Accords internationaux sur la qualité de l’air

Les polluants atmosphériques sont émis en un endroit et peuvent être entraînés par les vents dominants sur de grandes distances. La pollution atmosphérique peut nuire à la qualité de l’air non seulement à l’échelle locale, mais aussi outre frontière. Dans certains cas, la pollution émanant de sources situées hors du pays nuit à la qualité de l’air au Canada, ce qui fait de ces pays étrangers des partenaires importants du Canada dans sa lutte contre la pollution atmosphérique.

Dans le cadre de l’Accord Canada-États-Unis sur la qualité de l’air, par exemple, le Canada coopère avec les États-Unis à la lutte contre la pollution atmosphérique transfrontalière qui est à l’origine de précipitations acides et de concentrations élevées d’ozone troposphérique, un important constituant du smog. En vertu de l’Accord, le Canada et les É.-U. participent conjointement à des activités scientifiques et techniques portant sur les précipitations acides.

Le Canada prend part aussi aux activités du Groupe de travail nord-américain sur la qualité de l’air, de la Commission de coopération environnementale, qui se penche sur des problèmes tels que les précipitations acides, le smog et d’autres problèmes de pollution transfrontalière. 

Pour de plus amples renseignements sur les activités d’Environnement Canada concernant l’air, veuillez consulter la section Air.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :