Centres des sciences de l'environnement de la Nouvelle-Écosse

Centre de prévision des intempéries de la Région de l'Atlantique (Dartmouth, NS)

Le Centre de prévision des intempéries de la Région de l'Atlantique (CPIRA) fournit des prévisions météorologiques, des avertissements et des informations exacts et à jour aux résidents de la Nouvelle-Écosse, de l’Île-du-Prince-Édouard, du Nouveau-Brunswick et des Îles-de-la-Madeleine. Le centre est doté de personnel 24 heures sur 24 tous les jours de l’année afin de réduire les risques que les Canadiens de l’Atlantique soient touchés par les phénomènes météorologiques extrêmes et les autres dangers environnementaux reliés au temps. Le centre est par ailleurs responsable d’un programme de prévision de la qualité de l’air et des prévisions maritimes et de l’état de la mer pour les eaux des Maritimes s’étendant jusqu’à la limite des 200 milles, y compris une portion importante du golfe du Saint-Laurent. En plus des prévisions, le personnel est responsable du fonctionnement de l’équipement servant à diffuser les prévisions et les avertissements.

Le Centre canadien de prévision d’ouragan (CCPO) partage ses locaux avec le CPIRA. Durant la saison des ouragans, des spécialistes des prévisions météorologiques surveillent attentivement toutes les tempêtes d’origine tropicale. Lorsqu’une tempête commence à menacer les eaux ou les terres canadiennes, des météorologues spécialement formés du CCPO font le suivi des tempêtes tropicales et conseillent les autres centres canadiens de prévision d’ouragans.

Voici quelques points saillants sur le CPIRA et du CCPO :

  • Le CPIRA apporte un soutien en météorologie au personnel d’intervention d’urgence dans les situations d’urgence, qu’elles se présentent sur la terre ferme ou en mer.
  • Les spécialistes des prévisions météorologiques utilisent un grand nombre d’outils et de technologies, dont des radars météorologiques Doppler, des radars d’observation météorologique, des observations provenant d’un réseau de dispositifs de surveillance de haute atmosphère et de surface, un réseau de bouées météorologiques situé au large des côtes, des rapports de navire, des rapports de bénévoles et une variété de sorties de modèles informatiques.
  • La pierre angulaire du CCPO est sa station de travail utilisant un environnement X-Window multitâches permettant aux météorologues d’afficher simultanément de l’imagerie par satellite, un modèle de prévision du temps, des bulletins de prévision et des données d’observation de partout dans le monde. Le logiciel, Hurricane Forecasting Graphical Interface (HURR), permet aux spécialistes des prévisions météorologiques de consulter des données historiques en temps réel sur les cyclones tropicaux, de porter des données sur des graphiques, de construire des trajectoires de tempête et de convertir les données de trajectoire en texte pour les bulletins.

Centre de prévision environnementale marine (Halifax, NS)

Centre de prévision environnementale marine

© Environnement Canada, 2008

Le Centre de prévision environnementale marine (CPEM) est né d’une idée partagée en 1998 par des chercheurs principaux du département d’océanographie de l’Université Dalhousie, d’Environnement Canada et de Pêches et Océans Canada.

L’appui au CPEM est venu au départ de la Fondation canadienne pour l’innovation, en 2001, avec une subvention qui a permis de mettre sur pied l’infrastructure du Système de prévision environnementale marine (SPEM). Parallèlement, l’Université Dalhousie lançait un programme stratégique et très fructueux de recrutement, avec notamment la création de trois chaires de recherche du Canada au CPEM. Les travaux de recherche, innovateurs et bien financés, se sont rapidement accélérés, les réseaux pluridisciplinaires de chercheurs qui ont été établis grandissent, et les nouvelles technologies développées par les partenaires industriels atteignent les marchés nationaux et internationaux.

Quelle est la mission du CPEM?

  • Développer de nouvelles technologies d’observation, de prévision et de visualisation du milieu marin
  • Tester les nouvelles technologies dans le monde réel
  • Veiller au transfert de la technologie
  • Former du personnel hautement qualifié
  • Éduquer le public

Pour en savoir davantage, cliquez sur Centre de prévision environnementale marine.

Institut océanographique de Bedford (Dartmouth, NS)

Marine Water Quality Microbiology Laboratory at the Bedford Institute of Oceanography

© Environnement Canada, 2008

Partageant l'Institut océanographique de Bedford à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse avec le ministère des Pêches et des Océans, les Ressources naturelles Canada et le ministère de la Défense nationale, le groupe de Surveillance de la qualité des eaux marines d’Environnement Canada exploite l’un des trois laboratoires de microbiologie accrédités ISO 17025 dans la région de l'Atlantique. Quatre membres du personnel scientifique prélèvent les échantillons sur le terrain au soutien du Programme canadien de contrôle de la salubrité des mollusques , qui est mis en œuvre conjointement par l’Agence canadienne d’inspection des aliments et le ministère des Pêches et des Océans. Les analyses de laboratoire sont effectuées sur les échantillons recueillis pour évaluer la viabilité des zones de croissance des mollusques.

Laboratoire national de météorologie marine et côtière (Halifax, NS)

Le Laboratoire national de météorologie marine et côtière, créé en 2004, est l’un des six laboratoires d’Environnement Canada axés sur la recherche météorologique; il partage les locaux du Centre de prévision des intempéries d’Environnement Canada à Halifax. Il a pour mission d’améliorer la compréhension et la prévision des événements météorologiques à fort impact dans les milieux marins et côtiers du Canada.

Le Laboratoire est issu du Programme de recherche sur la prévision environnementale en Atlantique (PRPEA) de 1998, qui a accru la capacité de recherche météorologique partout au Canada grâce à une stratégie de recherche pluridisciplinaire en collaboration avec des universités et d'autres partenaires.

Voici ses objectifs scientifiques :

  • Améliorer la prévision des phénomènes météorologiques associés aux systèmes tropicaux et extratropicaux
  • Améliorer la prévision des événements météorologiques marins et côtiers à fort impact à des échelles spatiales subsynoptiques
  • Améliorer la compréhension de la physique des interactions océan-atmosphère

Les travaux menés par le Laboratoire visent à résoudre des problèmes scientifiques soumis par les Centres de prévision des intempéries d’Environnement Canada et à faciliter le transfert de technologies vers des activités qui améliorent les services à la population.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :