atteignait des sommets. Le besoin des services que l'initiative pouvait offrir à nombre de coalitions communautaires qui s'efforçaient d'améliorer le développement de la petite enfance dans leurs collectivités était manifeste, ou du moins suffisant pour justifier le niveau d'engagement financier établi pour l'initiative CPE. En outre, au moment de son instauration, l'initiative CPE était on ne peut plus pertinente pour ce qui est des objectifs et des rôles du gouvernement fédéral. Il s'est avéré que l'initiative CPE a contribué à un redoublement des efforts déployés au Canada au milieu des années 2000 en vue d'améliorer le développement de la petite enfance, ce qui a suscité la prise de mesures et l'intégration de résultats de recherche dans le processus décisionnel.

L'évaluation a permis d'établir que les objectifs de l'initiative CPE cadraient avec le résultat stratégique ministériel « Sécurité du revenu, accès aux possibilités et mieux-être des personnes, des familles et des collectivités ». En outre, l'initiative CPE s'inscrit dans un éventail plus large d'initiatives – qu'elle vient compléter – de RHDCC et du gouvernement fédéral visant le bien-être des jeunes enfants. L'acquisition de connaissances et la collecte de données ont été perçues comme des rôles logiquement dévolus au gouvernement fédéral, puisque ces activités ont permis de jeter un éclairage national sur des questions touchant le développement de la petite enfance et qu'elles ont facilité l'utilisation d'instruments normalisés de collecte de données.

Rendement

Dans le cadre de l'initiative CPE, les collectivités participantes ont produit des rapports de recherche et des études de profil communautaire, ont tenu des séances de planification sur la base des résultats de recherche et ont mis au point des plans d'action. Les résultats de l'évaluation donnent à croire que ces efforts ont contribué à une meilleure compréhension, chez les membres des collectivités, de ce que vivent les enfants canadiens durant leur petite enfance, ont incité les collectivités participantes à s'occuper des besoins des enfants âgés de moins de six ans et ont aidé les collectivités à prendre des décisions éclairées qui bénéficient aux jeunes enfants. L'initiative a aussi pu contribuer à rendre les collectivités plus inclusives. L'évaluation abonde d'exemples de la façon dont les travaux et les résultats de recherches de l'initiative CPE ont servi à opérer des changements pertinents dans les politiques, programmes et services destinés aux enfants et à leur famille et à susciter l'adhésion à ces changements.

Les constatations indiquent que les collectivités dans lesquelles l'initiative CPE a été mise en œuvre ont préparé le terrain par des efforts permanents dirigés vers le développement des enfants. La plupart ont noué de nombreux partenariats avec des organisations communautaires et des personnes en plus de renforcer leurs liens avec les administrations provinciales et municipales et les commissions et conseils scolaires. On mentionne que, dans les établissements de santé et services sociaux ainsi qu'au sein de divers ordres de gouvernement, les décideurs valorisent et utilisent les données que l'initiative CPE a permis de produire. Dans certains cas, des entités autres que les coalitions ont adopté une nouvelle approche en matière de planification axée sur la recherche en s'inspirant du modèle de l'initiative CPE. Qui plus est, les constatations de l'évaluation indiquent que, même au terme du financement de l'initiative CPE, de nombreuses collectivités participantes ont continué de faire équipe et de constituer des réseaux en vue de régler des questions relatives au développement de la petite enfance et qu'elles ont partagé des connaissances à cette fin. De façon générale, les éléments probants de l'évaluation indiquent que les efforts entrepris dans le cadre de l'initiative CPE continuent d'être déployés, dans une certaine mesure, tandis que les collectivités s'engagent à mettre en œuvre leurs plans d'action et à essayer de trouver d'autres ressources pour soutenir leurs efforts.

Les constatations de l'évaluation font ressortir que l'initiative CPE, par ses activités, a contribué à rendre les collectivités mieux aptes à s'occuper des questions de la petite enfance. Fondée sur la collaboration et les partenariats au niveau de la collectivité, l'approche CPE aide à façonner une réponse collective aux besoins de la petite enfance. Une valeur toute particulière a été attribuée aux réseaux de personnes dévouées, à la conjugaison des instruments nationaux et des données communautaires ainsi qu'au partage de l'information et des outils entre les collectivités. On estime que l'initiative a grandement contribué à mieux sensibiliser les collectivités ainsi que les gouvernements provinciaux à l'importance du développement de la petite enfance. L'utilisation d'éléments clés de l'approche CPE, en particulier l'Instrument de mesure du développement de la petite enfance (IMDPE) et les méthodes de profilage permettant de comprendre les collectivités, s'est généralisée ou est en train de devenir la norme dans nombre d'administrations, une réalité qui, même si elle n'est pas uniquement attribuable à l'initiative CPE, illustre la convergence dont on a été témoin au cours de la dernière décennie entre les intérêts de l'initiative CPE et ceux des provinces autour du développement de la petite enfance.

Leçons apprises et transférabilité de l'approche CPE

L'initiative CPE a permis aux collectivités de tirer de précieux enseignements de l'utilisation de résultats de recherches pour appuyer l'élaboration de programmes et services communautaires. La dimension « recherche communautaire » de l'initiative CPE a été perçue comme représentant un apport unique et des plus précieux, constituant ainsi un exemple de la façon dont des données sur la question de l'état du développement des enfants pourraient améliorer la compréhension que les collectivités avaient de cet enjeu et éclairer leurs attitudes et les mesures qu'elles prennent à cet égard, et contribuer par là même au traitement des besoins recensés. Une autre leçon retenue a été que, compte tenu de la complexité et de la portée du volet « recherche », de même que pour tirer le meilleur parti des importants investissements faits dans la recherche communautaire, il aurait été avantageux d'opter pour un calendrier de financement plus étalé et d'assurer la transition vers une mise en œuvre efficace du plan d'action.

La grande majorité des personnes ayant participé à l'évaluation, notamment des représentants d'administration et un éventail de répondants des collectivités, ont estimé que l'approche CPE était aussi applicable à d'autres segments démographiques et enjeux. Il ressort des données qu'un transfert réussi de cette approche nécessiterait une pleine harmonisation avec les orientations et priorités d'investissement provinciales.

Conclusion générale

Bien que certains résultats de cette évaluation ne puissent être extrapolés à l'ensemble des 36 projets CPE, étant donné le taux de réponse, il ressort des constatations de l'évaluation que les projets CPE ont contribué à l'atteinte du résultat escompté à long terme de l'initiative, à savoir l'accentuation du caractère inclusif des collectivités de sorte qu'elles soient attentives aux besoins des enfants et des familles. La contribution particulière de l'initiative CPE à cet égard est plus difficile à cerner, puisque ses objectifs étaient étroitement liés à un accroissement continu de la priorité et des investissements accordés au développement de la petite enfance, en particulier dans certaines provinces. Il n'en demeure pas moins, ainsi qu'il ressort de l'évaluation, que l'initiative a favorisé, soutenu et parfois même grandement stimulé la prise de mesures qui devraient avoir des effets positifs sur le développement de l'enfant. L'évaluation fait ressortir l'utilité du volet de recherche de l'initiative CPE pour ce qui est de produire des connaissances et d'engendrer un savoir dans le domaine du développement de la petite enfance chez les collectivités et les gouvernements. Cette approche pourrait être applicable à d'autres secteurs nécessitant des solutions locales à des enjeux sociaux complexes.

Réponse de la direction

Introduction

L'évaluation sommative de l'initiative Comprendre la petite enfance (CPE) a pour objet d'examiner les aspects liés à la pertinence et au rendement de l'initiative de même que les leçons apprises et la transférabilité du modèle CPE. Ce modèle s'appuie sur les données des recherches communautaires pour stimuler et guider l'action et les investissements communautaires.

L'initiative CPE a été menée sous la responsabilité de la Direction du développement communautaire et des partenariats (DDCP), qui fait partie de la Direction générale de la sécurité du revenu et du développement social. L'évaluation a permis de recenser les leçons apprises de la conception et du rendement de l'initiative. Ces leçons, présentées dans le rapport d'évaluation, ainsi que l'expérience vécue par les personnes qui ont été mêlées de près à l'initiative CPE, peuvent servir à orienter la conception de politiques et programmes ultérieurs en collaboration avec les collectivités dans le but de trouver des solutions locales pour les groupes aux prises avec des défis sociaux complexes et récurrents. Ces leçons peuvent s'appliquer à l'action que le gouvernement du Canada prévoit mener pour appuyer les efforts des collectivités dans leur lutte contre les problèmes sociaux par l'encouragement de la création de partenariats entre le gouvernement et les collectivités qui a été annoncée dans le budget de 2011.

Leçons apprises

Le volet de recherche communautaire de l'initiative CPE s'est avéré un outil privilégié des plus utiles pour informer les collectivités, faciliter leur compréhension et obtenir leur participation. Cependant, compte tenu de la complexité et de la portée des recherches menées, il aurait été avantageux de prévoir une période de financement plus longue et de faire en sorte que la transition vers la mise en œuvre du plan d'action se fasse.

Les gestionnaires de la DDCP reconnaissent l'importance que le volet de recherche de l'initiative CPE a pu revêtir pour ce qui est de permettre aux collectivités de générer des données probantes locales fiables sur le développement de la petite enfance, données sur lesquelles elles peuvent fonder leurs décisions sur les approches locales à retenir pour traiter de ces enjeux. De l'avis des participants à l'évaluation, les données provenant des deux outils de collecte utilisés aux fins de l'initiative CPE, soit l'Instrument de mesure du développement de la petite enfance et l'Enquête fondée sur des entrevues de parents et des évaluations directes d'enfants, constituent la dimension la plus utile de l'initiative en ce qu'elles ont permis de générer une information locale sur laquelle s'appuyer pour influer sur les attitudes et la compréhension dans la collectivité. L'information a donné lieu à la création de nouveaux partenariats dans les collectivités et a influé sur les changements à apporter aux politiques publiques et à la prestation des services relatifs au développement de la petite enfance. Par exemple, plusieurs provinces et territoires ont généralisé, au sein de leur administration, l'utilisation de l'Instrument de mesure du développement de la petite enfance, tandis que d'autres explorent la possibilité d'une couverture à l'échelle de leur territoire à l'avenir.

L'information obtenue au moyen des deux instruments de collecte utilisés dans le cadre des projets CPE a revêtu une importance et une valeur particulières pour chacune des collectivités ayant participé à l'initiative. Dans le but d'assurer une plus large diffusion des résultats de recherche des projets CPE, les rapports de recherche communautaire afférents à chaque projet CPE ont été affichés dans le site Web de RHDCC. On reconnaît que, au stade de la planification, on aurait pu réfléchir plus longuement à la façon dont les ensembles de données communautaires continueraient de servir à appuyer l'analyse des futures politiques, tant au niveau des collectivités que sur le plan national.

Comme l'ont fait valoir le rapport d'évaluation et les responsables de projet ayant participé au « forum sur l'héritage laissé par l'initiative CPE », en mars 2010 Note de bas de page 3 , suffisamment de temps aurait dû être imparti aux projets impliquant une mobilisation des partenariats autour des données de recherche et, idéalement, ces projets auraient nécessité un financement étalé sur au moins quatre ou cinq ans. En outre, on a fait remarquer que tous les partenaires auraient dû se pencher dès le début sur la viabilité des projets et que les gouvernements doivent travailler ensemble pour favoriser l'efficacité et la complémentarité en matière d'élaboration de politiques et de financement.

Dans l'application de ces leçons apprises aux efforts de partenariats sociaux que déploie actuellement le Ministère, il faut aussi reconnaître que les programmes doivent être étayés par des données probantes fiables et atteignables qui soient pertinentes pour leur utilisateur qui, dans bien des cas, œuvre au niveau local ou communautaire. Le gouvernement fédéral pourrait tenir un rôle en appuyant la collecte de données, en particulier lorsque plusieurs collectivités effectuent le même travail de recherche, puisque des économies d'échelle et l'avantage d'utiliser des instruments normalisés sont possibles.

Utilité de faciliter des partenariats et occasions de partage de la formation

Comme nous l'avons mentionné plus haut, il est ressorti des constatations du rapport d'évaluation sommative que l'initiative CPE avait favorisé la constitution de partenariats et les occasions de partage de l'information au niveau local. En fonction de leur expérience, les membres du personnel de la DDCP affectés aux projets ont aussi indiqué que l'initiative avait donné aux responsables des projets CPE l'occasion de faire de même aux niveaux régional et national. Nombre de projets CPE, notamment ceux mis en œuvre en Colombie-Britannique, en Saskatchewan, au Manitoba et en Nouvelle-Écosse, ont donné lieu à la création de partenariats réussis qui ont permis des échanges significatifs d'information et de connaissances. Par exemple, dans bien des collectivités visées par l'initiative CPE, les gens du milieu des affaires ont commencé à comprendre que la bonne santé des familles et des enfants avait un impact sur le succès économique des collectivités, si bien qu'ils ont offert des ressources en nature et des fonds pour soutenir les projets. Dans une autre collectivité, un autobus scolaire a été donné puis adapté pour répondre à un besoin de centre d'activité mobile pouvant desservir les familles vivant en périphérie. Ainsi, les projets CPE réalisés dans une région donnée ont souvent permis une analyse ou une perspective régionale sur la situation des enfants et des familles dans les collectivités faisant partie de leurs projets respectifs.

Pendant le déroulement de l'initiative, les membres des projets CPE ont été conviés à suivre, à Ottawa, une formation sur les divers aspects de l'initiative, comme l'utilisation d'instruments de sondage, le logiciel de profilage des collectivités et la rédaction de rapports de recherche. Ces rencontres ont souvent donné lieu à de précieuses et significatives occasions d'échange de renseignements entre les responsables de projets CPE. En outre, le « forum sur l'héritage laissé par l'initiative CPE » a aussi représenté, pour les participants, une belle occasion de se rencontrer en personne pour parler des facteurs clés ayant contribué à la réussite de leurs projets et discuter de la façon dont certains aspects de l'approche de mobilisation communautaire pouvaient guider l'élaboration de politiques et de programmes touchant des questions autres que celle du développement de la petite enfance. L'un des messages clés, que les participants du forum ont réitéré, est que le poste de coordonnateur communautaire de l'initiative CPE, qui était appuyé par un financement de projet accordé par RHDCC, était indispensable en ce qu'il assurait la liaison avec la collectivité et facilitait les partenariats et la collecte de données. Dans les futurs partenariats sociaux et communautaires qui seront appuyés par RHDCC, il sera nécessaire de garder à l'esprit que l'atteinte de résultats passe par un soutien des intervenants locaux.

Comme pour l'approche de partenariats sociaux examinée actuellement, où les partenaires locaux sont activement engagés, les responsables de l'initiative CPE ont reconnu l'importance d'une coalition communautaire dans la mobilisation de la collectivité, tant du point de vue de la détermination des besoins de la collectivité au moyen d'une participation active à l'étape de la collecte de données que par la mise au point du plan d'action communautaire. Par leurs valeurs partagées de reconnaissance de l'importance du développement de la petite enfance, les membres des coalitions ont pu susciter un soutien au niveau communautaire. Pour faire avancer un projet, il importe de reconnaître que, pour réussir, les coalitions communautaires ont besoin d'un soutien financier et en nature de la part de divers partenaires.

En conclusion, l'initiative CPE montre qu'il est possible de trouver des solutions à des défis sociaux locaux en procurant aux partenaires communautaires des données probantes pertinentes qui leur permettent de bien comprendre l'enjeu. Cette information peut catalyser les collectivités, permettre de tirer parti des partenariats existants et favoriser la création de nouveaux partenariats pouvant aboutir à une action. En outre, avant d'obtenir des partenariats sociaux efficaces, il faut consacrer du temps à une planification efficace, à l'examen attentif des résultats à long terme et à leur évaluation.

1. Introduction

1.1 Objet et contexte de l'évaluation

L'initiative Comprendre la petite enfance (CPE) de Ressources humaines et Développement des compétences Canada (RHDCC) avait pour objet d'accroître la capacité des collectivités de soutenir les jeunes enfants et leur famille. Pour ce faire, on allait produire et utiliser des données locales de qualité favorisant la mobilisation des collectivités et la prise de décisions collectives éclairées concernant des mesures concrètes visant à améliorer la vie des enfants ainsi qu'à valoriser les points forts des approches locales existantes de soutien aux jeunes enfants et à leur famille. Les objectifs de l'évaluation consistaient à mesurer les effets de l'initiative CPE dans les collectivités participantes et à cerner les leçons apprises de l'utilisation du modèle CPE. L'évaluation a porté sur les dimensions suivantes de l'initiative CPE :

  • sa pertinence, c'est à dire la mesure dans laquelle l'initiative répondait à un besoin démontrable, s'harmonisait avec le rôle du gouvernement fédéral et était réceptive aux besoins de Canadiens;
  • son rendement, c'est à dire le degré d'efficacité et la valeur qu'a permis d'obtenir l'initiative;
  • les leçons apprises et la transférabilité du modèle, c'est à dire les leçons qu'on a tirées de l'utilisation du modèle de CPE et la possibilité d'utiliser ce modèle ailleurs ou à d'autres fins.

S'inspirant des expériences d'un certain nombre d'initiatives gouvernementales liées au développement de la petite enfance et sur les résultats de 12 projets pilotes CPE, l'initiative CPE a été instaurée en 2004. En tout, 36 projets ont reçu un financement, dont 21 projets communautaires réalisés de 2005 à 2008 et 15 projets menés entre 2007 et 2010. L'évaluation sommative porte sur l'initiative et non sur les projets pilotes.

L'initiative CPE, qui a pris fin en mars 2011, a eu recours à une approche distincte pour produire des effets au niveau des collectivités. La présente évaluation est censée faire mieux comprendre l'importance de la recherche pour éclairer l'élaboration de programmes et des services communautaires, mesurer les effets produits par l'initiative dans les collectivités visées par le financement et présenter les enseignements tirés aux fins de la réalisation de programmes similaires à l'avenir.

2. Profil de l'initiative

2.1 Vue d'ensemble : Raison d'être de l'initiative et sélection des projets

2.1.1 Raison d'être

L'initiative CPE a d'abord été conçue comme une initiative pilote de recherche, mise en œuvre de 1999 à 2007, visant à mieux connaître les facteurs communautaires influant sur le développement de la petite enfance. À la lumière des résultats produits par les 12 projets pilotes (cinq financés de 1999-2000 à 2005-2006 et sept financés de 2001-2002 à 2006-2007), l'initiative nationale CPE étalée sur 7 exercices a été mise en œuvre en 2004. Vingt et un projets communautaires ont été réalisés de 2005 à 2008 et 15 autres ont été exécutés sur la période de 2007 à 2010.

L'initiative CPE reposait sur les principes directeurs suivants Note de bas de page 4 :

  • un bon départ durant les premières années de la vie des enfants améliore leur bien être et jette les bases de ce que sera leur apprentissage, leur comportement et leur santé de leur croissance
  • la famille et la collectivité d'un enfant sont des facteurs clés de son développement et de son bien être général;
  • la recherche et les connaissances sont indispensables à l'élaboration de politiques, programmes et modes de prestation de services éclairés pouvant améliorer les résultats sur le développement de la petite enfance;
  • les collectivités peuvent mobiliser leurs citoyens et leurs ressources pour trouver des moyens efficaces et novateurs de relever les défis auxquels font face leurs jeunes enfants et leurs familles.

L'objectif de l'initiative CPE était de permettre aux membres des collectivités de travailler ensemble à la satisfaction des besoins des jeunes enfants âgés de zéro à six ans au moyen des activités suivantes :

  • sensibiliser davantage les familles et les collectivités à l'importance du développement de la petite enfance ainsi qu'aux méthodes favorisant l'épanouissement des enfants;
  • renforcer la capacité des collectivités et des familles à utiliser des données locales pour prendre des décisions éclairées améliorant la vie des enfants Note de bas de page 5 .

2.1.2 Sélection des projets

Les projets communautaires de l'initiative ont été sélectionnés par appel de propositions. L'information, les formulaires de demande et les guides ont été principalement distribués dans le cadre de l'appel de propositions lancé sur des réseaux en ligne qui lient RHDCC à des organisations communautaires actives dans le domaine du développement de la petite enfance. Les demandes reçues sont ensuite passées par un processus d'examen à plusieurs étapes. Dans un premier temps, à l'étape de l'examen interne, on a déterminé si les demandes satisfaisaient à l'ensemble suivant de critères obligatoires d'admissibilité Note de bas de page 6 :

  • que l'organisation demandeuse soit un organisme sans but lucratif légalement constitué en société et qu'elle œuvre activement dans des dossiers de développement social;
  • que la collectivité proposée soit géographiquement bien délimitée : qu'elle soit située à l'intérieur de limites géographiques précises et comprises par les résidents. La superficie devrait être continue ou contiguë et les personnes qui vivent à l'intérieur de ces limites devraient partager un sentiment d'appartenance et s'identifier en toute ou en partie à la collectivité géographique;
  • que la collectivité proposée abrite une coalition communautaire possédant de l'expérience et un dossier de réalisations dans le traitement d'enjeux sociaux tels que l'éducation de la petite enfance, les sans abri ou la pauvreté. Il était entendu que chaque projet communautaire devait réunir la participation de parents, d'enseignants, d'écoles, de commissions ou conseils scolaires, d'organismes communautaires et d'autres parties œuvrant au mieux être des enfants;
  • que les organisations demandeuses répertorient (à l'avance) toutes les écoles ainsi que les commissions ou conseils scolaires locaux (ou leur équivalent) désireux de participer;
  • que l'on puisse trouver, dans la collectivité, des personnes (possédant un éventail adéquat d'aptitudes et de qualités de leadership) dont la candidature est recevable pour occuper le poste de coordonnateur communautaire de l'initiative CPE;
  • que, dans la collectivité proposée, au moins 300 enfants âgés de cinq ans fassent leur entrée en maternelle (ou l'équivalent) au cours de l'année scolaire à venir.

Les demandes ont alors été évaluées à l'interne par des membres du personnel régional et national de RHDCC au moyen d'une grille de notation structurée Note de bas de page 7 , puis soumises à un examen interne par des fonctionnaires provinciaux.

En tout, 36 candidatures recevables ont été sélectionnées lors des appels de propositions de 2005 et de 2006. En 2005, sur les 35 propositions reçues, 21 (60 %) ont obtenu du financement. En 2006, l'appel de propositions a suscité la réception de 31 dossiers, dont 15 (48 %) ont été financés.

Parmi les collectivités sélectionnées pour l'obtention d'un financement au titre de l'initiative CPE, il y avait des milieux urbains aussi bien que ruraux où vivaient des enfants issus de divers horizons culturels, linguistiques et économiques, comme des enfants des Premières nations, des enfants inuits et métis ainsi que des enfants de familles immigrantes et de familles à faible revenu. Le tableau 1 résume le nombre de projets CPE financés par région et par milieu en 2005 et 2007.

Tableau 1 Nombre de projets CPE financés en 2005 et en 2007
Financement par région et par milieu Nombre de projets financés en 2005 Nombre de projets financés en 2007
Région
C.-B. 6 6
Prairies (Alb., Sask. et Man.) 2 5
Centrale (Ont. et Qc) 9 2
Atlantique (N.-B. et N.- É.) 4 2
Milieu
Rural 4 4
Urbain 9 5
Mixte 8 6
Total 21 15

2.2 Ressources et activités de l'initiative

2.2.1 Ressources

Ressources de l'initiative CPE

Dans le budget fédéral de 2004, 68 millions de dollars (34,5 millions de dollars de crédits de fonctionnement et 33,5 millions de dollars en financement sous forme de contributions) ont été mis de côté pour financer, sur sept ans, l'initiative CPE. L'initiative prévoyait le financement d'accords de contribution et était gérée centralement à RHDCC. Les fonds de fonctionnement de l'initiative comprenaient des crédits affectés au volet de recherche de l'initiative ainsi que des fonds affectés au personnel chargé d'administrer le programme.

À l'issue de l'Examen des dépenses de septembre 2006, le budget initial de l'initiative a été abaissé à 45,3 millions de dollars (23,9 millions pour le fonctionnement et 21,4 millions pour les contributions). Dans une décision financière prise ultérieurement, fin 2007, le budget a de nouveau été réduit pour passer à 39,8 millions de dollars (23,4 millions pour les fonds de fonctionnement et 16,4 millions pour le financement des contributions).

Fonds par collectivité

L'initiative CPE a fourni, sur trois ans, du financement sous forme d'accords de contribution aux organisations récipiendaires, lesquelles ont embauché un coordonnateur de projet chargé de mobiliser des partenaires communautaires et de renforcer les coalitions communautaires au moyen des trois activités des projets CPE : 1) production de l'information; 2) acquisition de connaissances; 3) facilitation de la participation de la collectivité. Les fonds de l'initiative ont servi à couvrir les éléments suivants Note de bas de page 8 :

  • salaire du coordonnateur de projet et des autres membres du personnel affectés au projet, par exemple, un chercheur;
  • coûts de remplacement pour les enseignants ayant suivi les séances de formation et pour le temps qu'ils ont consacré à remplir les questionnaires;
  • coûts de l'analyse des données et coûts de collecte de données pour certains projets;
  • dépenses non salariales, comme les frais de services publics, de matériel, de fournitures, de déplacements, d'assurance, de location de locaux, de location ou d'achat de matériel et de fournitures, de traduction, des évaluations, de surveillance du rendement et de production de rapports à cet égard, de collecte de données, de communications;
  • activités de transfert des connaissances et de mobilisation des collectivités.

Activités dans les collectivités

Les activités de l'initiative CPE ont été lancées consécutivement en trois phases distinctes :

Phase I : Production de l'information

Les travaux de recherche ont été réalisés par des entrepreneurs indépendants et par le personnel local affecté au projet CPE, et ce, au moyen d'un ensemble d'outils et de méthodes de collecte des données dont les suivants : l'Instrument de mesure du développement de la petite enfance (IMDPE), qui mesure la maturité scolaire des élèves de maternelle qui s'apprêtent à passer en première année; l'Enquête fondée sur des entrevues de parents et des évaluations directes d'enfants (EEPEDE), qui explore la relation entre le développement des élèves de maternelle et les divers facteurs familiaux et communautaires pouvant influer sur ce développement (une adaptation de l'Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes (ELNEJ) pour la recherche communautaire); l'inventaire des programmes et services communautaires; les caractéristiques socioéconomiques de la collectivité qui reposaient sur les données des recensements du Canada de 2001 et de 2006.

Phase II : Acquisition de connaissances

Les activités de production de données de la phase I ont abouti à la production de deux principaux types de rapports, un rapport de recherche sur la collectivité faisant état, à l'attention des projets communautaires CPE, des résultats de l'EEPEDE (et de l'IMDPE pour les projets de 2005) et un rapport sur le profil communautaire, qui présentait les données recueillies au moyen de l'IMDPE, de l'inventaire des programmes et services communautaires et des recensements. Ces deux types de rapports (sur l'IMDPE et sur l'EEPEDE) soulignaient les points forts et les lacunes de la collectivité.

À la lumière de ces rapports et au moyen d'autres outils et ressources mis à la disposition des projets CPE, les organisations bénéficiaires et les coordonnateurs ont ensuite travaillé, en collaboration avec les différentes coalitions communautaires et d'autres membres de la collectivité, à la création d'un plan d'action communautaire fondé sur des données probantes. Les membres des coalitions communautaires étaient des représentants de commissions/conseils scolaires, des parents, des représentants d'organismes sans but lucratif et d'autres parties intéressées aux questions du développement de la petite enfance. Le but du plan d'action était de faire fond sur les ressources et points forts communautaires en vue de combler les lacunes relevées dans les programmes et services s'adressant aux jeunes enfants et à leurs familles.

Phase III : Facilitation de la participation de la collectivité

Le renforcement des partenariats et réseaux locaux ainsi que le transfert des connaissances sont des processus importants qui ont permis aux collectivités de produire et de communiquer des données de recherche découlant de l'initiative CPE et de mettre en œuvre les plans d'action. Une ressource mise à la disposition des projets CPE est venue étayer ces processus en fournissant des orientations sur les résultats des recherches et sur leur diffusion dans les collectivités Note de bas de page 9 . En outre, la tenue d'ateliers à Ottawa a procuré aux collectivités de l'initiative CPE l'occasion d'échanger informations et connaissances et de mettre en commun leurs expériences relatives au projet.

Suivi et rapports

Les projets CPE ont permis de produire, conformément aux exigences des accords de contribution, des données de suivi, notamment des rapports trimestriels d'activité et d'étape fondés sur les modèles fournis par RHDCC Note de bas de page 10 ainsi que des rapports financiers trimestriels. Le personnel de RHDCC a également rempli des formulaires qui faisaient le point, à l'interne, sur l'état d'avancement des projets.

2.3 Modèle logique

Le modèle logique de l'initiative CPE illustre les liens voulus entre les activités de l'initiative et ses résultats immédiats (à court terme), intermédiaires (à moyen terme) et à long terme.

Modèle logique de l'initiative CPE Note de bas de page 11

Figure 1: Un lien vers la description suit l'image

Version texte de l'image 1 - Modèle logique de l'initiative CPE

Le modèle logique établit quatre principaux ensembles d’activités visant l’atteinte des résultats souhaités de l’initiative :

Engagement des collectivités : L’engagement des collectivités désigne l’ensemble de mesures qui cherchent à faire connaître l’initiative CPE aux collectivités et à les y mobiliser. La participation à des réunions et à des allocutions, et la conception et la distribution de produits de communication et de documentation écrite sont des activités permanentes. Le lancement d’appels de propositions nationaux englobe la réponse aux questions des collectivités.

Pratique de financement : La pratique de financement comprend la présélection, l’évaluation et l’analyse des demandes soumises par les collectivités et la recommandation de projets communautaires au financement de l’initiative CPE. Le cycle des projets CPE intègre l’administration des accords de contribution, le suivi des finances et des activités, et l’assistance technique et les visites sur les lieux dans les collectivités de l’initiative CPE.

Développement et partage des connaissances : Le développement et le partage des connaissances passe par la gestion des contrats de recherche et de collecte de données, la production et la distribution d’information sur les résultats communautaires, et la consultation des fonctionnaires de Service Canada, des provinces et des territoires et d’autres ministères, et d’experts.

Gestion du rendement : Les activités de gestion du rendement concernent l’établissement et l’élaboration de modifications pour améliorer l’efficience et l’efficacité de l’initiative CPE.

Le cycle des projets CPE comprend l’organisation d’ateliers d’orientation et de formation à l’intention des collectivités bénéficiaires de l’initiative CPE, et l’examen et l’analyse des rapports d’activité trimestriels et des rapports finals.

EXTRANTS

Les extrants énumérés sont les produits de RHDCC qui découlent des activités permanentes menées par l’équipe de gestion de l’initiative CPE. Ceux-ci se classent en cinq grandes catégories :

  1. Produits de promotion et de sensibilisation
  2. Projets communautaires financés
  3. Réseaux
  4. Rapports de recherche
  5. Rapports sur le programme

RÉSULTATS ATTENDUS

Résultats immédiats

Les résultats immédiats sont les résultats attendus qui découlent des actions et des extrants de l’équipe de gestion de l’initiative CPE. Pour l’initiative CPE, on s’attend à voir les résultats immédiats dans les deux premières années de son application à l’échelle nationale.

Les intervenants des différents secteurs des collectivités se mobilisent pour répondre aux besoins des enfants

Le développement de l’enfance comporte plusieurs facettes, et pour que les enfants tirent de véritables avantages, il faut compter sur la participation de plusieurs secteurs. L’initiative CPE encourage l’établissement de partenariats à l’intérieur des différents organismes et entre ceux-ci et avec les intervenants dans les collectivités, de façon à permettre aux parents, aux fournisseurs de services, aux éducateurs et aux autres membres de la collectivité de conjuguer leurs efforts pour répondre le mieux possible aux besoins des jeunes enfants.

Les collectivités sont capables de produire et d’utiliser des données locales sur le développement des enfants

L’initiative CPE consiste à aider les collectivités à générer et à utiliser des données de sources multiples sur le développement de leurs jeunes enfants, les facteurs qui influent sur le développement de la petite enfance, et les ressources de la collectivité. Les collectivités peuvent ainsi constater en quoi la disponibilité et la distribution de ressources communautaires sont liées aux résultats développementaux des jeunes enfants et voir s’il y a des lacunes dans la prestation de services et de programmes pour les jeunes enfants et leur famille.

Les familles et les collectivités mesurent bien l’importance du développement des enfants

L’initiative CPE permet aux collectivités de capter l’information qu’ont les parents et les collectivités sur le développement de la petite enfance et de la compléter par une nouvelle information. L’initiative encourage le partage de ces connaissances avec tous les membres de la collectivité pour rehausser la connaissance de l’importance de soutenir le développement et le mieux-être des enfants.

Résultats intermédiaires

On compte deux résultats intermédiaires, dont les résultats attendus découlent des résultats immédiats :

Les collectivités mettent au point des plans d’action visant à répondre aux besoins des jeunes enfants

Par l’intermédiaire de l’initiative CPE, les parents et les autres membres des collectivités acquièrent une connaissance de la façon dont les jeunes enfants se développent et de la façon dont la collectivité leur vient en aide. Les collectivités visées par l’initiative CPE peuvent ensuite élaborer des plans d’action afin de proposer des mesures concrètes pour répondre à leurs besoins et aux problèmes recensés par les recherches de l’initiative CPE.

Les familles et les collectivités prennent des décisions éclairées qui facilitent la vie des jeunes enfants

La connaissance des facteurs qui influent sur le développement de l’enfance permettra aux familles et aux collectivités de prendre des décisions éclairées par des bienfaits dans la vie des jeunes enfants et de participer aux décisions liées aux programmes pour jeunes enfants offerts dans leur milieu.

Résultats à long terme

Les résultats à long terme sont les résultats attendus qui découlent des résultats intermédiaires, et dans ce cas-ci, le résultat à long terme est le suivant :

Des collectivités inclusives qui sont attentives aux besoins des enfants et des familles

On prévoit que les plans d’action des collectivités leur permettront de maintenir les résultats de leur projet CPE. Il faudra par ailleurs rehausser l’engagement des collectivités à la suite de la participation à l’initiative CPE.

3. Méthode d'évaluation

3.1 Évaluation formative

Une évaluation formative Note de bas de page 12 de l'initiative CPE a été réalisée en juin 2009. Elle portait sur la conception et la mise en œuvre de l'initiative, sur le degré d'atteinte des objectifs et sur la reddition de comptes. Cette évaluation a permis de relever plusieurs aspects opérationnels à améliorer dans l'initiative CPE, et de déterminer l'orientation à donner à la conception de l'évaluation sommative.

3.2 Questions de l'évaluation sommative

L'évaluation sommative portait sur les aspects de la pertinence, du rendement et des leçons apprises. L'annexe A renferme la matrice de l'évaluation, qui montre les aspects et questions de l'évaluation abordés par chacune des méthodes.

3.3 Sources des données et méthodes de collecte

Les résultats des six éléments probants suivants ont été intégrés à l'évaluation :

  • revue de la littérature;
  • bilan des documents et des dossiers;
  • entrevues auprès d'informateurs clés parmi des représentants des gouvernements fédéral et provinciaux;
  • sondage auprès des membres d'équipe de projet CPE;
  • sondage auprès des membres de coalition;
  • études de cas.

Ces méthodes de recherches ont été appliquées de juillet à décembre 2010. Les constatations de l'évaluation comprennent les données de tous les projets recueillies dans le cadre du bilan des documents et des dossiers. Des entrevues téléphoniques semi structurées ont été réalisées auprès d'informateurs clés qui connaissaient les programmes de la petite enfance ou en possédaient l'expérience. En outre, les données tirées des études de cas, du sondage des membres d'équipe des projets CPE et du sondage des membres des coalitions communautaires de l'initiative CPE ont été colligées pour 18 des 36 projets CPE (50 %). Sur ces 18 projets, 8 dataient de 2005 et 10 de 2007. En plus des données sur les 18 emplacements participants de l'initiative CPE, de l'information a été recueillie sur un projet pilote CPE afin d'étudier la viabilité de l'initiative. Les données ont été recueillies dans le cadre de projets réalisés dans toutes les provinces, tous les types d'organisations bénéficiaires (commissions ou conseils scolaires, organismes sans but lucratif et autres organismes du secteur public) ainsi que les milieux ruraux, mixtes et urbains.

3.3.1 Bilan des documents et des dossiers

Dans le cadre de cette étude, on a colligé et résumé des documents pertinents (documents de fond, dossiers de projet et données secondaires préexistantes) en vue d'en arriver à des éléments probants pour certaines des questions de l'évaluation. On a notamment examiné les documents de l'initiative CPE ainsi que d'autres documents fédéraux disponibles et les dossiers afférents à l'initiative qui comprenaient les rapports émanant des projets retenus lors des appels de propositions de 2005 et de 2006. L'examen n'a pas porté sur les projets pilotes entrepris antérieurement. Il s'est organisé autour de l'ensemble des questions relevées pour l'évaluation et d'un ensemble d'indicateurs prédéterminés pour chaque question.

Pour ce qui est de l'information sur les effets de l'initiative CPE, l'étude des documents et dossiers reposait grandement sur l'examen des rapports de projet que les organisations bénéficiaires de chaque collectivité avaient remis aux termes de leur accord de contribution avec RHDCC. Ces rapports renfermaient de l'information sur les activités entreprises dans les collectivités ainsi que les évaluations, par les intervenants, de ce qui avait été réalisé.

Dans le cadre de cet examen, on a pu, à la lumière des rapports de projet et d'autres documents d'appui, en arriver à des constatations dans trois dimensions, soit la pertinence, le rendement et les leçons apprises.

3.3.2 Revue de la littérature actualisée

Il s'agit de l'actualisation de la revue de la littérature de l'évaluation formative. Cette revue visait l'obtention de données les plus récentes sur l'intérêt et le financement que les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux consacraient aux initiatives touchant la petite enfance. Elle faisait également le point sur les constatations des recherches et des évaluations de programmes similaires menées depuis l'évaluation formative. La littérature nationale et internationale sur les programmes de développement de la petite enfance comparables à ceux de l'initiative CPE faisait partie des sources d'information de la revue de la littérature.

3.3.3 Entrevues auprès d'informateurs clés parmi les fonctionnaires fédéraux et provinciaux

L'objectif des entrevues auprès d'informateurs clés était d'évaluer la pertinence de l'initiative CPE par rapport aux objectifs de RHDCC et du gouvernement fédéral, l'état d'avancement de la réalisation des objectifs à moyen et à long terme de l'initiative, ainsi que les leçons apprises et la transférabilité du modèle.

Des entretiens téléphoniques semi structurés ont été réalisés auprès de 12 informateurs clés qui connaissaient les programmes axés sur la petite enfance ou possédaient de l'expérience dans ce domaine, en l'occurrence six fonctionnaires provenant de trois ministères fédéraux et six représentants de gouvernements provinciaux. Tous connaissaient, à divers degrés, l'initiative CPE.

Les données qualitatives obtenues ont été analysées au moyen d'une approche matricielle dans laquelle les réponses et les questions de l'évaluation étaient mises en correspondance. Pour chaque question, on a résumé les thèmes qui s'en dégageaient.

3.3.4 Sondage auprès des membres d'équipe de projet communautaire CPE

L'objectif du sondage auprès des membres des équipes des collectivités était de mesurer les progrès accomplis dans l'atteinte des résultats à moyen et à long terme ainsi que l'efficacité de l'initiative. Ce sondage a aussi permis de recueillir des données sur les leçons tirées de l'expérience ainsi que sur la transférabilité du modèle CPE à d'autres populations et enjeux.

La population sondée se composait des principaux membres d'équipe de projet de l'initiative CPE de 24 collectivités qui n'avaient pas été invitées à participer aux études de cas, soit trois membres par projet : le directeur général de l'organisation bénéficiaire de l'initiative CPE, le coordonnateur du projet CPE et le chercheur du projet CPE, ce qui représentait en tout un échantillon potentiel de 72 répondants. Au bout du compte, ce sondage a suscité la participation des intervenants de 11 des 24 projets, dont quatre avaient été financés en 2005 et sept en 2007. De ces 11 sites CPE participants, 19 membres d'équipe de projet ont répondu au sondage. Neuf répondants ont représenté les projets financés de 2005 et 10, ceux de 2007.

Pour optimiser les taux de réponse, on a demandé aux répondants de répondre à un questionnaire sur le Web, puis de se prêter à une entrevue téléphonique. On s'est servi de ce questionnaire en ligne pour obtenir de l'information factuelle qui nécessitait, de la part des répondants, qu'ils consultent des documents pour transmettre les données. On a également alloué suffisamment de temps aux répondants représentant les projets de 2005 pour qu'ils retrouvent l'information qui datait de plusieurs années. Les entretiens téléphoniques qui ont suivi ont permis d'obtenir des précisions ainsi que des renseignements plus détaillés que ceux qui avaient été fournis dans les questionnaires. Quinze des 19 membres d'équipe de projet communautaire qui avaient répondu au questionnaire sur le Web se sont ensuite prêtés à l'entrevue téléphonique. Le questionnaire comportait deux volets, un sur le rendement du projet et l'autre sur les leçons tirées de l'initiative et sur la transférabilité du modèle CPE à d'autres populations et enjeux sociaux.

3.3.5 Sondage auprès des membres de coalition communautaire CPE

3.3.5.1 Échantillonnage et collecte des données

L'objet du sondage des membres de coalition communautaire était de mesurer les progrès réalisés dans l'atteinte des résultats de l'initiative à moyen et à long terme ainsi que de recueillir de l'information sur les leçons apprises et sur la transférabilité du modèle à d'autres populations et enjeux. Les coalitions communautaires se composaient de groupes de personnes et d'organismes collaborant avec l'initiative CPE dans les collectivités (p. ex., des parents, des enseignants, des entreprises locales et des fournisseurs de services sociaux ou de santé).

La population de cette enquête se composait des membres de coalition de sites CPE qui n'avaient pas été sélectionnés pour les études de cas. Chaque projet comptait de 10 à 15 membres de coalition. En vue d'obtenir les coordonnées (c. à d. les noms, adresses postales et numéros de téléphone) des membres des coalitions, on avait demandé aux directeurs généraux de projet CPE de communiquer avec les membres de la coalition de leurs collectivités respectives pour obtenir leur accord pour participer à l'évaluation. Sur les 91 membres de coalition qui ont accepté de participer, 61 se sont prêtés à une entrevue. Les évaluateurs n'ont pas pu joindre les personnes ressources restantes. Les entrevues d'enquête qui ont abouti ont été menées auprès de 32 personnes liées aux projets financés en 2005 et de 29 membres de coalition pour ce qui est des projets amorcés en 2007. Les 61 questionnaires remplis provenaient de 12 sites CPE, correspondant à six projets financés en 2005 et six autres en 2007. Il s'agissait de personnes œuvrant dans les mêmes projets que ceux qui avaient donné lieu au sondage des membres d'équipe de projet communautaire ainsi que de représentants de deux autres projets.

Le questionnaire comportait trois parties : la nature et la durée de la participation du membre de coalition au projet CPE; le rendement du projet (y compris des questions sur le plan d'action); les leçons tirées de l'expérience et la transférabilité du modèle CPE à d'autres populations et enjeux sociaux.

L'unité d'analyse pour cette enquête était les répondants du sondage. Toutefois, comme il y avait des réponses multiples au sujet des mêmes projets, on a précisé le nombre des différents projets représentés dans chaque catégorie de réponses.

3.3.6 Études de cas sur les projets CPE

Les études de cas avaient pour objet de recueillir de l'information sur les résultats à plus long terme du programme et la viabilité des activités, des renseignements sur les leçons apprises et la transférabilité du modèle ainsi que des détails sur les contextes communautaires dans lesquels les projets avaient été mis en œuvre.

Initialement, 10 études de cas potentielles ont été sélectionnées au hasard en fonction de leur région d'appartenance au Canada, de leur type de milieu (urbain, rural ou mixte), de la langue utilisée, du type d'organisation bénéficiaire du projet (commission ou conseil scolaire, autre entité du secteur public ou encore organisation ou coalition sans but lucratif) ainsi que du niveau relatif d'avantage ou de désavantage socioéconomique Note de bas de page 13 . Un échantillon de remplacement de 10 autres études de cas a aussi été sélectionné en fonction des mêmes critères et dans le but d'obtenir la même distribution générale de caractéristiques.

Les 10 emplacements initialement retenus ont tous été invités à participer aux études de cas. Les collectivités qui leur ressemblaient le plus parmi le contingent de remplacement ont été sélectionnées pour remplacer celles, parmi les 10 retenues au départ, qui avaient décliné l'offre de participation. Comme le processus de sollicitation de participation aux études de cas auprès des emplacements de la liste initiale et de ceux de la liste de remplacement n'avait abouti qu'à la réalisation de cinq études de cas, dont aucune pour le groupe des projets financés en 2007 et à la date limite de collecte des données, une sixième collectivité a été sollicitée parmi trois projets de 2007 qui n'avaient pas répondu aux invitations de participation au sondage. L'un de ces trois emplacements a accepté de participer et a été ajouté aux cinq autres pour porter le total à six dossiers étudiés sur les 15 Note de bas de page 14 emplacements sollicités.

Les études de cas comportaient les éléments suivants :

Bilan documentaire – Nous avons étudié tous les documents relatifs à ce projet que possédait RHDCC. Nous avons notamment examiné la proposition et la documentation à l'appui; l'accord de contribution et ses modifications; les documents produits à la suite d'activités ou projets antérieurs ou parallèles liés à l'initiative CPE; la recherche, les rapports sur le profil communautaire ainsi que d'autres informations recueillies dans le cadre de projets; les documents promotionnels; les documents sur le transfert des connaissances et les documents de diffusion; les rapports de visite d'emplacement rédigés par le personnel de l'initiative CPE; les sites Web des projets; tout autre documentation pertinente.

Entrevues auprès d'informateurs clés – Une fois que les responsables du projet avaient accepté de participer à une étude de cas, on organisait une visite de l'emplacement et on menait des entrevues en personne auprès des intervenants mentionnés dans la documentation relative au projet ou lors de la discussion avec l'organisation bénéficiaire de l'initiative CPE. Des entretiens téléphoniques de suivi auprès des personnes responsables qui n'étaient pas disponibles le jour de la visite ont aussi eu lieu. Dans le cas de la dernière collectivité recrutée, seules des entrevues téléphoniques ont été réalisées. Selon l'emplacement, les personnes interviewées comprenaient le coordonnateur communautaire du projet, les membres de la coalition communautaire, y compris son président, l'organisme bénéficiaire parrainant le projet et les chercheurs ayant participé aux travaux de recherche liés à l'initiative CPE. En tout, des entrevues individuelles ou de groupe ont été menées auprès de 35 participants des études de cas.

Pour ces entrevues, un guide d'entrevue semi structurée fondé sur les questions de l'évaluation a été utilisé. Les données qualitatives relatives à chaque cas ont été résumées dans des comptes rendus sommaires sur les cas réalisés à partir de l'analyse fondamentale du contenu pour chaque question de l'évaluation. On a ensuite effectué une analyse transversale des rapports de cas au moyen d'une approche matricielle, afin de résumer les constatations clés associées à chaque question de l'évaluation.

3.3.7 Résumé des sources de données

Le tableau ci dessous résume les sources de données utilisées pour l'évaluation.

Tableau 2 Nombre de projets CPE participants et d'entrevues réalisées
Source de données Projet pilote 2005 (n = 21 projets) 2007 (n = 15 projets) Total (n = 36 projets)
Bilan des documents et des dossiers S.O. 21 15 36
Sondage auprès des membres d'équipe de projet communautaire (72 répondants potentiels) S.O. 4 projets
9 entrevues
7 projets
10 entrevues
11 projets
19 entrevues
Sondage auprès des membres de coalition communautaire (190 répondants potentiels) S.O. 6 projets
32 entrevues
6 projets
29 entrevues
12 projets
61 entrevues
Études de cas (15 projets invités) 1 projet
6 entrevues individuelles
4 projets
26 entrevues individuelles
1 projet
3 entrevues individuelles
6 projets
35 entrevues individuelles

3.4 Limites méthodologiques

Comme dans toute évaluation, l'application des méthodes d'évaluation de l'initiative CPE a suscité des difficultés, ce qui a donné lieu aux limites suivantes relatives aux constatations et conclusions de la présente évaluation :

Un taux de réponse inférieur à celui qu'on avait prévu dans les sondages et les études de cas, et ce, malgré de multiples sollicitations. Ce faible taux de réponse pourrait notamment être attribuable au temps qui s'est écoulé depuis la fin des projets amorcés en 2005 et au fait que nous avons recueilli les données durant la période où prenaient fin les projets entamés en 2007, et donc, où il fallait s'occuper des résultats finaux de l'initiative. Lorsqu'on recevait une réponse, la raison souvent invoquée pour justifier le refus était le manque de temps.

Des rapports de projet possiblement biaisés. La seule source de données commune à tous les projets CPE est le bilan des documents et des dossiers qui a consisté à examiner les rapports de projet que les organismes communautaires ont eux mêmes préparés à l'intention de RHDCC, conformément à leurs ententes de financement. Comme ces rapports ont été distribués, et donc soumis à un contrôle de la qualité, la probabilité qu'ils soient fidèles est plus élevée. Néanmoins, il demeure possible que ces rapports aient davantage insisté sur les réussites et accordé moins d'attention aux problèmes éprouvés.

Difficulté d'attribuer des résultats à l'initiative CPE . Comme on le fait valoir dans le rapport relativement à plusieurs des résultats escomptés, d'autres programmes (que ceux de l'initiative CPE) comportant des objectifs similaires de développement de la petite enfance étaient aussi réalisés dans certaines régions du Canada. Comme on pouvait s'y attendre au moment d'évaluer les effets de projets comportant des interactions complexes avec d'autres activités et personnes de la collectivité, il s'est avéré difficile d'attribuer les résultats observés à la seule initiative CPE.

4. Constatations

Dans ce chapitre sont présentées les constatations de l'évaluation, résumées d'après les sources de données et les questions de l'évaluation en trois grands aspects : la pertinence de l'initiative CPE; le rendement de l'initiative tel que mesuré par la valeur produite et par les progrès accomplis dans l'atteinte des résultats escomptés; les leçons apprises.

4.1 Constatations sur la pertinence de l'initiative CPE

Il ressort des éléments probants de l'évaluation que l'initiative CPE s'est avérée pertinente pour ce qui est des besoins des collectivités qui s'emploient à ménager, pour leurs jeunes enfants, de meilleures chances dans la vie et qu'elle est conforme aux politiques et programmes du gouvernement fédéral, de RHDCC et des gouvernements provinciaux axés sur le développement de la petite enfance. L'acquisition de connaissances et la collecte de données ont été perçues comme des rôles logiquement dévolus au gouvernement fédéral, puisque ces activités ont permis de jeter un éclairage national sur les questions relatives au développement de la petite enfance et qu'elles ont facilité l'utilisation d'instruments normalisés de collecte de données.

Rappelons qu'il était prévu que l'initiative CPE soit mise en œuvre pendant une période déterminée (sept ans) au terme de laquelle son financement allait prendre fin. Il ressort des constatations que l'initiative, en tant que telle, a atteint son but en permettant aux collectivités de mieux comprendre les besoins des jeunes enfants et de leur famille et de pouvoir travailler ensemble à l'amélioration des programmes et services visant à répondre à ces besoins.

4.1.1 Besoin continu d'une initiative CPE

Les données présentées dans cette section sont tirées du bilan des documents et des dossiers, de la revue de la littérature, des entrevues auprès d'informateurs clés et des études de cas.

Besoin initial

Les éléments probants issus de toutes les sources de données font ressortir que l'initiative CPE répondait à un besoin démontrable dans nombre des collectivités qui s'emploient à ménager, pour leurs jeunes enfants, de meilleures chances dans la vie. Il est ressorti du bilan des documents et des dossiers qu'une somme totale de 14,7 millions de dollars, sur les 16,4 millions de dollars disponibles (soit environ 90 % des crédits disponibles), a été utilisée par les organisations bénéficiaires. La majeure partie des fonds restants ont été affectés à des projets, mais n'ont pas été dépensés pour diverses raisons. Cela porte à croire que le niveau de besoin a été à tout le moins suffisant pour justifier le degré d'engagement financier pris à l'égard de l'initiative CPE.

En outre, les informateurs clés parmi les représentants des gouvernements fédéral et provinciaux ont souscrit au fait que l'initiative CPE avait répondu à un besoin démontrable. Tous les représentants fédéraux interviewés ont déclaré que l'initiative CPE avait été conçue à un moment où plusieurs facteurs de convergence créaient un contexte idéal à la mise en œuvre d'une initiative visant à recueillir des données empiriques sur les effets qu'une collectivité produit sur le développement des enfants durant leurs premières années de vie. Qui plus est, sa conception cadrait avec les résultats de récents travaux de recherche selon lesquels des collectivités attentives aux besoins et au bien être de la petite enfance ont un effet favorable sur le développement ultérieur des enfants.

Pour ce qui est du besoin continu de l'initiative CPE, les constatations sont moins claires. Les données qui ressortent du bilan des documents et des dossiers sur la mesure dans laquelle l'initiative a été réclamée ont été analysées dans la perspective que la demande de l'initiative dans les collectivités des quatre coins du pays serait un indicateur du besoin continu d'une telle initiative. Deux appels de propositions lancés pour l'initiative CPE ont suscité la réception de 66 demandes en tout – 35 en 2005 et 31 en 2007. Sur ces 66 demandes, 36 (55 %) ont vu leur projet obtenir un financement (21 en 2005 et 15 en 2007) dans huit provinces. Ainsi donc, le taux de réponse obtenu aux appels de propositions a dépassé la capacité de financement. On peut y voir l'expression du besoin du type de soutien organisationnel et à la recherche qu'offrait l'initiative CPE.

Les représentants des gouvernements fédéral et provinciaux s'entendent pour dire que leurs administrations respectives doivent porter une attention continue au développement de la petite enfance, en particulier du point de vue de la maturité scolaire. À la lumière des entrevues réalisées auprès d'informateurs clés, il apparaît que les circonstances ayant donné lieu à la création de l'initiative sont toujours là. Les collectivités ont continuellement besoin d'un soutien à la collecte et à l'application de données empiriques sur le développement de la petite enfance, comme en atteste l'utilisation accrue de l'Instrument de mesure du développement de la petite enfance (IMDPE) dans la planification et l'élaboration des politiques par les provinces et les territoires.

Du point de vue provincial, le besoin continu de mettre en œuvre un programme comparable à l'initiative CPE était ressenti à des degrés considérablement différents d'une province à l'autre. Il est ressorti de l'évaluation que les provinces continuent d'investir dans le développement de la petite enfance, et ce, en tirant parti des résultats des travaux de recherche effectués sur le développement des enfants. Tous les gouvernements provinciaux sondés ont déclaré qu'ils avaient le souhait, l'intention ou la volonté de poursuivre l'administration continue de l'initiative CPE. On observe toutefois des différences sur le plan de l'ordre des priorités politiques, des ressources affectées et du degré d'organisation des mesures en matière de développement de la petite enfance d'un gouvernement à l'autre. Certaines provinces procurent un soutien permanent aux coalitions communautaires et à la mobilisation des collectivités, notamment en assurant la continuité du financement des emplacements CPE ainsi qu'en offrant de nombreuses autres formes de soutien. Dans les administrations de plus grande taille, les investissements provinciaux consentis au développement de la petite enfance se poursuivent et ont grandement dépassé, ou dépasseront, le soutien CPE, qui a été accordé à un nombre relativement faible de collectivités dans chaque province. Il importe de reconnaître que l'initiative CPE était censée durer une certaine période (sept ans), au terme de laquelle on mettait fin à son financement. Ainsi, il ressort des constatations que l'initiative a atteint son objectif de permettre aux collectivités de mieux comprendre les besoins des jeunes enfants et de leurs familles et de pouvoir travailler ensemble à l'amélioration des programmes et services destinés à répondre à ces besoins. Cela dit, on continue de croire que le gouvernement fédéral fait preuve d'engagement et de leadership dans le dossier du développement de la petite enfance, et ce, par la mise en place d'un régime national de garderies (le Plan universel pour la garde d'enfants) et d'autres formes de soutien.

Selon les constatations de l'évaluation, le soutien fédéral à des initiatives de développement de la petite enfance axées sur des travaux de recherche et sur d'autres dimensions devrait se poursuivre dans certaines administrations, mais pas nécessairement là où des données pertinentes et un soutien opérationnel sont disponibles à l'échelle provinciale ou régionale comme c'est le cas avec l'approche globale CPE.

Le but de l'initiative CPE était d'aboutir à des plans d'action communautaires fondés sur des données empiriques. Il ressort des études de cas et des sondages qu'il faut investir davantage pour mettre en œuvre les plans d'action de l'initiative CPE. Les membres d'équipe de projet communautaire et de coalition ont déclaré qu'ils ne disposaient pas de suffisamment de temps et de ressources pour assurer la mise en œuvre de leurs plans d'action afin de tirer profit au maximum des gains réalisés grâce à l'initiative CPE. Cela laisse entendre que, dans certaines administrations du moins, les collectivités auraient avantage à recevoir une certaine forme de soutien continu de la part du gouvernement.

Éléments probants tirés des travaux de recherche

L'examen des initiatives provinciales de développement de la petite enfance a révélé que, depuis le lancement de l'initiative CPE, on assiste à une croissance des interventions axées sur la petite enfance et que de nouveaux investissements continuaient d'être annoncés. Si les résultats des recherches corroborent toujours l'importance d'une intervention précoce, les données probantes montrent aussi que l'enjeu pourrait s'avérer beaucoup plus complexe que ce qu'on avait initialement prévu et, en particulier, que les variables parentales pourraient avoir des effets sensiblement plus marqués que ceux de la collectivité ou du quartier dans lequel l'enfant grandit. On continue de faire porter les questions de recherche sur les effets de la collectivité et d'une intervention communautaire sur le développement des enfants, mais les constatations obtenues n'attestent pas toujours de l'existence d'un lien fort ou direct sur ces deux aspects; certaines témoignent d'un effet neutre ou défavorable, d'autres d'un effet favorable. Quoi qu'il en soit, les données probantes font désormais ressortir beaucoup plus clairement le fait qu'une intervention précoce – à tout le moins durant les premières années de fréquentation scolaire – est associée à une amélioration des résultats scolaires et sociaux à long terme, et vient confirmer l'une des prémisses clés de l'initiative CPE.

4.1.2 Conformité des objectifs de l'initiative CPE avec les ceux du Ministère et du gouvernement fédéral

Dans cette section, les données sont tirées du bilan des documents et dossiers et des entrevues auprès d'informateurs clés.

Ces sources de données probantes indiquent toutes deux qu'au moment où elle a été mise en œuvre, l'initiative CPE était pertinente au regard des objectifs du gouvernement fédéral et de RHDCC. Les résultats des entrevues auprès de fonctionnaires de RHDCC et d'autres représentants des gouvernements fédéral et provinciaux indiquent que l'initiative CPE, faisant suite au Plan d'action national pour les enfants (PANE) de 1999 Note de bas de page 15 , a démontré le leadership fédéral en matière de développement de la petite enfance, un domaine qui suscitait le plus vif intérêt de diverses administrations. Le communiqué sur le développement de la petite enfance de septembre 2000 prévoyait le transfert de fonds aux provinces et territoires pour promouvoir la santé des femmes enceintes, des nouveau-nés et des jeunes enfants; améliorer le soutien aux parents et aux familles; améliorer le développement des jeunes enfants, les soins qu'ils reçoivent et leur capacité d'apprentissage; renforcer le soutien communautaire Note de bas de page 16 . En vertu du Cadre multilatéral pour l'apprentissage et la garde des jeunes enfants (2003), le gouvernement fédéral a transféré des fonds aux provinces et territoires pour financer des programmes et services communautaires axés sur l'apprentissage et la garde des jeunes enfants. Ces deux ententes ont été prolongées jusqu'en 2013 2014.

L'examen de l'éventail des activités fédérales de 2006 2007, déclarées en vertu d'ententes fédérale-provinciales-territoriales ciblant les jeunes enfants, révèle que RHDCC soutenait le développement de la petite enfance au moyen d'une gamme de programmes, notamment Note de bas de page 17 les prestations parentales et de maternité dans le cadre de l'assurance-emploi, la Prestation universelle pour la garde d'enfants (PUGE) et l'Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes (ELNEJ).

Sur le plan de la conformité actuelle, le bilan des documents et dossiers montre que les objectifs et méthodes de l'initiative CPE étaient conformes avec l'actuel mandat de RHDCC et ses résultats stratégiques Note de bas de page 18 , en particulier avec son secteur des programmes de développement social, lequel visait à « aider les particuliers, les familles et les collectivités à surmonter les obstacles à l'inclusion et au mieux être sur le plan social et économique. »

4.1.3 Harmonisation avec les rôles et responsabilités du gouvernement fédéral

Dans cette section, les données sont tirées du bilan des documents et dossiers, des entrevues auprès des informateurs clés et des études de cas.

Les entrevues auprès de représentants des gouvernements fédéral et provinciaux ont révélé que, lorsque l'initiative CPE a été lancée, elle a été interprétée comme la démonstration appropriée du leadership fédéral puisque certaines administrations n'avaient pas encore entrepris d'action dans le domaine du développement de la petite enfance où dans l'utilisation de résultats de recherches à l'appui des investissements en matière de développement de la petite enfance. Toutefois, durant la période de 2005 à 2010, le gouvernement fédéral n'était pas la seule administration soucieuse d'agir pour améliorer les résultats des enfants. Quoique l'Instrument de mesure du développement de la petite enfance (IMDPE) ait d'abord été introduit en 1999 pendant la phase « projets pilotes » de développement de la petite enfance, au moment du démarrage des projets CPE de 2005, certaines administrations se servaient déjà de l'IMDPE et des méthodes de profilage communautaire pour comprendre les collectivités ainsi que du modèle des coalitions communautaires. Les données probantes tirées du bilan des documents et dossiers indiquent que l'initiative CPE avait été conçue et mise en œuvre avec l'appui des provinces et des territoires dans un contexte de politiques sociales qui donnait l'assurance que l'initiative venait compléter les rôles provinciaux et territoriaux et que les risques de chevauchement étaient réduits au minimum. Les fonctionnaires provinciaux et territoriaux ont été mis au courant des projets du gouvernement fédéral relatifs à l'initiative nationale CPE et ont prêté leur assistance à l'évaluation des demandes reçues à la suite de l'appel de propositions pour l'initiative CPE.

Quoique l'initiative CPE ait été conçue pour compléter les rôles des provinces et territoires, les études de cas et les entrevues auprès de représentants des gouvernements provinciaux ont révélé l'existence d'un certain chevauchement avec des initiatives de développement de la petite enfance et la méthode axée sur la recherche mises en œuvre dans certaines provinces. En 2007, tout particulièrement, cette méthode a donné lieu à des investissements importants et soutenus. Cela s'est reflété dans l'intérêt suscité par l'initiative CPE. C'est dans les provinces où des activités étaient déjà menées dans ce domaine qu'on a observé le nombre le plus élevé de projets CPE; il y en a eu 12 en Colombie-Britannique et neuf en Ontario. Aussi, on a observé une certaine convergence des méthodes en même temps que certaines complémentarités avec les initiatives mises en œuvre par certaines provinces. Selon les résultats des études de cas, même s'il y a eu un chevauchement de financement en provenance d'autres sources dans certains projets CPE, ces fonds auraient servi à compléter et non à dédoubler les efforts de l'initiative CPE. Dans d'autres administrations où l'on consentait moins d'investissements à l'utilisation de résultats de recherche pour soutenir le programme du moment, l'initiative a permis à des collectivités d'avoir un accès sans précédent à de nouvelles données sur l'état du développement des enfants par rapport aux ressources communautaires mobilisées ainsi qu'à de nouvelles façons de répondre aux besoins des jeunes enfants et de leur consacrer des ressources.

Au chapitre de la présente harmonisation, les représentants des gouvernements fédéral et provinciaux ont souligné que les actuelles priorités fédérales avaient changé, c'est-à-dire que le développement de la petite enfance ne revêtait plus la même importance pour le gouvernement en place. En outre, à l'heure actuelle, on ne considère pas que tous les volets de l'approche CPE devraient commander un investissement fédéral direct. Si la recherche et la création de programmes de démonstration sont encore perçues comme des rôles fédéraux pertinents, en particulier dans les secteurs où un leadership est nécessaire, les représentants des gouvernements, en particulier au niveau fédéral, constatent que le gouvernement fédéral préfère désormais jouer un moindre rôle dans la mobilisation des collectivités pour ce qui est des questions de développement de la petite enfance qu'au moment où l'initiative CPE a été mise en œuvre.

4.2 Constatations sur le rendement de l'initiative CPE

Il ressort des résultats de l'évaluation que les projets CPE ont permis la production de rapports de recherche et de profilage des collectivités, la conduite de séances de planification fondées sur les résultats des recherches et la mise au point de plans d'action. Les constatations de l'évaluation indiquent que les collectivités visées par l'initiative CPE avaient déjà bien préparé le terrain aux efforts permanents de facilitation du développement des enfants. Les résultats de l'évaluation montrent aussi que l'initiative CPE a contribué à mieux faire comprendre aux membres des collectivités ce que vivent les enfants canadiens durant leurs premières années, à susciter la participation des collectivités dans le traitement des besoins des enfants âgés de zéro à six ans, ainsi qu'à la prise de décisions éclairées améliorant la vie des jeunes enfants par les collectivités. De ce point de vue, l'initiative CPE a également pu contribuer au développement du caractère inclusif des collectivités.

4.2.1 Atteinte des résultats escomptés immédiats (à court terme)

Dans cette section, les données sont tirées de l'étude des documents et dossiers. Les rapports et documents disponibles indiquent, en termes empiriques, qu'un engagement communautaire à l'égard du développement de la petite enfance existait avant l'initiative CPE. La présence d'une coalition communautaire ayant pour mission de s'attaquer à des enjeux de développement social tels que le développement de la petite enfance était une condition d'admissibilité à un financement au titre de l'initiative CPE. S'il s'avérait difficile de mesurer le degré de l'engagement communautaire préexistant, il reste que les rapports de projet examinés indiquent bel et bien, et avec constance, que l'initiative CPE a été une réussite pour ce qui est de hausser le niveau de l'engagement communautaire. Les rapports indiquent aussi que cet accroissement de l'engagement a été accompli au moyen de différents types d'efforts :

  • les premières présentations du projet aux membres et organisations de la collectivité par des intermédiaires tels que des membres de commissions ou de conseils scolaires, des enseignants, des travailleurs du domaine de la santé, des travailleurs sociaux et des fournisseurs de soins, pour expliquer l'initiative CPE et chercher à recruter des participants;
  • le processus de recherche de l'initiative CPE en tant que tel, où organismes et particuliers ont été mis au courant de l'initiative et ont eu l'occasion d'offrir leur participation;
  • des activités communautaires périodiques au cours desquelles on a fait le point sur les progrès réalisés, on a fait rapport sur les résultats des recherches et on a activement sollicité l'avis de la collectivité aux fins de l'élaboration des plans d'action;
  • la communication de documents et rapports sur l'initiative CPE aux participants potentiels;
  • la participation de la collectivité à des projets CPE précis, par exemple une contribution financière ou en nature de la part des entreprises locales.

4.2.1.1 Les collectivités sont capables de produire et d'utiliser des données locales sur le développement des enfants

Un grand nombre d'enfants et leurs parents ont contribué à l'acquisition de connaissances sur les expériences des jeunes enfants au Canada dans le cadre de l'initiative CPE, et ce, par l'application des deux principaux outils de recherche, l'EEPEDE et l'IMDPE.

Un total de 14 169 enfants et 13 084 parents provenant des 36 collectivités participantes ont répondu à l'EEPEDE. La participation à l'IMDPE a aussi été substantielle, 43 632 enfants ayant pris part aux recherches menées aux fins de l'IMDPE.

Comme on l'a mentionné plus haut, certaines collectivités se servaient déjà de l'IMDPE avant les projets CPE de 2005 et 2007. Il faut reconnaître que l'IMDPE est utilisé de façon beaucoup plus répandue qu'à l'intérieur du seul cadre de l'initiative CPE, notamment par les commissions et conseils scolaires. De plus, l'EEPEDE était une adaptation, au niveau communautaire, d'une enquête nationale existante, à savoir l'Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes (ELNEJ). Cela signifie qu'il faut se montrer prudent pour ce qui est d'attribuer exclusivement à l'initiative CPE les connaissances obtenues par l'utilisation de ces outils.

Production de recherches et utilisation des résultats dans le processus décisionnel

Le bilan documentaire montre que chaque collectivité participante a intégré le fruit des recherches dans son processus décisionnel. Chacune des collectivités a fondé son projet sur la collecte de données locales ainsi que sur les données qu'ont procurées les recherches soutenues par RHDCC au niveau national. Dans chaque cas, il en est résulté un rapport de profilage et un rapport de recherche qui, pris dans leur ensemble, décrivaient avec force détails la situation des jeunes enfants des collectivités, les installations, programmes et services mis à leur disposition et à celle de leurs parents ainsi que les lacunes ou carences relevées. Par ailleurs, pour chaque projet, cette information constituait le fondement du plan d'action mis au point pour la poursuite des objectifs de la collectivité.

L'utilisation directe la plus courante qu'on a faite des résultats des recherches menées au titre de l'initiative CPE, comme on a pu le constater dans les plans d'action, a consisté à circonscrire l'éventail des questions auxquelles la collectivité devait s'attaquer, puis à fixer des priorités pour la prise de mesures à court et à long termes. Par exemple, les collectivités ont souvent déterminé, à partir des résultats des recherches, qu'elles avaient davantage besoin d'un certain type de programme ou de service, comme un plus grand nombre de places en garderie, des programmes destinés à des groupes cibles particuliers ou encore la prestation de services dans des régions périphériques où certaines mesures de développement indiquaient que les enfants accusaient du retard.

Produits communautaires développés dans le cadre de l'initiative CPE

Le bilan des documents et des dossiers a permis de connaître le nombre et les types de produits ayant été créés par suite de l'initiative CPE, à la lumière des données CPE et des efforts que les coalitions communautaires ont déployés pour intégrer les résultats des recherches dans un plan cohérent pour leurs collectivités respectives. Entre autres produits, mentionnons des guides de ressources (29 projets), des résumés ou mémoires de recherche (29 projets), des pages Web ou des outils en ligne (23 projets), des présentations (21 projets), des brochures ou feuillets d'information sur l'initiative CPE (19 projets), des affiches et calendriers (17 projets), des outils sur le rôle parental (16 projets), un bulletin sur l'initiative CPE (15 projets), des articles de journaux, des communiqués, des entrevues dans les médias, des annonces à la télévision, des CDs/DVD/vidéos et divers autres articles. Ces produits ont été conçus pour renseigner sur la question du développement de la petite enfance et pour procurer des ressources au grand public, aux intermédiaires que sont les enseignants, les fournisseurs de soins et les travailleurs des domaines de la santé et des services sociaux, ainsi qu'aux parents.

4.2.2 Contribution de l'initiative CPE à une meilleure compréhension des premières années de vie des enfants canadiens grandissant dans divers milieux sociaux, économiques, culturels et géographiques

Les résultats de l'évaluation indiquent que l'initiative CPE a permis aux collectivités participantes de mieux comprendre les premières années de vie de leurs enfants. Toutes les sources de données probantes convergent sur la constatation que les données obtenues dans le cadre de l'initiative ont été utiles aux collectivités. À l'instar de la précédente section, beaucoup d'éléments probants tirés des rapports de projet ont montré qu'un grand nombre de produits étaient offerts et qu'un vaste éventail d'activités communautaires étaient réalisées, avec en mire les résultats des recherches locales menées au titre de l'initiative et ce qu'ils ont révélé au sujet des besoins et des biens des collectivités en matière de programmes, de ressources et de coordination pour mieux soutenir le développement de la petite enfance.

Les 19 membres d'équipes de projet communautaire sondés ont tous convenu du fait que l'initiative CPE avait mené à une meilleure compréhension et à une connaissance accrue des premières années de vie des enfants canadiens, à l'instar des 61 membres de coalition qui ont été interviewés, sauf un.

Les données tirées des études de cas montrent comment l'initiative CPE a aidé les collectivités à bien mesurer l'importance de la petite enfance par rapport aux résultats du développement ultérieur. Dans le cas d'une collectivité en particulier, l'accès à de l'information qu'ont permis les recherches entreprises a été perçu comme ayant été de la plus grande utilité pour ce qui est d'informer et de mobiliser les intervenants et les personnes concernées. Le fruit de ces recherches a également permis de valider la perception des fournisseurs de services selon laquelle la collectivité avait d'importants défis à relever. Le projet a accentué, chez les fournisseurs, la perception de l'importance de la prévention. Il aurait, a t on dit, contribué à mieux sensibiliser la population à l'importance du rôle des parents dans le développement de l'enfant. Dans une autre étude de cas, les intervenants et personnes concernées ont déclaré avoir obtenu une compréhension accrue et plus largement partagée de leur collectivité et s'être rendu compte du manque de données cruciales collectées et actualisées.

Il ressort des constatations que les progrès jugés les plus importants dans la compréhension des enjeux n'étaient pas nécessairement les mêmes d'un intervenant du domaine de la petite enfance à l'autre, tandis que les données ont souvent été interprétées comme une confirmation de ce que soupçonnaient déjà les personnes travaillant auprès des enfants et des familles. Les gains étaient plus susceptibles d'être observés chez les intervenants externes, comme les administrations municipales.

Trois des études de cas ont révélé que l'initiative CPE avait donné plus de crédibilité aux données sur les enfants aux yeux des intervenants moins directement impliqués dans le travail de première ligne. On a beaucoup appris sur les inégalités observées dans les résultats sur le développement des enfants d'une collectivité en fonction des distributions socioéconomiques et géographiques, une réalité qui était souvent nouvelle aux yeux de ces intervenants externes.

Les études de cas et le bilan documentaire ont révélé que les problèmes éprouvés dans la mise en branle du processus de collecte de données étaient imputables au fait que certaines équipes de projet n'ont eu accès à leurs données de l'EEPEDE que très tard; dans l'une des études de cas, on explique que les données n'ont pu être mises à la disposition des partenaires, pour utilisation par ces derniers, qu'après l'achèvement du projet. Dans l'étude des documents et dossiers, on a remarqué que ces équipes de projet avaient dû surmonter les difficultés liées à la diffusion de l'information et à la planification à long terme.

Dans trois études de cas, les répondants ont fait valoir que le volet profilage de l'approche CPE avait été jugée extrêmement utile par les collectivités pour jeter un nouvel éclairage sur les disparités observées dans la répartition géographique des caractéristiques socioéconomiques et des résultats sur le développement. Cet éclairage a facilité la mobilisation de nouveaux partenaires, notamment les administrations municipales, qui n'avaient pas auparavant été parties prenantes des actions menées sur le front de la petite enfance.

Le processus de recherche en tant que tel a aussi été jugé utile par de nombreux membres de collectivités. Presque tous les membres de coalition sondés ont convenu que le processus de recherche s'était avéré utile pour ce qui est d'orienter les collaborations et actions futures. Dans deux études de cas, les répondants ont noté que ce processus avait accru la capacité de la collectivité de s'investir plus résolument dans la recherche et de comprendre à quel point le fruit de ces recherches pouvait être utile au processus décisionnel touchant l'élaboration de politiques et programmes pouvant influer sur les résultats des enfants.

4.2.3 Atteinte des résultats intermédiaires (à moyen terme)

Les constatations présentées dans cette section sont tirées du bilan des documents et dossiers, des sondages effectués auprès des membres d'équipe de projet communautaire et des membres de coalition communautaire ainsi que des études de cas.

Toutes les sources de données indiquent que l'initiative CPE a atteint les résultats escomptés, avec une perception de réussite plus élevée du côté des projets de la première vague; les membres de coalition des projets de 2007 ont eu une perception moins favorable du degré général de réussite que ceux des projets amorcés en 2005 (75 % des répondants représentant les projets de 2005 ont jugé très réussie la réalisation de leur projet par rapport à 55 % des répondants issus des projets de 2007). Quatorze des 19 membres d'équipe de projet communautaire ont estimé que leur projet avait été fort réussi. Les données portant sur chaque résultat escompté en particulier sont présentées ci après.

4.2.3.1 Les collectivités mettent au point des plans d'action visant à répondre aux besoins des jeunes enfants

Conformément à ce qu'exigeaient leurs accords de contribution, toutes les équipes de projet CPE sondées avaient mis au point des plans d'action, et il est ressorti de l'étude des dossiers que ces plans visaient à faciliter la vie des jeunes enfants. Si l'étude des documents ne permettait pas de mesurer la qualité des recommandations formulées ou leur pertinence pour les collectivités, elle a quand même permis de constater que la très grande majorité des plans d'action comportaient un énoncé clair des objectifs et précisaient des mesures précises et ciblées en vue d'atteindre les objectifs fixés.

À l'instar de ce que l'on a pu constater à l'issue de l'étude des dossiers, l'étendue de contenu des plans d'action des projets des cas étudiés, variait considérablement, allant d'un plan stratégique et opérationnel détaillé assorti de mesures et de responsabilités déterminées à un énoncé des mesures qui pourraient être prises.

L'examen des plans d'action des projets a révélé un large éventail et une grande diversité dans les stratégies d'action établies par les responsables de projets CPE. La plupart des projets étaient centrés sur trois dimensions stratégiques, soit 1) continuer de sensibiliser les collectivités et de susciter leur engagement de sorte que le développement de la petite enfance demeure une priorité publique, 2) continuer de mettre l'accent sur la collaboration et la planification conjointe et 3) poursuivre l'acquisition de nouvelles connaissances et la diffusion du savoir afin de garantir un processus décisionnel éclairé. La majorité des projets ont aussi souligné l'amélioration de services particuliers offerts aux jeunes enfants et à leurs parents.

Presque tous les membres d'équipe de projet communautaire (16 répondants sur 19) se sont dits satisfaits ou très satisfaits du plan d'action qui avait été conçu dans le cadre de leur projet CPE. Du côté des membres des coalitions sondés, 47 sur 61 (77 %) se sont dits satisfaits ou très satisfaits de leur plan d'action.

On a demandé aux répondants des sondages de noter la mesure dans laquelle leurs plans d'action répondaient aux besoins des jeunes enfants. Les notes accordées ont confirmé que les plans d'action étaient perçus comme ayant atteint ce résultat escompté de l'initiative – quoiqu'une poignée de répondants n'aient pas été en mesure de répondre à la question. Tous ceux qui y ont répondu ont convenu que leurs plans d'action avaient, au moins dans une certaine mesure, permis de répondre aux besoins des jeunes enfants.

Même si la mise en œuvre des plans d'action ne faisait pas partie du financement de projets au titre de l'initiative CPE, on s'attendait à ce que, une fois les plans d'action établis sur la base de solides données de recherche et d'un processus de planification, les collectivités poursuivent la mise en œuvre du plan après l'achèvement du projet. Il s'est avéré que les collectivités sondées n'avaient pas toutes mis en œuvre leurs plans d'action au moment de l'évaluation sommative. Huit des 19 membres d'équipe de projet communautaire (soit 42 %, une proportion égale entre les emplacements de 2005 et ceux de 2007) ont déclaré que leurs plans d'action étaient mis en œuvre; du côté des membres de coalition sondés, 69 % des répondants (72 % des représentants de projets de 2005 et 66 % de ceux des projets de 2007) ont déclaré que leurs plans d'action étaient en cours de réalisation. Dans les études de cas, on a trouvé des exemples de la façon dont certains plans d'action avaient été intégrés à d'autres initiatives plus larges, comme celles ciblant les enfants et les jeunes âgés de 0 à 17 ans. Il est également ressorti des études de cas que les plans d'action avaient généralement été conçus vers la fin du financement du projet de l'initiative et que, du fait qu'il avait fallu plus de temps que prévu pour mettre en œuvre le volet recherche de l'initiative, les collectivités n'avaient pas disposé d'autant de temps qu'elles l'auraient souhaité pour élaborer, valider et diffuser les plans.

4.2.3.2 Les collectivités prennent des décisions éclairées dont bénéficient les jeunes enfants

L'évaluation a montré que l'initiative CPE avait aidé les collectivités participantes à prendre des décisions éclairées touchant la vie de leurs jeunes enfants. Presque tous les membres des coalitions sondés (92 %) et la totalité des 19 membres d'équipe de projet communautaire ont affirmé que leurs collectivités s'étaient servies des données de l'initiative à cette fin. D'après les réponses aux sondages, les résultats des recherches effectuées dans le cadre de l'initiative CPE ont le plus souvent servi à améliorer les services (de l'avis de 89 % des membres d'équipe de projet communautaire et de 75 % des membres de coalition) et a comblé des lacunes dans les services (selon 84 % des membres d'équipe de projet communautaire et 67 % des membres de coalition).

En outre, une majorité des membres d'équipe de projet communautaire (17 sur 19) et de coalition (86 % pour les projets de 2007 et 65 % pour ceux de 2005) ont déclaré que, grâce aux résultats obtenus par l'initiative CPE, des services nouveaux ou améliorés avaient été mis en place. Des exemples de politiques ou de services nouveaux ou améliorés découlant des données de recherche de l'initiative CPE ont été fournis dans les études de cas et trouvés dans le bilan des dossiers. Ces exemples ont été regroupés sous plusieurs types :

  • planification et coordination améliorées – utilisation des données pour promouvoir de nouveaux services de remplacement, déterminer l'emplacement de nouveaux services, améliorer la coordination entre les fournisseurs et réduire le chevauchement des services;
  • réorientation des ressources pour les consacrer au mieux être des jeunes enfants et à la satisfaction de leurs besoins en matière de santé physique ainsi qu'à l'amélioration de leurs résultats par rapport à l'IMDPE;
  • décisions d'affectation de ressources qui tiennent compte des besoins de groupes particuliers d'enfants plutôt que de reposer uniquement sur la population;
  • processus de détection et de renvoi précoces – de nouveaux programmes mobiles de dépistage précoce, des procédures améliorées d'inscription à la maternelle pour un dépistage précoce et de nouveaux programmes de transition pour l'entrée à la maternelle;
  • prise en compte des résultats de l'IMDPE dans les politiques municipales et régionales touchant les familles;
  • services complémentaires pour les familles de jeunes enfants – services sociaux, de santé et d'éducation intégrés offerts à l'école pour les parents et les enfants d'âge préscolaire;
  • perfectionnement professionnel axé sur la détection rapide des retards de développement et sur l'attention à leur porter à l'intention des employés de garderie et du personnel s'occupant de la petite enfance.

La mise en œuvre des plans d'action commençait à peine lorsque l'évaluation a été réalisée; les études de cas ne révèlent donc que peu d'informations sur leurs effets sur les enfants et leurs familles. Néanmoins, une étude de cas en a fourni un exemple. Ayant relevé un taux élevé de déficits dans un domaine cognitif particulier, une collectivité est intervenue de façon intensive auprès des élèves d'une école et dans un quartier. Les mesures obtenues par la suite au moyen de l'IMDPE montrent maintenant l'existence d'un lien possible entre cette intervention et l'amélioration des résultats cognitifs.

4.2.4 Concrétisation d'une valeur

Les données de cette section sont tirées du bilan des documents et dossiers et des études de cas.

Comme nous l'avons mentionné dans les sections précédentes, l'initiative CPE a été perçue comme ayant contribué à l'adoption, par les collectivités, d'un plan d'action collaboratif, inclusif et fondé sur des éléments probants pour traiter des questions du développement de la petite enfance. Ainsi, la principale valeur que nous en attendions s'est probablement concrétisée, et, comme il ne s'agit pas d'un programme permanent, il n'est pas nécessairement pertinent d'examiner les sources d'efficience continue ou d'économie pour déterminer si l'utilisation des ressources a été optimale. Quoi qu'il en soit, la valeur obtenue a été examinée sous l'angle d'un autre indicateur principal de cette évaluation, à savoir la mise à profit d'autres ressources. Tirer parti des investissements de sources gouvernementales provinciales et territoriales, du secteur sans but lucratif ou du secteur privé ne figurait pas dans les objectifs de l'initiative CPE, et les conditions du financement par contribution ne comportaient pas d'exigences de financement symétrique de la part d'une quelconque autre source. Néanmoins, il ressort des résultats de l'évaluation que l'initiative CPE a produit de la valeur, c'est-à-dire que ses fonds ont eu un effet de levier. On a demandé aux répondants des sondages si, à la suite de l'initiative, des investissements avaient été consentis à la petite enfance dans leurs collectivités. Les deux tiers environ (61 %) des membres de coalition étaient au courant de semblables investissements qui avaient été faits, la plupart sous forme de contributions en nature. Ces propos ont été confirmés par le bilan des documents et dossiers, en ce sens que les responsables de presque tous les projets ont déclaré avoir reçu de substantielles contributions en nature de la part de tout un éventail de partenaires.

Dans l'évaluation, on a aussi examiné les rapports de projet et les documents financiers en quête d'un signe éventuel qu'un effet de levier se serait produit malgré l'absence d'un objectif explicite à cet égard. On a constaté que les responsables d'un seul des projets avaient déclaré avoir reçu des contributions financières spécifiques, en l'occurrence un engagement annuel de la part du gouvernement provincial et d'une organisation locale sans but lucratif. Plusieurs autres responsables de projet ont déclaré des contributions financières de la part d'autres partenaires que RHDCC, mais aucun montant n'a été précisé.

Les responsables de presque tous les projets ont dit avoir reçu d'importantes contributions en nature de la part d'un large éventail de partenaires. Le plus souvent, ces contributions ont pris la forme d'espaces de bureau et de matériel mis à disposition, de prêts de gestionnaires et d'employés d'organisations, de la prestation d'une expertise professionnelle pour une orientation ou la tenue d'ateliers et de conférences ainsi que d'une gamme d'autres formes de contribution. Les responsables des projets n'ont pas attribué de valeurs pécuniaires estimatives à ces engagements, mais ils ont souligné que ces apports étaient loin d'être négligeables et ont fait valoir à quel point ils avaient revêtu une importance déterminante dans la réussite de leurs projets. Dans le cas de 8 des 15 projets de 2007, on a trouvé des estimations de la valeur des contributions en nature de l'organisation bénéficiaire; leur valeur oscillait entre quelque 14 000 $ et près de 200 000 $, avec une contribution en nature moyenne d'une valeur d'environ 75 000 $.

Dans le même ordre d'idées, les études de cas ont révélé que les projets avaient au moins bénéficié de quelques ressources obtenues d'autres sources. Elles ont montré que les chevauchements ou dédoublements potentiels avaient été évités grâce à une collaboration efficace. Qui plus est, l'approche de collaboration des collectivités a créé des conditions qui ont permis aux organismes de mettre leurs ressources en commun, de réaliser des synergies et, ainsi, de faire une utilisation optimale des ressources.

Hormis la constatation attendue que les projets réalisés sur une plus vaste zone géographique impliquaient des frais de déplacement plus élevés, le bilan des documents et dossiers n'a pas révélé de lien clair entre les dépenses du projet et les caractéristiques générales de la collectivité. Dans les études de cas, les milieux ruraux et multiethniques ont déclaré avoir engagé des dépenses plus élevées pour atteindre les collectivités, respectivement en raison de coûts de transport et de traduction plus élevés. Toujours dans les études de cas, les responsables de projets couverts par plusieurs ordres de gouvernement (p. ex., plusieurs municipalités et/ou les gouvernements de Premières nations) ont aussi déclaré des coûts plus élevés.

Effets non prévus (positifs et négatifs) de l'initiative

Le bilan documentaire a révélé un effet positif non prévu de l'un des projets CPE, soit la création d'une équipe d'enseignants et d'administrateurs d'écoles qui se sont employés à réaliser les recherches de l'initiative CPE. Les études de cas ont fait état de certains effets positifs non prévus en ce qui a trait à l'engagement d'administrations municipales qui s'étaient auparavant préoccupées davantage de développement économique que de développement social (deux cas) et à des commissions ou conseils scolaires qui jusque-là ne considéraient pas la petite enfance comme faisant partie de leur mandat (deux cas). On a également déclaré que l'initiative avait provoqué des changements d'orientation dans l'affectation de ressources et les questions stratégiques. On mentionne, par exemple, que des élus municipaux et de conseil scolaire qui avaient tendance, avant la mise en œuvre de l'initiative CPE, à allouer une quantité égale de ressources à chaque partie de la région, ont par la suite trouvé acceptable d'allouer des montants différents à la lumière des données produites par l'initiative selon lesquelles il existait différents niveaux de risque et différentes conditions sociales. Dans un autre cas, les constatations de l'initiative CPE, conjuguées à d'autres éléments probants, ont incité une commission scolaire à investir dans l'élaboration d'un plan d'action. Il en a résulté la mise sur pied de plusieurs comités ayant mandat de se pencher sur différents aspects de la question du développement de la petite enfance.

4.2.5 Atteinte des résultats à long terme

Les données de cette section sont tirées du bilan des documents et dossiers, des sondages auprès des membres d'équipe de projet communautaire et des membres de coalition communautaire, des entrevues auprès d'informateurs clés et des études de cas.

4.2.5.1 Des collectivités inclusives qui sont attentives aux besoins des enfants et de leurs familles

Pour ce résultat à long terme, l'initiative CPE visait à accroître la participation et la viabilité des collectivités Note de bas de page 19 . Comme il ressort des précédents résultats, des progrès sont accomplis dans l'atteinte de ces résultats. De plus, même si l'initiative ne ciblait pas spécialement les secteurs de personnes à faible revenu ni ne visait à réduire l'exclusion économique ou sociale qui diminuerait les inégalités dans les résultats sur le développement, on a remarqué une hausse du degré d'inclusion et d'attention dans les approches communautaires traitant des disparités que les recherches de l'initiative CPE ont mises au jour au sein de la collectivité. Les membres des coalitions ont convenu que l'initiative CPE avait aidé leur collectivité à progresser : 89 % des personnes sondées se sont dites d'accord avec le fait que l'initiative CPE avait rendu leur collectivité plus inclusive, et 97 % ont affirmé que l'initiative avait rendu leur collectivité plus attentive aux besoins des enfants. La tendance est semblable du côté des membres d'équipe de projet communautaire qui, dans une proportion de 89 %, ont estimé que, dans leur collectivité, on avait progressé vers la création de collectivités inclusives répondant aux besoins des enfants et de leurs familles. Plusieurs façons de traiter de la question de l'inclusion ont été mentionnées dans les études de cas, p. ex. étendre le rayon d'action des services pour qu'ils se rendent jusqu'aux enfants et familles vulnérables, aux personnes ayant moins accès aux services ainsi qu'aux secteurs de résidents à faible revenu.

Contribution de l'initiative CPE à la poursuite des efforts déployés par les collectivités visées relativement au développement des enfants

Il ressort des résultats du sondage des membres de coalition que, après l'achèvement de leurs projets CPE, les collectivités visées par l'initiative en 2005 ont continué de nouer des partenariats et de constituer des réseaux, de transférer des connaissances et de mener des recherches afin de comprendre et d'acquérir des connaissances dans le domaine du développement de la petite enfance. Presque tous les membres de coalition (97 %) ont déclaré que leurs collectivités avaient continué de s'engager dans l'établissement de partenariats et de relations en matière de développement de la petite enfance, et ils ont indiqué avoir poursuivi le transfert de connaissances dans la même proportion. Ils ont été moins nombreux (59 %) à affirmer que leurs collectivités avaient poursuivi les recherches.

Les répondants trouvaient que la tâche la plus difficile à accomplir après l'arrêt du financement de l'initiative CPE était de mener les recherches visant à mieux comprendre le développement de la petite enfance et à acquérir des connaissances dans ce domaine. Les membres de coalition des projets CPE de 2007 étaient aussi divisés sur la question de savoir si la collectivité serait susceptible de poursuivre des activités de recherche : quatre (14 %) croient que c'est extrêmement probable, sept (24 %) pensent que c'est très probable, 12 (41 %) pensent que la probabilité est présente et quatre (14 %) pensent que la probabilité est faible. Du côté des membres d'équipe de projet communautaire, les proportions sont assez semblables : huit membres d'équipe de projet de 2005 sur neuf (89 %) affirmé que, au terme du financement de l'initiative CPE dans leur collectivité, la collectivité avait continué à mener des recherches afin de comprendre le développement de la petite enfance et d'accroître les connaissances dans ce domaine.

Il ressort de tous les projets soumis à l'étude de cas, et c'est probablement là que l'aspect du biais de sélection dans les cas capables de participer est le plus marqué, que l'action des projets a été maintenue, sinon approfondie. Dans la plupart des cas, la chose a été rendue possible grâce à un apport financier provenant d'autres sources, essentiellement des investissements des provinces et de l'administration régionale en développement de la petite enfance avant, pendant ou après l'initiative. Dans un cas, par exemple, le projet reçoit un financement provincial permanent provenant de deux sources. Bien que les ressources de coordination au niveau communautaire aient été réduites après l'arrêt du financement de l'initiative CPE, la réalisation du plan d'action se poursuit. Certaines communautés, sur le territoire de ce projet, ont obtenu des fonds pour des projets de plan d'action de la part de sources privées ou d'organisations caritatives. Dans un autre cas, le réseau du projet et la prestation de ses services sont maintenant entièrement financés par d'autres ordres de gouvernement. Dans un troisième, bien que la collectivité ait reçu un soutien bénévole exceptionnel qui lui a permis de poursuivre ses efforts, il n'y a pas de financement continu autre que celui que les organismes participants sont prêts à consacrer à des projets précis, et obtenir une réponse à l'échelle du comté parmi les nombreux villages ruraux demeure un défi. Il ressort des études de cas que nombre de projets (cinq des six cas étudiés) ont accès de façon permanente aux données provinciales de l'IMDPE, certaines datant d'avant la mise en œuvre de l'initiative CPE. Cela leur a permis de suivre l'évolution du développement et de la maturité scolaire des enfants au fil des ans.

Lorsqu'on cherche à déterminer dans quelle mesure l'initiative CPE a stimulé les investissements provinciaux dans des actions de développement de la petite enfance fondées sur la recherche, il est difficile de démêler l'écheveau des divers facteurs qui entrent en jeu. Dans certaines provinces, l'initiative CPE de même que les propres initiatives du gouvernement provincial ont pu catalyser la mise en place d'un soutien continu. Dans d'autres, en revanche, les représentants du gouvernement provincial ont déclaré que leur province poursuivait ses activités liées au développement de la petite enfance, indépendamment de l'initiative CPE.

4.3 Leçons apprises

L'initiative CPE a été riche d'enseignements sur l'utilisation des résultats de recherche pour appuyer l'élaboration de programmes et de services communautaires. Le volet « recherche communautaire » de l'initiative CPE a été perçu comme un apport unique et des plus précieux, constituant un exemple de la façon dont de meilleures données sur l'état du développement des enfants pourraient améliorer la compréhension que les collectivités ont de cet enjeu, modifier leurs attitudes et les mesures qu'elles prennent à cet égard et contribuer au traitement des secteurs de vulnérabilité. Cela dit, l'une des principales leçons apprises a été que, compte tenu de la complexité et de la portée du volet « recherche » et pour tirer le meilleur parti de ce que peuvent offrir les importants investissements faits dans la recherche communautaire, il aurait été avantageux d'opter pour une plus longue période de financement et d'assurer la transition vers une mise en œuvre efficace du plan d'action.

4.3.1 Éléments clés de l'approche CPE ayant contribué à la réalisation des objectifs de l'initiative

Les données de cette section sont tirées des sondages effectués auprès des membres d'équipe de projet communautaire et des membres de coalition communautaire, des entrevues auprès d'informateurs clés et des études de cas.

Dans le tableau ci dessous sont résumées les constatations tirées du sondage des membres de coalition au sujet de la contribution des trois axes de l'initiative CPE à l'apport de changements dans la collectivité. Bien que ces trois dimensions aient obtenu des notes relativement semblables, celle qui consistait à « collecte de renseignements » a reçu la note la plus élevée, avec 90 % des répondants se disant d'accord ou tout à fait d'accord avec l'énoncé.

Tableau 3 Contribution de l'approche CPE à l'apport de changements dans la collectivité (n = 61)
% de répondants se disant d'accord ou parfaitement d'accord
Collecte de renseignements 55 (90%)
Acquisition de connaissances 51 (84%)
Mobilisation des collectivités 52 (85%)

D'après les réponses fournies dans les entrevues et les études de cas, il ressort que la combinaison d'instruments nationaux et de données communautaires statistiquement valides dans la dimension « recherche » a été perçue comme la plus utile des contributions de l'initiative CPE. Cette dimension a ouvert l'accès à une perspective pancanadienne qui a permis aux collectivités de se mesurer par rapport aux autres régions du pays tout en veillant à régler des dossiers locaux et régionaux précis. À l'intérieur de ce volet de recherche, le travail de profilage des collectivités a montré comment les conditions sociales sont liées aux résultats sur le développement des enfants.

Un deuxième facteur clé de contribution à la réalisation des objectifs que les répondants des gouvernements provinciaux et les participants aux études de cas ont relevé a été le fait que l'initiative a facilité la participation de réseaux de gens des collectivités extrêmement désireux d'améliorer les résultats des enfants. Des membres de coalition de l'initiative CPE, de même que certains représentants des gouvernements fédéral et provinciaux, ont fait valoir que, pour être particulièrement efficace, ce réseau avait nécessité la présence d'un coordonnateur à temps plein. Dans ce contexte de collaboration communautaire, de réseautage et de partenariat, la recherche communautaire est devenue un précieux outil de renforcement des réseaux et partenariats locaux. Elle a stimulé la planification et l'action collaboratives, a réuni des personnes autour d'une discussion sur les besoins des enfants de leur collectivité, a encouragé la participation communautaire et a soutenu le travail de développement, de partage et d'utilisation des connaissances accompli par une coalition communautaire vaste et diversifiée.

Une autre contribution clé à l'atteinte des objectifs de l'initiative CPE évoquée par les participants aux études de cas et les membres d'équipe de projet communautaire a été l'échange d'information et d'outils entre les projets communautaires lorsque des occasions d'interagir entre eux leur ont été offertes. Cet échange a été facilité par l'approche nationale coordonnée et, en particulier, par les réunions nationales de projets de l'initiative CPE organisée par RHDCC.

4.3.2 Contribution de l'initiative CPE au renforcement des réseaux et partenariats locaux

Dans cette section, les données sont tirées des sondages réalisés auprès de membres d'équipe de projet communautaire et de membres de coalition communautaire ainsi que des études de cas.

Dans la plupart des projets, les coalitions communautaires ont poursuivi et adapté leur action après l'arrêt du financement de l'initiative CPE. La plupart des membres d'équipe de projet communautaire sondés relativement aux projets de 2005 (7 sur 9) ont déclaré que, après l'achèvement de l'initiative CPE, la collectivité a continué de nouer des partenariats et a constitué des réseaux en vue de traiter des questions du développement de la petite enfance, et tous les membres d'équipe de projet communautaire ayant pris part aux projets de 2007 estimaient qu'une situation au moins équivalente allait vraisemblablement se produire. De même, 89 % des membres de coalition sondés ont indiqué que leur collectivité avait poursuivi (dans le cas des projets de 2005) ou continuerait (pour les projets de 2007) ses partenariats axés sur le développement de la petite enfance.

Les études de cas ont produit des descriptions qualitatives du rôle de l'initiative CPE dans le renforcement des réseaux et partenariats locaux en vue d'un engagement de la collectivité à l'égard du développement de la petite enfance. Elles ont indiqué que, ainsi que l'exigeaient les critères d'admissibilité à l'initiative, il existait, avant la mise en œuvre de l'initiative CPE, de solides partenariats composés de multiples secteurs soucieux du développement de la petite enfance. Dans un cas, il n'y avait pas de changement discernable dans la solidité ou la structure des partenariats sur la petite enfance avant ou après l'initiative CPE, vraisemblablement du fait que ces partenariats étaient déjà sensiblement développés, notamment en raison, du moins en partie, de l'existence parallèle d'initiatives provinciales. Dans les autres cas, le projet CPE coïncidait à des partenariats et a pu contribuer à leur évolution générale. C'est ce qui s'est produit, par exemple, lors de l'engagement de nouveaux partenaires (comme les commissions ou conseils scolaires et les administrations municipales) et dans la création de structures de partenariat plus articulées (p. ex., la mise sur pied de sous comités chargés d'examiner des aspects particuliers du soutien au développement de la petite enfance ou la consolidation d'une vaste coalition régionale). Dans deux projets, les partenaires de l'initiative CPE ont fait partie intégrante d'un mouvement global d'expansion des partenariats tandis que leurs régions élargissaient leur rayon d'action pour inclure des groupes de personnes plus âgées. Les responsables de deux projets dirigés par des organismes sans but lucratif ont par ailleurs signalé de constantes difficultés à surmonter dans l'engagement de partenaires institutionnels, en particulier les commissions ou conseils scolaires.

4.3.3 Utilisation de la recherche communautaire comme outil de stimulation de l'action communautaire et de la mise en œuvre de plans d'action

Dans cette section, les données sont tirées du bilan des documents et dossiers, des sondages auprès des membres d'équipe de projet communautaire et des membres de coalition communautaire, des entrevues auprès d'informateurs clés et des études de cas.

L'évaluation a permis de tirer de nombreuses leçons de l'utilisation de la recherche communautaire comme outil de stimulation d'une action communautaire. On a demandé aux proposants de projet de commenter, dans leurs rapports finals, les aspects de l'initiative qui avaient bien fonctionné ou et ceux qui n'avaient pas aussi bien fonctionné que prévu, de faire part des leçons qu'ils avaient tirées de leur expérience de l'approche CPE et de faire des suggestions de futurs projets de nature semblable. De nombreux thèmes positifs ont été mentionnés, notamment les suivants : partenariat, collaboration et inclusion; données et produits de données de l'initiative CPE; caractère exhaustif de l'approche CPE; mise à profit des forces communautaires existantes.

Aux dires des membres de coalition et des membres d'équipe de projet communautaire sondés, l'approche de recherche communautaire comportait deux grands points forts :

  • Les recherches menées localement par et pour la collectivité ont été utiles en suscitant la participation de plus d'un secteur et en réunissant différents organismes, organisations et écoles de la collectivité autour d'une discussion sur les besoins des enfants et des familles dans la collectivité à la lumière de données probantes. Les renseignements échangés, les contacts noués et la collaboration ont bénéficié à la collectivité dans son ensemble et ont favorisé l'engagement communautaire. Leur action a été centrée sur les besoins des membres de la collectivité et a permis à la collectivité de mettre au point ses propres solutions.
  • La collecte de données significatives à l'échelle locale a permis de circonscrire les groupes ayant le plus besoin de soutien, de relever les différences et disparités entre collectivités et quartiers, de mettre au jour des ressources communautaires et de créer une plus grande conscientisation. Il en a résulté de solides résultats pouvant être utilisés aux fins de planification et d'action.

La synthèse des réponses des membres de coalition et des membres d'équipe de projet communautaire sondés a permis de cerner trois grands défis à relever dans l'approche de recherche communautaire de l'initiative CPE. Dans l'ensemble, la majorité des membres de coalition et d'équipe ont signalé ce qui suit :

  • Trois années n'ont pas suffi pour recueillir suffisamment d'informations, évaluer les données recueillies et mobiliser la collectivité. De l'avis des membres de coalition, il faudrait prévoir une année de plus, et certains ont estimé que le processus pourrait nécessiter jusqu'à dix ans.
  • Il aurait fallu du financement pour mettre en œuvre le plan d'action. Une majorité de membres de coalition parmi les répondants ont fait remarquer qu'on n'avait pas prévu de financement pour la mise en œuvre de leur plan d'action et l'expansion des services. Les membres d'équipe de projet communautaire ont déclaré que le financement accordé à la recherche avait été nécessaire et que chaque collectivité en avait eu besoin, mais qu'étendre ce financement aux étapes de la diffusion des résultats et de l'action aurait mieux garanti la viabilité de l'initiative. En particulier, en l'absence du coordonnateur communautaire à l'issue du financement, ce sont des bénévoles qui ont hérité de la tâche de mettre en œuvre les plans d'action, et ce, avec une capacité réduite d'aller de l'avant. Même si les objectifs de l'initiative CPE indiquaient clairement qu'un soutien à la mise en œuvre n'était pas prévu, nombre de répondants ont jugé que ce soutien était nécessaire pour assurer la mise en œuvre du plan d'action.
  • On a trouvé long et fastidieux de mobiliser et d'engager la collectivité.

Les autres sources de données probantes ont également permis de relever des faiblesses à l'approche de CPE, dont les suivantes : du temps et des ressources limités; des difficultés relatives à la collaboration avec les réseaux scolaires telles que les préoccupations liées à la protection des renseignements personnels; le traitement de la diversité; les défis liés à la grande portée du projet (nombre d'éléments, nombre de contributeurs à réunir); la nouveauté de l'approche (manque d'orientation sur la façon de procéder dans les premières phases).

Ces difficultés ont aussi été soulevées par les répondants des études de cas, qui ont déclaré qu'une année supplémentaire aurait été utile, citant la période quinquennale des projets pilotes comme étant plus indiquée.

Il ressort des résultats du sondage auprès des membres de coalition et des études de cas qu'il pourrait aussi s'avérer nécessaire de veiller à ce que tant les milieux urbains que les collectivités rurales puissent bénéficier du fruit des recherches effectuées et du processus d'acquisition de connaissances. Parmi les répondants du sondage auprès des membres de coalition, ceux issus d'un milieu urbain ont été plus nombreux que leurs homologues des milieux ruraux à déclarer que leur projet CPE avait amené leur collectivité à prendre des décisions éclairées au sujet de la vie des jeunes enfants.

4.3.4 Transférabilité de l'approche CPE à d'autres populations et enjeux sociaux

La majorité des personnes consultées aux fins de l'évaluation ont convenu que l'approche CPE pouvait être appliquée à d'autres questions sociales telles que la pauvreté, la violence, la santé mentale et physique, le chômage, l'itinérance et les problèmes de logement, la salubrité alimentaire, la criminalité, les dépendances aux drogues, l'alphabétisation. De manière générale, les participants se sont aussi entendus pour dire que l'approche pourrait s'avérer utile et pertinente si on l'appliquait à d'autres populations, comme les personnes âgées, les enfants plus âgés et les adolescents, les familles monoparentales, les femmes, les peuples des Premières nations, les francophones, les personnes handicapées et les immigrants.

On a demandé aux participants de l'évaluation, lors des entrevues auprès d'informateurs clés et des études de cas, quels facteurs il y aurait lieu de prendre en considération si on voulait transférer l'approche CPE à d'autres populations et enjeux. Les participants ont mentionné les considérations suivantes :

  • une souplesse accrue dans la conception de l'approche pour laisser place à l'innovation, tenir compte des complexités des collectivités et pouvoir personnaliser l'approche de manière que les collectivités puissent se l'approprier, c'est à dire atteindre un juste équilibre entre obtenir une perspective nationale, promouvoir la recherche communautaire et permettre l'innovation locale;
  • un engagement ferme de la part des principaux intervenants institutionnels (par opposition à ceux du secteur sans but lucratif) et du secteur public, avec une plus forte représentation de professionnels concernés au sein des coalitions communautaires;
  • une réduction du fardeau des exigences liées à la collecte et à la gestion des données;
  • une expression des données non pas du point de vue de la recension et de la qualification des secteurs problèmes, mais plutôt sous forme d'instantanés qui pourraient éclairer plus complètement la voie des progrès à accomplir;
  • un soutien accru à l'élaboration et à la vérification des hypothèses sur les interventions efficaces;
  • une harmonisation plus complète avec les orientations et priorités d'investissement des gouvernements provinciaux et territoriaux et, de façon plus générale, la participation de partenaires stratégiques à tous les niveaux, dès le début de l'initiative et la vérification de leur volonté d'investir dans l'action qui sera menée par la suite;
  • par-dessus tout, davantage de temps et de ressources pour appuyer le volet « mobilisation des collectivités ».

5. Conclusions

5.1 Pertinence

Il ressort de l'évaluation que l'initiative CPE s'est avérée pertinente pour les besoins des collectivités qui s'employaient à ménager, pour leurs jeunes enfants, de meilleures chances dans la vie et qu'elle est tout à fait conforme aux politiques et programmes du gouvernement fédéral et de RHDCC axés sur le développement de la petite enfance. L'initiative CPE a été conçue à un moment où plusieurs facteurs convergents créaient une conjoncture idéale pour la démonstration d'un leadership fédéral dans un domaine où l'intérêt des autres ordres de gouvernement atteignait des sommets. Le besoin des services que l'initiative pouvait offrir à nombre de coalitions communautaires qui s'efforçaient d'améliorer le développement de la petite enfance dans leurs collectivités était manifeste et suffisant pour justifier le niveau d'engagement financier établi pour l'initiative CPE. En outre, au moment de son instauration, l'initiative CPE était on ne peut plus pertinente eu égard aux objectifs et rôles du gouvernement fédéral. Il s'est avéré que l'initiative CPE a contribué à de vastes efforts déployés au Canada en vue d'améliorer le développement de la petite enfance.

L'évaluation a permis d'établir que les objectifs de l'initiative CPE avaient bien cadré avec le résultat stratégique ministériel « Sécurité du revenu, accès aux possibilités et mieux être des personnes, des familles et des collectivités ». En outre, l'initiative CPE s'inscrit dans un éventail plus large d'initiatives – qu'elle vient compléter – de RHDCC et du gouvernement fédéral visant le bien être des jeunes enfants. L'acquisition de connaissances et la collecte de données ont été perçues comme des rôles logiquement dévolus au gouvernement fédéral, puisque ces activités ont permis de jeter un éclairage national sur les questions touchant le développement de la petite enfance et qu'elles ont facilité l'utilisation d'instruments normalisés de collecte de données.

5.2 Rendement

L'initiative CPE s'est déroulée comme prévu, les collectivités participantes produisant des rapports de recherche et des études de profil communautaire, tenant des séances de planification sur la base de résultats des recherches et mettant au point des plans d'action. Les résultats de l'évaluation indiquent que ces efforts ont favorisé, chez les membres des collectivités, une meilleure compréhension de ce que vivent les enfants canadiens durant leurs premières années de vie, ont incité les collectivités participantes à s'occuper des besoins des enfants âgés de six ans et moins et ont aidé les collectivités à prendre des décisions éclairées qui bénéficiaient aux jeunes enfants. L'initiative a aussi pu contribuer à rendre les collectivités plus inclusives. L'évaluation abonde d'exemples de la façon dont les travaux et les résultats de recherche de l'initiative CPE ont guidé l'élaboration des changements à apporter aux politiques, programmes et services destinés aux enfants et à leurs familles, de même qu'à susciter l'adhésion face à ces changements.

Les collectivités visées par l'initiative CPE ont démontré qu'elles avaient effectué un important travail préparatoire aux efforts dirigés vers le développement des enfants. Elles ont noué de nombreux partenariats avec des organismes et des personnes de la collectivité, en plus de renforcer leurs liens avec les administrations provinciales et municipales et les commissions ou conseils scolaires. On mentionne que, dans les établissements de santé et services sociaux ainsi qu'au sein de divers ordres de gouvernement, les décideurs valorisaient et utilisaient les données que l'initiative CPE a permis de produire. Dans certains cas, des entités autres que les coalitions ont adopté une nouvelle approche en matière de planification axée sur la recherche en s'inspirant du modèle de l'initiative CPE. Qui plus est, les constatations de l'évaluation indiquent que, même après la fin du financement de l'initiative CPE, de nombreuses collectivités participantes, voire la plupart, ont continué de nouer des partenariats et de constituer des réseaux en vue de régler des questions touchant le développement de la petite enfance ainsi que de transférer les connaissances qui avaient été acquises à la suite du projet CPE pour traiter des questions du développement de la petite enfance. De façon générale, les données probantes de l'évaluation indiquent que les efforts entrepris dans le cadre de l'initiative CPE continuent d'être déployés, dans une certaine mesure, tandis que les collectivités s'engagent à mettre en œuvre leurs plans d'action et à trouver d'autres ressources pour soutenir leurs efforts.

Les constatations de l'évaluation font clairement ressortir que, par ses activités, l'initiative CPE a grandement contribué à rendre les collectivités mieux aptes à s'occuper des questions de la petite enfance. L'approche CPE tire efficacement parti de la collaboration et des partenariats au niveau des collectivités pour façonner une réponse collective aux besoins de la petite enfance. On a tout particulièrement valorisé les réseaux de gens dévoués, la combinaison d'instruments nationaux et de données communautaires ainsi que le partage de l'information et des outils entre les collectivités. On estime donc que l'initiative CPE a grandement contribué à mieux sensibiliser les collectivités ainsi que les décideurs à l'importance du développement de la petite enfance. L'utilisation d'éléments clés de l'approche CPE, en particulier l'IMDPE et les méthodes de profilage permettant de comprendre les collectivités, s'est généralisée ou est en train de devenir la norme dans nombre d'administrations. Cette réalité, même si elle n'est pas uniquement attribuable à l'initiative CPE, illustre la convergence qui s'est opérée au cours des dix dernières années entre les intérêts de l'initiative CPE et ceux des provinces autour du développement de la petite enfance.

5.3 Leçons apprises et transférabilité de l'approche CPE

L'initiative CPE a permis aux collectivités de tirer de précieux enseignements sur l'utilisation de résultats de recherche pour guider l'élaboration de programmes et services communautaires. La dimension « recherche communautaire » de l'initiative CPE a été perçue comme un apport unique et des plus précieux. Elle constitue un exemple édifiant de la façon dont, en se fiant à de meilleures données sur l'état de la question du développement des enfants, on peut influer sur la compréhension que les collectivités en ont ainsi que sur leurs attitudes et les mesures qu'elles prennent à cet égard, et l'on peut susciter un sentiment d'urgence en vue de s'attaquer à des enjeux de vulnérabilité. On a aussi cité des exemples de l'utilisation de l'approche de recherche de l'initiative à d'autres fins afférentes à tout un éventail d'initiatives allant au delà des objectifs précis énoncés dans les plans d'action relatifs à l'initiative CPE.

Une importante leçon apprise a été que, compte tenu de la complexité et de la portée du volet « recherche », il aurait été avantageux, pour tirer le meilleur parti des importants investissements faits dans la recherche communautaire, de choisir une période de financement plus longue et d'assurer la transition vers une mise en œuvre efficace du plan d'action.

La grande majorité des personnes consultées aux fins de cette évaluation estimaient que l'approche CPE était transférable à d'autres segments démographiques et enjeux. Il importe de souligner que même les personnes qui n'auraient rien à gagner d'initiatives semblables entreprises dans d'autres secteurs étaient de cet avis. Il ressort des constatations qu'un transfert réussi de cette approche nécessiterait une pleine harmonisation avec les orientations et priorités d'investissement provinciales.

Conclusion générale

Bien que certains résultats de cette évaluation ne puissent être extrapolés à l'ensemble des 36 projets CPE, en raison du taux de réponse, il ressort des constatations de l'évaluation que les activités menées au titre de l'initiative CPE ont contribué à l'atteinte du résultat escompté à long terme de l'initiative, à savoir l'accentuation du caractère inclusif des collectivités de sorte qu'elles soient attentives aux besoins des enfants et des familles. La contribution particulière de l'initiative CPE à cet égard est plus difficile à cerner puisque les objectifs de l'initiative étaient étroitement liés à un accroissement constant de la priorité et des investissements accordés au développement de la petite enfance, en particulier dans certaines provinces.

Annexe A : Matrice d'évaluation – Questions, indicateurs et sources de données

Questions de l'évaluation

1. Pertinence

1.1 Y-a-t-il un besoin continu d'une initiative CPE?

Indicateurs (référent)

  • Perceptions des intervenants sur le besoin continu de l'initiative CPE
  • Résultats de recherches indiquant que les collectivités ont une influence sur le développement des enfants
  • Existence d'autres programmes fédéraux, provinciaux ou territoriaux traitant d'enjeux semblables, sans chevauchement et avec complémentarité
  • Participation au programme : nombre de proposants retenus et nombre total de demandes reçues
  • Efficacité de l'initiative CPE par rapport à d'autres initiatives visant le développement de la petite enfance

Méthodes ou sources de données

  • Analyse documentaire actualisée
  • Bilan des documents et dossiers
  • Entrevues auprès d'informateurs clés parmi les fonctionnaires de RHDCC et des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux

Questions de l'évaluation

1.2 Dans quelle mesure l'initiative CPE est-elle conforme avec les objectifs ministériels?

Indicateurs (référent)

  • Perceptions des intervenants
  • Nombre de liens pouvant être établis entre l'initiative CPE et les priorités ministérielles
  • Mesure dans laquelle des questions touchant le développement des enfants sont étudiées dans d'autres secteurs ministériels (présence de documents ou de plans d'action ministériels visant les jeunes enfants ou identifiant les jeunes enfants comme principale cible d'intervention)
  • Revue de la littérature actualisée
  • Bilan des documents et dossiers
  • Entrevues auprès d'informateurs clés parmi les fonctionnaires de RHDCC et des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux

Questions de l'évaluation

1.3 Dans quelle mesure l'initiative CPE est-elle conforme aux objectifs du gouvernement fédéral?

Indicateurs (référent)

  • Perceptions que les intervenants ont de la mesure dans laquelle l'initiative CPE est conforme aux priorités gouvernementales cernées
  • Nombre de liens pouvant être établis entre l'initiative CPE et les priorités fédérales
  • Harmonisation de l'initiative CPE avec les programmes fédéraux axés sur le développement de la petite enfance

Méthodes ou sources de données

  • Bilan des documents et dossiers
  • Entrevues auprès d'informateurs clés parmi les fonctionnaires de RHDCC et des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux

Questions de l'évaluation

1.4 Dans quelle mesure les trois axes de l'initiative CPE (c.-à-d. recueillir des renseignements, acquérir des connaissances et mobiliser les collectivités) s'harmonisent-ils avec les programmes fédéraux axés sur le développement de la petite enfance et avec l'intérêt du gouvernement fédéral dans ce domaine?

Indicateurs (référent)

  • Perceptions des intervenants sur la mesure dans laquelle les trois axes de l'initiative CPE (c.-à-d. la collecte de renseignements, l'acquisition des connaissances et la mobilisation des collectivités) s'harmonisent avec les programmes fédéraux axés sur le développement de la petite enfance et l'intérêt du gouvernement dans ce domaine
  • Mesure dans laquelle l'initiative CPE s'harmonise avec les rôles provinciaux et territoriaux, vient compléter ces rôles et évite les chevauchements
  • Bilan des documents et dossiers
  • Entrevues auprès d'informateurs clés parmi les fonctionnaires de RHDCC et des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux

2. Production de valeur

Questions de l'évaluation

2.1 Dans quelle mesure les extrants ou résultats de l'initiative CPE influent-ils sur les caractéristiques de la collectivité?

Indicateurs (référent)

  • Degré d'atteinte des résultats escomptés
  • Effet de levier du financement (en espèces et en nature) généré par les projets CPE
  • Détermination des caractéristiques des collectivités ayant des effets sur les coûts

Méthodes ou sources de données

  • Bilan des documents et dossiers
  • Entrevues auprès d'informateurs clés parmi les fonctionnaires de RHDCC
  • Études de cas
  • Sondage auprès des principaux membres d'équipe de projet
  • Sondage auprès des membres de coalition

Questions de l'évaluation

2.2 Quels ont été (s'il y en a) les effets non prévus (positifs et négatifs) de l'initiative?

Indicateurs (référent)

  • Présence et nature des effets non prévus

Méthodes ou sources de données

  • Bilan des documents et dossiers
  • Études de cas

3. Progrès dans l'atteinte des résultats à moyen et à long terme

Questions de l'évaluation

3.1 Dans quelle mesure l'initiative CPE a-t-elle favorisé une meilleure compréhension et une connaissance accrue des expériences que vivent les enfants canadiens évoluant dans divers milieux sociaux, économiques, culturels et géographiques durant leurs premières années de vie?

Questions de l'évaluation

  • Nombre d'enfants et de parents visés par les activités de recherche communautaire entreprises dans le cadre de l'initiative CPE
  • Mesure dans laquelle les intervenants considèrent que les résultats des recherches, les rapports et les autres données recueillies ont contribué à l'acquisition de nouvelles connaissances et à une meilleure compréhension
  • Opinion des intervenants sur la valeur du processus de recherche et de ses résultats par rapport à de futures collaborations et actions

Méthodes ou sources de données

  • Bilan des documents et dossiers
  • Études de cas
  • Sondage auprès des principaux membres d'équipe de projet
  • Sondage auprès des membres de coalition

Questions de l'évaluation

3.2 Dans quelle mesure les collectivités ayant reçu un financement au titre de l'initiative CPE ont-elles mis au point des plans d'action visant à répondre aux besoins des enfants âgés de 0 à 6 ans?

Indicateurs (référent)

  • Nombre et pourcentage de plans d'action mis au point par les collectivités visées par l'initiative CPE
  • Mesure dans laquelle on est convaincu que les plans d'action répondent aux besoins des jeunes enfants
  • Viabilité perçue des plans d'action

Méthodes ou sources de données

  • Bilan des documents et dossiers
  • Études de cas
  • Sondage auprès des principaux membres d'équipe de projet
  • Sondage auprès des membres de coalition

Questions de l'évaluation

3.3 Dans quelle mesure les collectivités ont-elles pris des décisions éclairées et fait des investissements judicieux (financiers et non financiers) qui sont bénéfiques pour la vie des jeunes enfants?

Indicateurs (référent)

  • Nombre et qualité des produits communautaires élaborés
  • Nombre et qualité des activités communautaires que la collectivité a tenues ou auxquelles elle a participé; affluence à ces activités
  • Niveau d'engagement de la collectivité à l'égard du développement de la petite enfance avant et après la mise en œuvre de l'initiative CPE
  • Avantages perçus pour les jeunes enfants
  • Portée des recommandations ou des décisions énoncées dans les plans d'action et autres processus décisionnels pertinents
  • Mesure dans laquelle la collectivité a fondé ses décisions sur les résultats de recherche de l'initiative CPE
  • Mesure dans laquelle la collectivité s'est servie des données recueillies
  • Nature des investissements (financiers et non financiers)

Méthodes ou sources de données

  • Bilan des documents et dossiers
  • Études de cas
  • Sondage auprès des principaux membres d'équipe de projet
  • Sondage auprès des membres de coalition

Questions de l'évaluation

3.4 Dans quelle mesure a-t-on progressé dans la création de collectivités inclusives qui sont attentives aux besoins des enfants et de leurs familles?

Indicateurs (référent)

  • Nombre de réseaux communautaires, de coalitions et de secteurs qui se sont engagés dans l'initiative CPE
  • Avantages perçus pour les enfants
  • Niveau de réponse des collectivités sur la détermination des problèmes et lacunes relativement aux besoins des enfants
  • Nombre de services, activités ou projets nouveaux et/ou améliorés qui ont été mis en place pour les jeunes enfants en réponse aux besoins nouvellement recensés
  • Utilisation ou participation des familles de jeunes enfants aux services nouveaux et/ou améliorés
  • Niveau de participation de la collectivité avant et après le début de l'initiative CPE

Méthodes ou sources de données

  • Études de cas
  • Bilan des documents et dossiers
  • Sondage auprès des principaux membres d'équipe de projet
  • Sondage auprès des membres de coalition

Questions de l'évaluation

3.5 Dans quelle mesure l'initiative a-t-elle contribué à la poursuite du déploiement d'efforts par les collectivités visées par l'initiative CPE en vue de traiter de la question du développement de la petite enfance?

Indicateurs (référent)

  • Nombre d'activités liées à l'initiative CPE (constitution de réseaux, transfert de connaissances et recherche) que les collectivités continuent de mener après la cessation du financement de l'initiative et mesure dans laquelle les collectivités mènent de telles activités
  • Nombre et type de contributions en partenariat (financières, en nature, mobilisation, réseautage)
  • Perceptions que les intervenants ont de la contribution de l'initiative CPE
  • Nombre de politiques et programmes sociaux élaborés à la lumière des données que l'initiative CPE a permis de recueillir
  • Mesure dans laquelle l'initiative CPE a suscité des initiatives semblables dans les collectivités visées
  • Mesure dans laquelle l'initiative CPE a influé sur les programmes provinciaux et municipaux de la petite enfance

Méthodes ou sources de données

  • Études de cas
  • Bilan des documents et dossiers
  • Sondage auprès des principaux membres d'équipe de projet
  • Sondage auprès des membres de coalition
  • Entrevues auprès d'informateurs clés parmi les fonctionnaires fédéraux et des gouvernements provinciaux et territoriaux

4. Leçons apprises et transférabilité du modèle

Questions de l'évaluation

4.1 Quels sont, dans le modèle CPE, les éléments clés ayant contribué à la réalisation des objectifs de l'initiative CPE?

Indicateurs (référent)

  • Opinion des intervenants sur les éléments du modèle CPE qui ont ou qui n'ont pas contribué à la réalisation des objectifs

Méthodes ou sources de données

  • Bilan des documents et dossiers
  • Études de cas
  • Sondage auprès des principaux membres d'équipe de projet
  • Sondage auprès des membres de coalition
  • Entrevues auprès d'informateurs clés parmi les fonctionnaires de RHDCC et des gouvernements provinciaux et territoriaux

Questions de l'évaluation

4.2 Dans quelle mesure l'initiative CPE a-t-elle contribué à renforcer les réseaux et partenariats locaux?

Indicateurs (référent)

  • Nombre et diversité des partenaires engagés dans des projets CPE; parmi ces derniers, nombre de partenaires nouvellement engagés dans des initiatives touchant la petite enfance
  • Mesure dans laquelle l'initiative CPE a contribué au renforcement des réseaux et partenariats locaux
  • Solidité des liens entre les membres des réseaux : fréquence des contacts; ressources engagées; niveau de participation aux rencontres
  • Probabilité de maintien des partenariats après l'initiative CPE
  • Degré de mise en œuvre des plans d'action

Méthodes ou sources de données

  • Bilan des documents et dossiers
  • Études de cas
  • Sondage auprès des principaux membres d'équipe de projet
  • Sondage auprès des membres de coalition

Questions de l'évaluation

4.3 Quelles leçons peut-on tirer de l'utilisation de recherches communautaires comme outil de stimulation d'une action communautaire?

Indicateurs (référent)

  • Points forts de l'approche de recherche communautaire : conception; prestation; résultats
  • Difficultés et défis relatifs à l'approche de recherche communautaire et stratégies d'atténuation

Méthodes ou sources de données

  • Bilan des documents et dossiers
  • Études de cas
  • Sondage auprès des principaux membres d'équipe de projet
  • Sondage auprès des membres de coalition
  • Entrevues auprès d'informateurs clés parmi les fonctionnaires de RHDCC

Questions de l'évaluation

4.4 Dans quelle mesure peut-on transférer le modèle CPE à d'autres populations cibles et enjeux?

Indicateurs (référent)

  • Potentiel relevé de transférabilité
  • Mesure dans laquelle le modèle CPE est transférable à d'autres populations cibles
  • Mesure dans laquelle le modèle CPE peut être transféré à d'autres enjeux

Méthodes ou sources de données

  • Études de cas
  • Sondage auprès des principaux membres d'équipe de projet
  • Sondage auprès des membres de coalition
  • Entrevues auprès d'informateurs clés parmi les fonctionnaires de RHDCC et des gouvernements provinciaux et territoriaux
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :