Stratégie de conservation des oiseaux pour la région 4 au Canada

- Version abrégée -

Mars 2013

Couverture de la publication

La version abrégée de la stratégie disponible ici contient un résumé des résultats, mais ne comprend pas une analyse des besoins de conservation par habitat, une discussion sur les problèmes de conservation généralisés, ou l'identification des besoins en matière de recherche et de surveillance.

Table des matières

Liste des figures

Liste des tableaux

Préface

Environnement et Changement climatique Canada a dirigé l’élaboration de stratégies pour la conservation de tous les oiseaux dans chacune des régions de conservation des oiseaux (RCO) situées sur le territoire canadien, en ébauchant de nouvelles stratégies qui, avec les stratégies déjà existantes, ont été intégrées à un cadre global de conservation de toutes les espèces aviaires. Ces stratégies intégrées de conservation de tous les oiseaux serviront d’assise à la mise en œuvre des programmes de conservation de l’avifaune au Canada, en plus d’orienter le soutien apporté par le Canada aux mesures de conservation déployées dans les autres pays importants pour les oiseaux migrateurs du Canada. La contribution des partenaires de conservation d’Environnement et Changement climatique Canada aux stratégies est tout aussi essentielle que leur collaboration à la mise en œuvre des recommandations contenues dans les stratégies.

Pour assurer l’emploi d’une méthode uniforme dans toutes les RCO, Environnement et Changement climatique Canada a établi des normes nationales pour la conception des stratégies. Les stratégies de conservation des oiseaux serviront de toile de fond à l’établissement, pour chaque RCO, de plans de mise en œuvre qui s’appuieront sur les programmes actuellement exécutés sous l’égide des plans conjoints ou d’autres mécanismes de partenariat. Les propriétaires fonciers, y compris les Autochtones, seront consultés avant la mise en œuvre des stratégies.

Les objectifs de conservation et les mesures recommandées dans les stratégies de conservation constitueront le fondement biologique qui soutiendra la formulation des lignes directrices et des pratiques de gestion bénéfiques favorisant l’observation des règlements d’application de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs.

Remerciements

Pam Sinclair est la principale auteure du présent document, qui s'appuie sur des modèles élaborés par Alaine Camfield, Judith Kennedy et Elsie Krebs, avec l’aide des planificateurs des régions de conservation des oiseaux (RCO) dans chacune des régions du Service canadien de la faune au Canada. Un travail de cette envergure ne pourrait être accompli sans l’apport d’autres collègues qui ont fourni ou validé l’information technique, commenté les versions antérieures de la stratégie et soutenu le processus de planification. Nous tenons à remercier les personnes suivantes : Katie Aitken, André Breault, Syd Cannings, Véronique Connolly, Mark Connor, Hilary Cooke, Frank Doyle, Mike Dunn, Cameron Eckert, Jim Hawkings, Scott Herron, Nancy Hughes, James Kenyon, Piia Kukka, Maria Leung, Jen Line, Val Loewen, Ian McDonald, Dave Mossop, Marty Mossop, Wendy Nixon, Richard Popko, Janet Scott, Sam Skinner, Doug Tate, Amy Thompson, Debbie van de Wetering, Alasdair Veitch, Richard Vladars et Ivy Whitehorne.

Stratégie de conservation des oiseaux pour la région de conservation des oiseaux 4 au Canada : Forêt intérieure du Nord-Ouest

Carte des régions de conservation des oiseaux du Canada

Description longue pour la carte

Carte des régions de conservation des oiseaux (RCO) du Canada, avec la RCO 4 au Canada : La forêt intérieure du Nord-Ouest est surlignée en orange clair avec un encerclé rouge. Le Canada (ainsi que l'Alaska, le Groenland et la partie nord des États-Unis apparaissent également en gris) est illustré dans une couleur délavée, étant donné qu'il est représenté uniquement pour fournir un contexte et déterminer l'emplacement de la RCO 4 mise en évidence. La carte géographique du Canada (couleur délavée) est divisée selon les régions de conservation des oiseaux (12 régions de conservation des oiseaux au total sur le territoire canadien) avec différentes couleurs, toutefois leur emplacement exact et leur taille sont indifférenciables, à l'exception de la RCO 4.

La mise en évidence de la RCO 4 du Canada couvre le nord de la Colombie-Britannique, la partie occidentale des Territoires du Nord-Ouest, et la majorité du Yukon, une petite portion au nord du territoire exceptée.

La légende suivante apparaît dans le coin supérieur droit de la carte : RCO 4, région du Pacifique et du Yukon - Forêt intérieure du Nord-Ouest; elle comprend également le logo d'Environnement et Changement climatique Canada et le logo du gouvernement du Canada.

Sommaire

La Forêt intérieure du Nord-Ouest, soit la région de conservation des oiseaux 4 (RCO 4), est la forêt boréale la plus occidentale de l'Amérique du Nord. Elle englobe l'intérieur de l'Alaska et du Yukon et s'étend jusque dans l'ouest des Territoires du Nord-Ouest et le nord de la Colombie-Britannique. Au Canada, la RCO 4 chevauche les territoires traditionnels de 23 collectivités des Premières nations. La présente stratégie constitue une première tentative de déterminer, de classer par ordre de priorité et de commencer à aborder les enjeux liés à la conservation de tous les oiseaux de la partie canadienne de cette région éloignée.

La Forêt intérieure du Nord-Ouest représente une mosaïque de forêts boréales, de taïgas et de toundras alpines et comporte des milieux humides et des plans d'eau dispersés mais quand même très importants pour les oiseaux. La population humaine est très peu nombreuse et plusieurs parties de la région sont éloignées et difficiles d'accès; par conséquent, les renseignements sur l'écologie et l'état des populations d'oiseaux de cette région sont limités. La partie canadienne de la RCO 4 compte 211 espèces d'oiseaux régulièrement observés, dont 201 qui s'y reproduisent dans la région et 10 qui y sont présentes uniquement dans le cadre de leur migration; seules 37 espèces occupent la région toute l'année, tandis que les 174 autres la quittent pendant l'hiver. L'évaluation des espèces a identifié 77 espèces prioritaires d’oiseaux pour la conservation dans la RCO 4.

Les tendances démographiques régionales concernant la plupart des espèces prioritaires de la RCO 4 sont inconnues; en conséquence, l'objectif pour la plupart des espèces est d'« évaluer et maintenir » ces populations. Cependant, même dans cette région relativement peu perturbée, sept espèces prioritaires présentent des preuves de déclins à l'échelle régionale dans la RCO 4, et l'objectif de population pour ces espèces est d'augmenter les populations régionales.

Une évaluation des menaces pour les oiseaux de la RCO 4 indique que huit espèces prioritaires sont confrontées à des menaces d'ampleur élevée. Ces espèces comprennent sept espèces alpines menacées par la réduction de la toundra alpine découlant des changements climatiques, ainsi que la Guifette noire (Chlidonias niger), qui se reproduit à un seul petit lac de la RCO 4. En général, les plus grandes menaces connues dans la RCO 4 correspondent aux modifications de l'habitat liées aux changements climatiques et à l'augmentation de la fréquence des phénomènes météorologiques violents qui perturbent les espèces alpines en particulier. L'exploitation forestière, y compris la coupe de récupération et la récolte de bois de chauffage, affectent des oiseaux dans certains habitats de forêts conifériennes. L'empiètement, les perturbations et les fluctuations des niveaux d'eau ont une incidence sur les oiseaux dans les habitats de milieux humides et les zones riveraines.

Les objectifs de conservation consistent principalement à assurer des habitats adéquats, à gérer les effets des changements climatiques et, dans certaines zones, à réduire les perturbations d'origine humaine. Les mesures recommandées pour répondre aux menaces affectant les oiseaux dans la RCO 4 sont les suivantes : s'assurer que les systèmes d'aires protégées sont bien conçus de façon à ce que les aires protégées englobent les habitats importants, soient suffisamment grandes pour les protéger contre les pertes d'habitat, la mortalité et l'échec de la nidification découlant des effets des changements climatiques, et soient reliées par des couloirs de déplacement; veiller à la gestion des sites afin de réduire la perturbation des oiseaux et de conserver les caractéristiques importantes des forêts anciennes et des forêts brûlées; augmenter la sensibilisation du public aux enjeux de la conservation des oiseaux; appuyer les politiques visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les menaces pour les oiseaux de la RCO 4 lorsqu'ils se trouvent à l'extérieur de la région ainsi que les besoins en matière de recherche et de surveillance sont également traités dans la présente stratégie.

La présente stratégie constitue un document de travail qui sera périodiquement révisé et mis à jour. À l'heure actuelle, dans la RCO 4, le développement industriel est limité, et la plupart des menaces pour les oiseaux sont de faible ampleur. La Forêt intérieure du Nord-Ouest offre encore de nombreuses occasions de conservation proactive, de préservation des espèces communes et de protection de vastes zones d'habitat intactes dépourvues de routes, ce qui nous permettra d'éviter la voie de la destruction et de la dégradation de l'habitat, ainsi que les coûteux programmes de rétablissement des espèces qui en découlent inévitablement. De nouvelles menaces pour les oiseaux de la RCO 4 surviendront sans doute, et les menaces émergentes, comme celles liées aux changements climatiques, seront mieux comprises; certaines menaces existantes prendront de l'ampleur, et de nouvelles mesures seront recommandées dans les versions à venir de la stratégie. Cette première version vise à présenter un cadre de travail basé sur les meilleurs renseignements disponibles à l'heure actuelle pour la conservation efficace de toutes les espèces d'oiseaux indigènes de la Forêt intérieure du Nord-Ouest au Canada.

Introduction : Stratégies de conservation des oiseaux

Contexte

Le présent document fait partie d’une série de stratégies régionales de conservation des oiseaux (RCO) qu’Environnement et Changement climatique Canada a préparées pour toutes les régions du pays. Ces stratégies répondent au besoin qu’a Environnement et Changement climatique Canada d’établir des priorités de conservation des oiseaux qui sont intégrées et clairement formulées, afin de soutenir l’exécution du programme canadien sur les oiseaux migrateurs, tant au pays qu’à l’échelle internationale. Cette série de stratégies prend appui sur les plans de conservation déjà établis pour les quatre groupes d’oiseaux (sauvagine, Note de bas de page 1 oiseaux aquatiques Note de bas de page 2, oiseaux de rivage Note de bas de page 3 et oiseaux terrestres Note de bas de page 4) dans la plupart des régions du Canada, et sur des plans nationaux et continentaux, et inclut les oiseaux qui relèvent des mandats provinciaux et territoriaux. De plus, ces nouvelles stratégies uniformisent les méthodes de planification de conservation employées partout au Canada, en plus de combler des lacunes, puisque les plans régionaux précédents ne couvrent pas toutes les régions du Canada ni tous les groupes d’oiseaux.

Ces stratégies présentent un recueil des interventions requises selon le principe général préconisant l’atteinte des niveaux de population établis à partir de données scientifiques, principe promu par les quatre principales initiatives de conservation des oiseaux. Ces niveaux de population ne correspondent pas nécessairement aux populations minimales viables ou durables, mais sont représentatifs de l’état de l’habitat ou du paysage à une époque antérieure aux chutes démographiques importantes qu’ont connues récemment de nombreuses espèces, de sources connues ou inconnues. Les menaces identifiées dans ces stratégies ont été établies à partir de l’information scientifique actuellement disponible et d’avis d’experts. Les objectifs et les mesures de conservation correspondants vont contribuer à stabiliser les populations aux niveaux souhaités.

Les stratégies s’appliquant aux RCO ne sont pas des documents hautement directifs. La plupart du temps, les praticiens devront consulter des sources d’information complémentaires à l’échelle locale afin d’obtenir suffisamment de détails pour pouvoir appliquer les recommandations des stratégies. Des outils comme des pratiques de gestion bénéfiques permettront aussi d’orienter la mise en œuvre des stratégies. Les partenaires qui souhaitent contribuer à mettre en œuvre ces stratégies, comme les participants aux plans conjoints pour l’habitat établis dans le cadre du Plan nord américain de gestion de la sauvagine (PNAGS), connaissent bien le type de planification détaillée de la mise en œuvre nécessaire pour coordonner et accomplir le travail de terrain.

Structure de la stratégie

La Section 1 de la stratégie, ci-dessous, contient de l’information générale sur la RCO et la sous-région, avec un survol des six éléments Note de bas de page 5 qui résument l’état de la conservation des oiseaux à l’échelle de la sous-région. La Section 2, qui fait partie de la version complète de la stratégie, fournit des renseignements plus détaillés sur les menaces, les objectifs et les mesures à prendre pour des regroupements d’espèces prioritaires, constitués selon chacun des grands types d’habitats de la sous-région. La Section 3, aussi partie de la version complète de la stratégie, présente d’autres problématiques généralisées liés à la conservation qui ne s’appliquent pas à un habitat en particulier ou qui n’ont pas été pris en compte lors de l’évaluation des menaces pour une espèce donnée, et traite des besoins en matière de recherche et de surveillance, de même que des menaces affectant les oiseaux migrateurs lorsqu’ils sont à l’extérieur du Canada. L’approche et la méthodologie sont résumées dans les annexes de la version complète, mais sont exposées plus en détail dans un document distinct (Kennedy et coll., 2012). Une base de données nationale contient toute l’information sous-jacente résumée dans la présente stratégie (disponible auprès d’Environnement et Changement climatique Canada).

Caractéristiques de la région de conservation des oiseaux 4

L'environnement de la RCO 4

La région de conservation des oiseaux (RCO) 4, soit la Forêt intérieure du Nord-Ouest, est une zone intérieure montagneuse de forêts, de taïgas, de plaines arbustives et de toundras qui correspond à peu près aux écozones de la taïga de la Cordillère et de la Cordillère boréale. La RCO 4 est divisée à peu près au milieu par la frontière canado-américaine (entre l'Alaska et le Yukon). La sous-région sur laquelle porte la présente stratégie correspond à la partie canadienne de la RCO 4, qui englobe la majeure partie du Territoire du Yukon, l'écoprovince du nord des montagnes boréales de la Colombie-Britannique et la région montagneuse de l'ouest des Territoires du Nord-Ouest (figure 1). Tout au long du présent document, le terme RCO 4 fait référence à cette sous-région au Canada.

Figure 1. Couverture terrestre de la RCO 4 au Canada : Forêt intérieure du Nord-Ouest

Carte de la couverture terrestre de la RCO 4 au Canada

Description longue pour la figure 1

Carte de la couverture terrestre de la RCO 4 au Canada : Forêt intérieure du Nord-Ouest. L'étendue de la carte renferme le Yukon, la région nord de la Colombie-Britannique, la région ouest des Territoires du Nord-Ouest et la majeure partie de l'Alaska. Les frontières des RCO 3 PN, 4 PY, 5 PY, 6 PN, 7 PN et 10 PY ont été délimitées. La RCO 4 est en couleur (ses frontières sont indiquées par une ligne rouge épaisse) tandis que les autres apparaissent en gris. Le médaillon dans le coin inférieur gauche représente une carte du Canada avec la RCO 4 mise en évidence en rouge.

La RCO 4 du Canada couvre le nord de la Colombie-Britannique, la partie occidentale des Territoires du Nord-Ouest, et la majorité du Yukon, une petite portion au nord du territoire exceptée. Les différents types d'habitat qui existent dans la région de conservation des oiseaux sont représentés sur la carte avec différentes couleurs, qui sont expliquées dans la légende bilingue suivante (qui apparaît à droite de la carte) :

  • Conifères/coniferous
  • Feuillus/deciduous
  • Forêt mixte/mixedwood
  • Arbustes et régénération/Shrubs and early successional
  • Herbacées/herbaceous
  • Zones cultivées et aménagées/Cultivated and managed areas
  • Lichens et mousses/lichens and mosses
  • Terres humides/wetlands
  • Alpin/alpine
  • Neige et glace/snow and ice
  • Dénudé/bare areas
  • Urbain/urban
  • Plans d’eau/water bodies
  • Riverain/riparian
  • Côtier/coastal

La plupart des types d'habitat visibles à cette échelle dans la RCO 4 sont des habitats d'herbacées qui se trouvent partout dans la région. Les forêts de conifères représentent le deuxième type d'habitat le plus commun, et on les observe principalement au centre de la région de conservation des oiseaux ; les forêts sont apparemment reliées aux plans d'eau. Parmi d'autres types d'habitats notables, on retrouve les champs de glace dans le sud-ouest de la région de conservation des oiseaux, ainsi que les habitats d'arbustes et de régénération inégaux et les habitats de terres humides dans la partie centre-ouest de la région de conservation des oiseaux. Les autres types d'habitat sont présents à des concentrations plus faibles dans l'ensemble de la région de conservation des oiseaux, sauf les habitats côtiers, qui sont absents.

Le reste du texte de la légende est le suivant : Sources : Carte de la couverture terrestre du Canada en 2005 (Centre canadien de télédétection, 2008), couverture terrestre vers les années 2000 (Committee on Internal Trade, 2009), Canvec version 9.0 (Committee on Internal Trade, 2011), données-cadres nationales de l'Atlas du Canada à l'échelle de 1/1 000 000 - Hydrologie (Centre canadien de télédétection, 2008). Sources : Land Cover Map of Canada 2005 (CCRS, 2008), Land Cover circa 2000 (CIT, 2009), Canvec v 9.0 (CIT, 2011), Atlas of Canada 1,000,000 National Framework Data - Hydrology (CCRS, 2008). Il y a également une représentation visuelle de l'échelle de la carte dans la légende, qui représente 0, 100, 200 et 400 km. La projection UTM est 8 (NAD 1983).

Les intervalles d'altitude et de latitude de la RCO 4 engendrent divers types d'habitat : des basses terres denses de forêts d'épinettes blanches dans les plus grandes vallées riveraines, des forêts conifériennes plus sèches façonnées par le feu, des taïgas faiblement arborées, des plaines arbustives ouvertes et des toundras alpines; les zones humides et riveraines de taille relativement limitée forment des enclaves riches en diversité biologique et en productivité.

Dans la RCO 4, les hivers sont longs, sombres et froids. En janvier, dans la taïga de la Cordillère, le thermomètre oscille entre -25 °C et -30 °C. La couverture de neige persiste pendant au moins six mois par année, période pouvant s'étirer jusqu'à huit mois. Dans la Cordillère boréale, le mercure varie de -15 °C à -27 °C en janvier. Dans l'ensemble de la RCO 4, pendant les étés courts et frais, la température atteint seulement 12 °C à 15 °C en juillet (Wahl, 2004).

L'écozone de la taïga de la Cordillère, qui compte seulement quelques centaines d’habitants humains, est la plus faiblement peuplée du Canada. La plus grande collectivité de l'écozone de la Cordillère boréale, qui forme la partie sud de la RCO 4, se trouve à Whitehorse, au Yukon. Dans l'ensemble de la partie canadienne de la RCO 4, la population humaine totalise environ 36 500 personnes. Ce nombre comprend les neuf collectivités du Yukon et les sept petites collectivités du nord de la Colombie-Britannique. Il n'y a aucune zone de peuplement dans la partie appartenant aux Territoires du Nord-Ouest de la RCO 4.

La région englobe une partie ou la totalité des territoires traditionnels de 23 collectivités des Premières nations : Première nation Acho Dene Koe, Première nation Carcross/Tagish, Première nation de Champagne et d'Aishihik, Conseil des Daylu Dena, Première nation de Dease River, Premières nations Dehcho, Conseil tribal des Gwich’in, Première nation d'Iskut, Première nation de Kluane, Première nation de Kwanlin Dün, Première nation de Liard, Première nation de Little Salmon/Carmacks, Première nation des Nacho Nyak Dun, Conseil des Dena de Ross River, Conseil des Dénés du Sahtu, Première nation de Selkirk, Conseil des Ta'an Kwäch'än, bande de Tahltan, Première Nation des Tlingit de Taku River, Conseil des Tlingits de Teslin, Première nation des Tr’ondëk Hwëch’in, Première nation des Vuntut Gwitchin et Première nation de White River.

Le niveau de développement humain de la RCO 4 est relativement faible. On trouve dans cette sous-région de la RCO 4 de grandes zones exemptes de routes et, en conséquence, plusieurs aires difficiles d'accès. Les activités agricoles sont limitées et regroupées aux alentours des collectivités, principalement autour de Whitehorse et de Dawson. Pour l'instant, l'exploitation forestière, l'exploitation des placers, l'exploitation minière de roche dure et les activités d'exploration et d'exploitation de pétrole et de gaz sont limitées, mais en voie d'expansion dans la région.

Dans les limites de la RCO 4 se trouvent quatre parcs nationaux (le parc national du Canada Ivvavik, le parc national du Canada Vuntut, le parc national et réserve de parc national du Canada Kluane, et une partie de la réserve de parc national du Canada Nahanni), une réserve nationale de faune (celle du delta de la rivière Nisutlin) et un certain nombre de parcs provinciaux et territoriaux. Dans l'ensemble, 13 % de la RCO 4 correspondent à des aires protégées (figure 2); ces aires relèvent de plus d'une compétence (12 % au Yukon, 22 % en Colombie-Britannique) et leurs couvertures terrestres diffèrent (42 % de couverture de neige et de glace et 7,4 % de couverture forestière dans les aires protégées au sein de la RCO 4, selon les données sur la couverture terrestre de l'Observation de la Terre pour le développement durable des forêts). D'autres aires protégées sont prévues en Colombie-Britannique dans le cadre du plan d'utilisation des terres Atlin-Taku, et proposées dans les Territoires du Nord-Ouest.

Figure 2. Carte des aires protégées et des autres aires désignées dans la RCO 4 au Canada : Forêt intérieure du Nord-Ouest

Carte des aires protégées et d'autres aires désignées

Description longue pour la figure 2

Carte des aires protégées et désignées dans la RCO 4 au Canada : Forêt intérieure du Nord-Ouest. L'étendue de la carte renferme le Yukon, la région nord de la Colombie-Britannique, la région ouest des Territoires du Nord-Ouest et la majeure partie de l'Alaska. Les frontières des RCO 3 PN, 4 PY, 5 PY, 6 PN, 7 PN et 10 PY ont été délimitées. La RCO 4 est en couleur (ses frontières sont indiquées par une ligne rouge épaisse) tandis que les autres apparaissent en gris. Le médaillon dans le coin inférieur gauche représente une carte du Canada avec la RCO 4 mise en évidence en rouge. La RCO 4 du Canada couvre le nord de la Colombie-Britannique, la partie occidentale des Territoires du Nord-Ouest, et la majorité du Yukon, une petite portion au nord du territoire exceptée.

Les différents types d'aires protégées qui existent dans la région de conservation des oiseaux sont représentés sur la carte avec différentes couleurs, qui sont expliquées dans la légende bilingue suivante (qui apparaît à droite de la carte) :

Aires protégées/protected areas

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada/Agriculture and Agri-Food Canada
  • Pêches et Océans Canada/Fisheries and Oceans Canada
  • Environnement et Changement climatique Canada/Environment and Climate Change Canada
  • Parcs Canada/Parks Canada
  • Affaires autochtones et Développement du Nord Canada/Aboriginal Affairs and Northern Development Canada
  • Provincial/Provincial

Autres aires désignées/other designated areas :

  • Ramsar/Ramsar
  • Aires d’importance pour les oiseaux/important bird areas

Le type d'aire protégée la plus couramment illustrée est l'aire provinciale; elle apparaît sous forme de mosaïque principalement le long des frontières sud et ouest de la région de conservation des oiseaux. On retrouve plusieurs grands parcs nationaux le long des frontières est et ouest de la région de conservation des oiseaux. On retrouve un site Ramsar à l'extrême nord de la région de conservation des oiseaux et plusieurs petites zones importantes pour la conservation des oiseaux au centre. Les autres types d'aires protégées ou désignées ne paraissent pas à cette échelle.

Il y a également une représentation visuelle de l'échelle de la carte dans la légende, qui représente 0, 100, 200 et 400 km. La projection UTM est 8 (NAD 1983).

Les oiseaux de la RCO 4

La partie canadienne de la RCO 4 abrite 211 espèces d'oiseaux régulièrement observés, soit 31 espèces de sauvagines, 19 espèces d’oiseaux aquatiques, 23 espèces d'oiseaux de rivage et 138 espèces d'oiseaux terrestres. Parmi ces espèces, 201 se reproduisent dans la RCO 4 et 10 y sont présentes uniquement dans le cadre de leur migration; seules 37 espèces occupent la région toute l'année, tandis que les 174 autres la quittent pendant l'hiver.

Cinq espèces d'oiseaux observées régulièrement dans la RCO 4 sont inscrites en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) : l'Engoulevent d'Amérique et la Moucherolle à côtés olive sont inscrits à la liste des espèces en péril comme espèces menacées, tandis que le Faucon pèlerin (anatum/tundrius), le Hibou des marais et le Quiscale rouilleux sont inscrits comme espèces préoccupantes (Registre public des espèces en péril, 2012). En outre, le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC, 2012) a recommandé d'ajouter l'Hirondelle rustique à la liste des espèces en péril comme espèce menacée et le Grèbe esclavon (population de l'Ouest) comme espèce préoccupante, mais ces espèces n'ont pas encore été inscrites en vertu de la LEP.

Dans la RCO 4, sur les 211 espèces régulièrement observées, 170 sont protégées en vertu de la Loi sur la convention concernant les oiseaux migrateurs de 1994. Trois d'entre elles sont des espèces non indigènes observées régulièrement en petit nombre dans la RCO 4 : le Pigeon biset, l'Étourneau sansonnet et le Moineau domestique. Les 38 autres espèces relèvent de la compétence territoriale ou provinciale.

Les oiseaux de la RCO 4 comprennent un mélange d'espèces typiques des régions boréales et arctiques, ainsi que de l'est et de l'ouest du Canada. Bon nombre d'oiseaux de la RCO 4 sont des espèces répandues, comme le Mésangeai du Canada et le Quiscale rouilleux, qui nichent dans l'ensemble de la région boréale en Amérique du Nord, tandis que d'autres, telles que le Labbe à longue queue et le Bruant lapon, correspondent à des espèces arctiques, qui atteignent leur limite sud dans les habitats de toundra alpine de cette sous-région. D’autres encore sont des espèces de la « côte ouest », comme la Grive à collier et la Paruline de Townsend, qui atteignent la limite orientale de leur aire de répartition dans la sous-région et partagent l'habitat des oiseaux de l'« est », tels que la Paruline à croupion jaune (sous-espèce de l'est) et le Bruant à gorge blanche, qui atteignent la limite occidentale de leur aire dans cette même sous-région.

La RCO 4 compte un nombre important de Cygnes trompettes, d'Aigles royaux, de Faucons gerfauts et de Faucons pèlerins nicheurs; de grandes concentrations d'oiseaux aquatiques se rassemblant dans les zones d'eau libre très limitées au printemps; une proportion élevée des populations reproductrices mondiales d'espèces telles que le Garrot d'Islande, le Bécasseau du ressac et le Chevalier errant; la quasi-totalité de la population reproductrice de Buses de Harlan; des concentrations importantes de sauvagines dans l'aire de mue de la plaine Old Crow, se déplaçant également sur l'ensemble de la région, de la côte du Pacifique aux aires de mue des Territoires du Nord-Ouest; ainsi qu'un nombre élevé de Grues du Canada et de beaucoup d'autres espèces qui migrent par le sillon de Tintina, entre les aires de reproduction de l'Alaska et les aires d'hivernage du Sud.

La faible population humaine et l'inaccessibilité de la majeure partie de la région font en sorte que de grandes zones de l’habitat des oiseaux sont encore relativement intactes, mais ces facteurs signifient également une quantité très limitée de renseignements sur les oiseaux et les habitats de la RCO 4.

Section 1 : Aperçu des résultats - tous les oiseaux, tous les habitats

Élément 1 : Évaluation des espèces prioritaires

Les stratégies de conservation des oiseaux établissent quelles sont les « espèces prioritaires » parmi toutes les espèces d’oiseaux régulièrement observées dans chaque sous-région de conservation des oiseaux. Les espèces qui sont vulnérables en fonction de la taille de leur population, de leur répartition, des tendances démographiques, de leur abondance et des menaces font partie des espèces prioritaires, puisque leur conservation est « préoccupante ». Sont incluses également quelques espèces largement réparties et abondantes, considérées comme des espèces « d’intendance ». Les espèces d’intendance sont incluses parce qu’elles illustrent parfaitement l’avifaune nationale ou régionale, ou du fait qu’une forte proportion de leur aire de distribution ou de leur population continentale se situe dans la sous-région. La conservation de beaucoup de ces espèces peut s’avérer quelque peu préoccupante, alors que d’autres peuvent n’exiger pour l’instant aucun effort particulier de conservation. Les espèces dont la gestion est préoccupante sont aussi incluses comme espèces prioritaires lorsqu’elles ont atteint (ou dépassé) l’objectif de population fixé, mais nécessitent une gestion continue en raison de leur importance socioéconomique comme espèces d’intérêt cynégétique ou en raison de leurs effets sur d’autres espèces ou habitats.

Cette opération de détermination des priorités a pour but de focaliser les efforts de mise en œuvre sur les enjeux les plus importants pour l’avifaune canadienne. Le tableau 1 dresse la liste complète de toutes les espèces prioritaires et indique le motif de leur inclusion. Les tableaux 2 et 3 résument le nombre d’espèces prioritaires dans la RCO 4 au Canada, par groupe d’oiseaux et selon la justification de leur statut prioritaire.

Dans la partie canadienne de la RCO 4, sur les 211 espèces observées régulièrement, 77 espèces prioritaires ont été identifiées, soit 74 espèces nicheuses et 3 espèces prioritaires en tant qu'oiseaux migrateurs (énumérées dans le tableau 1 et résumées dans le tableau 2). De nombreuses espèces (43) préoccupantes en matière de conservation à l'échelle du pays ou du continent se retrouvent en nombre suffisant dans la RCO 4 pour justifier leur inclusion dans la liste des espèces prioritaires (tableau 3). Plusieurs espèces (48) sont des espèces d'intendance régionales en raison de la proportion importante de leur population continentale ou mondiale observée dans la RCO 4; en fait, 33 espèces prioritaires sont incluses uniquement pour des raisons liées à l’intendance (c'est-à-dire qu'il n'existe aucune préoccupation importante quant à leur conservation). La RCO 4 compte seulement six espèces préoccupantes à l'échelle régionale, principalement en raison des signes de diminution de leur population dans la région : le Canard d'Amérique, le Petit Fuligule, la Crécerelle d'Amérique, le Petit Chevalier, le Moucherolle à côtés olive et le Quiscale rouilleux. En améliorant la surveillance des oiseaux dans la RCO 4, nous pourrions voir d'autres espèces préoccupantes à l'échelle régionale s'ajouter à cette liste.

Tableau 1. Espèces prioritaires de la RCO 4 au Canada : Forêt intérieure du Nord-Ouest, objectif de population et justification du statut prioritaire
Espèce prioritaire Groupe d’oiseaux Tendance démographique Objectif de population COSEPACa LEPb Préoccupation régionale Préoccupation nationale ou continentale Intendance à l'échelle régionale Intendance à l’échelle continentale
(oiseaux aquatiques et terrestres seulement)
Autre raisonc
Aigle royal Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
        Oui   Cote modifiée
Autour des palombes Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
        Oui    
Bec-croisé bifascié Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
          Oui  
Bruant à couronne blanche Oiseaux terrestres 4d Augmenter de 50 %         Oui    
Bruant à couronne dorée Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
        Oui   Cote modifiée
Bruant de Brewer Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
      Oui      
Bruant de Smith Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
      Oui      
Buse de Swainson Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
      Oui     Opinion d'expert
Chouette épervière Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
        Oui    
Chouette lapone Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
        Oui    
Colibri roux Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
      Oui     Cote modifiée
Crécerelle d'Amérique Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
    Oui       Opinion d'expert
Durbec des sapins Oiseaux terrestres 3d Évaluer/
maintenir
        Oui Oui  
Engoulevent d'Amérique Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
M M   Oui      
Faucon pèlerin (anatum/
tundrius)
Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
P P   Oui Oui    
Grive à collier Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
        Oui    
Hibou des marais Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
P P   Oui      
Hirondelle rustique Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
M     Oui      
Jaseur boréal Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
        Oui Oui  
Lagopède à queue blanche Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
        Oui    
Mésange à tête brune Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
        Oui Oui  
Mésange lapone Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
        Oui   Opinion d'expert
Mésangeai du Canada Oiseaux terrestres 2 Maintenir au niveau actuel           Oui  
Moucherolle à côtés olive Oiseaux terrestres 4 Augmenter de 50 % M M Oui Oui Oui    
Moucherolle des aulnes Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
          Oui  
Nyctale de Tengmalm Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
        Oui    
Paruline à calotte noire Oiseaux terrestres 3d Évaluer/
maintenir
        Oui    
Paruline de Townsend Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
        Oui   Opinion d'expert
Paruline rayée Oiseaux terrestres 4d Augmenter de 50 %         Oui    
Pic à dos rayé Oiseaux terrestres 2d Maintenir au niveau actuel         Oui   Cote modifiée
Pie-grièche grise Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
        Oui   Cote corrigée
Quiscale rouilleux Oiseaux terrestres 4 Augmenter de 50 % P P Oui Oui Oui    
Roselin à tête grise Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
        Oui    
Tétras sombre Oiseaux terrestres 3 Évaluer/
maintenir
      Oui      
Bécasseau du ressac Oiseaux de rivage 3 Évaluer/
maintenir
      Oui Oui    
Bécasseau semipalmé Oiseaux de rivage   Migrateur (aucun objectif de population)       Oui      
Bécassin roux Oiseaux de rivage 3 Évaluer/
maintenir
      Oui      
Bécassine de Wilson Oiseaux de rivage 2 Maintenir au niveau actuel       Oui      
Chevalier errant Oiseaux de rivage 3 Évaluer/
maintenir
        Oui    
Chevalier grivelé Oiseaux de rivage 3 Évaluer/
maintenir
        Oui   Méthodes de Partenaires d'envol appliquées
Chevalier solitaire Oiseaux de rivage 3 Évaluer/
maintenir
      Oui Oui    
Courlis corlieu Oiseaux de rivage 3 Évaluer/
maintenir
      Oui      
Maubèche des champs Oiseaux de rivage 3 Évaluer/
maintenir
      Oui      
Petit Chevalier Oiseaux de rivage 4d Augmenter de 50 %     Oui Oui Oui    
Phalarope à bec étroit Oiseaux de rivage 3 Évaluer/
maintenir
      Oui      
Pluvier bronzé Oiseaux de rivage 3 Évaluer/
maintenir
      Oui      
Pluvier kildir Oiseaux de rivage 3 Évaluer/
maintenir
      Oui      
Goéland argenté Oiseaux aquatique 3 Évaluer/
maintenir
      Oui      
Goéland cendré Oiseaux aquatique 3 Évaluer/
maintenir
        Oui   Cote modifiée, méthodes de Partenaires d'envol appliquées
Goéland de Thayer Oiseaux aquatique   Migrateur (aucun objectif de population)       Oui   Oui  
Grèbe esclavon (population de l'Ouest) Oiseaux aquatique 3 Évaluer/
maintenir
P     Oui Oui    
Grèbe jougris Oiseaux aquatique 3 Évaluer/
maintenir
        Oui   Méthodes de Partenaires d'envol appliquées
Guifette noire Oiseaux aquatique 3 Évaluer/
maintenir
      Oui      
Marouette de Caroline Oiseaux aquatique 2 Maintenir au niveau actuel       Oui   Oui  
Mouette de Bonaparte Oiseaux aquatique 3 Évaluer/
maintenir
      Oui Oui Oui  
Plongeon du Pacifique Oiseaux aquatique 3 Évaluer/
maintenir
      Oui Oui    
Plongeon huard Oiseaux aquatique 3 Évaluer/
maintenir
      Oui   Oui  
Sterne arctique Oiseaux aquatique 3 Évaluer/
maintenir
      Oui      
Arlequin plongeur Sauvagine 3 Évaluer/
maintenir
        Oui    
Canard colvert Sauvagine 2 Maintenir au niveau actuel       Oui Oui    
Canard d'Amérique Sauvagine 4d Augmenter de 50 %     Oui Oui Oui    
Canard pilet Sauvagine 3 Évaluer/
maintenir
      Oui Oui    
Canard souchet Sauvagine 3 Évaluer/
maintenir
        Oui    
Cygne siffleur de l'Ouest Sauvagine   Migrateur (aucun objectif de population)         Oui    
Cygne trompette, de la côte du Pacifiquee Sauvagine 2d Maintenir au niveau actuel         Oui    
Cygne trompette, des Rocheusese Sauvagine 2d Maintenir au niveau actuel       Oui      
Fuligule à dos blanc Sauvagine 3 Évaluer/
maintenir
      Oui Oui    
Garrot à œil d'or Sauvagine 3 Évaluer/
maintenir
      Oui      
Garrot d'Islande Sauvagine 3 Évaluer/
maintenir
        Oui    
Harelde kakawi Sauvagine 3 Évaluer/
maintenir
      Oui      
Macreuse à front blanc Sauvagine 3 Évaluer/
maintenir
      Oui Oui    
Macreuse brune Sauvagine 3 Évaluer/
maintenir
      Oui Oui    
Oie rieuse, du milieu du continent Sauvagine 3 Évaluer/
maintenir
        Oui    
Petit Fuligule Sauvagine 4d Augmenter de 50 %     Oui Oui Oui    
Petit Garrot Sauvagine 3 Évaluer/
maintenir
        Oui    
Petite Bernache du Canada Sauvagine 3 Évaluer/
maintenir
      Oui Oui    
Sarcelle à ailes bleues Sauvagine 3 Évaluer/
maintenir
      Oui      
Sarcelle d'hiver Sauvagine 2 Maintenir au niveau actuel         Oui    

a Espèces désignées par le COSEPAC (Comité sur la situation des espèces en péril au Canada) comme : en voie de disparition (VD), menacées (M) ou préoccupantes (P).

b Espèces inscrites à l’Annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril comme : en voie de disparition (VD), menacées (M) ou préoccupantes (P) [Registre public des espèces en péril].

c « opinion d’expert » indique qu'une espèce a été ajoutée ou retirée de la liste d'espèces prioritaires à la suite d'une opinion d’expert; « côte modifiée » et «côte corrigée » indiquent que la cote de l'évaluation des espèces de Partenaires d'envol a été soit modifiée ou corrigée par des experts régionaux; « méthodes de Partenaires d'envol appliquées » indiquent que l'évaluation des espèces conçue pour les oiseaux terrestres a été appliquée à d'autres groupes.

d Les populations de Cygne trompette de la côte du Pacifique et des Rocheuses sont dénombrées comme une seule espèce dans le nombre total des espèces prioritaires.

e Les cotes de la tendance de population à l'échelle régionale qui ont été modifiées par rapport à la base de données 2007 de Partenaires d'envol, d'après les données régionales actuelles, sont marquées d'un astérisque.

 

Tableau 2. Résumé du nombre d'espèces prioritaires par groupe d’oiseaux, dans la RCO 4 au Canada : Forêt intérieure du Nord-Ouest
Groupe d’oiseaux Nombre total d'espèces Nombre total d'espèces prioritaires Pourcentage d'espèces désignées prioritaires Pourcentage de la liste d'espèces prioritaires
Oiseaux terrestres 138 34 25 % 44 %
Oiseaux de rivage 23 13 56 % 17 %
Oiseaux aquatiques 19 11 58 % 14 %
Sauvagine 31 19 61 % 25 %
Total 211 f 77 36 % 100 %

f Le tableau A1 comprend 219 espèces, mais huit d'entre elles sont observées régulièrement uniquement dans la partie américaine de la RCO et sont donc exclues du présent total.

 

Tableau 3. Nombre d'espèces prioritaires dans la RCO 4 au Canada : Forêt intérieure du Nord-Ouest, par motif d'inclusion
Motif d'inclusion h Oiseaux terrestres Oiseaux de rivage Oiseaux aquatiques Sauvagine
COSEPAC i 6 0 1 0
Espèce inscrite à la LEP fédérale j 5 0 0 0
Espèce préoccupante à l’échelle nationale/continentale 11 11 9 12
Espèce préoccupante à l’échelle régionale 3 1 0 2
Intendance nationale/continentale 6 - 4 -
Intendance régionale 22 5 5 16

h Une espèce peut être jugée prioritaire pour plus d’un motif. À noter que les différent motifs d’inclusion ne s’appliquent pas tous à chaque groupe d’oiseaux (le symbole « -» indique que le motif ne s’applique pas).

i Espèces évaluées pas le COSEPAC comme en voie de disparition, menacées ou préoccupantes.

j Espèces inscrites à l’Annexe 1 de la Loi des espèces en peril comme en voie de disparition, menacées ou préoccupantes.

Élément 2 : Habitats importants pours les espèces prioritaires

La détermination des besoins généraux en matière d’habitat de chaque espèce prioritaire dans la RCO permet de regrouper les espèces qui, sur le plan de l’habitat, présentent les mêmes problèmes de conservation ou nécessitent les mêmes mesures. Si un grand nombre d’espèces prioritaires associées à la même catégorie d’habitats font face à des problèmes de conservation similaires, alors la mise en place de mesures de conservation dans cette catégorie d’habitats pourrait profiter aux populations de plusieurs espèces prioritaires. Les stratégies s’appliquant aux RCO utilisent une version modifiée des catégories de couverture terrestre standard établies par les Nations Unies (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, 2000) pour classer les habitats, et les espèces ont souvent été assignées à plus d’une catégorie d’habitat.

Dans la RCO 4, comme dans les autres RCO, les catégories de couvertures terrestres du système de classification de la couverture du sol élaboré par l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (2000) ont été utilisées comme grandes catégories d’habitat pour assigner les espèces à des types d'habitat principal (utilisés le plus souvent) et secondaire (aussi utilisés). Cependant, afin de décrire le nombre relativement élevé de grandes catégories d'habitat de la RCO 4 dans la section 2 ci-dessous, le pourcentage de couverture des catégories de couvertures terrestres de l'Observation de la Terre pour le développement durable des forêts a été utilisé (Wulder et Nelson, 2003). Enfin, la carte de la couverture du sol du Canada a été utilisée pour illustrer la répartition de chaque grande catégorie d’habitat sous forme de carte. En raison de l'utilisation de ces trois systèmes de couverture terrestre différents (chacun définissant les habitats un peu différemment), les cartes, le texte et les affectations d'espèces aux habitats ne concordent pas toujours quant à la définition de chaque catégorie d'habitat; les divergences sont expliquées dans le texte. Les versions ultérieures de la présente stratégie de conservation des oiseaux résoudront ces divergences.

Dans la RCO 4, les catégories du système de classification de la couverture du sol utilisées comme habitat principal par la plupart des espèces prioritaires correspondent aux milieux humides, aux zones d'arbustes et de régénération, aux forêts conifériennes et aux plans d'eau (figure 3). Les associations à un habitat principal et secondaire pour chaque espèce prioritaire sont présentées à l'Annexe 3 de la version complète de la stratégie.

Figure 3. Pourcentage d'espèces prioritaires utilisant chaque type d'habitat dans la RCO 4 au Canada : Forêt intérieure du Nord-Ouest

Nota : Le total est supérieur à 100 % du fait que chaque espèce peut être assignée à plus d'une catégorie d'habitat (jusqu'à trois catégories d'habitat principal et jusqu'à huit catégories d'habitat dans l'ensemble, par espèce).

Un graphique à barres horizontales

Description longue pour la figure 3
Un graphique à barres horizontales qui indique le pourcentage d'espèces prioritaires (axe des abscisses) qui sont associées à chaque type d'habitat, essentiel ou secondaire (axe des ordonnées; conifères, feuillus, forêt mixte, arbustes et régénération, herbacées, lichens et mousses, zones cultivées et aménagées, terres humides, zones dénudées, surfaces artificielles et zones connexes, plans d’eau, neige et glace), dans la RCO 4 de la forêt intérieure du Nord-Ouest du Canada. Remarque : Le total est supérieur à 100 %, car chaque espèce peut être assignée à plus d'un habitat.
Catégorie d'habitat Habitats principaux
(Pourcentage des espèces prioritaires)
Habitats secondaires
(Pourcentage des espèces prioritaires)
Conifères 36.5 17.6
Feuillus 0.0 18.9
Mixte 10.8 25.7
Arbustes et régénération 51.4 18.9
Herbacées 5.4 40.5
Lichens et mousses 1.4 12.2
Zones cultivées et aménagées 1.4 23.0
Milieux humides 55.4 24.3
Zones dénudées 9.5 23.0
Surfaces artificielles et zones associées 1.4 6.8
Plans d’eau, neige et glace 44.6 2.7

Élément 3 : Objectifs en matière de population

Les objectifs en matière de population nous permettent de mesurer et d’évaluer les réussites des mesures de conservation. Les objectifs de cette stratégie sont assignés à des catégories et se fondent sur une évaluation quantitative ou qualitative des tendances dans les populations des espèces. Si cette tendance est inconnue pour une espèce, l’objectif choisi est « évaluer et maintenir », assorti d’un objectif de surveillance. Pour toute espèce inscrite en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) ou d’une loi provinciale ou territoriale sur les espèces en péril, les stratégies de conservation des oiseaux renvoient aux objectifs en matière de population établis dans les programmes de rétablissement et les plans de gestion existants. La mesure ultime du succès de la conservation résidera dans le degré d’atteinte des objectifs démographiques au cours des 40 prochaines années. Les objectifs en matière de population actuels ne tiennent pas compte du caractère réalisable de l’atteinte des objectifs, mais sont pris comme des références en regard desquelles le progrès sera mesuré.

Dans la RCO 4, les tendances démographiques régionales de 60 des 74 espèces reproductrices prioritaires sont inconnues; par conséquent, l'objectif en matière de population pour ces espèces est d’« évaluer et maintenir » la population à l'échelle régionale. Les populations de sept espèces sont considérées comme stables dans la région et font l'objet d'un objectif de « maintien au niveau actuel ». Dans la RCO 4, le déclin de la population régionale de sept espèces est documenté : le Canard d'Amérique, le Petit Fuligule, le Petit Chevalier, le Moucherolle à côtés olive, la Paruline rayée, le Bruant à couronne blanche et le Quiscale rouilleux. Ces déclins régionaux ont été détectés au moyen du relevé collaboratif des oiseaux aquatiques aux abords des routes du Yukon pour les deux espèces de sauvagine, et du Relevé des oiseaux nicheurs d'Amérique du Nord pour les cinq autres espèces. Ces sept espèces présentent une « diminution possible ou modérée de la population », et leurs objectifs de population correspondent à « augmenter de 50 % » (figure 4).

Figure 4. Pourcentage d'espèces prioritaires par catégorie d'objectifs en matière de population dans la RCO 4 au Canada : Forêt intérieure du Nord-Ouest

Un graphique à barres horizontales

Description longue pour la figure 4
Un graphique à barres horizontales qui indique le pourcentage d'espèces prioritaires (axe des abscisses) qui sont associées à chaque objectif en matière de population (axe des ordonnées; augmenter de 100 %, augmenter de 50 %, évaluer/maintenir, maintenir au niveau actuel, objectif de migration) dans la RCO 4 de la forêt intérieure du Nord-Ouest du Canada.

Objectif de population Pourcentage des espèces prioritaires
Augmenter de 100% 0.0
Augmenter de 50% 9.0
Évaluer/maintenir 66.7
Maintenir 20.5
Migrateur (aucun objectif de population) 3.8

Élément 4 : Évaluation des menaces pour les espèces prioritaires

Le processus d’évaluation des menaces définit les menaces qui, croit-on, ont un effet sur les populations de différentes espèces prioritaires. Une ampleur relative (faible, moyenne, élevée, très élevée) est assignée à ces menaces en fonction de leur portée (proportion de l’aire de répartition de l’espèce qui est touchée par la menace dans la sous-région) et de leur gravité (impact relatif de la menace sur la population de l’espèce prioritaire). Cette façon de faire nous permet de nous concentrer sur les menaces susceptibles de provoquer le plus grand impact sur des séries d’espèces ou dans de grandes catégories d’habitats. Dans la documentation, il se peut que certains problèmes de conservation bien connus (comme la prédation par les chats domestiques ou les changements climatiques) ne soient pas recensés comme des menaces importantes pour les populations d’une espèce prioritaire donnée et ne soient donc pas pris en compte dans l’évaluation des menaces. Ces problèmes méritent malgré tout d’être abordés dans les stratégies de conservation, en raison du grand nombre d’oiseaux touchés dans plusieurs régions du Canada. Nous avons incorporé ces enjeux dans une section distincte de la version complète de la stratégie, intitulée Problématiques généralisées, sans toutefois leur attribuer une cote, contrairement aux autres menaces.

Nous avons déterminé un total de 831 menaces particulières pour les espèces d'oiseaux pendant qu'ils se trouvent dans la RCO 4; celles-ci comprennent des menaces touchant 72 des 77 espèces prioritaires (figure 5, tableau 4). Plus précisément, chaque « menace particulière » correspond à une menace pesant sur une espèce prioritaire (de sorte que, par exemple, si une même menace touche trois espèces ou vise une même espèce dans trois habitats, cette seule menace sera considérée comme trois « menaces particulières »).

Dans la RCO 4, aucune menace particulière n'a été évaluée comme étant d'une ampleur « très élevée »; par contre, 30 menaces touchant 8 espèces prioritaires dans 6 grandes catégories d’habitat ont été évaluées comme étant d'une ampleur « élevée ». Chacune de ces menaces avait une grande portée (« généralisé »; plus de 50 % de l'aire de répartition de l'espèce touchée dans la RCO 4) et était de gravité moyenne (25 % de la population touchée aux endroits où la menace existe). Les espèces touchées par des menaces d'une ampleur élevée comprennent sept espèces alpines très menacées par la réduction des habitats de la toundra alpine attribuable aux changements climatiques : le Lagopède à queue blanche, le Pluvier bronzé, le Chevalier errant, le Courlis corlieu, le Bécasseau du ressac, le Bruant de Smith et le Roselin à tête grise. La huitième espèce, la Guifette noire, qui utilise la sous-catégorie d'habitat régional « milieux humides et lacs » et se reproduit à un seul site dans la RCO 4, est touchée par des menaces d'une ampleur élevée découlant de la modification de son habitat et des perturbations attribuables aux activités d'aquaculture dans son unique lac de reproduction.

Des menaces d'une ampleur moyenne touchent 23 espèces prioritaires, tandis que 41 espèces prioritaires sont la cible de menaces de faible ampleur. Il n'existe aucune menace connue pour cinq espèces prioritaires de la RCO 4 (Buse de Swainson, Colibri roux, Moucherolle des aulnes, Mésange lapone, Paruline à calotte noire).

Deux catégories de menaces atteignent globalement une ampleur élevée dans la RCO 4 (tableau 4). La catégorie Changements climatiques et temps violent englobe les menaces comme la réduction de la toundra alpine attribuable à l'empiètement par les arbres et arbustes, la perte de milieux humides causée par la fonte du pergélisol, la perte de forêts d'épinette (toutes incluses dans la sous-catégorie 11.1 de la figure 5) et l'augmentation de la fréquence des tempêtes et des températures froides (sous-catégories 11.3 et 11.4). La catégorie Intrusions et perturbations humaines comprend la perturbation des sites de nidification et de halte migratoire des oiseaux par les personnes, les animaux domestiques, les bateaux, les véhicules tout-terrain et les aéronefs (sous-catégories 6.1 et 6.3).

Quatre catégories de menaces présentent globalement une ampleur moyenne. La catégorie Développement résidentiel et commercial comprend l'empiètement de l'aménagement résidentiel sur les plans d'eau et les milieux humides, en particulier aux sites de halte migratoire de printemps, ainsi que les collisions avec les fenêtres. La catégorie Agriculture et aquaculture comprend l'empiètement des grands pâturages et des terres cultivées sur les milieux humides et les habitats riverains, et la dégradation de l'habitat attribuable à l'aquaculture. La catégorie Utilisation des ressources biologiques comprend la perte d'anciennes forêts d'épinettes blanches riveraines et la perte d'arbres morts debout découlant de la récolte et de la coupe de bois de chauffage. La catégorie Modifications du système naturel comprend les variations du niveau d'eau découlant du développement de centrales hydroélectriques, ainsi que l'extinction des feux de forêt.

Quatre catégories de menaces présentent globalement une faible ampleur. La catégorie Production d'énergie et exploitation minière comprend la perte et la dégradation de l'habitat attribuables à l'exploration et à l'exploitation minières, pétrolières et gazières, y compris les fuites de toxines provenant de bassins de résidus. La catégorie Couloirs de transport et de services comprend la fragmentation et la dégradation des habitats causées par les routes, ainsi que les collisions avec des véhicules. La catégorie Pollution comprend l'ingestion de déchets provenant des sites d'enfouissement, l'ingestion de plomb et la réduction des insectes-proies attribuable aux pesticides. La catégorie Espèces et gènes envahissants ou autrement problématiques comprend l'augmentation des populations d'espèces concurrentes ou de prédateurs et l'augmentation de la fréquence ou de l'intensité des infestations de ravageurs forestiers et des maladies. À l'heure actuelle, la production d'énergie et l'exploitation minière prennent rapidement de l'expansion dans la région, et les menaces de cette catégorie peuvent déjà s'avérer beaucoup plus importantes que ce qu'indiquent les données présentées ici. Il en est de même pour les menaces liées aux couloirs de transport et de services, à la pollution et aux espèces et gènes envahissants ou autrement problématiques; les menaces de ces catégories prendront vraisemblablement de l'ampleur en raison de ces mêmes activités de développement.

Figure 5. Pourcentage et ampleur des menaces identifiées pour les espèces prioritaires dans la RCO 4 au Canada : Forêt intérieure du Nord-Ouest, par sous-catégorie de menaces

Dans l'ensemble, 831 menaces affectant les espèces ont été identifiées (chaque menace vise une espèce dans un habitat; 319 combinaisons espèce-habitat ont été relevées). La catégorie 10, Événements géologiques, a été omise, car aucune menace n'a été relevée dans cette catégorie. Chaque barre représente le pourcentage du nombre total de menaces définies dans chaque sous-catégorie de menaces dans la RCO X (par exemple, si 100 menaces étaient recensées au total pour toutes les espèces prioritaires de la RCO 4 : Forêt intérieure du Nord-Ouest, et que 10 d’entre elles étaient de la catégorie 1.1 Zones urbaines et d’habitation, la barre indiquerait 10 %). Les nuances d’ombrage dans les barres (TÉ = très élevée, É = élevée, M = moyenne et F = faible) représentent l’ampleur globale de toutes les menaces dans chaque sous-catégorie de menaces dans la RCO.

Un graphique à barres horizontales

Description longue pour la figure 5
Un graphique à barres horizontales qui indique le pourcentage des menaces ciblées pour les espèces prioritaires (axe des abscisses) dans la RCO 4 de la forêt intérieure du Nord-Ouest du Canada par sous-catégorie de menace (axe des ordonnées; p. ex. le forage de pétrole et de gaz, les loisirs, etc.).

Chaque barre représente le pourcentage du nombre total de menaces définies dans chaque sous-catégorie de menaces dans la RCO 4 (par exemple, si 100 menaces étaient recensées au total pour toutes les espèces prioritaires de la région de conservation des oiseaux, et que 10 d’entre elles étaient de la catégorie 1.1 Zones urbaines et d’habitations, la barre indiquerait 10 %). Les nuances d’ombrage dans les barres (TÉ = très élevée, É = élevée, M = moyenne et F = faible) représentent l’ampleur globale de toutes les menaces dans chaque sous-catégorie de menaces dans la région de conservation des oiseaux.

Sous-catégorie de menaces Faible
(Pourcentage des menaces)
Moyen
(Pourcentage des menaces)
Élevé
(Pourcentage des menaces)
Très Élevé
(Pourcentage des menaces)
1.1 Zones urbaines et d'habitations 0 5.9 0 0
1.3 Zones touristiques et de loisir 1.7 0 0 0
2.1 Cultures non ligneuses annuelles et pérennes 2.2 0 0 0
2.3 Élevage de bétail 2.2 0 0 0
2.4 Aquaculture marine et en eau douce 0 0.2 0 0
3.1 Forage de pétrole et de gaz 4.7 0 0 0
3.2 Exploitation minière et de carrières 6.6 0 0 0
4.1 Routes et chemins de fer 6.5 0 0 0
5.1 Chasse et récolte d'animaux terrestres 0.8 0 0 0
5.3 Coupe forestière et récolte du bois 0 9.3 0 0
5.4 Pêche et récolte des ressources aquatiques 0.2 0 0 0
6.1 Activités récréatives 0 10 0 0
6.3 Travail et autres activités 0 5.1 0 0
7.1 Incendies et extinction des incendies 1.7 0 0 0
7.2 Barrages et gestion/utilisation de l'eau 0 4.0 0 0
7.3 Autres modifications de l'écosystème 0.4 0 0 0
8.1 Espèces étrangères/non indigènes envahissantes 0.8 0 0 0
8.2 Espèces indigènes problématiques 0.7 0 0 0
9.3 Effluents agricoles et forestiers 1.3 0 0 0
9.4 Ordures ménagères et déchets solides 0.1 0 0 0
11.1 Évolution et altération de l'habitat 0.0 0 0 15.3
11.3 Températures extrêmes 10.5 0 0 0
11.4 Tempêtes et inondations 9.4 0 0 0
11.5 Autres répercussions 0.4 0 0 0

Il reste beaucoup à apprendre sur les enjeux liés à la conservation et sur les menaces qui affectent les oiseaux dans les régions boréales, dont la RCO 4. Par exemple, une menace qui a été définie pour une espèce peut également toucher d'autres espèces qui utilisent les mêmes habitats, mais dans de nombreux cas, il n'existe aucun document à l'appui, donc ces menaces pour les autres espèces ne sont pas incluses. De même, il reste beaucoup à apprendre sur l'ampleur des menaces pour les oiseaux dans les régions boréales. L'absence d'une menace particulière pour une espèce donnée dans la présente stratégie peut être due à un manque d'information et ne signifie pas nécessairement que cette menace n'existe pas. De plus, en raison des connaissances limitées, l'ampleur de toute menace peut être sous-estimée dans cette première version de la stratégie. Les versions à venir de la stratégie intégreront de nouveaux renseignements sur les menaces pour les oiseaux et sur leur ampleur dans la RCO 4.

Tableau 4. Ampleur relative des menaces identifiées pour les espèces prioritaires dans la RCO 4 au Canada : Forêt intérieure du Nord-Ouest, par catégorie de menaces et par grande catégorie d’habitat.
Les cotes globales ont été générées par une méthode de synthèse décrite dans Kennedy et coll.(2012). L’ampleur des menaces est représentée par les lettres suivantes : F = faible, M = moyenne, É = élevée et TÉ = très élevée. Les cellules vides indiquent qu’aucune menace n’a été définie pour les espèces prioritaires dans la combinaison de catégories de menaces et d'habitat. Les catégories de menaces et les catégories d’habitat qui correspondent à une ampleur moyenne ou élevée sont en caractères gras. Les menaces pour les espèces ont été incluses autant pour leurs habitats principaux que pour leurs habitats secondaires.
Cat. de menaces Cat. d'habitat
Conifères
Cat. d'habitat
Feuillus
Cat. d'habitat
Mixte
Cat. d'habitat
Arbustes et régénération
Cat. d'habitat
Herbacées
Cat. d'habitat
Zones cultivées et aménagées
Cat. d'habitat
Lichens
et
mousses
Cat. d'habitat
Zones
dénudées
Cat. d'habitat
Surfaces artificielles et zones associées
Cat. d'habitat
Milieux humides
Cat. d'habitat
Plans
d’eau,
neige et
glace
Cat. d'habitat
Classement
global
Classement global M F F M M F M M F É M  
1. Dévelop-
pement résidentiel et commercial
F F   F M F F M   M M M
2. Agriculture et aquaculture F     F F         M M M
3. Production d'énergie et exploitation minière F F F F F F F F   F F F
4. Couloirs de transport et de services F F F F F F F F   F F F
5. Utilisation des ressources biologiques M F M F F F F F   M F M
6. Intrusions et perturbations humaines F F F M F F F F F É É É
7. Modifications du système naturel F   F F F F F F F M M M
8. Espèces et gènes envahissants ou autrement problématiques M F F F F F       F   F
9. Pollution F   F F   F   F   F F F
11. Change-
ments climatiques et temps violent
F F F É É F É É F É F É

Les menaces qui affectent les espèces prioritaires lorsqu’elles sont à l’extérieur du Canada en dehors de la saison de reproduction ont également été évaluées et sont exposées dans la section « Menaces à l’extérieur du Canada » de la version complète de la stratégie.

Élément 5 : Objectifs en matière de conservation

Des objectifs de conservation ont été conçus en vue de contrer les menaces et de fournir les renseignements manquants sur les espèces prioritaires. Ces objectifs décrivent les conditions environnementales ainsi que le travail de recherche et de surveillance jugés nécessaires pour progresser vers les objectifs démographiques et comprendre les problèmes de conservation sous-jacents pour les espèces aviaires prioritaires. À mesure qu’ils seront atteints, les objectifs de conservation vont collectivement contribuer à l’atteinte des objectifs démographiques. Dans la mesure du possible, les objectifs de conservation ont été élaborés pour profiter à plusieurs espèces et/ou pour lutter contre plus d’une menace.

La majorité des mesures de conservation applicables à la RCO 4 correspondent aux objectifs connexes d'assurer des habitats adéquats et d'assurer une gestion en fonction des changements climatiques (figure 6). De plus, de nombreuses mesures ont été recommandées selon l'objectif de réduction des perturbations. Nous n'avons pas inclus la recherche et la surveillance (7. Améliorer la compréhension) dans les objectifs de conservation pour la RCO 4, car le besoin d'amélioration des connaissances porte sur pratiquement toutes les espèces dans tous les habitats de cette région éloignée. Les lacunes en matière de connaissances sont abordées séparément sous le titre «Besoins en matière de recherche et de surveillance des populations» de la version complète de la stratégie.

Figure 6. Pourcentage des objectifs de conservation assignés à chaque catégorie d’objectif de conservation dans la RCO 4 au Canada : Forêt intérieure du Nord-Ouest

Au total, 1 575 mesures ont été recommandées pour gérer les 836 menaces affectant les espèces dans leurs habitats de la RCO 4. Chaque mesure est classée sous l'une des catégories d’objectif de conservation.

Nota : La catégorie « 7 Améliorer la compréhension » n'est pas incluse ici pour la RCO 4, car pratiquement toutes les espèces nécessitent des activités de recherche et de surveillance aux fins de gestion; ce sujet est traité séparément sous le titre « Besoins en matière de recherche et de surveillance des populations » de la version complète de la stratégie.

Un graphique à barres horizontales

Description longue pour la figure 6
Un graphique à barres horizontales qui indique le pourcentage de tous les objectifs de conservation (axe des abscisses) qui sont assignés à chaque catégorie d’objectif de conservation (axe des ordonnées; p. ex. assurer des habitats adéquats, réduire les perturbations, etc.) dans la RCO 4 de la forêt intérieure du Nord-Ouest du Canada.

Objectif de conservation Pourcentage des objectifs de conservation
1 Assurer un habitat adéquat 61
2 Réduire la mortalité et augmenter la productivité 3
3 Gestion d'espèces individuelles 0
4 Réduire les perturbations 13
5 Assurer un approvisionnement en nourriture adéquat 1
6 Gestion en fonction des changements climatiques 21
7 Améliorer la compréhension 1

Élément 6 : Mesures recommandées

Les mesures recommandées ont trait aux activités sur le terrain qui contribueront à l’atteinte des objectifs de conservation (voir figure 7). Ces mesures sont généralement établies d’un point de vue stratégique, au lieu d’être hautement détaillées et directives. Dans la mesure du possible, les mesures recommandées ont été élaborées pour bénéficier à plusieurs espèces ou pour lutter contre plus d’une menace. Les mesures recommandées renvoient à celles présentées dans les documents de rétablissement des espèces en péril à l’échelle fédérale, provinciale ou territoriale (ou étayent ces mesures), mais sont habituellement plus générales que celles élaborées pour une seule espèce.

Figure 7. Pourcentage des mesures recommandées par sous-catégorie de mesures dans la RCO 4 au Canada : Forêt intérieure du Nord-Ouest

Un total de 1 575 mesures ont été recommandées pour gérer les 836 menaces affectant les espèces dans leurs habitats de la RCO 4.

Nota : La catégorie « 8. Acquisition de connaissances » n'est pas incluse ici pour la RCO 4, car pratiquement toutes les espèces nécessitent des activités de recherche et de surveillance aux fins de gestion.

Un graphique à barres horizontales

Description longue pour la figure 7
Un graphique à barres horizontales qui indique le pourcentage de mesures recommandées (axe des abscisses) par sous-catégorie de mesures recommandées (axe des ordonnées; p. ex. protection de sites ou de zones, lois et politiques, etc.) dans la RCO 4 de la forêt intérieure du Nord-Ouest du Canada.

Sous-categorie de mesures Pourcentage des mesures recommandées
1.1 Protection de sites ou de zones 22.9
2.1 Gestion de sites ou de zones 13.4
4.3 Sensibilisation et communications 21.4
5.2 Politiques et règlements 13.3
5.3 Normes et codes du secteur privé 2.2
5.4 Conformité et application de la loi 9.4
6.2 Substitution 11.1
7.2 Création d’alliances et de partenariats 0.2

La plus importante sous-catégorie de mesures recommandées pour la RCO 4 est la « Protection de sites ou de zones », qui vise à assurer que le système d'aires protégées est suffisant pour maintenir les espèces dans le contexte des changements climatiques et qu'il comprend de grandes aires protégées représentant adéquatement tous les habitats et reliées par des couloirs de déplacement, afin de protéger les espèces contre la perte d'habitat et l'augmentation de la mortalité, et de permettre le déplacement des espèces dans les habitats. Les recommandations formulées dans la catégorie « Protection de sites ou de zones » se rapportent aux aires protégées qui correspondent à peu près aux catégories I à VI de l’Union internationale pour la conservation de la nature [IUCN] (Salafsky et coll., 2008).

De nombreuses mesures recommandées appartiennent à la sous-catégorie « Sensibilisation et communications », tenant compte de la nécessité d'informer les gestionnaires des terres et le public de l'état et des besoins en matière de conservation des oiseaux dans la région. Plusieurs mesures des sous-catégories « Politiques et règlements » et « Substitution » comprennent l'appui aux efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Références

Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. 2012.

Donaldson, G. M., C. Hyslop, R. I. G. Morrison, H. L. Dickson, et I. Davidson (editors). 2000. Plan canadien de conservation des oiseaux de rivage. Service canadien de la faune, Environnement et Changement climatique Canada, Ottawa (Ont.). 27 pages.

Kennedy, J.A., E.A. Krebs et A.F. Camfield. 2012. Manuel pour la mise en place des plans pour la conservation de tous les oiseaux à l'intention des régions canadiennes de conservation des oiseaux, version d’avril 2012. Service canadien de la faune, Environnement et Changement climatique Canada. Ottawa (Ont.).

Milko, R., L. Dickson, R. Elliot, et G. Donaldson. 2003. Envolées d’oiseaux aquatiques : Plan de conservation des oiseaux aquatiques du Canada. Service canadien de la faune, Environnement et Changement climatique Canada. Ottawa (Ont.). 28 pages.

Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). 2000. Land Cover Classification System [en anglais seulement]. Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, Rome.

Plan nord-américain de gestion de la sauvagine, Comité du plan. 2004. Orientation stratégique : renforcer les fondements biologiques. Service canadien de la faune, U.S. Fish and Wildlife Service, Secretaria de Medio Ambiente y Recursos Naturales, 32 pages.

Registre public des espèces en péril. 2012. Annexe 1 : Liste des espèces en péril. (Page consultée le 13 août 2012)

Rich, T.D., C.J. Beardmore, H. Berlanga, P.J. Blancher, M.S.W. Bradstreet, G.S. Butcher, D.W. Demarest, E.H. Dunn, W.C. Hunter, E.E. Iñigo-Elias, J.A. Kennedy, A.M. Martell, A.O. Panjabi, D.N. Pashley, K.V. Rosenberg, C.M. Rustay, J.S. Wendt, et T.C. Will. 2004. Partners in Flight North American Landbird Conservation Plan. Cornell Lab of Ornithology. Ithaca, NY.

Salafsky, N., D. Salzer, A. J. Stattersfield, C. Hilton-Taylor, R. Neugarten, S. H. M. Butchart, B. Collen, N. Cox, L. L. Master, S. O’Connor, et D. Wilkie. 2008. A standard lexicon for biodiversity conservation: Unified classifications of threats and actions. Conservation Biology 22(4):897-911.

Wahl, H. 2004. Climate. Dans: « Ecoregions of the Yukon Territory: Biophysical properties of Yukon landscapes. » C.A.S. Smith, J.C. Meikle et C.F. Roots (éd.). Agriculture et agri-aliment Canada, PARC Technical Bulletin No. 04-01, Summerland, Colombie-Britannique, p. 19-23.

Wulder, M., et T. Nelson. 2003. EOSD Land cover classification legend report version 2. Ressources naturelles Canada, Victoria, C.-B.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :