Élaborer des codes et des normes en matière de résilience climatique

Introduction

Le climat change, ce qui cause :

Ces transformations entraînent des risques pour les infrastructures canadiennes, raccourcissent leurs durées de vie prévues et augmentent les chances que des défaillances catastrophiques se produisent. Toutefois, bon nombre des risques peuvent être atténués ou évités en s’assurant que les projets d’infrastructure sont réalisés en respectant des normes plus élevées et en tenant compte des changements climatiques.

Normes en matière de résilience climatique

Les normes sont des documents qui décrivent des pratiques exemplaires à appliquer. Si elles sont suivies, différentes personnes qui effectuent une même tâche obtiendront les mêmes résultats. Une norme peut être obligatoire ou facultative. Utilisée correctement, et vérifiée par un tiers, une norme peut aider à s’assurer que les pratiques exemplaires sont appliquées, que les travailleurs disposent des compétences adéquates ou qu’une infrastructure construite sera durable.

Il est important de savoir qu’actuellement, la plupart des normes relatives aux bâtiments et aux infrastructures sont établies en présumant que le climat demeurera stable ou en fonction de données climatiques historiques (p. ex. le climat des années 1960). Nous savons aujourd’hui que nous ne pouvons plus compter sur un système climatique stable et fiable.

Sachant cela, partout dans le monde, des organisations mettent à jour leurs normes existantes ou en élaborent de nouvelles pour aider les ingénieurs, les travailleurs de la construction et de la santé et de nombreuses autres personnes à préparer la société à faire face à des conditions météorologiques extrêmes et à des conditions climatiques changeantes.

Par exemple, il existe maintenant des Normes nationales du Canada qui :

Une petite ville animée est dessinée, avec de grands immeubles à bureaux, des maisons, des routes, des forêts, un rivage et un environnement nordique enneigé. La ville est exposée à des risques climatiques, notamment des vents violents, des inondations, des feux de forêt et des chutes de neige abondantes. Les étiquettes indiquent des exemples de normes et de codes utilisés pour protéger la ville contre les risques climatiques. La légende ci-dessous décrit en détail les normes et codes en question.
Description de la figure 1 : Des codes et des normes peuvent offrir une protection contre les risques climatiques.
Description longue 

Légendes de la figure 1 :

  1. ISO 21930 Développement durable dans les bâtiments et les ouvrages de génie civil
  2. CSA Z240.10.1:19 Aménagement du terrain, construction des fondations et installation de bâtiments
  3. CSA S504:19 Planification de la résistance au feu pour les collectivités nordiques
  4. BNQ 2501-500 Conception résiliente aux inondations pour les nouveaux secteurs de développement résidentiel
  5. CSA W204:19 Conception résiliente aux inondations pour les nouveaux secteurs de développement résidentiel
  6. CSA Z614:19 Équipements d’aires de jeu et revêtements de protection
  7. CSA S6:19 Code canadien sur le calcul des ponts routiers
  8. CSA-W202:18 Contrôle, inspection et surveillance de l’érosion et des sédiments
  9. CSA Z800:18 Lignes directrices sur la protection des sous-sols contre les inondations et la réduction des risques
  10. ISO 37123 Villes et communautés territoriales durables — Indicateurs de performance pour les villes résilientes
  11. C22.1-18 Code canadien de l’électricité

Vous pouvez retrouver ces normes et bien d’autres en utilisant le filtre « Normes » dans notre Répertoire de ressources climatiques.

Mise à jour des codes pour tenir compte des changements climatiques

Les codes constituent un autre moyen d’ouvrir la voie au changement. Ceux-ci sont couramment prescrits par des réglementations afin de régir la façon dont les infrastructures doivent être construites pour qu’elles soient sécuritaires.
Au Canada, il existe plusieurs codes nationaux, dont le :

Ces codes ont pour objectif d’assurer la sécurité, la santé, l’accessibilité et la protection structurelle des infrastructures construites et de l’environnement. Les codes sont examinés et mis à jour au moins une fois tous les cinq ans afin de s’assurer qu’ils demeurent pertinents et adaptés aux avancées en matière de technologies, de matériaux, de pratiques de construction, de recherche et de politiques sociales ainsi qu’aux besoins changeants de la société canadienne.

L’obtention de données climatiques exactes et à jour constitue une partie importante du processus de rédaction des codes. De nombreux différents paramètres climatiques, ou « valeurs de conception climatiques », sont utilisés pour l’élaboration et la mise à jour des codes. Parmi ces paramètres, on retrouve les tendances moyennes à long terme en matière de températures et de précipitations et les extrêmes climatiques, comme les six heures les plus chaudes de juillet, la plus grande quantité de pluie tombée dans une période de 15 minutes et la rafale maximale qu’une structure doit pouvoir supporter sans danger.

Des travaux sont en cours pour calculer des valeurs de conception climatiques qui prennent en compte les futurs changements climatiques. Les travaux, combinés aux recherches et à l’orientation du Conseil national de recherches Canada (CNRC), contribueront à s’assurer que la conception en fonction de la résilience aux changements climatiques ne sera bientôt plus qu’un élément normal des processus d’ingénierie et de conception.

Renseignements et ressources supplémentaires

Orientations qui permettent d’éclairer l’élaboration de normes et de codes nouveaux

Les normes sont rédigées par des experts, mais même ceux-ci peuvent avoir besoin d’aide pour travailler avec des données relatives aux changements climatiques et prendre en considération les questions d’adaptation et de résilience aux changements climatiques. Le Conseil canadien des normes (CCN), par l’intermédiaire de son Programme de normes pour des infrastructures résilientes, et le CNRC, dans le cadre de son Initiative sur les immeubles résilients aux changements climatiques et les infrastructures publiques de base (IRCCIPB), ont offert leur expertise en recherche et ont mobilisé le milieu universitaire et d’autre experts dans le domaine des changements climatiques afin de mener des recherches et d’élaborer des documents sur les pratiques exemplaires qui établissent des recommandations et des orientations fondées sur des données probantes, lesquelles orientations pourront être utilisées dans l’avenir pour éclairer la création et la mise à jour de normes. Les résultats des initiatives comprennent, par exemple, des lignes directrices pour accroître la résilience des collectivités canadiennes aux inondations (p. ex. en ce qui concerne les évaluations des risques côtiers et les bâtiments résistants aux inondations) ainsi qu’un guide national de conception d’interfaces pour les milieux périurbains. Ce genre de document est souvent produit plus rapidement que les normes et les codes et peut être un outil de référence utile. Les travaux réalisés ont couvert des sujets variés, comme la protection des maisons contre les inondations et les forts vents et la protection des enfants contre la chaleur extrême dans les terrains de jeux.

Vous pouvez consulter des exemples de documents d’orientation en utilisant le filtre « Type de ressource» et en sélectionnant « Orientation » dans notre Répertoire de ressources climatiques.

Optique des changements climatiques d’Infrastructure Canada

Infrastructure Canada applique une Optique des changements climatiques comme cadre pour l’aider à s’assurer qu’il est démontré que les projets financés par le gouvernement ont la capacité de réduire les émissions de gaz à effet de serre, qu’ils prévoient la prise de mesures d’adaptation aux risques climatiques futurs, ou les deux.

Les demandeurs de financement qui doivent réaliser une évaluation de la résilience selon l’Optique des changements climatiques doivent appliquer une approche de gestion des risques en vue de prévoir et de prévenir les perturbations ou les incidences relatives aux changements climatiques, et d’y résister, d’y réagir et de s’en remettre.

Afin d’aider les demandeurs à effectuer leurs évaluations des risques, le Centre canadien des services climatiques (CCSC) d’Environnement et Changement climatique Canada a facilité l’accès aux données et aux renseignements climatiques à l’aide du portail donneesclimatiques.ca.

Pour plus de détails sur la façon d’utiliser les données climatiques, consultez le Centre d’aide du CCSC ainsi que les documents d’autoformation accessibles sur le site donneesclimatiques.ca.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :