Réponse à la motion d’un député sur la création d’un conseil du bassin versant de la rivière des Outaouais

Le gouvernement du Canada réalise actuellement une étude en réponse à la motion M 104. L’étude vise à examiner les valeurs naturelles, culturelles, patrimoniales et économiques du bassin versant de la rivière des Outaouais, les indicateurs importants en vue de l’évaluation de l’état de santé du bassin, ainsi que la création possible d’un conseil du bassin versant de la rivière des Outaouais.

La rivière des Outaouais délimite la frontière entre le Québec et l’Ontario sur la plus grande partie de son parcours. Elle a d’importantes fonctions récréatives, industrielles et écologiques. Son bassin versant est l’un des plus grands au Canada et comprend plus de 200 municipalités de l’Ontario et du Québec, y compris les villes d’Ottawa et de Gatineau. Le bassin versant est une zone écologique diversifiée et possède une importance historique. Il joue un rôle primordial dans la vie de nombreux Canadiens, y compris des groupes autochtones.

Sur le plan géographique, l’étude porte sur le bassin versant de la rivière des Outaouais, qui comprend la rivière des Outaouais à partir de sa source dans les montagnes Laurentides, au Québec, jusqu’à la jonction avec le fleuve Saint-Laurent, à la hauteur du lac des Deux Montagnes, de même que les ruisseaux, les rivières et les lacs qui sont reliés à la rivière des Outaouais.

Il y aura une mobilisation des différents groupes, tant ceux situés à l’intérieur du bassin versant qu’aux alentours. Ces groupes comprennent notamment :

  • les gouvernements de l’Ontario et du Québec;
  • des groupes autochtones;
  • des groupes locaux de gestion des bassins versants;
  • des représentants de l’industrie;
  • des groupes représentant la diversité;
  • des organisations non gouvernementales;
  • le milieu universitaire;
  • le grand public.

Les points suivants seront examinés en rapport au bassin versant de la rivière des Outaouais :

  • La structure de gouvernance, y compris les rôles et les responsabilités des gouvernements quant à la gestion des terres, à l’utilisation de l’eau et à la gestion des autres ressources;
  • L’importance des principaux écosystèmes et les mesures en place visant à les préserver et à les protéger;
  • L’importance historique, culturelle et patrimoniale du bassin versant de la rivière des Outaouais, et les mesures en place visant à protéger ce patrimoine, surtout pour les groupes autochtones;
  • L’importance socio-économique du bassin versant en ce qui a trait notamment à ses utilisations industrielles, récréatives, pour les transports et à des fins de subsistance.

L’étude contribue à la réalisation des priorités en matière d’eau douce prévues dans le mandat du gouvernement fédéral. Elle s’inscrit dans l’engagement du gouvernement à traiter l’eau comme une ressource précieuse qui mérite d’être protégée et soigneusement gérée.

La rivière des Outaouais est le plus grand affluent du fleuve Saint-Laurent, dont la protection représente une priorité conjointe des gouvernements du Canada et du Québec, par l’entremise de l’Entente Canada-Québec (2011-2026) sur le Saint-Laurent.

L’étude pourrait aider à déterminer les lacunes en matière d’information et de gouvernance qui touchent le bassin versant de la rivière des Outaouais. Elle pourrait aussi mener à un partenariat accru avec les autres ordres de gouvernement, les groupes autochtones et les intervenants.

L’étude en elle-même n’aura aucune répercussion sur la santé humaine, la croissance économique ou l’environnement. Il y aura toutefois un examen des effets d’un éventuel conseil du bassin versant de la rivière des Outaouais ainsi que de ses contributions possibles à la Stratégie fédérale de développement durable pour 2016-2019.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :