La Garde côtière canadienne a amorcé la saison 2019 dans l’Arctique

Communiqué de presse

NGCC Amundsen
Vue du pont du NGCC Amundsen qui quitte la ville de Québec, le 30 mai, pour son programme scientifique annuel.

19 juin 2019                                        

Montréal (Québec) - Le Nord canadien connaît une croissance constante du trafic maritime, y compris les navires locaux, touristiques et en transit. Le gouvernement du Canada est déterminé à assurer la sécurité dans l’Arctique et la sécurité maritime, et la saison annuelle des opérations dans l’Arctique permet d’assurer la circulation sécuritaire et efficace des navires dans les eaux nordiques du Canada. La présence de la Garde côtière est plus importante que jamais pour appuyer le réapprovisionnement des collectivités nordiques et contribuer à la fois à la recherche et au sauvetage et à la protection du milieu marin.

Un nouveau brise-glace de la Garde côtière canadienne, le NGCC Captain Molly Kool, effectuera son voyage inaugural dans l’Arctique pendant la saison opérationnelle 2019 de la Garde côtière canadienne. La saison annuelle est déjà en cours et se poursuivra jusqu’en novembre, assurant ainsi une présence prolongée des navires dans les eaux arctiques grâce aux investissements du Plan de protection des océans de 1,5 milliard de dollars.

Le NGCC Captain Molly Kool doit quitter St. John’s (T.-N.-L.) le 24 juin pour son premier voyage dans les eaux arctiques. Il participera à l’opération Pacer Goose, qui est la mission annuelle de réapprovisionnement de la base des forces aériennes des États-Unis de Thule, au Groenland. Six autres brise-glaces de la Garde côtière canadienne seront déployés cette saison afin de soutenir les engagements de la Garde côtière en matière d’opérations et de programmes.

  • 30 mai    Le NGCC Amundsen a quitté Québec (Québec) pour appuyer le programme  scientifique ArcticNet.
  • 22 juin    Le NGCC Des Groseilliers quitte Québec (Québec) pour des opérations de déglaçage et des activités de programme du Service hydrographique du Canada (SHC) ainsi que des opérations liées aux aides à la navigation.
  • 22 juin    Le NGCC Terry Fox quitte St. John’s (T.-N.-L.) pour des opérations de déglaçage.·      
  • 24 juin    Le NGCC Captain Molly Kool quitte St. John’s (T.-N.-L.) pour l’opération Pacer Goose, des opérations de déglaçage et le soutien aux programmes dans l’Arctique.
  • 3 juillet    Le NGCC Sir Wilfrid Laurier quitte Victoria, en Colombie-Britannique, pour des activités  associées aux programmes du SHC, aux aides à la navigation et au déglaçage.
  • 1er août    Le NGCC Louis S. St-Laurent quitte St. John’s (T.-N.-L.) pour des opérations de déglaçage, des activités liées aux programmes du SHC et des activités de programmes scientifiques.
  • 30 août     Le NGCC Henry Larsen quitte St. John’s (T.-N.-L.) pour des opérations de déglaçage et des activités liées aux programmes du SHC.

Les équipages et commandants compétents de la Garde côtière sont prêts à aider l’industrie du transport maritime durant les missions de réapprovisionnement annuelles dans l’Arctique. Le fait de fournir des mises à jour quotidiennes sur l’état des glaces et les opérations des brise-glaces à l’industrie et aux partenaires tout au long de la saison de navigation contribue à appuyer avec succès le transport maritime dans l’Arctique.

Tout au long de la saison, un certain nombre de chercheurs et de partenaires, comme le ministère de la Défense nationale, le gouvernement du Nunavut et la Marine royale canadienne, se joindront aux navires de la Garde côtière afin de réaliser divers projets scientifiques nouveaux ou en cours, des essais techniques en mer et des opérations de formation.

Si les calendriers et les possibilités le permettent, nos commandants communiqueront avec les collectivités nordiques pour les inciter à saisir les possibilités de formation et de familiarisation concernant les activités de recherche et sauvetage ou d’intervention environnementale. Ces occasions permettent aux équipages et aux collectivités d’établir des relations et d’échanger des connaissances maritimes entre eux.

Citations

« Chaque saison opérationnelle dans l’Arctique nous donne l’occasion d’apprendre au contact des collectivités et des organisations autochtones et de travailler avec elles dans le cadre de multiples initiatives, notamment pour rendre nos océans et nos côtes plus sûrs, plus propres et plus sains. Nous sommes fiers de nos commandants et de nos équipages bien informés qui travaillent sans relâche pour contribuer au succès des missions de ravitaillement des collectivités, des opérations de déglaçage et d’escorte, ainsi que de nos programmes scientifiques et opérationnels annuels dans l’Arctique. »

L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Le travail important qu’accomplit la Garde côtière canadienne dans les eaux arctiques assure non seulement la sécurité des marins et de nos océans, mais donne aussi l’occasion de collaborer avec les peuples autochtones, les collectivités nordiques et l’industrie pour surmonter les principales difficultés qui se posent dans le Nord. Nous sommes impatients de collaborer avec ces partenaires afin d’acquérir plus de connaissances pour assurer la sécurité des marins et protéger les côtes et les voies navigables du Canada. »

Neil O’Rourke, commissaire adjoint, Garde côtière canadienne, Région de l’Arctique

Faits en bref

  • La nouvelle station de bateaux de sauvetage côtiers de Rankin Inlet, au Nunavut, rouvre ses portes le 21 juin 2019. Elle est exploitée par des étudiants autochtones qui fournissent des services d’intervention locale pour la recherche et le sauvetage en mer.

  • La réouverture annuelle du Centre des Services de communications et de trafic maritimes (SCTM) à Iqaluit a eu lieu le 16 mai. Il demeurera ouvert jusqu’au 23 décembre 2019, date à laquelle les services dans la zone du NORDREG seront fournis par les SCTM de Prescott jusqu’à l’ouverture de la saison arctique 2020.

  • Dans le cadre des travaux du Service hydrographique du Canada (SHC), un certain nombre de navires de la Garde côtière disposent de programmes de cartographie des fonds marins afin d’assurer la sécurité et la sûreté du milieu marin en utilisant des sonars multifaisceaux à la fine pointe de la technologie pour augmenter considérablement le nombre de levés des fonds marins effectués dans l’Arctique.

  • En vertu du PPO, la Garde côtière travaille activement avec les Autochtones et les habitants du Nord pour élargir la Garde côtière auxiliaire canadienne (GCAC) dans l’Arctique, offrir de meilleures possibilités de formation et identifier les collectivités souhaitant participer au Programme pilote communautaire autochtone de bénévolat en sécurité nautique, qui fournit des bateaux et de l’équipement de recherche et sauvetage pour satisfaire aux normes de la GCAC et de Transports Canada.

  • Pour la quatrième année consécutive, le NGCC Sir Wilfrid Laurier s’associe au projet Polar Bike pour livrer des bicyclettes à Cambridge Bay.

  • Trois cadets de la Marine royale du Canada monteront à bord du NGCC Louis S. St-Laurent pour apprendre sur l’environnement naval et maritime en participant à diverses activités sur l’eau et à terre.

  • Lorsque nos navires approcheront des collectivités où la banquise côtière est présente, les équipages de la Garde côtière communiqueront avec ces collectivités pour informer les habitants des opérations prévues. Les équipages coordonneront et adapteront leur travail afin d’assurer la sécurité des chasseurs et des autres habitants et faire en sorte que les activités et les priorités communautaires soient respectées.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Pêches, Océans et la Garde côtière canadienne
Région du Centre et de l'Arctique
204-984-4715
XCA.media@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :