Refuge d’oiseaux migrateurs de Port Hébert

Refuge d'oiseaux migrateurs de Port Hébert
Photo : Colin MacKinnon © Environnement et Changement climatique Canada. Refuge d'oiseaux migrateurs de Port Hébert - Bernaches du Canada hivernantes.

Le refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) de Port Hébert est un bras côtier peu profond de 12 km de long, situé sur la rive sud-est de la Nouvelle-Écosse. Il mesure de 1 à 2 km de large à son embouchure et s'élargit pour atteindre plus de 2 km à la limite la plus intérieure. Le refuge se trouve à l'extrémité nord-est du bras. L'amplitude des marées de 1,2 à 2,4 mètres expose de grandes zones d'herbiers à zostères à marée basse, et des chenaux sinueux plus profonds les traversent. Deux petits ruisseaux, le ruisseau Mitchells et le ruisseau Granit Village, coulent à travers le refuge. Des battures boueuses permettent à des zostères et à des algues marines de pousser de façon luxuriante. Les invertébrés marins, y compris la natice, la nace, la macoma et le bigorneau sont courants. Le littoral près du refuge est rocheux, avec une petite section de marais salé à l'embouchure du ruisseau Mitchell. Les hautes terres contiguës contiennent une forêt mixte composée d'épinettes noires, de sapins, d'érables rouges et de bouleaux à papier avec des pins blancs matures dispersés.

Le ROM de Port Hébert, de concert avec les refuges adjacents de Port Joli et de la rivière Sable, abrite plus de 4000 à 5000 Bernaches du Canada chaque année. Les premières Bernaches arrivent à Port Hébert à la fin du mois de septembre et restent jusqu'à la mi-mars. On les rencontre en plus grand nombre de la fin du mois d'octobre au début du mois de novembre. Occasionnellement, à la mi-janvier, le bras gèle en raison des conditions hivernales très rigoureuses, et la sauvagine en période d'hivernage doit alors se déplacer vers le ROM de la rivière Sable situé à proximité où l'eau est encore accessible.

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs

Le refuge de Port Hébert et les aires protégées adjacentes abritent plus de 40 % des Bernaches du Canada qui hivernent dans les provinces de l'Atlantique. Ces chiffres varient en grande partie en fonction des aléas climatiques, car les Bernaches sont souvent plus largement dispersées pendant les hivers doux avec peu de couverture de glace.

Le ROM est également une importante halte migratoire et d'hivernage pour les Canards noirs, dont le nombre dépasse les 1000 individus de la fin du mois de janvier au début du mois de février. Les Canards noirs migrateurs commencent à s'accumuler dans le refuge dès la fin du mois d'août, et un nombre important y demeure jusqu'au début du mois d'avril. Un plus petit nombre de Sarcelles d'hiver et de Canards pilets utilisent le refuge au début de l'automne. Les canards plongeurs, y compris le Garrot à œil d'or, le Petit Garrot, les Fuligules, les Macreuses et les Harles arrivent à la fin de l'automne et restent en petit nombre (quelques centaines) tout au long de l'hiver.

Accès et activités

Les ROM ont pour objet la protection et la conservation des oiseaux migrateurs. Les activités qui pourraient nuire aux oiseaux migrateurs, à leurs nids ou à leurs œufs sont interdites.

Les ROM ont pu, et c'est encore le cas aujourd'hui, être créés sur des terres territoriales, fédérales et privées. Les conditions d'accès aux refuges varient d'un site à l'autre et sont établies par le propriétaire et le gestionnaire des terres.

Dans les ROM situés sur le territoire domanial fédéral, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la gestion et de la protection des oiseaux migrateurs, de leurs nids, de leurs œufs et de l'habitat. Dans les ROM situés sur le territoire domanial provincial, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids, tandis que le garde-chasse en chef de la province est responsable de la gestion de l'habitat. Dans les ROM situés sur des terres de propriété privée ou municipale, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids et la gestion de l'habitat relève du propriétaire des terres.

L'accès public au refuge d'oiseaux migrateurs de Port Hébert n'est pas restreint. Les interdictions générales relatives au Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs s'appliquent à ce site : à moins de détenir un permis délivré par Environnement et Changement climatique Canada ou que la réglementation l'autorise spécifiquement, la chasse aux oiseaux migrateurs est interdite et nul ne peut déranger, détruire ou prendre leurs nids, et nul ne peut avoir en sa possession un oiseau migrateur vivant ou mort, ou le nid ou l'œuf d'un oiseau migrateur. La possession d'armes à feu ou d'engin de chasse est interdite et les chiens et les chats ne doivent pas être laissés en liberté.

Afin d'obtenir de plus amples renseignements sur l'accès, les activités et les permis dans les ROM, veuillez consulter la section Gestion et activités du site Web Refuges d'oiseaux migrateurs. Afin d'obtenir de plus amples renseignements sur les aires protégées d'Environnement et Changement climatique Canada, veuillez communiquer avec le bureau régional.

Il est entendu que le présent document ne porte pas atteinte à la protection des droits existants -- ancestraux ou issus de traités -- des peuples autochtones du Canada découlant de leur reconnaissance et de leur confirmation au titre de l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Carte du refuge

  • Carte du refuge d'oiseaux migrateurs de Port Hébert
Description longue pour la Carte

Carte indiquant l'emplacement du refuge d'oiseaux migrateurs de Port Hébert par rapport à la Nouvelle-Écosse et à Port Hébert. La carte indique les limites du refuge, qui renferme une partie de Port Hébert longeant le littoral. L'échelle de la carte est en centaines de mètres.

Cette carte est à titre indicatif seulement et ne doit pas être utilisée pour définir les limites juridiques. Vous pouvez aussi utiliser Google Maps pour situer le refuge d'oiseaux migrateurs de Port Hebert (en anglais seulement). Notez cependant que Google Maps est une source d’information complémentaire et ne remplace en aucun cas ni la carte ni le nom officiel du site.

Tableau sommaire

Tableau sommaire du refuge d'oiseaux migrateurs de Port Hébert
Catégorie Information
Désignation de l'aire protégée Refuge d'oiseaux migrateurs
Province ou territoire Nouvelle-Écosse
Latitude/longitude 43° 52' N, 64° 58' O
Superficie en hectares (ha) 346 ha
Date de création (publication dans la Gazette du Canada) 1941
Catégorie de gestion de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) Ia - Réserve naturelle intégrale
Désignations supplémentaires Fait partie de la zone importante pour la conservation des oiseaux de la rive sud (secteur de Port Joli) de la Nouvelle-Écosse
Type d'habitat principal Eaux côtières peu profondes (89 %), canaux et zones plus profondes (10 %), île boisée (1 %)
Espèces clés d'oiseaux Bernache du Canada, Canard noir, Sarcelle d'hiver, Camard pilet, Garrot à œil d'or, Petit Garrot, Macreuses, Harles, et Fuligule milouinan
Espèces inscrites sous la Loi sur les espèces en péril (LEP) Aucune
Organisme de gestion Service canadien de la faune, région de l’Atlantique
Propriétaires des terres Province de la Nouvelle-Écosse et propriétaire privé

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada - Région de l'Atlantique
Service canadien de la faune
Programme des zones protégées
17, allée Waterfowl
Sackville (Nouveau-Brunswick)
E4L 1G6
Sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : ec.enviroinfo.ec@canada.ca
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :