Membres du Conseil consultatif national sur la pauvreté

Le Conseil consultatif national sur la pauvreté (le Conseil consultatif) est composé de personnes ayant une expérience vécue de la pauvreté, de dirigeants, d’experts, des universitaires et des spécialistes qui travaillent dans le domaine de la réduction de la pauvreté. Leur rôle consiste à conseiller le gouvernement du Canada sur l’atteinte des objectifs en matière de réduction de la pauvreté chaque année.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur le rôle du Conseil consultatif dans le Mandat.

Membres actuels

Président : Scott MacAfee (Fredericton, N.-B.)

Scott est un étudiant de la vie qui aime s’informer sur les nouveautés, les innovations et les sujets intéressants et les mettre en lien les uns avec les autres et avec les systèmes existants. Il vit et travaille selon une approche fondée sur les forces où chacun a quelque chose à apporter.

Il a passé les 19 dernières années au gouvernement du Nouveau-Brunswick à travailler à la réduction de la pauvreté par le truchement du ministère du Développement social et de la Société d’inclusion économique et sociale.

Scott a appuyé la création et l’évolution des réseaux d’inclusion communautaire et a contribué à l’élaboration de plus de 500 projets communautaires.

Scott a présidé l’OMISTA Credit Union, le Centre Falls Brook, le Réseau d’action sur la sécurité alimentaire du Nouveau‑Brunswick et le Fredericton Loyalists Rugby Club. Il a également siégé aux conseils d’administration de l’Institut d’été sur les collectivités sûres et en santé au Canada atlantique, de la Coalition pour une saine alimentation et l’activité physique et de l’Équipe rurale du Nouveau-Brunswick.

Scott se passionne pour le développement communautaire basé sur les acquis, la narration de récits, l’alphabétisation, le transport communautaire et les entreprises à vocation sociale.

Membre responsable des questions touchant les enfants : Sylvie Veilleux (Montréal, Qc.)

Sylvie Veilleux est animée par de très fortes valeurs d’équité, de justice et d’inclusion sociale.  De son début de carrière au sein de la première garderie populaire du Québec à St-Henri, au poste de directrice générale du Carrefour jeunesse-emploi Vaudreuil-Soulanges, elle cumule plus de 35 ans de travail en milieu communautaire où elle a placé enfants et jeunes adultes au cœur de ses préoccupations.

Bachelière es art à l’Université de Montréal, elle a actualisé ses connaissances par des formations continues, en intervention, en gestion et en organisation. 

Elle a contribué à la réalisation, à la mise en œuvre, à la mise à jour, ainsi qu’aux différents plans d'action stratégiques de la politique de Développement social durable de la MRC de Vaudreuil-Soulanges.

Interpellée par tous les aspects liés à la réalisation du plein potentiel des jeunes, à leur accessibilité aux services et à l’amélioration de leur qualité de vie, elle a participé à de multiples instances intersectorielles réunissant les milieux communautaires, économiques, institutionnels et municipaux. Elle s’est impliquée sur les Tables intersectorielles et les Corporations de développement communautaire, ainsi que sur différents comités traitant de réussite éducative, de transport, d’emploi, de relations interculturelles et de saines habitudes de vie.

Membre ayant une expérience vécue : Rachelle Metatawabin (Ottawa, Ont.)

Rachelle est une militante pour la justice sociale qui a tout particulièrement à cœur d’aider les enfants et les jeunes qui dépendent du système d’aide sociale. Rachelle se fait un devoir de s’assurer que les collectivités aident les personnes à surmonter des obstacles systémiques comme la pauvreté. Rachelle a de l’expérience en soutien aux programmes, en recherche et en élaboration de politiques sur des enjeux qui touchent les jeunes vulnérables, la pauvreté, le système de bien-être et la durabilité de l’approvisionnement alimentaire.

Rachelle est crie de la Première Nation de Fort Albany, en Ontario, mais elle a déménagé à Ottawa à l’âge de 11 ans. En tant que survivante intergénérationnelle, elle a bénéficié des services des sociétés d’aide à l’enfance depuis sa prise en charge à sa naissance, et a été désignée pupille permanente de la Couronne du gouvernement de l’Ontario à l’âge de 15 ans. Rachelle a subi les répercussions négatives de l’itinérance, ce qui lui permet de cerner bon nombre des lacunes des politiques sociales actuelles. Rachelle est actuellement membre du Projet de Réconciliation Jeunesse organisé par Échanges Racines canadiennes et travaille comme rédactrice de demandes de subventions. Elle aime partir à l’aventure avec sa fille durant leurs temps libres.

Membre ayant une expérience vécue : Shane Pelletier (Saskatoon, Sask.)

Shane est coordonnateur de programme pour Vers un chez-soi : la Stratégie canadienne de lutte contre l’itinérance à la Provincial Métis Housing Corporation, où il travaille à soutenir les collectivités dans leurs efforts pour mettre fin à l’itinérance. Qu’il s’agisse de prévention, d’intervention en matière d’itinérance ou de gestion de crise, Shane compte sur son expérience directe de la pauvreté extrême qui mine les possibilités et gêne l’accès aux services et aux installations au Canada. Il croit que l’effet paralysant de la pauvreté peut être atténué par des interventions et des investissements en temps opportun visant à aider les plus vulnérables de notre pays ainsi que par la guérison intergénérationnelle.

À l’heure actuelle, Shane est bénévole à titre de coprésident de la National Alliance to End Rural and Remote Homelessness, de membre expert du Social Planning Collective et de mentor dans le cadre du Programme de mentorat des jeunes professionnels de l’Association canadienne d’habitation et de rénovation urbaine.

Membre : Alex Abramovich (Toronto, Ont.)

Le Dr Alex Abramovich, est scientifique indépendant à l’Institut de recherche sur les politiques en matière de santé mentale du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CTSM) et professeur adjoint à l’École de santé publique Dalla Lana de l’Université de Toronto.

Son programme de recherche porte sur la santé des personnes transsexuelles et l’itinérance chez les jeunes LGBTQ2S. M. Abramovich s’intéresse à la question de l’itinérance chez les jeunes LGBTQ2S depuis plus de dix ans. Chef de file primé et reconnu à l’échelle internationale dans le domaine, il est l’un des rares chercheurs canadiens à étudier cette question.

Il a travaillé en étroite collaboration avec tous les ordres de gouvernement pour élaborer des politiques et des stratégies qui répondent aux besoins des jeunes LGBTQ2S en situation d’itinérance et s’est engagé à mener des recherches qui mobilisent avec succès et de façon éthique les populations marginalisées.

M. Abramovich a reçu en 2019 le Prix du pionnier en santé publique et des populations de l’Institut de la santé publique et des populations des IRSC dans la catégorie Début de carrière.

Membre : Anne Andermann (Montreal, Qc.)

La Dre Anne Andermann est médecin de famille, médecin en santé publique et professeure agrégée à l’Université McGill, où elle dirige le thème Responsabilité sociale, santé des populations et promotion de la santé du programme d’études médicales de premier cycle. Elle est la directrice fondatrice d’une clinique communautaire novatrice dans une banque alimentaire locale, et directrice des Soins primaires axés sur la collectivité à l’Université McGill.

Ancienne boursière de la fondation Rhodes, la Dre Andermann a travaillé à l’Organisation mondiale de la santé à Genève, où elle a été l’une des principales auteures collaboratrices du Rapport sur la santé dans le monde, 2008 : Les soins de santé primaires : Maintenant plus que jamais. Elle a également été chargée de cours invitée à l’Université fédérale de Bahia au Brésil, à l’École de santé publique de Berlin, à l’École Woodrow-Wilson des affaires publiques et internationales de l’Université Princeton et au Centre for Evidence Based Health Care de l’Université Oxford.

La Dre Andermann est actuellement membre du Réseau canadien de recherche sur la santé des sans‑abri (RCRSSA) et du Groupe de travail sur la responsabilité sociale du Collège des médecins de famille du Canada (CMFC). Elle a publié des articles sur la façon dont les travailleurs de la santé de première ligne peuvent mieux prendre soin des patients marginalisés et militer en faveur de changements structurels pour favoriser l’équité: dans McGill, Clear Collaboration (en anglais seulement).

Membre : Shawn Bayes (New Westminster, C. -B.)

Shawn Bayes est la PDG de la Société Elizabeth Fry du Grand Vancouver (EFry), un organisme de bienfaisance qui soutient les femmes et les enfants marginalisés. Plus des deux tiers des femmes vivent avec moins de 5 000 dollars par année. Au cours de ses 35 ans de carrière chez EFry, Shawn a dirigé la création de nombreuses initiatives et l’apport de changements aux politiques pour lutter contre la pauvreté extrême et l’itinérance, deux des facteurs de risques majeurs liés à la criminalisation.

Forte de son expérience personnelle et professionnelle, Shawn est une représente communautaire qui milite énergiquement en faveur de changements qui favorisent l’autonomisation. Elle détient une maîtrise en gestion (McGill), dans le cadre de laquelle elle a souligné l’effet marqué de l’incarcération des parents sur les enfants. Ce travail a mené à la création de JustKids, la première initiative canadienne qui rassemble la recherche et les programmes conçus pour améliorer la vie des enfants dont les parents sont incarcérés. Shawn est une experte dans ce domaine. Elle est reconnue à l’échelle nationale et a reçu de nombreux prix pour son travail.

Membre : Arlene Hache (Yellowknife, T.N.-O.)

Arlene Hache est une femme du people qui a connu l’itinérance et les répercussions traumatisantes de la violence dans son enfance. Arlene a fondé et dirigé pendant deux décennies un centre de ressources familiales en milieu urbain qui offrait du soutien aux femmes marginalisées et à leurs familles, dont la majorité étaient autochtones. Elle est bien connue dans l’Arctique canadien comme défenseure des changements sociaux. En reconnaissance de son travail, elle a reçu l’Ordre du Canada en 2009, puis la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II en 2012. Fait tout aussi important, Arlene a été honorée lors d’une cérémonie de remise de courtepointe en étoile animée par les gardiens de sagesse et organisée par les Gardiens du cercle, un carrefour autochtone du Nord‑Est de l’Ontario.

Arlene a publié divers ouvrages et a participé à plusieurs équipes de recherche qui donnent la parole aux personnes ayant une expérience vécue de la pauvreté. Elle a également siégé à des conseils d’administration territoriaux, nationaux et internationaux qui s’intéressent à l’égalité des sexes et aux solutions systémiques à la maladie mentale et à l’itinérance.

Membre : Kwame McKenzie (Toronto, Ont.)

Le Dr McKenzie est chef de la direction de l’Institut Wellesley qui œuvre à l’amélioration de la santé et de l’équité en matière de santé en menant des recherches, en élaborant des politiques et en agissant sur les déterminants sociaux de la santé. Il est un expert international des causes sociales, des maladies mentales et du suicide et ainsi que du développement de systèmes de santé efficaces et équitables.

Le Dr McKenzie est psychiatre praticien, directeur de l’équité en matière de santé au Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) et professeur titulaire au Département de psychiatrie de l’Université de Toronto.

À titre de conseiller en politiques, de clinicien, d’éducateur et d’universitaire ayant publié plus de 200 articles et 5 livres, le Dr McKenzie a travaillé dans de nombreux domaines pendant trois décennies afin d’améliorer la santé de la population et les services de santé.

Il a récemment terminé ses mandats à titre de commissaire aux droits de la personne de l’Ontario, de conseiller dans le cadre du projet pilote portant sur le revenu de base de l’Ontario et de membre du Conseil consultatif pour le leadership en santé mentale et en lutte contre les dépendances de l’Ontario. Le Dr McKenzie siège au conseil d’administration de United Way Greater Toronto, de l’Association des hôpitaux de l’Ontario et des centres communautaires d’alimentation du Canada. En plus de son travail universitaire, politique et clinique, il a été chroniqueur pour le Guardian, le Times‑online et le Toronto Star et a été animateur à la radio de la BBC.

Membre : Cheryl Whiskeyjack (Edmonton, Alb.)

À titre de directrice générale de la Bent Arrow Traditional Healing Society, Cheryl Whiskeyjack a pour mission d’aider les Autochtones en milieu urbain à vivre dans deux mondes à la fois : la ville d’Edmonton, avec ses lois et ses normes particulières, et le monde autochtone des cérémonies et des croyances qui existe sur cette terre depuis des millénaires. Cheryl fait partie de l’équipe de la Bent Arrow pratiquement depuis sa création, il y a un quart de siècle. Elle supervise maintenant une série de 18 programmes et services différents. Les programmes de l’organisme mettent les clients autochtones en contact avec la ville qui les entoure et les aident à acquérir des compétences et une résilience qu’ils pourront utiliser dans d’autres aspects de leur vie.

Cheryl siège fièrement au conseil d’administration de la Canadian Accreditation Council of Human services, d’Align Association of Community Services, d’End Poverty Edmonton et de la Stewardship Round Table. Elle agit à titre de mentore pour le programme de mentorat du directeur général de la Edmonton Chamber of Voluntary Organizations et représente la Bent Arrow dans le cadre de plusieurs partenariats communautaires. Cheryl est fière des solides partenariats qu’elle a maintenus entre les secteurs et croit que l’élimination de la pauvreté exige une variété de voix pour assurer de meilleurs systèmes et collectivités pour nous tous.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :