Récif Randle : secteur préoccupant du port de Hamilton

Situé dans la partie sud-ouest du port de Hamilton, sur le lac Ontario, le récif Randle est l’un des sites les plus vastes et les plus contaminés de la portion canadienne des Grands Lacs. Ce secteur d’une superficie d’environ 60 hectares contient près de 615 000 mètres cubes de sédiments contaminés par des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)—assez pour remplir presque trois patinoires de hockey. Ces substances cancérogènes sont le résultat de nombreuses années de pollution industrielle qui provient de multiples sources et remontent aux années 1800.

Accord Canada–États-Unis relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs

En 1987, le Canada et les États-Unis ont identifié 43 secteurs présentant des niveaux élevés de dommages environnementaux : 12 au Canada et 5 partagés par les deux pays. L’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs de 2012 réaffirme les engagements du Canada et des États-Unis à l’égard du rétablissement de la qualité de l’eau et de la santé de l’écosystème dans les secteurs préoccupants des Grands Lacs.

Assainissement du récif Randle

En 2015, un projet de 138,9 millions de dollars visant à nettoyer le récif a commencé. On estime que le projet générera des retombées économiques d’environ 167 millions de dollars pour la collectivité locale, créera des emplois, favorisera le développement commercial et stimulera le tourisme.

Sa réalisation est également une étape importante pour retirer le port de Hamilton de la liste des secteurs préoccupants des Grands Lacs.

Ce projet en trois étapes dirigé par Environnement et Changement climatique Canada est unique en raison de son approche de financement :

Étape 1 : Construction d’une installation de confinement (IC) à double paroi dans l’eau au-dessus des sédiments les plus contaminés du port. Cette structure est constituée de 3 400 poutres en acier de 23 à 33 mètres enfoncées dans le plancher du port.

Étape 2 : Les sédiments contaminés entourant l’installation de confinement ont été dragués du port et placés dans la structure. Tout sédiment contaminé restant à l’extérieur de l’installation de confinement a été géré sur place à l’aide d’une couverture d’isolation. Avec l’achèvement de l’étape 2, tous les sédiments contaminés du site du récif Randle ont été gérés de façon sécuritaire et efficace.

Étape 3 : La phase finale, dont l’achèvement est prévu d’ici 2024, consistera à recouvrir l’installation de confinement d’une couverture environnementale multicouche et à transférer la responsabilité de l’installation à l’Administration portuaire de Hamilton–Oshawa, qui devra fournir de nouvelles terres propices au port.

Participation de la collectivité

Les membres et les intervenants de la communauté ont joué un rôle clé pour nettoyer le récif Randle. Tout au long du projet, les trois ordres de gouvernement, le milieu universitaire, l’industrie et les intervenants locaux ont contribué à l’élaboration d’un plan d’assainissement. Le projet a également réuni une équipe dévouée formée d’experts multidisciplinaires, allant d’ingénieurs à des scientifiques, en passant par des gestionnaires de projets et des météorologues.

Cette approche de la gestion des sédiments contaminés dans une installation de confinement actif est une première au Canada. De plus, le Project Management Institute a classé le projet au troisième rang sur sa liste des 10 projets les plus influents au Canada en 2020. En 2021, le projet a reçu un prix du Canadian Brownfields Network.

Vidéos

Parcourez les vidéos suivantes qui présentent les progrès réalisés dans les phases 1 et 2 du Projet d’assainissement du récif Randle.

Liens connexe

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :