Où se trouve la glace de mer

Golfe du Saint-Laurent

La glace ne constitue que rarement un danger persistant pour la navigation dans le golfe du Saint-Laurent et dans le fleuve du même nom avant le début de janvier sauf le long de la rive sud du fleuve où il y a fréquemment une interaction entre les floes.

Pendant la première semaine de janvier de la nouvelle glace commence à se former le long de la rive nord du golfe tandis que celle qui s'est formée dans l'estuaire commence à dériver par le détroit d'Honguedo (de Gaspé).

Pendant le mois de février la couverture glacielle continue à s'étendre progressivement pour recouvrir en direction de l'est la plupart des secteurs du golfe non encore touchés par l'englacement vers la fin de ce mois.

La banquise côtière dans le golfe ne s'étend généralement pas très loin vers le large. Néanmoins, une surface substantielle se développe dans la partie sud de la baie des Chaleurs, le long des îles côtières à Mingan, depuis cap Whittle jusqu'à Blanc Sablon et dans la baie des Isles.

La débâcle commence habituellement vers le milieu de mars dans les secteurs sous le vent et aux endroits où la glace est plus mince pour progresser vers le sud et le sud-est dans le golfe. La principale route de navigation dans le golfe se dégage d'abord, normalement pendant les premiers jours d'avril. Les deux derniers secteurs à se dégager des glaces de mer sont les parties sud du golfe entre l'île du Prince-Edouard et l'île du cap Breton ainsi que le bras Nord-Est.

Eaux à l'est de Terre-Neuve

La glace de mer commence normalement à se former le long de la côte sud du Labrador pendant la deuxième moitié de décembre et s'étend en direction du sud vers la fin de ce mois. Elle continue à s'étendre en direction du large et vers le sud pendant le mois de janvier.

Pendant le mois de février de la plupart des années, la banquise dérive en direction du sud-est. Cette pénétration vers le sud de la banquise dépend en partie de la rigueur de l'hiver et en partie de la direction du vent. Lorsque la glace de mer est présente la facilité avec laquelle on peut naviguer le long de la côte est de Terre-Neuve pendant les mois d'hiver dépend principalement de la direction du vent.

La glace commence lentement à se retirer à la fin de mars et vers la fin d'avril la lisière sud de la banquise ne s'est généralement retirée que jusqu'à la latitude du cap Fréhel environ.

En mai le taux de fonte s'élève et la banquise se retire généralement jusqu'a l'extrémité nord du détroit de Belle-îsle vers la fin du mois. Cette retraite de la glace de mer expose les icebergs entraînés vers le sud par le courant du Labrador et c'est à cette époque de l'année qu'ils sont les plus nombreux dans les eaux terre-neuviennes.

Côte du Labrador

La formation de glace dans les baies et anses du secteur du cap Chidley commence généralement pendant la deuxième moitié de novembre et la glace s'étend rapidement en direction du sud au détroit de Belle-îsle vers la fin de décembre. Pendant le mois de décembre, la glace se forme en direction du large et dérive vers le sud sous l'influence de la température, du vent et du courant.

La banquise côtière qui recouvre les baies et les anses sur toute la longueur de la côte pendant les mois d'hiver devient sensiblement étendue du cap Harrison jusqu'à proximité de Saglek.

La fonte commence normalement dans les eaux du sud du Labrador vers la fin d'avril, atteint le milieu de la côte du Labrador vers la fin de mai et le secteur de l'île Resolution vers la mi-juin. Au début de juin la limite sud de la glace de mer s'est retirée au nord du détroit de Belle-îsle et vers la fin de ce mois, elle se situe au nord des approches de l'estuaire de Hamilton. Vers la mi-juillet, la lisière des glaces se trouve à proximité de Nain et à la fin de ce mois, elle se situe dans le secteur du cap Chidley où des bancs de glace peuvent s'attarder jusque pendant la première semaine d'août.

Baie d'Hudson, détroit d'Hudson, bassin Foxe et baie James

Détroit d'Hudson et baie d'Ungava
La glace du détroit d'Hudson et de la baie d'Ungava est principalement de la glace formée sur place, mais les vents et les courants peuvent entraîner des floes du bassin Foxe ou du détroit de Davis dans ces régions. L'englacement commence généralement vers la fin d'octobre à l'extrémité ouest du détroit d'Hudson et la formation de la glace progresse en direction de l'est jusqu'à toucher le secteur en entier vers le début de décembre.

Pendant l'hiver, la banquise côtière devient étendue entre les îles de Lake Harbour au cap Dorset ainsi que dans les baies et anses de la baie d'Ungava.

En mai, les chenaux libres de glace deviennent plus persistants alors que les températures s'élèvent et que le taux de recongélation diminue. La fonte de la glace est lente jusqu'en juillet, mais progresse ensuite rapidement. Vers la deuxième moitié de juillet la banquise se confine habituellement à la baie d'Ungava et au côté sud du détroit d'Hudson.

La disparition complète de la glace de mer se produit généralement pendant la deuxième semaine d'août et, pendant le reste de la saison de navigation, les icebergs en provenance du détroit de Davis et d'occasionnelles instrusions de glace de mer en provenance du bassin Foxe sont les seuls dangers glaciels.

Baie d'Hudson
L'englacement est un processus lent en raison de la grande superficie de la baie d'Hudson. La formation initiale de glace dans la baie se produit généralement vers la fin d'octobre dans les anses côtières du secteur nord-ouest. A mesure que les températures deviennent plus froides, la glace s'étend en direction du sud le long des rives plus rapidement qu'en direction du large. La baie d'Hudson est normalement couverte de glace vers la mi-décembre.

Pendant l'hiver, une ceinture de banquise côtière large de 5 à 10 milles se forme le long de la plus grande partie du trait de côte. Au-delà de la banquise côtière, la baie d'Hudson est recouverte de banquise qui se déplace sous l'action du vent.

Avec l'élévation des températures en mai et en juin, des chenaux de séparation de la partie nord-ouest deviennent persistants. La disparition de la banquise progresse normalement en direction du sud du secteur de l'estuaire Chesterfield et de l'île Southampton ainsi qu'en direction de l'ouest à partir du côté québecois de la baie. Un lent processus s'accélère en juillet pour donner vers la fin de ce mois une côte navigable en eau libre jusqu'à Churchill et s'associe à la fonte de la glace. La banquise se sépare souvent en quelques grands bancs avant de fondre complètement vers le milieu d'août.

Baie James
La baie de James est remarquable par sa décoloration, caractéristique associée à la congélation d'eau boueuse à l'automne; ce phénomène est attribuable à la faible profondeur de la baie ainsi qu'aux conditions de vent qui prédominent en novembre. La fonte printanière par laquelle les matières en suspension présentes dans l'écoulement des rivières sont concentrées à la surface de la glace est un autre des facteurs auxquels il faut attribuer cette décoloration.

Dans la baie de James, l'englacement commence généralement pendant la seconde moitié de novembre et la glace s'étend rapidement à toute la baie vers le début de décembre en raison de la faible profondeur de l'eau.

La fonte débute vers la fin d'avril, mais la baie ne commence pas à se dégager avant la deuxième moitié de mai. La baie se dégage généralement du sud au nord. La disparition complète de la glace se produit normalement pendant la dernière semaine de juillet, mais il peut y avoir, dans la partie nord-ouest de la baie de James, d'occasionnelles instrusions de glace en provenance de la baie d'Hudson, et il n'est pas inhabituel que de glace persiste à cet endroit jusqu'au début d'août.

Bassin Foxe
Dans le bassin Foxe, la glace se distingue par sa surface extrêmement accidentée et son apparence boueuse; il y existe de plus de grandes étendues de banquise côtière et la banquise y est constamment en déplacement. Le caractère accidenté de la glace est attribuable aux contraintes engendrées par les courants, les vents, l'expansion thermique, et en particulier par les grandes amplitudes des marées, surtout dans la partie sud-est du bassin. Son apparence boueuse est attribuable à la congélation d'eau boueuse, aux grandes amplitudes des marées, et aux vents qui maintiennent en suspension une quantité importante de dépôts de fond.

La nouvelle glace se forme normalement pendant la deuxième semaine d'octobre dans la partie septentrionale du bassin de Foxe. Elle s'étend vers le sud plus rapidement le long des côtes qu'en direction du large pour complètement recouvrir le bassin Foxe et le détroit de Foxe au début de novembre.

Au début de mars, le régime des glaces est typiquement caractérisé par la présence de banquise côtière le long de la plupart des rivages. Celle-ci est particulièrement étendue entre les îles du nord-est en raison de la faible profondeur de l'eau.

La fonte commence à la fin de mai ou au début de juin et entraîne la formation de mares et le début de l'affaiblissement de la glace. L'affaiblissement se poursuit et la banquise devient principalement composée de petits floes, mais une désintégration rapide ne se produit qu'en août. De petits bancs de glace lâche persistent pendant septembre et fondent vers la fin du mois ou persistent jusqu'au début de l'englacement en octobre pour ainsi durer jusqu'à l'année suivante.

Baie de Baffin et détroit de Davis

Voici les principaux facteurs qui règlent le régime des glaces de cette région :

  • Le courant relativement chaud portant au nord le long de la côte du Groënland. Ce courant portant au nord retarde la formation de glace dans l'est du détroit de Davis, provoque un déglacement printanière le long de la côte du Groënland jusqu'au cap York et fournit tôt une route d'accès à la « North Water ».
  • Le courant froid portant au sud le long de la côte de l'île de Baffin. Ce courant portant au sud entraîne la formation hâtive de glace le long de la côte de l'île Baffin, retarde le déglacement printanière dans la même région et étend en direction du sud, bien au-délà des limites du détroit de Davis, la zone marine recouverte par la glace.
  • Une polynie majeure située dans le détroit de Smith à l'extrémité nord de la mer de Baffin et connue sous le nom de « North Water ». Cette dernière est maintenue par des vents de nord, des courants, et un pont de glace dans la partie nord du détroit de Smith. Le mélange vertical de l'eau contribue également à la formation de la « North Water ». Tout au long des mois d'hiver, la glace recouvre la plus grande partie de la mer de Baffin. La « North Water », qui se forme chaque année, apparaît toujours nettement, même pendant les périodes calmes alors qu'elle peut être brièvement recouverte de nouvelle et de jeune glace. Parce qu'elle se forme chaque année, on dit qu'elle est une polynie récurrente.

Pendant les mois d'hiver, la banquise côtière devient bien développée le long des côtes de l'île de Baffin et du Groënland en partie en raison de la fréquence des vents ayant une composante du large. La banquise du large se déplace continuellement pendant tout l'hiver et les floes dont la taille varie de petits à immenses sont à plusieurs reprises soudés par le gel puis séparés.

La région commence à se dégager au printemps dès que les températures commencent à s'élever pour faire fondre la glace mince de la polynie « North Water ». Ce secteur libre s'étend ensuite en direction du sud en travers des approches du détroit de Jones vers la fin de la deuxième semaine de juin, en travers des approches du détroit de Lancaster vers la fin de juin et en direction du sud-est jusqu'à proximité du cap York vers le milieu de juillet.

Archipel Arctique

La plupart des voies navigables de l'archipel Arctique sont recouvertes pendant les mois d'hiver par une couche consolidée de glace immobile.

Avec l'élévation des températures en mai, les étendues d'eau libre commencent lentement à s'agrandir. Pendant le mois de juin les glaces disparaissent progressivement du détroit de Lancaster à partir de l'ouest et du nord. Quoique le détroit lui-même se dégage généralement de la glace de mer vers le début de juillet, la déglacement ultérieure dans les voies navigables adjacentes peut entraîner la dérive de floes dans le secteur pendant le mois de juillet et le début d'août.

La formation de mares sur la couche consolidée de glace commence en juin et devient répandue en juillet. Les derniers secteurs à subir la débâcle sont ceux des voies navigables entre les îles Reine-Elisabeth et celle-ci les touche généralement vers la fin d'août.

Pendant la première semaine de septembre la nouvelle glace commence généralement à se former entre les vieux floes dans le secteur des îles Reine-Elisabeth. Vers le milieu de septembre elle commence à s'étendre des secteurs nord et ouest pour recouvrir un grand nombre des voies navigables vers la fin de ce mois. Le détroit de Lancaster est le dernier secteur à se recouvrir de glace, ce qui se produit généralement vers le milieu d'octobre. Vers la fin d'octobre la glace est déjà consolidée sur un grand nombre des voies navigables.

Ouest de l'Arctique

Pendant l'hiver, la couverture glacielle est de presque 100% et les déplacements de la glace se limitent à la mer de Beaufort et à l'océan Arctique. Le long de la côte du continent, de la pointe Barrow au golfe d'Amundsen, il y a une ceinture étendue de banquise côtière.

La disparition la plus hâtive de la glace de mer se produit vers la fin de juin dans le secteur du fleuve Mackenzie et du delta de ce dernier. Une semaine ou deux plus tard, la banquise côtière le long de la péninsule de Tuktoyaktuk devient complètement fracturée et, pendant la quatrième semaine de juillet, une route en eau libre apparaît de la baie Mackenzie jusqu'à l'ouest du golfe d'Amundsen. La circulation de l'eau dans l'océan Arctique est un facteur qui retarde le déglacement le long de la côte entre la pointe Barrow et l'île Herschel. Même si la banquise côtière devient complètement mobile vers le début de juillet, elle ne devient lâche que pendant la première semaine d'août et une route en eau libre n'existe pas avant la première semaine de septembre.

Les derniers secteurs où la glace se fracture sont ceux du golfe de la Reine-Maud au bassin St. Roch. La couverture de glace consolidée se fracture généralement pendant la deuxième semaine de juillet et une bonne partie de la région devient principalement libre de glace vers le milieu d'août.

Le mois de septembre est normalement le mois au cours duquel on aperçoit le plus d'eau libre dans l'ouest de l'Arctique. Le moment de l'englacement dans la mer de Beaufort dépend dans une très grande mesure de l'emplacement de la limite sud de la banquise polaire parce que la glace se forme initialement entre les floes plus vieux d'où elle s'étend en direction du sud.

Dans la région des bassins St. Roch et Rasmussen, la nouvelle glace commence à se former pendant la première semaine d'octobre et s'étend rapidement. Le dernier secteur où la couverture glacielle commence à se former, normalement pendant la quatrième semaine d'octobre, est la partie centrale du golfe d'Amundsen.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :