Refuge d’oiseaux migrateurs de Cap-Saint-Ignace

Photographie de cygnes tpettes.
Photo : Matthieu Allard © Environnement et Changement climatique Canada. Marais du refuge d'oiseaux migrateurs de Cap-Saint-Ignace.

Localisé dans l'estuaire moyen du Saint-Laurent, le refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) de Cap-Saint-Ignace se situe sur la rive sud du fleuve, au nord-ouest de la municipalité de Cap-Saint-Ignace. Il est délimité par les lignes des hautes et des basses marées, entre le quai et l'est du cap Saint-Ignace. La marée exerce donc une influence majeure sur l'évolution des rives et sur la végétation du territoire.

Ce territoire a été créé en 1986 dans le but de protéger la sauvagine. D'une superficie de 131 hectares, cette aire protégée se caractérise par la présence de milieux humides d'eau saumâtre. Les herbaçaies à dominance de scirpe d'Amérique constituent majoritairement l'habitat du refuge. D'autres plantes compagnes telles que la zizanie aquatique, la sagittaire graminoïde, la sagittaire rigide, la sagittaire cunéaire, la berle douce, l'eupatoire perfoliée, la léersie faux-riz, la deschampsie cespiteuse ou encore l'éléocharide sp. poussent également dans le marais. La strate arbustive, inondée périodiquement, est dominée par l'aulne rugueux. Les dépôts vaseux et les affleurements rocheux sont d'autres éléments constituant le refuge.

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs

Le ROM de Cap-Saint-Ignace fait partie d'un tronçon côtier identifié comme étant une zone de concentration de la sauvagine. En période de migration, le site accueille un nombre important de Grandes Oies des neiges de même qu'une diversité considérable de canards. Des observations automnales ont déjà permis de dénombrer plus de 2000 Grandes Oies des neiges et près de 300 canards barboteurs dont plusieurs canards noirs et de nombreuses sarcelles d'hiver et à ailes bleues. Le site héberge également des oiseaux de rivage comme le Bécasseau variable, de même que plusieurs Bécasseau semipalmé lors des migrations. En période de nidification, le territoire abrite quelques canards nicheurs, dont les canards noirs, pilet et colvert. Certaines espèces de passereaux, comme l'Alouette hausse-col et le Bruant des prés, ont déjà été répertoriées dans le secteur durant la période de nidification. Enfin, des espèces à statut précaire, dont le Faucon pèlerin, ont aussi déjà été observées à cet endroit durant les migrations.

Accès et activités

Les ROM ont pour objet la protection et la conservation des oiseaux migrateurs. Les activités qui pourraient nuire aux oiseaux migrateurs, à leurs nids ou à leurs œufs sont interdites.

Les ROM ont pu, et c'est encore le cas aujourd'hui, être créés sur des terres de propriété privée, provinciale, territoriale ou fédérale. Les conditions d'accès aux refuges varient d'un site à l'autre et sont établies par le propriétaire et le gestionnaire des terres.

Dans les ROM situés sur le territoire domanial fédéral, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la gestion et de la protection des oiseaux migrateurs, de leurs nids, de leurs œufs et de l'habitat. Dans les ROM situés sur le territoire domanial provincial, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids, tandis que le garde chasse en chef de la province est responsable de la gestion de l'habitat. Dans les ROM situés sur des terres de propriété privée ou municipale, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids et la gestion de l'habitat relève du propriétaire des terres.

Les interdictions générales relatives au Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs, s'appliquent au ROM de Cap-Saint-Ignace: à moins de détenir un permis délivré par Environnement et Changement climatique Canada ou que la réglementation l'autorise spécifiquement, la chasse aux oiseaux migrateurs est interdite et nul ne peut déranger, détruire ou prendre leurs nids, et nul ne peut avoir en sa possession un oiseau migrateur vivant ou mort, ou le nid ou l'œuf d'un oiseau migrateur. La possession d'armes à feu ou d'engin de chasse est interdite et les chiens et les chats ne doivent pas être laissés en liberté.

Des interdictions ou des restrictions d'accès par le ou les propriétaires des terres incluses dans ce ROM peuvent également s'appliquer.

Pour obtenir plus d'information concernant l'accès, les activités interdites et les permis dans les ROM, consultez la page Gestion et activités de la section Refuges d'oiseaux migrateurs. De plus amples informations sur les aires protégées administrées par Environnement et Changement climatique Canada au Québec peuvent être obtenues en communiquant avec le bureau de la région.

Il est entendu que ce document ne porte pas atteinte à la protection des droits existants -- ancestraux ou issus de traités -- des peuples autochtones du Canada découlant de leur reconnaissance et de leur confirmation au titre de l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Carte du refuge

  • Carte du Refuge d'oiseaux migrateurs de la Baie-de-Brador
Description longue pour la Carte

Carte indiquant l'emplacement du refuge d'oiseaux migrateurs de Cap-Saint-Ignace par rapport au Québec, à Cap-Saint-Ignace et au golfe du Saint-Laurent. La carte indique les limites du refuge, qui couvre une partie des eaux au large de la côte de Cap-Saint-Ignace. L'échelle de la carte est en centaines de mètres.

Cette carte est à titre indicatif seulement et ne doit pas être utilisée pour définir les limites juridiques. Vous pouvez aussi utiliser Google Maps pour situer le refuge d'oiseaux migrateurs de Cap-Saint-Ignace (en anglais seulement). Notez cependant que Google Maps est une source d'information complémentaire et ne remplace en aucun cas ni la carte ni le nom officiel du site.

Tableau sommaire

Tableau sommaire du Refuge d'oiseaux migrateurs de Cap-Saint-Ignace
Catégorie Information
Désignation de l'aire protégée Refuge d'oiseaux migrateurs
Province ou territoire Québec
Latitude/longitude 47° 02' 30" N 70° 28' 30" O
Superficie en hectares (ha) 131 ha
Date de création (publication dans la Gazette du Canada) 1986
Catégorie de gestion de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) Ia - Réserve naturelle intégrale
Désignations supplémentaires Zone importante pour la conservation des oiseaux Cap Saint-Ignace
Type d'habitat principal Herbaçaie à dominance de scirpe d'Amérique
Espèces clés d'oiseaux Grande Oie des neiges et Bécasseau semipalmé.
Autres espèces Oiseaux : Canard noir, Sarcelle d'hiver, Sarcelle à ailes bleues, Canard pilet et Canard colvert. Plantes : scirpe d'Amérique, zizanie aquatique, sagittaire graminoïde, sagittaire rigide, sagittaire cunéaire, berle douce, eupatoire perfoliée, léersie faux-riz, deschampsie cespiteuse, éléocharide sp. et l'aulne rugueux.
Espèces inscrites sous la Loi sur les espèces en péril (LEP) Faucon pèlerin
Organisme de gestion Service canadien de la faune, Région du Québec

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada - région du Québec
Service canadien de la faune
Unité des Aires protégées
801-1550, avenue d'Estimauville
Québec (Québec) G1J 0C3
Sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : ec.enviroinfo.ec@canada.ca
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :