Bulletin trimestriel des impacts liés au climat et aperçu saisonnier pour la région de l'Alaska et du Nord-Ouest de Canada

Points saillants et répercussions de la météo et du climat de décembre 2016 à février 2017; aperçu du climat, d’avril à juin 2017

Carte qui révèle d’importants épisodes climatiques et météorologiques entre décembre 2016 et février 2017.
Description longue

La figure 1 révèle d’importants épisodes climatiques et météorologiques entre décembre 2016 et février 2017.

  • North Slope : Utqiaġvik (Barrow) a connu l’hiver le plus doux à ce jour. La température moyenne a été de -18,9 °C (2,1 °F).
  • Fairbanks : 240 % des quantités normales de neige. (186 cm/73,2 po). 4e total hivernal le plus élevé.
  • Anchorage : seulement 9 jours de température max au-dessus du point de congélation. Plus faible total depuis 1998‑1999. Le départ de l’Iditarod a été déplacé à Fairbanks en raison du faible couvert neigeux de la chaîne de l’Alaska.
  • Baie de Bristol : la couverture de la glace de mer est plus étendue et persistante qu’au cours des trois dernières années.
  • T.N.-O. : temps beaucoup plus doux que la normale; toutes les stations ont enregistré des températures hivernales moyennes de 3,4 à 4,6 °C (6-8 °F) au-dessus de la normale.
  • Yukon : la neige forte et la faible visibilité ont forcé la fermeture de plusieurs routes les 13 et 14 février.
  • Watson Lake : hiver le plus sec depuis 1939 avec seulement 39 % des précipitations normales.
  • Fort Nelson : la température hivernale moyenne de -14,0 °C (7 °F) était de 4,1 degrés supérieure à la moyenne, ce qui en a fait le 4e hiver le plus doux depuis 1938.

Température et précipitations, de décembre 2016 à février 2017

Carte sur les Précipitations totales pour l’Alaska et les T.N-O. (Canada).
Description longue

Précipitations totales pour l’Alaska et le nord-ouest du Canada. La carte montre que les Îles Aléoutiennes, la majeure partie du nord de l’Alaska et du Yukon, et le nord-est des Territoires du Nord-Ouest ont été plus arrosées qu’à la normale.  Le sud de l’Alaska ainsi que le sud-ouest des Territoires du Nord-Ouest ont été plus secs qu’à la normale. Les autres régions ont été près de la normale.

Location Précipitations totales (pouces) Précipitations totales (mm)
Anchorage 3,90 99
Beetles 3,25 83
Bethel 2,65 67
Burwash 1,20 31
Cold Bay 12,65 321
Dawson 2,40 61
Deadhorse N/A N/A
Fairbanks 4,16 106
Fort Liard N/A N/A
Fort Nelson 1,86 47
Fort Simpson 1,30 33
Fort St, John 2,54 65
Gulkana 3,89 99
Inuvik 1,97 50
Juneau 17,31 440
Ketchikan 38,11 968
King Salmon 3,16 80
Kiodiak 9,65 245
Kotzebue 2,33 59
McGrath 2,17 55
Nome 2,82 72
Norman Wells 3,87 98
Northway 1,16 30
Old Crow 1,98 50
Utqiagvik (Barrow) 0,89 23
Watson Lake 1,16 29
Whitehorse N/A N/A
Yakutat 29,53 750
Carte sur la température moyenne de décembre 2016 à janvier 2017 pour l’Alaska et les T.N-O.
Description longue

Température moyenne pour la période de décembre 2016 à janvier 2017 pour l’Alaska et le nord-ouest du Canada. La carte montre que les températures dans la partie ouest des Territoires du Nord-Ouest, le nord-est de la C.-B., le Yukon le long de la frontière avec les Territoires du Nord-Ouest, et la côte nord de l’Alaska ont été supérieures à la normale. Les températures dans le secteur situé le long du Golf de Cook, vers la chaîne d’Alaska, ont étés inférieures à la normale.

Location Température moyenne (°F) Température moyenne (°C) 
Anchorage 16,1 -8,8
Beetles -7,6 -22,0
Bethel 8,7 -12,9
Burwash -2,0 -18,9
Cold Bay 29,1 -1,6
Dawson -11,7 -24,3
Deadhorse -7,9 -22,2
Fairbanks -5,7 -21,0
Fort Liard -3,4 -15,9
Fort Nelson 6,8 -14,0
Fort Simpson -2,2 -19,0
Fort St, John 14,5 -9,7
Gulkana -9,9 -23,3
Inuvik -5,6 -20,9
Juneau 28,5 -1,9
Ketchikan 33,5 0,8
King Salmon 15,8 -9,0
Kiodiak 29,9 -1,2
Kotzebue -0,4 -18,0
McGrath -1,9 -18,9
Nome 7,0 -13,9
Norman Wells -6,2 -21,2
Northway -9,9 -23,3
Old Crow -12,3 -24,6
Utqiagvik (Barrow) -2,1 -19,0
Watson Lake -1,5 -18,6
Whitehorse 6,4 -14,2
Yakutat 28,6 -1,9

Plusieurs secteurs ont reçu des précipitations supérieures à la normale au cours de l’hiver 2016‑2017, notamment la moitié nord de l’Alaska, la majorité du Yukon et la région nord des Territoires du Nord-Ouest. Les secteurs plus au sud, dont le centre-sud de l’Alaska, ont connu un hiver plus sec que la normale.

La région de North Slope en Alaska, le nord-est de la Colombie-Britannique et l’ensemble du delta du Mackenzie ont connu des températures beaucoup plus élevées que la normale cet hiver. Ces conditions plus douces que la normale ont été dues à une circulation persistante du sud le long du versant est des Rocheuses pendant la majeure partie de l’hiver. Les températures de la majeure partie de l’Alaska et du Yukon ont été près de la normale, sauf dans le secteur entre King Salmon et Gulkana (Alaska), où les conditions ont été plus froides que la normale.

Photo de la route de glace près de Dawson avec un écriteau indiquant « Route fermée ».

Malgré des températures près de la normale à Dawson (Yukon) cet hiver, les conditions douces de novembre ont réduit la formation de glace, ce qui a empêché la route de glace non officielle traversant le fleuve Yukon de rester ouverte.

Photo d’une maison dont le mur a été arraché par les forts vents.

Bâtiments de Savoonga (Alaska) endommagés par une tempête le 31 décembre 2016. Les rafales de 130 km/h (80 mi/h) ont endommagé au moins 30 structures.

Aperçu des températures et des précipitations d’avril à juin 2017

Aperçu des températures d’avril à juin 2017

Carte illustrant les prévisions d’anomalie de température de l’ensemble multimodèle nord-américain
Description longue

Carte illustrant les prévisions d’anomalie de température de l’ensemble multimodèle nord-américain (North American Multi-Model Ensemble [NMME]) d’avril à juin 2017. L’ensemble de l’Alaska a de 40 à 50 % de probabilité de présenter des températures supérieures à la moyenne d’avril à juin 2017. Le sud-est du Yukon et le sud-ouest des T.N.-O. ont également de 40 à 50 % de probabilité de présenter des températures supérieures à la moyenne. Toute la moitié nord de la C.-B. est au-dessus de zéro, de même qu’une région longeant les Rocheuses dans le nord de la C.-B. qui a de 50 à 60 % de probabilité de présenter des températures supérieures à la moyenne.

Aperçu des précipitations d’avril à juin 2017

Carte illustrant les prévisions de précipitations de l’ensemble multimodèle nord-américain
Description longue

Carte illustrant les prévisions de précipitations de l’ensemble multimodèle nord-américain (North American Multi-Model Ensemble [NMME]) d’avril à juin 2017. Une zone près du Grand lac de l’Ours vers le sud jusqu’à la pointe du Grand lac des Esclaves présente 36 % de probabilité de recevoir des précipitations supérieures à la normale pendant la période visée. La côte nord-ouest de l’Alaska présente une probabilité de 36 à 50 % de recevoir des précipitations inférieures à la normale pendant la période visée.

À gauche est illustrée la plus plausible des trois catégories possibles (très supérieure à la normale, près de la normale et très inférieure à la normale) pour les mois d’avril à juin 2017, selon les prévisions saisonnières de l’ensemble multimodèle nord-américain (NMME) émises le 7 mars 2017. La plus grande partie de l’Alaska et le nord-ouest du Canada sont couverts par une probabilité de 40 à 50 % que les températures y soient supérieures à la normale. Le coin nord-est de la Colombie-Britannique présente une probabilité de chaleur un peu plus forte.

La période de mars à mai constitue le trimestre le plus sec de l’année. Le NMME prévoit des précipitations près des normales sur la majorité de la région. On prévoit toutefois une saison plus sèche sur le nord-ouest de l’Alaska et des précipitations un peu plus importantes sur les Territoires du Nord-Ouest.

Les prévisions d’avril à juin font écho à la récente dissolution de La Niña. Les modèles déterministes indiquent la probabilité d’un retour d’El Niño. Ceci pourrait entraîner d’importants changements dans les prévisions saisonnières.

Écart de la concentration de vieille glace (glace de plusieurs années) dans la mer de Beaufort, février 2017

Carte illustrant l’écart de la concentration de glace de mer par rapport à la normale dans la mer de Beaufort.
Description longue Carte illustrant l’écart de la concentration de glace de mer par rapport à la normale dans la mer de Beaufort. Au nord de 72° N, l’écart par rapport à la concentration normale de vieille glace est inférieur à zéro à dix dixièmes de glace.

Les glaces dans la mer de Beaufort avaient atteint une couverture hivernale complète à la fin de novembre 2016, et la couverture glacielle est demeurée stable de décembre à février. La couverture de vieille glace (glace de plusieurs années) a été très inférieure à la normale (illustrée à gauche). Ceci a découlé de la très faible couverture de vieille glace dans la mer de Beaufort à l’automne 2016.

Les mois de décembre et janvier ont produit une couverture de glace de mer exceptionnellement faible sur le nord de la mer de Bering. À la première semaine de janvier, on trouvait de l’eau libre à Little Diomede, laquelle s’est étendue à la partie la plus au sud de la mer des Tchouktches. Ceci a découlé des conditions météo peu propices à la formation de glace de mer au début de l’hiver ainsi que des températures inhabituellement chaudes de l’océan dues à l’été 2016. Le déficit de glace était si important que le 9 janvier à Savooga (Alaska), les chasseurs yupiks de Sibérie de l’île Saint Lawrence ont tiré une baleine boréale hors de l’eau. Pour la première fois de mémoire d’homme, les chasseurs ont pu aller chasser la baleine dans leurs embarcations en janvier, sur des eaux complètement libres de glace. En février, la météo plus favorable a permis la formation de glace autour de l’île Saint Lawrence et vers le sud. À la fin du mois, la glace n’avait pas encore atteint l’île Saint Paul.

 

Le contenu et les graphiques ont été conçus en collaboration avec le Western Regional Climate Center, le National Weather Service - Alaska Region de la NOAA et Environnement et Changement climatique Canada.

Partenaires pour la région de l’Alaska : Western Region Climate Center, Alaska Climate Research Center, Alaska Climate Science Center, Cryosphere Today, NOAA / NWS Weather Forecast Offices, NOAA / NESDIS / NCEI, Scenarios Network for Alaska + Arctic Planning.

 

Personnes-ressources de la NOAA pour la région de l’Alaska : 

James Partain  james.partain@noaa.gov
Rick Thoman  richard.thoman@noaa.gov
ncei.noaa.gov   •   #regionalclimateoutlooks
Brian Brettschneider: WRCC  brbrettschneider@alaska.edu

Partenaire de l’ouest de Canada :

Environnement et Changement climatique Canada (ECCC)
Erik de Groot erik.degroot@canada.ca
Alyssa Charbonneau alyssa.charbonneau@canada.ca
Matt Macdonald  matt.macdonald@canada.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :