Refuge d'oiseaux migrateurs du Lac-Neely

Le refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) du Lac-Neely est situé près d'Hudson Bay, en Saskatchewan. Il préserve un habitat où beaucoup de canards, d'oies et de cygnes peuvent se reposer et se nourrir.

Importance du refuge : oiseaux migrateurs et espèces sauvages

Le refuge d’oiseaux migrateurs du Lac-Neely ainsi que celui du lac Opuntia ont été créé en 1952 afin de remplacer le refuge des lacs Quill qui a été retiré de la liste au cours de la même année. Situé à 50 km au sud-ouest de la ville de Hudson Bay, en Saskatchewan, ce refuge englobe le lac Neely et les îles de celui-ci ainsi que les terres avoisinantes qui sont normalement submergées.

Ce site constitue un lieu important de repos et d’alimentation à l’automne pour la bernache du Canada et est également utilisé par un petit nombre d’oies rieuses, de cygnes siffleurs et de nombreuses espèces de canards.

Bernache du Canada
Bernache du Canada et oisons


Quelques couples de bernaches du Canada se reproduisent régulièrement au sein du refuge, tout comme certaines espèces de canards, dont les suivantes :

  • petit fuligule
  • érismature rousse
  • petit garrot
  • garrot à œil d’or
  • fuligule à dos blanc
  • canard colvert
  • sarcelle à ailes bleues
Erismature rousse
Erismature rousse

Paysage

Le lac Neely est peu profond et situé dans une forêt mixte et de marais de tourbière dans l'écorégion de la zone sèche boréale moyenne. Comme aucun ruisseau ne se jette dans le lac, ses principales sources d’eau proviennent du ruissellement printanier et de l’alimentation des nappes souterraines venant du marais et du muskeg qui se trouvent à proximité.
 

Le saviez-vous?

Le muskeg tire son nom d’un terme algonquin qui signifie « marais herbeux ». Ce terrain végétal se trouve en grande partie dans les régions du nord et se forme principalement à partir de végétaux morts en décomposition et de mousse de sphaigne, et agit comme une éponge en absorbant plusieurs fois son propre poids en eau.

On estime également que la rivière Red Deer et le ruisseau Shand se trouvant à proximité contribueraient à l’approvisionnement en eau souterraine pour alimenter le lac Neely. Les castors locaux influencent les niveaux d’eau du lac en construisant des barrages. Lorsque les niveaux d’eau sont élevés, l’eau s’écoule du côté est du lac pour finalement atteindre le ruisseau Bubbling au nord-est.

Lorsque les eaux du lac sont à un niveau normal (ni trop élevé, ni trop bas), une bordure (jusqu’à 75 m de large) de quenouilles, de scirpes, de scolochlées et de carex se forme tout autour du lac, avec de plus grands peuplements aux extrémités nord et sud du lac. Des parcelles de ces mêmes plantes parsèment également le lac et les îles de celui-ci qui sont essentiellement formés de tapis de végétation flottants. Au-delà de cette bordure, le long de la rive, la vie végétale est composée principalement de carex et de diverses espèces associées aux prés humides. Les terres entourant le lac abritent des peuplements denses de peuliers faux-trembles, de peupliers baumiers, d’épinettes noires, de tourbières texturées et de marais ainsi que de prairies artificielles et de terres cultivées. Un pâturage communautaire est également situé du côté est du lac.

Carte du refuge

Carte du refuge d'oiseaux migrateurs du Lac-Neely
  • Description longue
    Carte montrant l'emplacement du refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) du Lac-Neely par rapport à la Saskatchewan, au lac Neely, à la Red Deer River, à McKillop Creek, à Shand Creek et à Boundary Creek. La carte indique les limites du refuge, qui renferme le lac Neely. L'échelle de la carte est en kilomètres. Les eaux permanentes, les eaux intermittentes ainsi que les routes sont indiquées sur la carte. Un médaillon montre l'emplacement du refuge dans le Canada.

Accès au refuge

Des refuges d’oiseaux migrateurs, comme celui du lac Neely, sont établis à la grandeur du pays afin de protéger les oiseaux migrateurs durant les périodes critiques de leur cycle vital. Que ces refuges soient utilisés par les oiseaux pour s’alimenter, se reposer ou nicher, ils jouent un rôle important dans la survie de nombreuses espèces. Les conditions d'accès aux refuges varient d'un site à l'autre et sont établies par le propriétaire et le gestionnaire des terres. Veuillez-vous assurer de savoir comment protéger le refuge et veuillez lire les restrictions (notamment en ce qui concerne les armes à feu et la chasse) qui s’y appliquent afin de conserver la faune qui y vit. Les chats et les chiens ne peuvent circuler librement dans les refuges d’oiseaux migrateurs.  

Veuillez respecter le fait que l’accès du public au refuge d’oiseaux migrateurs du Lac-Neely se fait à la discrétion des nombreux propriétaires fonciers privés ou titulaires de concessions publiques qui se trouvent à proximité du lac, ou en empruntant les accès routiers municipaux limités. 

Si vous souhaitez obtenir de plus amples renseignements sur les activités permises dans les refuges d’oiseaux migrateurs, veuillez consulter la section Gestion et activités du site Web. Pour obtenir de plus amples renseignements sur le refuge d’oiseaux migrateurs du Lac-Neely, veuillez communiquer avec notre bureau régional.

Éléments clés au sujet du refuge d’oiseaux migrateurs du Lac-Neely

Désignation de l’aire protégée Refuge d’oiseaux migrateurs
Province ou territoire Saskatchewan
Latitude et longitude 52°43' N, 102°48' O
Taille 809 hectares
Date de création (publication dans la Gazette du Canada) 1952
Catégorie de gestion de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) IV – Aire de gestion des habitats ou des espèces (disponible en anglais seulement)
Autres désignations Aucune
Type d’habitat principal Eaux libres et vasières (95 %), pré humide (4 %), îles (1 %)
Espèces clés d’oiseaux Bernache du Canada, oie rieuse, cygne siffleur, petit fuligule, érismature rousse, petit garrot, garrot à œil d’or, fuligule à dos blanc, canard colvert et sarcelle à ailes bleues
Autres espèces Oiseaux : grèbe à cou noir, grèbe à bec bigarré, guifette noire, pluvier kildir, troglodyte des marais, carouge à épaulettes, carouge à tête jaune, bruant de Le Conte, marouette de Caroline, bécasseau de Wilson, phalarope de Wilson, mouette de Franklin, paruline masquée, butor d'Amérique, plongeon huard, grand chevalier, petit chevalier, phalarope à bec étroit, bécassin roux, pluvier bronzé, pluvier argenté, bécasseau à poitrine cendrée, bécasseau minuscule, bécasseau roussâtre et paruline des ruisseaux
Espèces inscrites sous la Loi sur les espèces en péril (LEP) Aucune
Organisme de gestion Service canadien de la faune
Propriétaire foncier Province de la Saskatchewan

Liens connexes

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada 
Service canadien de la faune
Aires protégées - Région des Prairies
115, chemin Perimeter
Saskatoon (Saskatchewan)  S7N 0X4

Sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Adresse électronique : ec.enviroinfo.ec@canada.ca
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :