Responsabilité partagée : Régie des eaux des provinces des Prairies

Certains de ces hyperliens donnent accès à des sites d'un organisme qui n'est pas assujetti à la Loi sur les langues officielles. L'information qui s'y trouve est donc dans la langue du site.

« Presque 60 ans de réunions périodiques ont permis à la Régie des eaux des provinces des Prairies de démontrer que le partage continu de l’information peut finir par établir un niveau élevé de confiance et de communication - ce qui a favorisé l’apport de nombreuses contributions positives en appui aux solutions interprovinciales en matière de gestion de l’eau. » [Traduction] (Institut international du développement durable(en anglais), Prairie Water Strategies, 2 décembre 2005, p. 47)

Dès 1948, les provinces de l’Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba ainsi que le gouvernement fédéral ont reconnu la nécessité de gérer en collaboration les eaux transfrontalières, par la signature de l’Accord sur la Régie des eaux des provinces des Prairies (REPP). De 1948 à 1969, la Régie a présenté des recommandations visant la meilleure utilisation des eaux interprovinciales et de leur répartition entre les provinces.

En 1969, à la suite de l’évolution des philosophies de gestion de l’eau et de la mise en valeur accrue des eaux interprovinciales, les quatre gouvernements ont conclu l’Accord cadre sur la répartition des eaux des Prairies. Cet accord a permis de reconstituer la Régie des eaux des provinces des Prairies (REPP), et d’établir l’actuel cadre de gestion des cours d’eau transfrontaliers s’écoulant vers l’est ce qui favorisera :

  • un partage équitable des ressources disponibles;
  • la protection de l’écosystème aquatique;
  • la durabilité des aquifères transfrontaliers.

La mission de la Régie telle qu’énoncée dans sa Charte (février 2006), est la suivante :

  • garantir que les eaux interprovinciales sont protégées et partagées équitablement conformément à l’Accord cadre sur la répartition;
  • offrir un mécanisme d’échange d’informations afin de prévenir ou de résoudre des conflits;
  • promouvoir la collaboration en matière de gestion interprovinciale de l’eau.

La Régie, dont le fonctionnement repose sur le consensus, comprend la nécessité d’assurer que l’entente reste à jour et réponde aux conditions changeantes qui affectent les ressources en eaux souterraines et de surface dans les provinces des Prairies.

Les membres de la Régie sont des hauts fonctionnaires chargés de l’administration des ressources en eau dans chacune des provinces de l’Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba ainsi qu’aux ministères fédéraux de l’Environnement et de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire. Un secrétariat et trois comités permanents (Comité de l’hydrologie, Comité de la qualité de l’eau et Comité des eaux souterraines) appuient les travaux de la Régie qui fait rapport tous les ans sur ses réalisations aux ministres participant à l’Accord.

Pour plus d’information, veuillez visitez le site Web de la Régie des eaux des provinces des Prairies (site en anglais seulement).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :