Indicateur sur l'utilisation de l'eau dans un contexte mondial : sources des données et méthodes, chapitre 5


5. Mises en garde et limites

La définition des réserves d'eau renouvelables totales utilisée par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ne tient pas compte des différences liées au stockage de l'eau et représente la quantité maximale moyenne d'eau disponible.

Les eaux d'exhaure et de drainage sont incluses dans les estimations des prélèvements d'eau, tandis que l'eau utilisée pour la production d'hydroélectricité, considérée comme étant utilisée in situ est exclue.

Dans de nombreux pays, la collecte systématique des données environnementales est récente; les sources sont en général dispersées dans de nombreux organismes et à différents niveaux de l'administration et les renseignements sont souvent recueillis à d'autres fins.

Les définitions et les méthodes d'estimation utilisées par les différents pays pour compiler les données sur les prélèvements et l'approvisionnement en eau peuvent varier considérablement et changer au fil du temps. Les comparaisons entre pays doivent être interprétées avec précaution.

Les totaux de l'OCDE sont les estimations de son secrétariat fondées sur des interpolations linéaires permettant de fournir les valeurs manquantes.

Les indicateurs font référence au niveau national et peuvent cacher d'importantes différences infranationales.

Si une eau est retournée à une source d'eau de surface, le prélèvement de cette eau par l'utilisateur en aval est compté de nouveau dans les compilations des prélèvements totaux, ce qui peut entraîner un comptage en double.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :