Refuge d’oiseaux migrateurs de Dewey Soper

Photographie d'une Oie des neiges
Photo: © Thinkstockphotos.ca. Oie des neiges, refuge d'oiseaux migrateurs de Dewey Soper.

Le refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) de Dewey Soper est situé au centre ouest de l'île de Baffin, en bordure de la côte sud-est du bassin Foxe dans la région de Qikiqtaaluk, au Nunavut. Le ROM renferme le secteur côtier de la grande plaine de Koukdjuak, une vaste basse terre plate, marécageuse et sans relief, reposant sur un lit de calcaire et de schiste. En son point le plus large, à l'est du cap Dominion, le contour de 15 m au-dessus du niveau de la mer se trouve à 80 m à l'intérieur des terres.

De nombreux petits cours d'eau à débit lent traversent la plaine depuis d’anciennes crêtes de plages intérieures. Le plus grand de ces cours d'eau est la rivière Koukdjuak, qui draine le lac Nettilling. D'innombrables petits étangs circulaires, vaseux et peu profonds (moins d'un mètre) sont intercalés de marécages. Les marées hautes du bassin Foxe et la planéité du terrain donnent lieu à une zone intertidale qui s'étend jusqu'à 15 kilomètres à l'intérieur des terres. Parmi les affleurements de granite dispersés, qui sont présents à l'extrémité sud de la plaine, l'on retrouve un escarpement peu élevé (la crête Eswituk) à l'est de la baie Bowman. Des crêtes de plage délimitent la frontière entre la plaine côtière marécageuse et le plateau de calcaire aride situé à l'est. La limite sud du refuge se caractérise par le Putnam Highland, un repère anatomique formé d'une falaise de calcaire d'environ 120 mètres de haut. En grande partie, la plaine Koukdjouak est couverte d'une végétation composée de graminées et de carex, de mousses et de lichens. D'autres végétaux communs, dont la sétaire, le cresson de terre, la saxifrage cespiteuse et le saule sont également présents. Parmi les espèces communes qui se trouvent sur les sites granitiques plus arides, on compte l'épilobe à larges feuilles, le pyrole à grandes fleurs, le thé du Labrador, le cassiope tétragone, la busserole alpine et l'airelle.

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs

Le ROM de Dewey Soper, le premier refuge arctique à voir le jour, a été créé le 20 juin 1957 en vue de protéger les Petites Oies des neiges et leur habitat de nidification et d'alimentation situé dans la plaine marécageuse. Le ROM protège les aires de nidification d'une grande partie de la population reproductrice canadienne de Petites Oies des neiges et, en 2005, on a estimé que près d'un million (960 900) de ces oies nichaient dans le refuge et dans les zones avoisinantes. Durant l'été, un nombre beaucoup plus élevé d'oies, surtout de Petites Oies des neiges sont réparties dans la plaine. Ceci représente la plus importante colonie de Petites Oies des neiges connue dans le monde. Une fois les œufs éclos, les adultes et les petits se dispersent vers des aires d'alimentation dans les basses terres de carex. Les Oies des neiges non reproductrices utilisent la zone qui longe la rive sud de la rivière Koukdjuak comme aire de mue. À la mi-septembre, les oies commencent à quitter ce site.

Il est estimé qu'environ 50 000 Bernaches de Hutchins, 1 600 de Bernaches cravants de l'Atlantique et un grand nombre de Hareldes Kakawis et d'Eiders (à duvet et à tête grise) nichent dans le refuge. Le refuge est un endroit important pour la Bernache cravant de l'Atlantique. Cette oie marine préfère les battures et les marais où elle se nourrit de végétaux des eaux saumâtres ou salées. Un nombre croissant d'Oies de Ross utilisent également les plaines marécageuses du refuge. Parmi d'autres espèces répertoriées d'oiseaux reproducteurs et migrateurs, on retrouve la Mouette de Sabine, le Pluvier argenté, le Pluvier semipalmé, le Plongeon du Pacifique, le Phalarope à bec large, le Labbe parasite, le Pipit d'Amérique, le Plectrophane lapon et le Plectrophane des neiges. Plus de 30 espèces d'oiseaux ont été observées dans le ROM.

Accès et activités

Les ROM ont pour objectif la protection et la conservation des oiseaux migrateurs. Les activités pouvant nuire aux oiseaux migrateurs, à leurs nids ou à leurs œufs sont interdites.

Les ROM peuvent être, et ont été créés sur des terres de propriété privée, provinciale, territoriale et fédérale. L'accès à chacun des ROM varie selon le site et est laissé à la discrétion du propriétaire et du gestionnaire des terres.

Dans les ROM situés sur le territoire publique fédéral, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la gestion et de la protection des oiseaux migrateurs, de leurs nids, de leurs œufs et de l’habitat. Dans les ROM situés sur le territoire publique provincial, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids, tandis que le garde-chasse en chef de la province est responsable de la gestion de l'habitat. Dans les ROM situés sur des terres de propriété privée ou municipale, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids. La gestion de l'habitat relève du propriétaire des terres.

L'accès au ROM de Dewey Soper peut être autorisé en vertu de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs et du Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs. Toutefois, en vertu de l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut et de l'Entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits pour les réserves nationales de faune et de refuges d'oiseaux migrateurs dans la région du Nunavut, seuls les bénéficiaires du Nunavut ont le droit d'accès aux fins de prises de subsistance et n'ont pas besoin d'un permis pour mener ce genre d'activité.

Pour tout autre utilisateur, les Interdiction générale en vertu du Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs s'appliquent au ROM de Dewey Soper : la chasse aux oiseaux migrateurs est interdite, et nul ne doit déranger, détruire ou enlever le nid d'un oiseau migrateur, ni avoir en sa possession un oiseau migrateur vivant, une carcasse, une peau, un nid ou un œuf d'un oiseau migrateur, à moins de détenir un permis délivré par Environnement et Changement climatique Canada ou d'être autorisé par le Règlement. La possession d'armes à feu ou d'autres instruments de chasse est interdite. Toute personne souhaitant avoir accès au ROM de Dewey Soper est priée d'obtenir un permis.

Pour obtenir plus d'information concernant l'accès, les activités et les permis dans les ROM, veuillez consulter la page Gestion et activités de la section Refuges d'oiseaux migrateurs du site Web. Pour obtenir plus d'information sur les aires protégées administrées par Environnement et Changement climatique Canada, veuillez communiquer avec le bureau régional.

Il est entendu que rien dans ce document ne doit être interprété de façon à porter atteinte à la protection des droits existants -- ancestraux ou issus de traités -- des peuples autochtones du Canada découlant de leur reconnaissance et de leur confirmation au titre de l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Carte du refuge

  • Carte des limites du refuge d'oiseaux migrateurs de Dewey Soper.
Description longue pour la Carte

Carte indiquant l'emplacement du refuge d'oiseaux migrateurs de Dewey Soper par rapport au Nunavut, à l'île de Baffin, au bassin Foxe, au lac Amadjuak et au lac Nettiling. La carte indique les limites du refuge, qui renferme une petite partie des eaux du bassin Foxe le long du littoral et qui s'étend vers l'intérieur de la côte. L'échelle de la carte est en kilomètres.

La présente carte est à titre indicatif seulement et ne devrait pas servir à déterminer les limites juridiques. Vous pouvez aussi utiliser Google Maps pour situer le ROM de Dewey Soper. Veuillez noter que Google Maps constitue une source d'information complémentaire et ne représente ni la carte ni le nom officiel du site.

Tableau sommaire

Tableau sommaire du refuge d'oiseaux migrateurs de Dewey Soper
Catégorie Information
Désignation de l'aire protégée Refuge d'oiseaux migrateurs
Province ou territoire Nunavut
Latitude/longitude 66°35' N, 71°30' O
Superficie en hectares (ha) 816 599 ha (dont 159 211 d'habitat marin)
Date de création (publication dans la Gazette du Canada) 1957
Catégorie de gestion de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) Ib - Aire de nature sauvage
Désignations supplémentaires
Type d'habitat principal Toundra marécageuse (70 %), étangs (10 %), eau libre - habitat marin (19 %)
Principales espèces d'oiseaux Petite Oie des neiges, Bernache de Hutchins, Bernache cravant de l'Atlantique, Harelde kakawi, Eider à duvet et Eider à tête grise
Autres espèces Aucune
Espèces inscrites sous la Loi sur les espèces en péril (LEP) Oiseaux : Oie de Ross, Mouette de Sabine, Pluvier argenté, Pluvier semipalmé, Bécasseau à croupion blanc, Plongeon du Pacifique, Phalarope à bec large, Labbe parasite, Pipit d'Amérique, Plectrophane lapon, et Plectrophane des neiges.
Organisme de gestion Service canadien de la faune, région des Prairies et du Nord en collaboration avec le Comité de cogestion de la région d'Isulijarnik de Cape Dorset
Propriétaires fonciers Terres de la Couronne et terres inuit

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada - Région des Prairies et du Nord
Service canadien de la faune
Aires protégées et unité d'intendance
Unité arctique orientale
C.P. 1714
Iqaluit (Nunavut) X0A 0H0
Sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : ec.enviroinfo.ec@canada.ca
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :