Cartographie du paysage nordique du Canada

Soumis par John R. Reid

« Nous étions des explorateurs modernes de l’Arctique » – John R. Reid, membre de l’équipe de la SIUTN

Entre 1971 et 1985, quatre cents cartes et rapports ont été publiés par le programme de cartographie de la Série d’information sur l’utilisation des terres nordiques (SIUTN) de la Direction des terres, dont l’objectif était de cartographier le Nord canadien. Cette initiative nordique sans précédent a été le fruit d’un effort conjoint mené par Environnement Canada et Affaires indiennes et du Nord Canada (aujourd’hui, Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada). Pêches et Océans Canada et le Service de la faune des Territoires du Nord-Ouest ont été les principaux collaborateurs. Les cartes comprenaient des données sur les espèces sauvages, les ressources halieutiques, l’utilisation des terres autochtones, la classification écologique des terres et les facteurs socioéconomiques et culturels.

Cette ambitieuse initiative a nécessité 450 heures de vol par année effectuées par plusieurs équipes afin de cartographier 300 000 km2 de terres. Une année, pour économiser de l’argent, John R. Reid, membre de l’équipe de la SIUTN, a coordonné la saison de terrain avec Bob Decker, biologiste de la faune des Territoires du Nord-Ouest. Les deux se souviennent d’une journée d’inventaire mémorable en 1985 dans le centre-nord de l’île de Baffin. Tout allait bien lorsque l’hélicoptère de l’équipe s’est posé à la pointe sud de la calotte glaciaire de Barnes au pied du glacier où la rivière MacDonald se jetait. Peu après que l’équipe eut commencé son inventaire, le glacier a soudainement vêlé, provoquant une énorme vague de glace et d’eau qui a traîné l’hélicoptère, heureusement désert, sur une certaine distance sur le terrain accidenté. Heureusement, une équipe de sauvetage est venue les chercher après une nuit froide et inconfortable passée dans une tente installée dans un lit de cours d’eau abandonné.

L’incident a fait la une du bulletin Sécurité aérienne – Nouvelles de Transports Canada dans un article sur les aéronefs à voilure tournante. L’article mettait en garde les exploitants d’hélicoptères contre les dangers de se poser trop près des glaciers actifs. Selon l’équipe d’inventaire, le bruit du rotor de l’hélicoptère, couplé à l’eau de fonte, a peut-être provoqué cet important vêlage de la calotte glaciaire.

Cette histoire témoigne du dévouement et de la résilience des employés passionnés d’ECCC et de la persévérance dont ils font preuve pour assurer la protection et la conservation de notre environnement.

Hélicoptère détruit après avoir été déplacé par une vague causée par le vêlage d’un glacier.
Hélicoptère détruit après avoir été déplacé par une vague causée par le vêlage d’un glacier.
Un chercheur regarde avec stupéfaction l’hélicoptère détruit après avoir été déplacé par une vague.
Un chercheur regarde avec stupéfaction l’hélicoptère détruit après avoir été déplacé par une vague.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :