Archivée : Évaluations des espèces sauvages du COSEPAC (version détaillée) (novembre 2016)

Les résultats sont regroupés selon le taxon, puis selon la catégorie de statut. L’aire d'occurrence au Canada (par province, territoire ou océan) et l’historique des désignations de statut sont fournis pour chaque espèce sauvage.

Mammifères

Caribou (Population des monts Torngat)
Nom commun :
Caribou (Population des monts Torngat)
Nom scientifique :
Rangifer tarandus
Status :
En voie de disparition
Critères d'évaluation :
C2a(ii)
Justification de la désignation :
Cette population est limitée à la péninsule d’Ungava dans l’est du Québec, dans le nord du Labrador et au Nunavut (Killiniq et les îles adjacentes). Aucune tendance quantitative n’est disponible car les données de relevés sont limitées, mais la population totale a été estimée à 5 000 individus en 1980 et à 930 individus en 2014, ce qui semble indiquer un déclin significatif. Les connaissances traditionnelles autochtones indiquent également un déclin. La population correspond au statut d’espèce « en voie de disparition » car une seule population compte l’ensemble des 698 animaux matures estimés, un déclin de la population est évident et devrait se poursuivre en raison des taux de récolte et d’une diminution de la qualité de l’habitat associée aux changements climatiques. La population pourrait faire face à une disparition imminente en raison du faible nombre d’individus restants.
Répartition :
NU QC NL
Historique du statut :
Espèce désignée « en voie de disparition » en novembre 2016.
Caribou (Population de la toundra)
Nom commun :
Caribou (Population de la toundra)
Nom scientifique :
Rangifer tarandus
Status :
Menacée
Critères d'évaluation :
Correspond à la catégorie « en voie de disparition », A2acd+4acd, mais l’espèce est désignée « menacée » car elle ne semble pas faire face à une disparition imminente du pays ou de la planète.
Justification de la désignation :
Les individus de cette population donnent naissance à ses petits dans la toundra arctique ouverte, et la plupart des sous-populations (hardes) hivernent dans de vastes forêts subarctiques. Bien connue pour ses grands regroupements, ses longues migrations, et son importante valeur culturelle et sociale pour les peuples autochtones du Nord et autres Canadiens, ses 14 ou 15 sous-populations se trouvent du nord-est de l’Alaska à l’ouest de la baie d’Hudson et sur l’île de Baffin. Comptant plus de 2 millions d’individus au début des années 1990, la population actuelle est estimée à environ 800 000 individus. La plupart des sous-populations ont connu un déclin dramatique, mais deux d’entre elles sont en croissance, incluant la harde de caribous de la Porcupine. Pour 70 % de la population qui présentent suffisamment de données pour quantifier les tendances, le déclin est estimé à 56 % au cours des trois dernières générations (depuis 1989), dont plusieurs des plus grandes hardes ayant fait l’objet, depuis leurs effectifs les plus élevés, d’un déclin supérieur à 80 %. Les données de relevés disponibles pour un autre 25 % de la population totale indiquent également des déclins. Des indications obtenues des peuples autochtones locaux et des études scientifiques portent à croire que les effectifs de la plupart des hardes ont subi des fluctuations naturelles par le passé; cependant, les données démographiques disponibles n’indiquent aucun signe de rétablissement rapide en ce moment, et les menaces cumulatives sont sans précédent historique. Le statut répond aux critères de la catégorie « en voie de disparition » en raison d’une réduction des effectifs supérieure ou égale à 50%, mais la catégorie « menacée » est recommandée car, dans l’ensemble, cette population ne semble pas faire face actuellement à une disparition imminente. Malgré des déclins inquiétants dans la majeure partie de l’aire de répartition, l’abondance numérique actuelle de la harde de caribous de la Porcupine et la prise de nombreuses mesures de gestion par les gouvernements, les conseils de gestion des ressources fauniques, et les communautés appuient la catégorie « menacée » en tant qu’un statut de conservation plus approprié. La situation de ces sous-populations devra faire l’objet d’un étroit suivi et pourrait justifier une réévaluation d’ici cinq ans.
Répartition :
YT NT NU AB SK MB
Historique du statut :
Espèce désignée « menacée » en novembre 2016.
Lapin de Nuttall de la sous-espèce nuttallii
Nom commun :
Lapin de Nuttall de la sous-espèce nuttallii
Nom scientifique :
Sylvilagus nuttallii nuttallii
Status :
Préoccupante
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Ce lapin de petite taille est confiné aux habitats de steppes arbustives du sud des vallées de l’Okanagan et de la Similkameen, en Colombie-Britannique, près de la frontière avec l’État de Washington (États-Unis). L’habitat restant de l’espèce en Colombie-Britannique connaît un déclin continu en raison de l’urbanisation et de l’agriculture, en particulier la conversion de terres en vignobles, mais les effets sur la population n’ont pas été quantifiés, faute d’effort de relevés. La possibilité d’une immigration de l’État de Washington est minimale en raison de la disponibilité décroissante de l’habitat au Canada et du fait que les nouvelles aires protégées dans la région sont situées à l’extérieur de l’aire de répartition centrale de l’animal. L’espèce pourrait devenir menacée si les tendances de la perte d’habitat dans les vallées ne sont pas renversées.
Répartition :
BC
Historique du statut :
Espèce désignée « préoccupante » en avril 1994, en avril 2006, et en novembre 2016.

Oiseaux

Paruline orangée
Nom commun :
Paruline orangée
Nom scientifique :
Protonotaria citrea
Status :
En voie de disparition
Critères d'évaluation :
C2a(i); D1
Justification de la désignation :
Au Canada, cette espèce se reproduit seulement dans les forêts marécageuses de feuillus, dans la région carolinienne du sud-ouest de l’Ontario. La population est petite, moins de 30 individus, et risque de diminuer encore plus. Cette paruline est vulnérable à la dégradation de son habitat de reproduction résultant du drainage des milieux humides, de la récolte forestière, du développement, de l’invasion du roseau commun et de la perte du couvert forestier attribuable au dépérissement causé par l’agrile du frêne. La perte d’habitat d’hivernage dans les mangroves attribuable à l’aquaculture et à l’aménagement du littoral en Amérique centrale et en Amérique du Sud constitue une autre menace.
Répartition :
ON
Historique du statut :
Espèce désignée « préoccupante » en avril 1984. Réexamen du statut : l'espèce a été désignée « en voie de disparition » en avril 1996. Réexamen et confirmation du statut en mai 2000, en avril 2007, et en novembre 2016.
Puffin à pieds roses
Nom commun :
Puffin à pieds roses
Nom scientifique :
Ardenna creatopus
Status :
En voie de disparition
Critères d'évaluation :
B2ab(iii,v)
Justification de la désignation :
Cet oiseau de mer longévif ne se reproduit que sur trois îles au large des côtes du Chili, où ses effectifs ont connu des déclins significatifs par suite de la prédation des nids par des prédateurs introduits, de l’exploitation par l’homme et de la dégradation de l’habitat. L’espèce connaît une mortalité par prise accessoire dans les pêches effectuées au sein de son aire de répartition, incluant d’importantes aires d’alimentation au large de la Colombie-Britannique. Le risque de prises accessoires dans les pêches a augmenté au cours des trois dernières générations. L’espèce est également vulnérable aux déversements d’hydrocarbures en mer.
Répartition :
BC Océan Pacifique
Historique du statut :
Espèce désignée « menacée » en mai 2004. Réexamen du statut : l'espèce a été désignée « en voie de disparition » en novembre 2016.
Gros-bec errant
Nom commun :
Gros-bec errant
Nom scientifique :
Coccothraustes vespertinus
Status :
Préoccupante
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Ce grand passereau est largement répandu dans les forêts du Canada, mais il présente des déclins à long terme significatifs (de 77 à 90 %) depuis 1970 dans la majeure partie de son aire de répartition. Au cours des dernières décennies, certaines données indiquent un nouveau déclin de près de 40 %, alors que d’autres données indiquent une stabilisation à un niveau inférieur. Les menaces qui pèsent sur l’espèce incluent une disponibilité réduite des forêts mixtes et conifériennes matures et anciennes, les collisions avec les fenêtres, et la mortalité liée à la consommation de gravier et de sel le long des routes en hiver.
Répartition :
YT NT BC AB SK MB ON QC NB PE NS NL
Historique du statut :
Espèce désignée « préoccupante » en novembre 2016.

Reptiles

Tortue mouchetée (Population des Grands Lacs et du Saint-Laurent
Nom commun :
Tortue mouchetée (Population des Grands Lacs et du Saint-Laurent
Nom scientifique :
Emydoidea blandingii
Status :
En voie de disparition
Critères d'évaluation :
A2bcde+3cde+4bcde
Justification de la désignation :
Cette population, bien que dispersée, connaît un déclin en raison de plusieurs menaces observées, déduites et projetées. Les menaces les plus graves incluent les suivantes : la mortalité sur la route et les rails; la collecte illégale pour le commerce des animaux de compagnie, des aliments et des produits médicinaux traditionnels; la perte d’habitat causée par le roseau commun envahissant; le développement ainsi que la modification des milieux humides; l’augmentation du nombre de prédateurs. Les analyses quantitatives permettent d’estimer que le nombre total d’individus matures dans cette population a connu un déclin de plus de 60 % au cours des trois dernières générations (en raison du drainage de zones humides à grande échelle après l’arrivée des Européens) et subira un déclin de 50 % au cours des trois prochaines générations causée par la mortalité sur les routes seulement.
Répartition :
ON QC
Historique du statut :
Espèce désignée « menacée » en mai 2005. Réexamen du statut : l'espèce a été désignée « en voie de disparition » en novembre 2016.
Tortue mouchetée (Population de la Nouvelle-Écosse)
Nom commun :
Tortue mouchetée (Population de la Nouvelle-Écosse)
Nom scientifique :
Emydoidea blandingii
Status :
En voie de disparition
Critères d'évaluation :
B1ab(ii,iii,iv,v)+2ab(ii,iii,iv,v); C2a(i)
Justification de la désignation :
La présente population compte moins de 500 individus matures. Les trois principales sous-populations se distinguent génétiquement les unes des autres, de même que des autres populations du Québec, de l’Ontario et des États-Unis. Bien que la plus grande sous-population se trouve dans une aire protégée, ses effectifs continuent de connaître un déclin, montrant possiblement encore les effets d’une mortalité historique qui a eu lieu il y a de 30 à 60 ans. Les autres sous-populations sont vulnérables à la dégradation accrue de l’habitat causée par les activités forestières, les loisirs, la manipulation des niveaux d’eau et la construction de chalets. Deux sous-populations sont très petites (moins de cinq adultes) et pourraient ne pas être viables. Les menaces dans l’ensemble de l’aire de répartition incluent l’augmentation de la pression exercée par les prédateurs, la mortalité causée par les véhicules routiers et hors route, la vulnérabilité à la capture, les impacts potentiels des poissons prédateurs exotiques et les effets des changements climatiques.
Répartition :
NS
Historique du statut :
Espèce désignée « menacée » en avril 1993. Réexamen du statut : l'espèce a été désignée « en voie de disparition » en mai 2005 et en novembre 2016.
Tortue peinte de l'Ouest (Population de la côte du Pacifique)
Nom commun :
Tortue peinte de l'Ouest (Population de la côte du Pacifique)
Nom scientifique :
Chrysemys picta bellii
Status :
Menacée
Critères d'évaluation :
A2ce+3ce+4ce; C2a(i)
Justification de la désignation :
La répartition de cette population chevauche une zone où la population humaine est dense dans le sud-ouest de la Colombie-Britannique, y compris la vallée du bas Fraser, où la perte de milieux humides est considérable. Dans l’ensemble de son aire de répartition, cette population continue de faire face à de multiples menaces résultant de la perte et de l’altération de l’habitat, de la mortalité routière et des espèces introduites, comme les ouaouarons et les tortues introduites. Les relevés effectués au cours des 10 dernières années ont révélé bon nombre de nouvelles localités, amenant le nombre total de plans d’eau occupés à plus de 80, répartis en 39 groupes. Toutefois, la population canadienne et les sous-populations locales sont petites, et nombre d’entre elles, particulièrement dans la vallée du bas Fraser, connaissent un déclin ou sont considérées comme non viables. La persistance à long terme de la population canadienne demeure précaire.
Répartition :
BC
Historique du statut :
Espèce désignée « en voie de disparition » en avril 2006. Réexamen du statut : l'espèce a été désignée « menacée » en novembre 2016.
Tortue peinte de l'Ouest (Population intramontagnarde - des Rocheuses)
Nom commun :
Tortue peinte de l'Ouest (Population intramontagnarde - des Rocheuses)
Nom scientifique :
Chrysemys picta bellii
Status :
Préoccupante
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Cette population se trouve principalement dans de plus grandes vallées, lesquelles ont connu des pertes considérables de milieux humides et l’altération de l’habitat causée par les activités anthropiques. La population est soupçonnée d’être en déclin en raison de la perte et de la fragmentation continues des habitats ainsi que de la mortalité routière. Le nombre de tortues est probablement faible, et la population pourrait devenir « menacée » si les menaces ne sont ni renversées ni gérées avec une efficacité démontrée.
Répartition :
BC
Historique du statut :
Espèce désignée « préoccupante » en avril 2006. Réexamen et confirmation du statut en novembre 2016.
Tortue peinte de l'Ouest (Population des Prairies / boréale de l'Ouest - Bouclier canadien)
Nom commun :
Tortue peinte de l'Ouest (Population des Prairies / boréale de l'Ouest - Bouclier canadien)
Nom scientifique :
Chrysemys picta bellii
Status :
Non en péril
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Cette population se trouve dans de nombreux plans d’eau situés dans sa vaste aire de répartition. Les déclins locaux ont sans aucun doute été causés par la perte, l’altération et la fragmentation de l’habitat, et ces menaces se poursuivent. Toutefois, il n’y a pas d’indication de déclins généralisés ou de réduction de l’aire de répartition, et les grandes zones d’habitat sont toujours relativement isolées, et les menaces pesant sur elles sont faibles.
Répartition :
AB SK MB ON
Historique du statut :
Espèce désignée « non en péril » en avril 2006. Réexamen et confirmation du statut en novembre 2016.

Poissons

Fouille-roche gris (Populations du lac Érié)
Nom commun :
Fouille-roche gris (Populations du lac Érié)
Nom scientifique :
Percina copelandi
Status :
En voie de disparition
Critères d'évaluation :
B1ab(iii,iv,v)+2ab(iii,iv,v)
Justification de la désignation :
Cette espèce de petite taille occupe des habitats littoraux en milieux lacustre et fluvial qui subissent d’importantes modifications du littoral, de même que l’impact négatif du gobie à taches noires, une espèce envahissante, ayant résulté en une disparition probable de vastes portions des lacs Érié et Sainte-Claire.
Répartition :
ON
Historique du statut :
L'espèce a été considérée comme une unité et a été désignée « menacée » en avril 1993. Réexamen et confirmation du statut en mai 2002. Lorsque l’espèce a été divisée en unités séparées en novembre 2016, l'unité « populations du lac Érié » a été désignée « en voie de disparition ».
Fouille-roche gris (Populations du lac Ontario)
Nom commun :
Fouille-roche gris (Populations du lac Ontario)
Nom scientifique :
Percina copelandi
Status :
En voie de disparition
Critères d'évaluation :
B1ab(iii,v)+2ab(iii,v)
Justification de la désignation :
Cette espèce de petite taille est restreinte à trois petits bassins hydrographiques. La principale menace est l’espèce envahissante, le gobie à taches noires, qui se trouve maintenant partout dans la rivière Trent, où il a entraîné des déclins de l’abondance de cette population. À l’heure actuelle, les populations des rivières Moira et Salmon sont peu touchées par le gobie à taches noires. Toutefois, il est probable que l’espèce envahissante soit introduite par le déversement des sceaux à appâts en amont de barrages.
Répartition :
ON
Historique du statut :
L'espèce a été considérée comme une unité et a été désignée « menacée » en avril 1993. Réexamen et confirmation du statut en mai 2002. Lorsque l’espèce a été divisée en unités séparées en novembre 2016, l'unité « populations du lac Ontario » a été désignée « en voie de disparition ».
Naseux moucheté
Nom commun :
Naseux moucheté
Nom scientifique :
Rhinichthys osculus
Status :
En voie de disparition
Critères d'évaluation :
B1ab(iii)+2ab(iii)
Justification de la désignation :
Cette espèce atteint sa limite septentrionale dans le centre-sud de la Colombie-Britannique, où elle est restreinte au bassin versant de la rivière Kettle. Bien que l’espèce ait fait preuve d’une certaine résilience aux effets de la sécheresse, elle est néanmoins menacée par une combinaison de faibles débits dus aux prélèvements d’eau et aux changements climatiques, et d’effluents forestiers et agricoles.
Répartition :
BC
Historique du statut :
Espèce désignée « préoccupante » en avril 1980. Réexamen du statut : l'espèce a été désignée « en voie de disparition » en novembre 2002, en avril 2006, et en novembre 2016.
Corégone pygmée (Populations des Grands Lacs et du haut Saint-Laurent)
Nom commun :
Corégone pygmée (Populations des Grands Lacs et du haut Saint-Laurent)
Nom scientifique :
Prosopium coulterii
Status :
Menacée
Critères d'évaluation :
A2be+4be
Justification de la désignation :
Ce poisson d’eau douce de petite taille a connu des déclins dramatiques de son abondance au cours des quelques dernières décennies, avec un déclin global estimé à 48% depuis 2000. La présence continue de poissons envahissants et le rétablissement de poissons prédateurs indigènes peuvent respectivement menacer ou limiter le rétablissement.
Répartition :
ON
Historique du statut :
Espèce désignée « menacée » en novembre 2016.
Saumon coho (Population du Fraser intérieur)
Nom commun :
Saumon coho (Population du Fraser intérieur)
Nom scientifique :
Oncorhynchus kisutch
Status :
Menacée
Critères d'évaluation :
A4cde
Justification de la désignation :
Cette population a connu des déclins de plus de 60 % du nombre de ses individus matures dans les années 1990 en raison de la diminution de la survie en milieu marin, de changements dans les habitats d’eau douce et de la surexploitation, ce qui a mené à la désignation « en voie de disparition » en 2002. Les effectifs de la population ont augmenté entre 2005 et 2012, mais l’échappée en 2014 et 2015 était très faible. Le taux de survie en mer a fléchi, et plusieurs menaces reliées aux espèces envahissantes, à la sécheresse, à la hausse des températures de l’eau, à l’utilisation des terres et à une urbanisation accrue pèsent sur l’habitat d’eau douce. Tous ces facteurs sont susceptibles d’entraîner des baisses d’effectifs de l’ordre de plus de 30 % sur trois générations, y compris au cours des dernières années et celles à venir.
Répartition :
BC Océan Pacifique
Historique du statut :
Espèce désignée « en voie de disparition » en mai 2002. Réexamen du statut : l'espèce a été désignée « menacée » en novembre 2016.
Truite fardée versant de l'ouest (Populations de la rivière Saskatchewan et du fleuve Nelson)
Nom commun :
Truite fardée versant de l'ouest (Populations de la rivière Saskatchewan et du fleuve Nelson)
Nom scientifique :
Oncorhynchus clarkii lewisi
Status :
Menacée
Critères d'évaluation :
B1ab(i,ii,iii,iv,v)+2ab(i,ii,iii,iv,v)
Justification de la désignation :
Cette espèce vit dans des lacs et cours d’eau froide dans le sud-ouest de l’Alberta. Elle a actuellement une petite aire de répartition en déclin et est gravement fragmentée. Au cours du dernier siècle, elle a connu une importante réduction de son aire de répartition pour atteindre actuellement moins de 20% de l’aire observée historiquement. Initialement, la réduction de l’aire de répartition était due à la surpêche et, plus récemment, à une combinaison de l’hybridation avec la truite arc-en-ciel et la détérioration de l’habitat. La récente détection du « tournis des truites » en Alberta représente une menace additionnelle pesant sur cette espèce.
Répartition :
AB
Historique du statut :
Espèce désignée « menacée » en mai 2005. Réexamen et confirmation du statut en novembre 2006 et en novembre 2016.
Corégone pygmée (Population du lac Waterton)
Nom commun :
Corégone pygmée (Population du lac Waterton)
Nom scientifique :
Prosopium coulterii
Status :
Préoccupante
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Ce poisson d’eau douce de petite taille n’est présent que dans un seul lac dans le sud-ouest de l’Alberta. La taille de la population est relativement petite et un changement dans la qualité de l’eau ou l’habitat causé par la pollution locale ou les changements climatiques pourrait mettre en péril la population.
Répartition :
AB
Historique du statut :
Espèce désignée « préoccupante » en novembre 2016.
Fouille-roche gris (Populations du Saint-Laurent)
Nom commun :
Fouille-roche gris (Populations du Saint-Laurent)
Nom scientifique :
Percina copelandi
Status :
Préoccupante
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Cette espèce de petite taille est largement répartie, mais il y a des indications de disparition dans certaines localités de son aire de répartition. L’espèce est soumise à une variété de menaces liées à l’impact d’une espèce envahissante, le gobie à taches noires, et à la pollution. L’espèce pourrait devenir « menacée » si ces menaces ne sont pas gérées efficacement.
Répartition :
ON QC
Historique du statut :
L'espèce a été considérée comme une unité et a été désignée « menacée » en avril 1993. Réexamen et confirmation du statut en mai 2002. Lorsque l’espèce a été divisée en unités séparées en novembre 2016, l'unité « populations du Saint-Laurent » a été désignée « préoccupante ».
Truite fardée versant de l'ouest (Populations du Pacifique)
Nom commun :
Truite fardée versant de l'ouest (Populations du Pacifique)
Nom scientifique :
Oncorhynchus clarkii lewisi
Status :
Préoccupante
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Cette espèce vit dans des lacs et cours d’eau froide dans le sud-est de la Colombie-Britannique. Bien que certaines sous-populations semblent stables, d’autres connaissent une importante hybridation avec la truite arc-en-ciel; la plupart sont vulnérables à l’augmentation de la température de l’eau associée aux changements climatiques, et nombreuses sont exposées à une pêche récréative substantielle. La récente découverte du « tournis des truites » près de l’aire de répartition de ces populations est une source additionnelle de préoccupation.
Répartition :
BC
Historique du statut :
Espèce désignée « préoccupante » en mai 2005. Réexamen et confirmation du statut en novembre 2006 et en novembre 2016.
Corégone pygmée (Populations du Pacifique)
Nom commun :
Corégone pygmée (Populations du Pacifique)
Nom scientifique :
Prosopium coulterii
Status :
Non en péril
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Ce poisson d’eau douce de petite taille est relativement largement réparti dans de nombreux lacs et certaines rivières. La plupart des lacs et des rivières sont relativement isolés des impacts des activités humaines, et il n’existe aucune menace imminente connue sur toute population.
Répartition :
YT BC
Historique du statut :
Espèce désignée « non en péril » en novembre 2016.
Corégone pygmée (Populations de l'ouest de l'Arctique)
Nom commun :
Corégone pygmée (Populations de l'ouest de l'Arctique)
Nom scientifique :
Prosopium coulterii
Status :
Non en péril
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Ce poisson d’eau douce de petite taille est relativement largement réparti dans de nombreux lacs et certaines rivières. La plupart des lacs et des rivières sont relativement isolés des impacts des activités humaines, et il existe très peu de menaces imminentes connues sur toute population.
Répartition :
NT BC AB
Historique du statut :
Espèce désignée « non en péril » en novembre 2016.
Requin bleu (Population de l’Atlantique Nord)
Nom commun :
Requin bleu (Population de l’Atlantique Nord)
Nom scientifique :
Prionace glauca
Status :
Non en péril
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Cette espèce est productive, relativement à d’autres espèces de requins pélagiques. Elle compte une seule population fortement migratrice dans l’Atlantique Nord, population dont une partie est présente dans les eaux canadiennes de façon saisonnière. Les taux de capture des pêches canadiennes entre 1995 et 2013 sont stables ou présentent une légère augmentation, et aucune tendance ne se dégage de la composition par taille mise à jour des captures entre 2001 et 2016. Les problèmes de prises accessoires indiqués dans l’évaluation précédente ont été réduits grâce à des mesures de gestion. Huit indices dépendants des pêches utilisés dans une évaluation récente (2015) des stocks n’indiquent aucune tendance globale. La plupart des modèles de population intégrant ces indices n’indiquaient aucun déclin de la biomasse du stock reproducteur.
Répartition :
QC NB PE NS NL Océan Atlantique
Historique du statut :
Espèce désignée « préoccupante » en avril 2006. Réexamen du statut et inscription à la catégorie « non en péril » en novembre 2016.
Requin bleu (Population du Pacifique Nord)
Nom commun :
Requin bleu (Population du Pacifique Nord)
Nom scientifique :
Prionace glauca
Status :
Non en péril
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Cette espèce est productive, relativement à d’autres espèces de requins pélagiques. Elle compte une seule population fortement migratrice dans le Pacifique Nord, population dont une partie est présente dans les eaux canadiennes de façon saisonnière. Les indices d’abondance dépendants de la pêche pratiquée dans de plus petites zones montrent diverses tendances du milieu des années 1970 à 2013. Une évaluation de la population intégrant ces indices donne à penser que l’abondance a récemment augmenté. Il n’y a pas de menaces significatives pesant sur l’espèce dans les eaux canadiennes.
Répartition :
BC Océan Pacifique
Historique du statut :
Espèce étudiée en avril 2006 et classée dans la catégorie « données insuffisantes ». Réexamen du statut et inscription à la catégorie « non en péril » en novembre 2016.
Corégone pygmée (Populations de la rivière Saskatchewan et du fleuve Nelson)
Nom commun :
Corégone pygmée (Populations de la rivière Saskatchewan et du fleuve Nelson)
Nom scientifique :
Prosopium coulterii
Status :
Données insuffisantes
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Ce poisson d’eau douce n’a seulement été documenté que récemment dans quatre lacs du nord-ouest de l’Ontario, mais peut exister dans d’autres lacs. Les données quantitatives sur la taille des populations, l’aire de répartition géographique et les menaces connues sont trop limitées pour déterminer le statut.
Répartition :
ON
Historique du statut :
Espèce étudiée en novembre 2016 et classée dans la catégorie « données insuffisantes ».
Corégone pygmée ( Populations béringiennes du sud-ouest du Yukon)
Nom commun :
Corégone pygmée ( Populations béringiennes du sud-ouest du Yukon)
Nom scientifique :
Prosopium coulterii
Status :
Données insuffisantes
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Ce poisson d’eau douce se retrouve dans sept lacs en Colombie-Britannique et dans le Territoire du Yukon, mais peut exister dans d’autres lacs. Les données quantitatives sur la taille des populations, l’aire de répartition géographique et les menaces connues sont trop limitées pour déterminer le statut.
Répartition :
YT BC
Historique du statut :
Espèce étudiée en novembre 2016 et classée dans la catégorie « données insuffisantes ».
Corégone pygmée (Populations de la rivière Yukon)
Nom commun :
Corégone pygmée (Populations de la rivière Yukon)
Nom scientifique :
Prosopium coulterii
Status :
Données insuffisantes
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Ce poisson d’eau douce se retrouve dans trois lacs dans le Territoire du Yukon, mais peut exister dans d’autres lacs. Les données quantitatives sur la taille des populations, l’aire de répartition géographique et les menaces connues sont trop limitées pour déterminer le statut.
Répartition :
YT
Historique du statut :
Espèce étudiée en novembre 2016 et classée dans la catégorie « données insuffisantes ».

Arthropodes

Héliotin d'Aweme
Nom commun :
Héliotin d'Aweme
Nom scientifique :
Schinia avemensis
Status :
En voie de disparition
Critères d'évaluation :
B2ab(ii,iii)
Justification de la désignation :
Ce papillon nocturne est un spécialiste de l’habitat qui requiert des dunes actives ou des creux de déflation abritant des populations d’hélianthe des prairies, la seule plante hôte larvaire. Le déclin à grande échelle de son habitat découlant de la stabilisation des dunes a entraîné une plus grande fragmentation du paysage et une réduction connexe des effectifs du papillon nocturne. La viabilité de la population de ce papillon nocturne dans un certain nombre de petites dunes est incertaine.
Répartition :
AB SK MB
Historique du statut :
Espèce désignée « en voie de disparition » en avril 2006. Réexamen et confirmation du statut en novembre 2016.
Monarque
Nom commun :
Monarque
Nom scientifique :
Danaus plexippus
Status :
En voie de disparition
Critères d'évaluation :
A2bce
Justification de la désignation :
Cette grande espèce remarquable est un des papillons les plus connus dans le monde. La population canadienne est migratrice et elle emprunte deux voies distinctes. Des menaces cumulatives pèsent sur les sites d’hivernage et le long des voies de migration. Le groupe migrateur à l’ouest des montagnes Rocheuses se déplace entre la côte de la Californie et le sud de la Colombie-Britannique. Le groupe à l’est des montagnes Rocheuses représente la vaste majorité de la population canadienne et se déplace entre la forêt de sapin oyamel du centre du Mexique et le sud du Canada à l’est de l’Alberta. Les sites d’hivernage dans le centre du Mexique sont extrêmement petits, et les menaces qui pèsent sur ces aires incluent l’exploitation forestière illégale et le développement agricole, ainsi qu’une augmentation de la fréquence et de la gravité des tempêtes pendant les périodes clés de rassemblement. Des déclins de plus de 50 % se sont produits au cours de la dernière décennie.
Répartition :
NT, BC, AB, SK, MB, ON, QC, NB, PE, NS, NL
Historique du statut :
Espèce désignée « préoccupante » en avril 1997. Réexamen et confirmation du statut en novembre 2001 et en avril 2010. Réexamen du statut : l'espèce a été désignée « en voie de disparition » en novembre 2016.
Coccinelle à bandes transverses
Nom commun :
Coccinelle à bandes transverses
Nom scientifique :
Coccinella transversoguttata
Status :
Préoccupante
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Cette espèce était autrefois commune et largement répartie dans la majeure partie du Canada. Les déclins ont débuté dans les années 1970, et l’espèce est maintenant absente du sud de l’Ontario et des Maritimes. Dans certaines parties de son aire de répartition occidentale et septentrionale, l’espèce est toujours couramment observée. La propagation de coccinelles non indigènes est considérée comme une des menaces possibles pesant sur l’espèce en raison de la compétition, de la prédation intraguilde ou de l’introduction de pathogènes. Les coccinelles non indigènes sont moins abondantes dans les endroits où l’espèce demeure.
Répartition :
YT NT NU BC AB SK MB ON QC NB PE NS NL
Historique du statut :
Espèce désignée « préoccupante » en novembre 2016.
Criquet des Îles-de-la-Madeleine
Nom commun :
Criquet des Îles-de-la-Madeleine
Nom scientifique :
Melanoplus madeleineae
Status :
Préoccupante
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Cette espèce endémique canadienne est restreinte aux îles de la Madeleine, au Québec, où elle a été observée dans sept des huit îles principales. Les menaces pesant sur l’espèce sont faibles, mais les activités récréatives, la mortalité attribuable à la circulation routière et la perte d’habitat due à une érosion côtière prévue pourrait avoir un impact sur l’espèce ou son habitat.
Répartition :
QC
Historique du statut :
Espèce désignée « préoccupante » en novembre 2016.
Hespérie du Sonora
Nom commun :
Hespérie du Sonora
Nom scientifique :
Polites sonora
Status :
Non en péril
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Ce papillon a une petite aire de répartition dans la partie méridionale de l’intérieur de la Colombie-Britannique. Depuis sa dernière évaluation, de nouvelles données ont été recueillies sur sa répartition, son habitat, ses plantes hôtes, son histoire naturelle et les menaces qui pèsent sur lui. L’espèce est maintenant connue dans un plus grand nombre de sites naturels et perturbés, incluant les prés, les bordures des routes et les zones de coupe à blanc où se trouvent généralement des suintements ou une forme d’eau stagnante. Elle a aussi de plus larges préférences en matière de plante hôte qu’on ne le croyait antérieurement ainsi qu’une certaine capacité à utiliser des espèces non indigènes pour compléter son cycle de vie. Les menaces demeurent faibles, et certains impacts potentiels tels que les coupes à blanc peuvent mener à la création d’habitat et à des corridors de dispersion pour ce papillon.
Répartition :
BC
Historique du statut :
Espèce désignée « préoccupante » en avril 2006. Réexamen du statut et inscription à la catégorie « non en péril » en novembre 2016.

Mollusques

Mulette feuille d'érable (Population de la rivière Saskatchewan et du fleuve Nelson)
Nom commun :
Mulette feuille d'érable (Population de la rivière Saskatchewan et du fleuve Nelson)
Nom scientifique :
Quadrula quadrula
Status :
Menacée
Critères d'évaluation :
B2ab(ii,iii,v)
Justification de la désignation :
Cette moule à coquille lourde a une petite aire de répartition, se limite à quelques localités, et se trouve dans un habitat dont la qualité devrait continuer à faire l’objet d’un déclin. Les menaces présentes et constantes incluent la pollution causée par les effluents agricoles, les eaux usées urbaines et les sources industrielles. L’arrivée et établissement de la moule zébrée envahissante en 2013 représente une nouvelle menace probablement très grave. Le changement de statut résulte de nouveaux relevés révélant des localités auparavant inconnues.
Répartition :
MB
Historique du statut :
Espèce désignée « en voie de disparition » en avril 2006. Réexamen du statut : l'espèce a été désignée « menacée » en novembre 2016.
Mulette feuille d'érable (Population des Grands Lacs et du haut Saint-Laurent)
Nom commun :
Mulette feuille d'érable (Population des Grands Lacs et du haut Saint-Laurent)
Nom scientifique :
Quadrula quadrula
Status :
Préoccupante
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Cette moule à coquille lourde, qui a la forme d’une feuille d’érable, a une répartition limitée dans le sud de l’Ontario. Il y a des indications d’un déclin continu, mais léger, au sein de l’aire de répartition depuis les trois dernières générations. Des menaces à faible impact, incluant la moule zébrée et la moule quagga, l’altération de l’habitat et la pollution, demeurent. Malgré ces menaces, cette population est estimée comme étant considérable (des millions d’individus) et apparemment stable dans un certain nombre de localités des bassins hydrographiques du lac Sainte-Claire, du lac Érié et de l’ouest du lac Ontario. Le changement de statut effectué depuis le rapport initial résulte des efforts d’échantillonnage accrus dans l’ensemble de la région, des localités nouvellement découvertes ainsi que des indications de flux génétique récent dans le lac Érié, ce qui semble indiquer un potentiel d’immigration.
Répartition :
ON
Historique du statut :
Espèce désignée « menacée » en avril 2006. Réexamen du statut : l'espèce a été désignée « préoccupante » en novembre 2016.

Plantes vasculaires

Platanthère blanchâtre de l'Ouest
Nom commun :
Platanthère blanchâtre de l'Ouest
Nom scientifique :
Platanthera praeclara
Status :
En voie de disparition
Critères d'évaluation :
B1ab(iii)+2ab(iii)
Justification de la désignation :
Cette espèce est une orchidée rare à l’échelle mondiale qui se trouve dans une partie restreinte des prairies d’herbes hautes restantes du sud-est du Manitoba. Elle est menacée par de larges processus d’intervention touchant l’étendue et la qualité de l’habitat, tels que le changement des régimes des feux et la modification des conditions d’humidité du sol attribuables aux tranchées de drainage et aux changements climatiques.
Répartition :
MB
Historique du statut :
Espèce désignée « en voie de disparition » en avril 1993. Réexamen et confirmation du statut en mai 2000 et en novembre 2016.
Scolopendre d'Amérique
Nom commun :
Scolopendre d'Amérique
Nom scientifique :
Asplenium scolopendrium var. americanum
Status :
Préoccupante
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Cette fougère vivace à feuilles persistantes se trouve dans certains milieux boisés très ombragés d’érables à sucre qui sont situés dans des habitats de calcaire et de dolomie de l’escarpement du Niagara, dans le sud de l’Ontario. De nombreux individus se trouvent dans de nombreuses sous-populations, toutefois ils sont restreints à une petite aire géographique, et certaines sous-populations sont très petites. La majeure partie de la population mondiale se trouve au Canada, et les menaces continues, comme la coupe forestière et l’exploitation de carrières, pourraient mettre l’espèce plus à risque si ces menaces ne sont pas freinées.
Répartition :
ON
Historique du statut :
Espèce désignée « préoccupante » en novembre 2000 et en novembre 2016.
Vergerette de Leiberg
Nom commun :
Vergerette de Leiberg
Nom scientifique :
Erigeron leibergii
Status :
Données insuffisantes
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Cette herbacée vivace a seulement été cueillie à un site dans le centre-sud de la Colombie-Britannique, et les relevés réalisés sur le terrain portent à croire qu’elle pourrait être disparue de ce site. Des recherches à proximité n’ont pas permis de trouver d’autres sous-populations. Il y a une incertitude à savoir si une population viable était, ou est, établie car la majeure partie de l’habitat potentiel est difficilement accessible. L’incertitude quant à savoir si l’espèce se trouve toujours au Canada, et quant à la possibilité et au moment où la seule population connue serait disparue, empêche la détermination du statut en ce moment.
Répartition :
BC
Historique du statut :
Espèce étudiée en novembre 2016 et classée dans la catégorie « données insuffisantes ».

Mousses

Phasque de Vlassov
Nom commun :
Phasque de Vlassov
Nom scientifique :
Microbryum vlassovii
Status :
En voie de disparition
Critères d'évaluation :
D1
Justification de la désignation :
Au Canada, cette mousse rare à l’échelle mondiale n’est présente que dans trois sites localisés dans des zones semi-arides du centre-sud de la Colombie-Britannique. Un des sites est disparu et un autre n’a pas été vu depuis 1980. Cette mousse pousse sur des sols fins dans la partie escarpée de berges limoneuses abritant des communautés végétales à leurs premiers stades de développement dans des écosystèmes de prairies semi-arides. Les populations extrêmement petites rendent la mousse vulnérable aux perturbations. Les menaces incluent l’aménagement et l’entretien des routes, les activités récréatives et la compétition des plantes vasculaires.
Répartition :
BC
Historique du statut :
Espèce désignée « en voie de disparition » en novembre 2006 et en novembre 2016.

Lichens

Téloschiste ocellé (Population des Grands Lacs)
Nom commun :
Téloschiste ocellé (Population des Grands Lacs)
Nom scientifique :
Teloschistes chrysophthalmus
Status :
En voie de disparition
Critères d'évaluation :
B1ab(iii,v)+2ab(iii,v); C2a(i,ii); D1
Justification de la désignation :
Cette population se compose maintenant d’un seul individu sur un seul chêne rouge, qui se trouve dans le parc provincial Sandbanks, près du lac Ontario. Les données sur les tendances sont limitées, mais elles portent à croire que cette population, qui est associée aux arbres hôtes à feuilles caduques, a probablement toujours été rare dans cette province. Le nombre d’individus matures de ce lichen a connu un déclin en raison d’une combinaison de menaces, qui incluent la pollution atmosphérique, les perturbations anthropiques, les espèces envahissantes et les phénomènes météorologiques violents. Un seul événement naturel ou d’origine humaine pourrait entraîner la perte de toute la population.
Répartition :
ON
Historique du statut :
Espèce désignée « en voie de disparition » en novembre 2016.
Téloschiste ocellé (Population boréale et des Prairies)
Nom commun :
Téloschiste ocellé (Population boréale et des Prairies)
Nom scientifique :
Teloschistes chrysophthalmus
Status :
Préoccupante
Critères d'évaluation :
sans objet
Justification de la désignation :
Environ 99 % de la population connue de ce lichen se trouve à moins de 15 km de la forêt provinciale Spruce Woods, dans le centre-sud du Manitoba, mais des occurrences dispersées s’étendent depuis le sud du lac Winnipeg, au Manitoba, jusqu’au lac à la Pluie, dans le nord-ouest de l’Ontario. Les menaces pesant sur cette population incluent les changements dans la fréquence et la gravité des incendies, les changements climatiques, les activités récréatives et le pâturage du bétail. Ces menaces devraient contribuer à aggraver le déclin de ce lichen, de son habitat et de son hôte privilégié, l’épinette blanche.
Répartition :
MB ON
Historique du statut :
Espèce désignée « préoccupante » en novembre 2016.

L’évaluation du caribou (Rangifer tarandus), population migratrice de l'Est, a été reportée jusqu’en avril 2017 afin de permettre l’inclusion de nouveaux renseignements qui seront prochainement disponibles. La révision de la classification de l’hétérodermie maritime (Heterodermia sitchensis) a été effectuée. Le COSEPAC a décidé qu’un rapport de situation entièrement mis à jour est nécessaire pour évaluer la situation de cette espèce sauvage.

2017/03/14

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :