Se bâtir une carrière de technicien en construction

Article de revue / Le 11 mars 2021 / Numéro de projet : RCAF-Excelsior-Winter-2021-03

Le caporal Jeff Pesklevits s’est enrôlé dans les Forces armées canadiennes (FAC) en 2003 comme membre d’équipage de reconnaissance de l’Arme blindée de la Réserve au sein du British Columbia Regiment (Duke of Connaught's Own). En 2016, il a accepté un reclassement comme technicien en construction et travaille maintenant à temps plein (service de classe B) comme menuisier à la 192e Escadrille de génie construction (EGC) à Aldergrove, en Colombie-Britannique.

Quand j’étais plus jeune, j’aidais mon père à faire des travaux à la maison, et j’ai toujours aimé travailler de mes mains. J’avais pensé devenir technicien en construction lorsque je me suis enrôlé, mais malheureusement le groupe professionnel était fermé à l’époque. Après le décès de mon père en 2013, ma femme et moi avons décidé de rénover complètement la maison de mon enfance. J’ai beaucoup appris au cours de ce processus.

Pendant que j’étais dans l’Armée, j’ai aussi fait des études de design d’intérieur au BC Institute of Technology. Les gens sont toujours surpris de l’apprendre, mais les choses que j’y ai apprises sont complètement transférables à mon nouveau travail. Le design d’intérieur est très technique et est loin de se limiter aux couleurs de peinture et aux coussins à frisons.

Lorsqu’un de mes amis proches m’a dit qu’il connaissait l’adjudant-maître Tom Bentley au 192 EGC, je lui ai demandé de lui faire part de mon intérêt. Je lui ai rendu visite pour me faire une idée et j’ai été immédiatement convaincu. J’ai soumis ma demande de reclassement cette semaine-là.

Ce que j’aime le plus, mais ce qui représente aussi le plus grand défi, c’est la variété des tâches dans le travail. Un jour, je peux être charpentier ou couvreur, et le lendemain, je fais des travaux d’ébénisterie complexes dans l’atelier. Je fais rarement la même chose deux fois et j’aime le processus de recherche, de conception, d’essai et de création qui donne des résultats professionnels. Une autre grande chance est que nous travaillons aussi avec les membres d’autres groupes professionnels, comme les plombiers et les électriciens, soit dans le cadre de formations en soirée et le week-end, soit sur le terrain, et vice versa.

Certains projets spéciaux que j’ai réalisés sont la construction de pavillons pour BC Parks, la rénovation d’un bar pour le mess des sous-officiers supérieurs d’une unité locale de la Réserve de l’Armée, et un présentoir de cannes d’exercice à la mémoire du sergent Mark Salesse, technicien en recherche et sauvetage, tragiquement tué dans un accident d’entraînement. Le sergent Salesse avait été membre du British Columbia Regiment, et sa canne d’exercice est présentée chaque année au meilleur caporal-chef.

Je suis marié et j’ai deux jeunes enfants, donc le travail ne s’arrête pas quand je rentre à la maison. Nous essayons de profiter des montagnes de la région autant que possible, et nous aimons faire des excursions dans la région intérieure sèche de la Colombie-Britannique en été. C’est notre endroit préféré. Ça doit être le vin!

Ma femme était enceinte de cinq mois de notre fille quand j’ai suivi mon cours de NQ 3 de huit mois à l’autre bout du pays. Heureusement, j’ai pu rentrer à la maison pour l’accouchement, mais j’ai dû y retourner après quelques jours. Plus tard, je suis parti pour mon cours de NQ 5 de deux mois alors que mon fils n’avait que deux mois. Je suis à jamais reconnaissant à ma famille pour le sacrifice qu’elle a fait dans la poursuite de ma passion.

Pour toute personne qui envisage de devenir technicien en construction, je dirais que c’est l’un des seuls endroits où l’on peut parfaire ses compétences dans différents domaines, sans le stress de devoir se contenter de le « faire à la presse » dans le souci de faire un profit. Faire quelque chose de différent tout le temps permet de rester pertinent. Je suis incroyablement chanceux de travailler avec un groupe de personnes aussi polyvalentes ici au 192 EGC, et je souhaite bonne chance à tous les futurs techniciens en construction!

Le poste de technicien en construction est l’un des sept postes techniques du domaine de la construction responsable de la prestation de tous les services techniques liés au génie construction, civil, électrique et mécanique, à l’appui des opérations des Forces armées canadiennes (FAC). Les techniciens en construction peuvent servir dans l’Aviation royale du Canada ou dans l’Armée canadienne, où ils fournissent un soutien en matière de génie structurel aux unités opérationnelles au pays et à l’étranger. Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • construire, réparer et entretenir les bâtiments pour assurer la protection du personnel, du matériel et de l’équipement
  • produire des études et des devis de structure connexes
  • produire des dessins de structure connexes
  • ériger des ouvrages défensifs sur le terrain
  • renforcer les structures sur le terrain
  • monter des structures préfabriquées

Le technicien en construction suit le cours donné par l’École du génie militaire des Forces canadiennes à Gagetown, au Nouveau-Brunswick. La formation dure environ 29 semaines et porte sur :

  • les compétences propres au service comme les tactiques de défense et les armes à feu
  • l’entretien et l’utilisation de matériel d’essai et d’outils courants et spéciaux
  • l’application de règlements et de codes professionnels
  • l’interprétation de dessins et de schémas
  • la construction et le renforcement de structures
  • le bétonnage et la maçonnerie
  • les couvertures
  • les charpentes en bois et en acier
  • la peinture
  • les levés de construction
  • les principes de physique
  • 192e Escadrille de génie construction, à Aldergrove, en Colombie-Britannique
  • 4e Escadron de génie construction, à Cold Lake, en Alberta
  • 8e Escadron de génie construction (Air), à Trenton, en Ontario
  • 14e Escadron de génie construction, à Bridgewater, en Nouvelle-Écosse
  • 91e Escadrille de génie construction, à Gander, à Terre-Neuve-et-Labrador
  • 143e Escadrille de génie construction, à Lunenburg, en Nouvelle-Écosse
  • 144e Escadrille de génie construction, à Pictou, en Nouvelle-Écosse
  • Charpentier
  • Couvreur
  • Maçon
  • Technicien certifié en génie (génie civil/construction)

Les techniciens en construction peuvent servir auprès de l’Armée canadienne ou de l’Aviation royale canadienne. Les personnes employées à temps partiel ou à titre d’occasionnels à temps plein effectuent habituellement leur service dans une base militaire ou au sein d’une escadre ou d’une unité des Forces canadiennes au Canada.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :