Refuge d’oiseaux migrateurs de la rivière McConnell (Kuugaarjuk)

Photographie de petites oies des neiges, ROM de la rivière McConnell
Photo : © Environnement et Changement climatique Canada. Petites Oies des neiges le long d'un lac dans le Refuge d'oiseaux migrateurs de la rivière McConnell.

Le refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) de la rivière McConnell (Kuugaarjuk) s'étend sur 368 km carrés de surface terrestre, de bas-fonds côtiers intertidaux et de pleine mer le bordant la côte ouest de la baie d'Hudson dans la région Kivalliq, au Nunavut. Le ROM est situé à 35 km au sud-ouest de la communauté d'Arviat et représente une zone importante pour les oies ainsi que pour bien d'autres oiseaux migrateurs et mammifères.

Le paysage de la plaine côtière de la baie d'Hudson est formé principalement de terrains plats et mal drainés. La zone repose sur le socle précambrien et est recouverte de tills et de sédiments marins; la plaine côtière mal drainée est principalement formée de basses terres de carex parsemées d'hummocks ou de crêtes toundratiques ainsi que d'étangs et de lacs peu profonds. Les bras nord et sud de la rivière McConnell traversent les basses terres en formant des chenaux entrelacés, et le ROM renferme le petit delta à l'embouchure de la rivière McConnell. De vastes marais se forment le long de la côte, s'étendant de 3 à 8 km à l'intérieur de celle-ci, et les eaux côtières peu profondes de la baie d'Hudson procurent un bon habitat à de nombreux oiseaux migrateurs durant les périodes de nidification, de mue et de migration.

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs

Le ROM de la rivière McConnell (Kuugaarjuk) fait partie d'une plus grande zone qui a été désignée terre humide d'importance internationale visée par la Convention de Ramsar en 1982. La région est également reconnue comme zone aviaire importante par l'organisme BirdLife International et comme site d'intérêt par le Programme biologique international. Le Service canadien de la faune reconnaît le ROM et ses environs comme un habitat terrestre clé (essentiel/fondamental) pour les oiseaux migrateurs et comme zone aviaire importante au Nunavut.

Le ROM a été créé en 1960 en vue de protéger ce qui était à l'époque une petite colonie de Petites Oies des neiges. Cette colonie a depuis connu une croissance rapide et s'est étendue au-delà des limites du refuge. Le ROM représente une importante aire de reproduction pour les Petites Oies des neiges, les Oies de Ross et les Bernaches du Canada. Les basses terres côtières de carex offrent un habitat de nidification, alors que les étangs, les zones intérieures et les lacs adjacents sont essentiels (cruciaux) pour l'alimentation et la mue.

Selon les plus récents relevés photographiques (2008), les zones situées à l'intérieur et aux alentours du ROM abritent une population nicheuse d'environ 100 100 de Petites Oies des neiges, ce qui représente plus de 5 % de la population canadienne. Le nombre d'oies de Ross dans la colonie qui se trouve dans les limites ou en bordure du ROM est estimé à plus de 90 000. La zone abrite aussi des petites Bernaches du Canada qui nichent en association libre, généralement vers l’intérieure de la zone où nichent les Oies des neiges.

Le ROM abrite quatre espèces préoccupantes inscrites sous la Loi sur les espèces en péril : l'Ours blanc, le Quiscale rouilleux, le Hibou des marais et le Faucon pèlerin.

Parmi d'autres espèces d'oiseaux nichant dans le ROM, on retrouve le Harelde kakawi, l'Eider à duvet, le Fuligule milouinan, le Canard pilet, la Grue du Canada, le Plongeon huard, le plongeon catmarin, le Pluvier semipalmé, le Bécasseau à poitrine cendrée, le Phalarope à bec étroit, le Phalarope à bec large, le Labbe parasite, le Labbe à longue queue, la Buse pattue, le Lagopède des saules, le Goéland argenté, la Sterne arctique, l'Alouette hausse-col, le Bruant des prés, le Moineau friquet et le Plectrophane lapon. En tout, au moins 111 espèces d'oiseaux ont été répertoriées dans le refuge et dans les zones avoisinantes.

Jusqu'à 22 espèces de mammifères ont été observées dans cette région, de l'ours blanc jusqu'à la petite musaraigne cendrée. Les ours blancs, les bélugas et les phoques annelés figurent parmi les mammifères qui se retrouvent fréquemment le long de la côte et dans les eaux au large de la baie d'Hudson. Les caribous de la toundra du troupeau de Qaminurjuak mettent bas au nord du ROM et hivernent le long de la côte entre la frontière manitobaine et Arviat. Parmi d'autres mammifères, on retrouve le grizzli, le loup, le renard arctique, le carcajou et le lièvre arctique. La rivière McConnell est connue pour sa pêche à l'ombre, et l'omble chevalier se trouve dans les eaux de la baie d'Hudson.

Les peuples des cultures inuites, Thulé et pré-Dorset exploitent la région recouvrant le ROM de la rivière McConnell (Kuugaarjuk) et ses alentours depuis de milliers d'années. Le ROM contient de nombreux sites archéologiques importants et constitue un site d'intérêt culturel pour les Inuits d'Arviat. L'utilisation traditionnelle de ce site se poursuit encore aujourd'hui. Les Inuits utilisent régulièrement le ROM pour les récoltes de subsistance de la faune, des oiseaux, des œufs, des baies sauvages et du poisson.

Accès et activités

Les ROM ont pour objectif la protection et la conservation des oiseaux migrateurs. Les activités pouvant nuire aux oiseaux migrateurs, à leurs nids ou à leurs œufs sont interdites.

Les ROM peuvent être, et ont été créés sur des terres de propriété privée, provinciale, territoriale et fédérale. L'accès à chacun des ROM varie selon le site et est laissé à la discrétion du propriétaire et du gestionnaire des terres.

Dans les ROM situés sur le territoire public fédéral, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la gestion et de la protection des oiseaux migrateurs, de leurs nids, de leurs œufs et de l'habitat. Dans les ROM situés sur le territoire public provincial, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids, tandis que le garde-chasse en chef de la province est responsable de la gestion de l'habitat. Dans les ROM situés sur des terres de propriété privée ou municipale, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids. La gestion de l'habitat relève du propriétaire des terres.

Le ROM de la rivière McConnell (Kuugaarjuk), en vertu de l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut et de l'Entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits pour les réserves nationales de faune et les refuges d'oiseaux migrateurs dans la région du Nunavut, est géré par Environnement et Changement climatique Canada en collaboration avec le Comité de cogestion de la région de Nivvialik d'Arviat, au Nunavut.

L'accès au ROM de la rivière McConnell (Kuugaarjuk) peut être autorisé en vertu de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs et du Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs. Toutefois, en vertu de l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut et de l'Entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits pour les réserves nationales de faune et de refuges d'oiseaux migrateurs dans la région du Nunavut, seuls les bénéficiaires du Nunavut ont le droit d'accès aux fins derécoltes de subsistance et n'ont pas besoin d'un permis pour mener ce genre d'activité.

Pour tout autre utilisateur, les interdictions générales en vertu du Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs s'appliquent au ROM de la rivière McConnell : la chasse aux oiseaux migrateurs est interdite, et nul ne doit déranger, détruire ou enlever le nid d'un oiseau migrateur, ni avoir en sa possession un oiseau migrateur vivant, une carcasse, une peau, un nid ou un œuf d'un oiseau migrateur, à moins de détenir un permis délivré par Environnement et Changement climatique Canada ou d'être autorisé par le Règlement. La possession d'armes à feu ou d'autres instruments de chasse est interdite. Toute personne souhaitant avoir accès au ROM de la rivière McConnell (Kuugaarjuk) est priée d'obtenir un permis.

Pour obtenir plus d'information concernant l'accès, les activités et les permis dans les ROM, veuillez consulter la page Gestion et activités de la section Refuges d'oiseaux migrateurs du site Web. Pour obtenir plus d'information sur les aires protégées administrées par Environnement et Changement climatique Canada, veuillez communiquer avec le bureau régional.

Il est entendu que rien dans ce document ne doit être interprété de façon à porter atteinte à la protection des droits existants -- ancestraux ou issus de traités -- des peuples autochtones du Canada découlant de leur reconnaissance et de leur confirmation au titre de l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Carte du refuge

  • Carte des limites du refuge d'oiseaux migrateurs de Dewey Soper.
Description longue pour la Carte

Carte indiquant l'emplacement du refuge d'oiseaux migrateurs de la rivière McConnell (Kuugaarjuk) par rapport au Nunavut, à la baie d'Hudson et à la rivière McConnell. La carte indique les limites du refuge, qui renferme une partie de la baie d'Hudson ainsi qu'une section de la rivière McConnell, et qui s'étend vers l'intérieur de la côte. L'échelle de la carte est en kilomètres.

La présente carte est à titre indicatif seulement et ne devrait pas servir à déterminer les limites juridiques. Vous pouvez aussi utiliser Google Maps pour situer le ROM de la rivière McConnell (Kuugaarjuk). Veuillez noter que Google Maps constitue une source d'information complémentaire et ne représente ni la carte ni le nom officiel du site.

Tableau sommaire

Tableau sommaire du refuge d'oiseaux migrateurs de la rivière McConnell (Kuugaarjuk)
Catégorie Information
Désignation de l'aire protégée Refuge d'oiseaux migrateurs
Province ou territoire Nunavut
Latitude/longitude 60°50' N, 94°20' O
Superficie en hectares (ha) 36 803 hectares
Raison pour la désignation de l'aire protégée La protection de la colonie de Petites Oies des neiges
Date de création (publication dans la Gazette du Canada) 1960
Catégorie de gestion de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) Ia - Réserve naturelle intégrale
Désignations supplémentaires
Type d'habitat principal Habitat terrestre : basses terres de carex (64 %)
Habitat marin : bas-fonds intertidaux et eau libre (36 %)
Principales espèces d'oiseaux Petite Oie des neiges, Oie de Ross, Bernache du Canada
Autres espèces

Oiseaux : Sterne arctique, Eider à duvet, Plongeon huard, Fuligule milouinan, Goéland argenté, Grèbe esclavon, Alouette hausse-col, Eider à tête grise, Plectrophane lapon, Harelde kakawi, Harelde kakawi, Phalarope à bec étroit, Canard pilet, Labbe parasite, Bécasseau à poitrine cendrée, Faucon pèlerin, Phalarope à bec large, Plongeon catmarin, Buse pattue, Quiscale rouilleux, Grue de Canada, Bruant des prés, Pluvier semipalmé, Hibou des marais, Bruant hudsonien et Lagopède de saules

Mammifères : Lièvre arctique, Caribou de la toundra, Béluga, Grizzli, Ours blanc, Phoque annelé, Loup, Carcajou, Musaraigne cendrée et Renard arctique

Poissons : Ombre, Omble chevalier

Espèces inscrites sous la Loi sur les espèces en péril (LEP) Faucon pèlerin, Ours blanc, Quiscale rouilleux, Hibou des marais
Organisme de gestion Service canadien de la faune, région des Prairies et du Nord en collaboration avec le Comité de cogestion de la région de Nivvialik d'Arviat, au Nunavut
Propriétaires fonciers Terres inuit et terres de la couronne

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada - Région des Prairies et du Nord
Service canadien de la faune
Aires protégées et unité d'intendance
Unité arctique orientale
C.P. 1714
Iqaluit (Nunavut) X0A 0H0
Sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : ec.enviroinfo.ec@canada.ca
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :