Le gouvernement du Canada investit 2,8 millions de dollars pour prévenir la traite des personnes et soutenir les personnes survivantes et les victimes en Colombie‑Britannique

Communiqué de presse

Le 9 juin 2021 – Vancouver (Colombie-Britannique) – Femmes et Égalité des genres Canada

La traite des personnes est un crime ignoble qui touche les personnes les plus vulnérables du Canada et du monde entier. En raison de la pandémie de COVID-19, il est devenu encore plus difficile qu’avant d’assurer la sécurité des populations vulnérables et d’aider les victimes à échapper aux situations de traite des personnes et à accéder aux services de soutien dont elles ont besoin. Les femmes et les filles autochtones, les nouvelles arrivantes au Canada, les femmes noires et racisées et celles qui vivent dans la pauvreté sont particulièrement vulnérables.

Le gouvernement du Canada a à cœur de mettre fin à la traite des personnes sous toutes ses formes et d’offrir aux victimes et aux personnes survivantes des mesures de soutien qui les aideront à guérir et à reprendre le contrôle de leur vie.

En ce jour, Gudie Hutchings, secrétaire parlementaire de l’honorable Maryam Monsef, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural, a annoncé des investissements de 2,8 millions de dollars destinés à soutenir huit organismes qui préviennent et combattent la traite des personnes en Colombie‑Britannique :

  • Covenant House Vancouver
  • Migrant Workers Centre BC Society
  • Justice Education Society of BC
  • M.O.S.A.I.C. (Multilingual Orientation Service Association for Immigrant Communities)
  • Native Courtworker and Counselling Association of British Columbia
  • SWAN Vancouver (Supporting Women's Alternatives Network Society)
  • Surrey Women's Centre Society
  • Elizabeth Fry Society of Greater Vancouver

Ce financement aidera ces organismes à faire de la sensibilisation à la traite des personnes et à soutenir les populations à risque – y compris les victimes et les personnes survivantes. Les organismes comme ceux qui reçoivent ce financement sont essentiels pour faire en sorte que les victimes et les personnes survivantes aient l’aide dont elles ont besoin pour échapper à des situations de violence et soient soutenues au fur et à mesure qu’elles avancent dans leur vie.

Citations

« Je tiens à exprimer sincèrement ma reconnaissance pour tout le travail incroyable que les organismes de femmes et les organismes de promotion de l’égalité accomplissent en Colombie-Britannique pour rendre nos collectivités plus sûres et plus inclusives pour tout le monde. Depuis le début de la pandémie, nous avons fourni en réponse à la COVID-19 100 millions de dollars de financement d’urgence à des organismes qui fournissent des services aux femmes victimes de la violence fondée sur le sexe et à leurs enfants, et avons rendu les programmes de financement existants plus flexibles. À ce jour, cette aide a été fournie à 800 000 personnes de partout au pays. Depuis 2015, nous avons aidé 85 organismes de promotion de l’égalité à poursuivre leur remarquable travail en Colombie-Britannique. L’investissement d’aujourd’hui permettra de faire en sorte que les personnes survivantes et les victimes de la traite des personnes reçoivent le soutien dont elles ont besoin pour retrouver leur indépendance et reprendre le contrôle de leur vie. »

Gudie Hutchings, secrétaire parlementaire de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural

« Les victimes et les personnes survivantes de la traite des personnes font partie d’un groupe très vulnérable de personnes contraintes bien malgré elles à l’esclavage sexuel. Durant la pandémie de COVID-19, le gouvernement du Canada est conscient qu’elles ont plus que jamais besoin d’être protégées et appuyées. Les fonds fédéraux de 2,8 millions de dollars octroyés à ces huit organismes de la Colombie-Britannique leur donneront les ressources qu’il faut pour aider les victimes et les personnes survivantes et leur donner ce dont elles ont besoin pour reprendre le cours de leur vie. »

L’honorable Hedy Fry, députée de Vancouver-Centre

« La traite de personnes est un crime odieux qui touche de façon disproportionnée les femmes et les filles, et plus particulièrement les Autochtones, les nouvelles arrivantes et les personnes à faible revenu. Nous devons tout faire pour y mettre fin et appuyer ses victimes. Le financement annoncé aujourd’hui s’inscrit dans notre engagement à soutenir le travail indispensable des divers organismes de la région qui travaillent à enrayer la violence fondée sur le sexe. Ensemble, nous continuerons d’agir pour appuyer les victimes, leur offrir des lieux sûrs et leur donner les moyens de rebâtir leur vie. »

Randeep Sarai, député de Surrey-Centre

Faits en bref

  • Le financement annoncé aujourd’hui découle de l’appel de propositions visant la traite des personnes lancé en 2020.

  • Malgré des lois sévères et des protocoles mondiaux, on estime que la traite des personnes génère annuellement environ 150 milliards de dollars de profits d’origine criminelle dans le monde. Elle touche de façon disproportionnée les femmes et les enfants. Au Canada, la vaste majorité (95 %) des victimes sont des femmes et des filles. Dans plus d’un cas sur cinq (21 %), il s’agit de filles de moins de 18 ans.

  • Depuis 2015, le gouvernement du Canada agit en accordant un financement pluriannuel à plus de 500 organismes qui s’efforcent de contrer et de prévenir toutes les formes de violence fondée sur le sexe et de promouvoir l’égalité des sexes, notamment dans le cadre de la Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe.

  • En 2019, le gouvernement du Canada a lancé la Stratégie nationale de lutte contre la traite des personnes, appuyée par un investissement de 75 millions de dollars. Elle a fourni les fonds nécessaires à la création et à l’exploitation de la Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes, un service d’aide multilingue offert 24 heures par jour et 7 jours par semaine qui aiguille les demandeuses et demandeurs vers des services d’aide et de soutien. Cette ligne téléphonique permet de donner des indications sur la traite des personnes et de dénoncer des cas aux autorités en toute sécurité.

  • La Stratégie nationale de lutte contre la traite des personnes poursuit et complète les efforts de la Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe. Elle fait également progresser la mise en œuvre des appels à la justice formulés à la suite de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

  • Pour assurer à toute personne confrontée à la violence fondée sur le sexe un accès fiable et rapide à la protection et aux services, peu importe où elle vit, le budget de 2021 prévoit un investissement de 601,3 millions de dollars sur cinq ans pour mettre en œuvre un nouveau Plan d’action national pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe qui comprendra de nouvelles mesures de lutte contre la traite des personnes.

Liens connexes

Personnes-ressources

Marie-Pier Baril
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural
613-295-8123

Relations avec les médias
Femmes et Égalité des genres Canada
1-855-969-9922
CFC.Media.SWC@cfc-swc.gc.ca

Suivez Femmes et Égalité des genres Canada :

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :