Refuge d’oiseaux migrateurs de l’Île-aux-Basques

Photographie Refuge d'oiseaux migrateurs de l'Île-aux-Basques
Photo : Bruno Drolet © Environnement et Changement climatique Canada. Refuge d'oiseaux migrateurs de l'Île-aux-Basques.

Le refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) de l'Île-aux-Basques se situe dans l'estuaire du Saint-Laurent, au large de la ville de Trois-Pistoles. Le refuge englobe 3 Îles principales, soit l'Île aux Basques, de même que les Îles Razade d'en Haut (Nord-Est) et Razade d'en Bas (Sud-Ouest). Ces 2 dernières sont situées en aval de l'Île aux Basques. Une zone d'eau de 500 mètres autour de chacune de ces Îles (ilots et récifs inclus) borne le refuge.

Cette aire protégée de 840 hectares a été créée en 1927 dans le but de protéger un site important de nidification pour l'Eider à duvet et d'autres d'oiseaux coloniaux. D'une élévation plutôt faible, les Îles Razade se caractérisent par une végétation basse où poussent entre autres des espèces comme le calamagrostide du Canada, l'élyme des sables, la céloplèvre brillante et la livêche écossaise. D'une altitude s'élevant à près de 45 mètres, la partie centrale de l'Île aux Basques supporte une importante forêt caractérisée par la présence de sapins baumiers, d'épinettes noires et blanches, de bouleaux à papier ainsi que de peupliers faux-tremble et baumier couvrant pratiquement les trois quarts de l'Île. Les extrémités nord-est et sud-ouest de cette Île sont recouvertes d'herbacées et d'arbustes. À marée basse, le sud de l'Île se découvre et laisse apparaître une importante vasière.

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs

Le ROM de l'Île-aux-Basques héberge une grande variété d'oiseaux, tant en période de nidification que de migration. Diverses espèces d'oiseaux de rivage comme le Pluvier semipalmé, le Pluvier argenté, le Chevalier grivelé, le Tournepierre à collier, le Bécasseau minuscule, le Bécasseau semipalmé ou encore le Bécasseau sanderling s'observent en périodes de migration autant du côté sud que du côté nord de l'Île aux Basques.

Les trois espèces les plus abondantes du refuge en période de nidification sont sans contredit l'Eider à duvet, le Goéland argenté et le Cormoran à aigrettes. Présent uniquement sur les Îles Razade, le Cormoran à aigrettes a connu au fil des ans une augmentation significative de sa population. Les inventaires effectués dans les années 70 dénombraient une centaine d'individus dans le refuge, tandis qu'en 2010 les évaluations se chiffraient à près de 800 individus. À l'inverse, les populations d'Eider à duvet et de Goéland argenté ont subi des baisses marquées au cours des dernières décennies. D'une population oscillant entre 1000 et 2000 Eiders à duvet répertoriés dans les années 80 sur les Îles Razade, la population était évaluée en 2010 à 636 oiseaux. En 2010-2011, des inventaires confondant toutes les espèces de goélands observables dans le refuge (argenté, bec cerclé et marin) ont permis d'observer 466 individus, comparativement à près de 3 000 observations de Goélands argentés répertoriés dans les années 70.

D'importance moindre, d'autres espèces coloniales comme le Grand Héron, la Mouette tridactyle et le Petit Pingouin utilisent également ce territoire protégé comme aire de nidification.

Accès et activités

Les ROM ont pour objet la protection et la conservation des oiseaux migrateurs. Les activités qui pourraient nuire aux oiseaux migrateurs, à leurs nids ou à leurs œufs sont interdites.

Les ROM ont pu, et c'est encore le cas aujourd'hui, être créés sur des terres de propriété privée, provinciale, territoriale ou fédérale. Les conditions d'accès aux refuges varient d'un site à l'autre et sont établies par le propriétaire et le gestionnaire des terres

Dans les ROM situés sur le territoire domanial fédéral, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la gestion et de la protection des oiseaux migrateurs, de leurs nids, de leurs œufs et de l'habitat. Dans les ROM situés sur le territoire domanial provincial, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids, tandis que le garde chasse en chef de la province est responsable de la gestion de l'habitat. Dans les ROM situés sur des terres de propriété privée ou municipale, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids et la gestion de l'habitat relève du propriétaire des terres.

Les interdictions générales relatives au Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs s' appliquent au ROM de l'Île-aux-Basques : à moins de détenir un permis délivré par Environnement et Changement climatique Canada ou que la réglementation l'autorise spécifiquement, la chasse aux oiseaux migrateurs est interdite et nul ne peut déranger, détruire ou prendre leurs nids, et nul ne peut avoir en sa possession un oiseau migrateur vivant ou mort, ou le nid ou l'œuf d'un oiseau migrateur. La possession d'armes à feu ou d'engin de chasse est interdite et les chiens et les chats ne doivent pas être laissés en liberté.

Pour obtenir plus d'information concernant l'accès, les activités interdites et les permis dans les ROM, consultez la page Gestion et activités de la section Refuges d'oiseaux migrateurs. De plus amples informations sur les aires protégées administrées par Environnement et Changement climatique Canada au Québec peuvent être obtenues en communiquant avec le bureau de la région.

Il est entendu que ce document ne porte pas atteinte à la protection des droits existants -- ancestraux ou issus de traités -- des peuples autochtones du Canada découlant de leur reconnaissance et de leur confirmation au titre de l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Carte du refuge

  • Carte du Refuge d'oiseaux migrateurs de la Baie-de-Brador
Description longue pour la Carte

Carte indiquant l'emplacement du refuge d'oiseaux migrateurs de l'Île aux Basques par rapport au Québec, à Trois-Pistoles, à la rivière des Trois-Pistoles, à l'Île aux Basques, à l'Anse des Riou et au golfe du Saint-Laurent. La carte indique les limites du refuge, qui est divisé en trois zones couvrant l'Île aux Basques ainsi que deux plus petites Îles et une partie des eaux environnantes. L'échelle de la carte est en kilomètres.

Cette carte est à titre indicatif seulement et ne doit pas être utilisée pour définir les limites juridiques. Vous pouvez aussi utiliser Google Maps pour situer le refuge d'oiseaux migrateurs de de l'Île-aux-Basques (en anglais seulement) Notez cependant que Google Maps est une source d'information complémentaire et ne remplace en aucun cas ni la carte ni le nom officiel du site.

Tableau sommaire

Tableau sommaire du Refuge d'oiseaux migrateurs de l'Île-aux-Basques
Catégorie Information
Désignation de l'aire protégée Refuge d'oiseaux migrateurs
Province ou territoire Québec
Latitude/longitude 48° 08' 29" N 69° 15' 00" O ; 48° 10' 45" O 69° 9' 32" O ; 48° 12' 13" O 69° 8' 14" O
Superficie en hectares (ha) 840 ha
Date de création (publication dans la Gazette du Canada) 1927
Catégorie de gestion de l'Union internationale pour la conservation de la nature
(UICN)
III - Monument ou élément naturel
Désignations supplémentaires
Type d'habitat principal Forêts mixtes, arbustaies et herbaçaies
Espèces clés d'oiseaux Eider à duvet, Goéland argenté, Goéland marin, Cormoran à aigrettes, Grand Héron, Mouette tridactyle, Pluvier semipalmé, Pluvier argenté, Chevalier grivelé, Tournepierre à collier, Bécasseau minuscule, Bécasseau semipalmé, Bécasseau sanderling et Bruant fauve
Autres espèces Plantes : sapin baumier, épinette blanche, bouleau à papier, peuplier faux-tremble, peuplier baumier, élyme des sables, séneçon faux-arnica, céloplèvre brillante, livêche écossaise et calamagrostide du Canada
Espèces inscrites sous la Loi sur les espèces en péril
(LEP)
Aucune
Organisme de gestion Service canadien de la faune, Région du Québec

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada - région du Québec
Service canadien de la faune
Unité des Aires protégées
801-1550, avenue d'Estimauville
Québec (Québec) G1J 0C3
Sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : ec.enviroinfo.ec@canada.ca
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :