Risques pour la santé associés à la pollution de l'air

Catégories les plus communes de personnes les plus touchées :

Personnes souffrant de maladies respiratoires ou cardiovasculaires

Les personnes atteintes de maladies respiratoires* et celles atteintes de maladies cardiovasculaires sont plus vulnérables à la pollution atmosphérique. Les personnes souffrant de diabète sont également plus vulnérables, puisqu’elles sont plus susceptibles de souffrir de maladies cardiovasculaires. La pollution atmosphérique peut aggraver toutes ces maladies chroniques.

Le contrôle adéquat de votre maladie chronique peut contribuer à réduire les effets de la pollution atmosphérique sur votre problème de santé préexistant. Consultez votre professionnel de la santé pour discuter du lien entre la qualité de l’air et votre état de santé.

* Les maladies respiratoires incluent les troubles comme l’asthme, la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), qui elle‑même comprend la bronchite chronique et l’emphysème, ou le cancer du poumon. Les maladies cardiovasculaires incluent l’angine de poitrine, un antécédent d’infarctus du myocarde ou d’accident vasculaire cérébral, l’insuffisance cardiaque congestive ou les troubles du rythme cardiaque (arythmie ou rythme cardiaque irrégulier).

Je suis asthmatique : est-ce que la pollution de l’air devrait m’empêcher de faire de l’exercice?

Les bienfaits de la pratique régulière d’une activité physique l’emportent sur les risques associés à l’asthme déclenché par l’exercice. Il est recommandé que les enfants (âgés de 5 à 18 ans) pratiquent 60 minutes d’activité à intensité élevée par jour et que les adultes en fassent 150 minutes par semaine.

Lorsque les valeurs de la CAS sont plus élevées, les personnes souffrant d’asthme sont plus à risque. Il est donc important de vous assurer que votre asthme soit bien contrôlé avant de commencer un exercice, particulièrement lorsque la CAS est modérée ou élevée. Si vous présentez des symptômes pendant votre exercice, ajustez l’intensité de votre activité au besoin. Si vous n’êtes pas certain que vos symptômes sont causés par les effets de la qualité de l’air, consultez votre médecin pour en apprendre davantage sur le lien possible entre la qualité de l’air et votre santé.

Les jeunes enfants

Les jeunes enfants font partie des groupes les plus touchés, car ils respirent une plus grande quantité d'air par kilogramme que les adultes. Leur rythme métabolique élevé et leur jeune système immunitaire les rendent plus sensibles à la pollution atmosphérique.

Les personnes âgées

Les personnes âgées sont aussi plus susceptibles de ressentir les effets de la pollution atmosphérique, peut-être parce que leurs poumons, leur cœur et leur système immunitaire sont plus faibles, ou d'une affection respiratoire ou cardiovasculaire non détectée.

Les personnes actives à l’extérieur

Les personnes qui pratiquent des sports de plein air ou qui effectuent un travail ardu à l'extérieur respirent plus profondément et plus rapidement, ce qui laisse pénétrer une plus grande quantité de polluants atmosphériques dans leurs poumons.

 
Les femmes enceintes

Les femmes enceintes sont encouragées à continuer de faire de l’exercice en plein air lorsque la qualité de l’air est bonne et à surveiller la CAS de la même façon qu’elles le feraient si elles n’étaient pas enceintes.

Les autres

Les jours où la pollution atmosphérique est particulièrement élevée, même les personnes n’appartenant pas aux groupes ci-dessus peuvent ressentir certains symptômes.

Comment savoir si vous êtes sensible à la pollution atmosphérique?

L’exposition aux polluants atmosphériques peut causer une variété de symptômes. Les personnes atteintes d'une maladie pulmonaire ou cardiaque peuvent observer une augmentation de la fréquence ou de la gravité de leurs symptômes et être amenées à prendre plus de médicaments.

Les personnes en bonne santé peuvent ressentir les symptômes suivants :

  • irritation des yeux,
  • augmentation des sécrétions du nez ou de la gorge;
  • toux,
  • difficultés respiratoires, en particulier durant l’activité physique.

Certaines personnes ignorent peut-être qu’elles sont atteintes d’une maladie pulmonaire ou cardiaque. Consultez votre médecin si vous présentez un ou plusieurs des symptômes suivants : douleur à la poitrine ou oppression, transpiration, difficultés respiratoires sans avoir fait d’effort physique, toux persistante ou essoufflement, palpitations dans la poitrine ou étourdissements.

Les personnes déjà touchées par la maladie peuvent présenter les symptômes spécifiques suivants :

  • Les personnes atteintes d'asthme ou de maladies pulmonaires obstructives chroniques peuvent présenter une toux plus fréquente ou une augmentation du sifflement, de l’essoufflement ou des mucosités.
  • Les personnes ayant une insuffisance cardiaque peuvent se sentir plus essoufflées ou avoir les chevilles et les pieds enflés.
  • Les personnes atteintes d’arythmie cardiaque peuvent ressentir des palpitations accrues dans la poitrine et se sentir étourdies.
  • Les personnes atteintes d'angine de poitrine ou de maladie coronarienne peuvent observer une augmentation de la fréquence ou de la gravité de leurs symptômes.

Estimation de votre sensibilité

Remarque : Pour toute question médicale, vous devriez toujours consulter votre médecin. Les personnes atteintes de maladies respiratoires ou cardiovasculaires devraient suivre le traitement habituellement recommandé par leur médecin. Le guide suivant est un outil supplémentaire qui peut vous aider à protéger votre santé.

Servez-vous de votre expérience et de vos symptômes pour vous guider.

Comment vous sentez-vous habituellement lorsque la pollution atmosphérique augmente? Si vous ne pouvez répondre à cette question, visitez ce site Web régulièrement et notez comment vous vous sentez en fonction du niveau de pollution atmosphérique enregistré cette journée-là.

1. Tenez compte de votre âge, de votre état de santé et de l’intensité de vos activités de plein air. Si vous appartenez à l’un des groupes suivants, vous risquez d'être plus sensible à la pollution atmosphérique:

  • jeunes enfants actifs;
  • personnes âgées;
  • personnes atteintes d’une maladie respiratoire ou cardiovasculaire, comme l'asthme ou une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) telle que la bronchite chronique et l’emphysème, ou atteintes d’arythmie cardiaque, d’insuffisance cardiaque congestive, faisant de l’angine de poitrine ou ayant des antécédents de crise cardiaque;
  • personnes pratiquant une activité intense à l’extérieur, comme un sport ou un travail exigeant sur le plan physique.


2. En considérant ces facteurs, vous pouvez déterminer si vous êtes:

  • très sensible : symptômes graves et fréquents, voire même après une faible exposition à la pollution atmosphérique;
  • moyennement sensible : sensibilité légère à élevée;
  • peu sensible : symptômes bénins et peu fréquents, ressentis seulement après une forte exposition.

Important : Ce guide a été conçu uniquement dans le but de vous aider. Consultez votre médecin si vous éprouvez des symptômes d’intensité moyenne à élevée.

Adapté du guide sur la sensibilité à la pollution produit par l’Association pulmonaire du Nouveau-Brunswick

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :