Fleuve Saint-Laurent : secteur préoccupant

En 2012, toutes les mesures prévues au plan d’assainissement du fleuve Saint-Laurent (Cornwall) visant à restaurer la qualité de l’eau et la santé de l’écosystème étaient terminées dans la section canadienne de ce secteur préoccupant (SP).

Pourquoi a-t-on attribué à ce lieu la désignation de secteur préoccupant?

On a attribué la désignation de SP à la section canadienne du fleuve Saint-Laurent car un examen des données existantes avait indiqué une grave dégradation de la qualité de l’eau et de la santé de l’environnement à cet endroit. Cornwall, le plus grand centre urbain dans ce SP, est un pôle d’activités industrielles depuis plus de cent ans. Cet héritage s’est traduit par des problèmes de contamination des eaux locales, problèmes qui se sont répercutés sur l’environnement aquatique. Les contaminants provenant de sources en amont se sont également répandus dans ces eaux par le lac Ontario et par la voie des airs. D’autres problèmes ont contribué à ce que ce secteur soit inscrit sur la liste des SP, notamment l’aménagement des rives et les changements de l’écoulement des eaux qui ont modifié les caractéristiques naturelles du fleuve Saint-Laurent. 

Quels ont été les accomplissements jusqu’ici?

La mise en œuvre de règlements fédéraux et provinciaux s’appliquant aux pâtes et papiers et du règlement provincial sur la Stratégie municipale et industrielle de dépollution au milieu des années 1990 s’est traduite par des changements dans les processus et des mises à niveau du traitement des eaux usées à l’échelle locale dans le domaine des usines de pâtes et papiers. Ces efforts ont permis d’améliorer de manière significative la qualité de l’eau dans le secteur, notamment l’élimination de dioxines et de furanes dans les rejets provenant des usines de pâtes et papiers.

Tous les rejets industriels contenant du mercure ont donc été éliminés le long du secteur riverain de Cornwall et il n’y a plus de sources d’autres métaux lourds dans le secteur.

Le gouvernement du Canada, la province de l’Ontario et la Ville de Cornwall ont financé la mise à niveau de la station d’épuration des eaux usées de Cornwall, ce qui a eu pour conséquence la réduction de la charge en éléments nutritifs dans le fleuve Saint-Laurent. Dans le cadre du programme de contrôle et de prévention de la pollution pour le secteur de Cornwall, la modernisation de l’étang d’eaux de ruissellement du ruisseau Fly de la ville de Cornwall a permis de réduire le nombre d’égouts unitaires ainsi que les problèmes de trop-pleins d’égout unitaire.

La stratégie de gestion des sédiments de Cornwall, dirigée conjointement par Environnement et Changement climatique Canada et le ministère de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique de l’Ontario, a été terminée en 2005. Cette réalisation importante, à laquelle ont pris part des scientifiques d’Environnement et Changement climatique Canada et du ministère de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique de l’Ontario, a mis en place des contrôles administratifs visant à protéger les sédiments contaminés présents dans le fleuve des perturbations causées par l’aménagement du secteur riverain. Grâce à une technique qui permet aux sédiments plus propres de se déposer sur la couche supérieure des sédiments hautement contaminés, on a pu restaurer le benthos (la communauté d’organismes occupant le lit fluvial, un élément important de la chaîne alimentaire aquatique).

Les populations de poissons et leurs habitats ont connu des améliorations considérables grâce à l’application de règlements sur la pêche et la mise en œuvre du plan de gestion des pêches du lac Saint-François. L’aménagement de récifs pour la fraye et la reproduction le long du secteur riverain de Cornwall a permis l’accroissement des populations de poissons et de la diversité d’espèces dans le SP.

La mise en place du programme de restauration des tributaires s’est traduite par la plantation de plus de 85 000 arbres et l’installation de près de 50 kilomètres de grillage pour protéger l’habitat riverain.

Que reste-t-il à faire?

Les critères de radiation du plan d’assainissement du fleuve Saint-Laurent (Cornwall) sont actuellement en cours d’examen. 

Aperçu

Sous réserve de l’issue de l’examen des critères de radiation, on pourrait envisager de retirer la section canadienne du fleuve Saint-Laurent de la liste ou de la déclarer en tant que SP en voie de rétablissement d’ici 2019.

Partenaires

Les efforts déployés dans la section canadienne du fleuve Saint-Laurent sont le fruit d’un partenariat entre le gouvernement du Canada, d’autres gouvernements et des groupes non gouvernementaux, y compris des membres de la population. 

La mise en œuvre de travaux d’assainissement environnemental requiert beaucoup d’expertise scientifique et technique, de connaissances du milieu et de travail acharné. Une tâche aussi colossale ne saurait être l’œuvre d’une seule organisation et doit être réalisée en collaboration. 

Voici les participants qui contribuent aux efforts déployés dans la section canadienne du fleuve Saint-Laurent :

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :