Le gouvernement du Canada renforce son partenariat avec les collectivités côtières autochtones pour améliorer la sécurité maritime

Communiqué de presse

Le 21 juin 2021

Victoria (Colombie-Britannique) - Dans le cadre du Plan de protection des océans ─ le plus gros investissement jamais fait pour protéger les côtes du Canada ─ le gouvernement du Canada travaille en partenariat avec les collectivités côtières autochtones pour améliorer la sécurité maritime des navigateurs. Dans le cadre de ce plan, la Garde côtière canadienne a lancé en 2017 le Programme pilote de bénévolat des bateaux communautaires autochtones. Ce programme fournit aux collectivités autochtones des fonds pour acquérir des bateaux et de l’équipement, pour renforcer leurs capacités de recherche et de sauvetage en mer. Ces investissements permettent aux collectivités autochtones de prendre des mesures concrètes pour renforcer leurs capacités au sein de la Garde côtière auxiliaire canadienne.

Aujourd’hui, la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Bernadette Jordan, et Terry Beech, secrétaire parlementaire de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, ont annoncé l’octroi de 2 millions de dollars visant à financer 8 collectivités autochtones du pays dans le cadre de la quatrième année du Programme, lors d’un événement rassemblant la Garde côtière auxiliaire des Premières Nations côtières (GCA-PNC). Trois collectivités membres de la GCA-PNC reçoivent des fonds : la Première Nation Quatsino, la Première Nation Heiltsuk et la Nation Kitasoo/Xai’sais.

Avec le nouvel équipement et la formation de haut niveau de la Garde côtière auxiliaire canadienne, les membres sont mieux équipés et préparés pour répondre aux urgences maritimes, contribuant ainsi à améliorer la sécurité de leurs collectivités et des eaux et côtes environnantes.

La Garde côtière auxiliaire canadienne comprend six organismes à but non lucratif composé de 4 000 bénévoles ayant accès à 1 000 embarcations, ce qui augmente la capacité d’intervention en recherche et sauvetage maritimes du gouvernement du Canada. La Garde côtière canadienne finance ce service au moyen d’un programme de contributions de 7,7 millions de dollars par année. L’organisation répond à environ 25 % des appels de demandes d’assistance maritime chaque année, fournissant un service qui permet de sauver des vies.

Le Plan de protection des océans, d’une valeur de 1,5 milliard de dollars, est le plus important investissement jamais fait pour protéger les côtes et les voies navigables du Canada. Il s’agit d’un plan national visant à établir un système de sécurité maritime plus solide, qui offre aujourd’hui des possibilités économiques aux Canadiens, tout en protégeant nos zones côtières et la qualité de l’eau pour les générations à venir. Ce travail est réalisé en étroite collaboration avec les peuples autochtones, les intervenants locaux et les collectivités côtières.

Citations

« À l’occasion de la Journée des peuples autochtones, nous reconnaissons les générations de peuples autochtones, vivant sur les côtes, qui ont protégé les océans, les côtes et les innombrables organismes qui en dépendent. Grâce à des programmes comme la Garde côtière auxiliaire des Nations côtières et le Programme pilote de bénévolat des bateaux communautaires autochtones, nous aidons les collectivités à s’assurer qu’elles disposent des ressources dont elles ont besoin pour poursuivre ce travail essentiel. Les peuples autochtones sont les premiers intendants de cette terre, et beaucoup d’entre eux connaissent ces océans et ces côtes mieux que quiconque. Le partenariat avec les communautés autochtones n’est pas seulement une étape importante sur la voie de la réconciliation, c’est également la meilleure chose à faire pour notre environnement naturel. »

L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Les côtes du Canada soutiennent les moyens de subsistance traditionnels des communautés autochtones et côtières. Elles permettent l’exportation et l’importation de biens, abritent de précieux écosystèmes et jouent un rôle clé dans le renforcement de l’économie et la croissance de notre classe moyenne. Grâce au Plan de protection des océans et à une collaboration accrue avec les peuples autochtones, le transport maritime est plus sécuritaire, et les côtes et les voies navigables du Canada sont mieux protégées que jamais. Le récent financement du Programme pilote de bénévolat des bateaux communautaires autochtones fournira des nouveaux équipements et de la formation aux navigateurs, et jouera un rôle essentiel pour améliorer notre sécurité maritime globale. »

L’honorable Omar Alghabra, ministre des Transports

« Le Programme pilote de bénévolat des bateaux communautaires autochtones, financé dans le cadre du Plan de protection des océans, a connu un énorme succès depuis son lancement il y a quatre ans. Aujourd’hui, nous continuons de miser sur ce succès en fournissant 2 millions de dollars supplémentaires. Ce financement aidera un plus grand nombre de collectivités des Premières Nations à acquérir plus de bateaux, et à poursuivre leur excellent travail en tant qu’intendants de notre côte du Pacifique. »

Terry Beech, secrétaire parlementaire de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, et député de Burnaby-Nord – Seymour

« La Garde côtière canadienne collabore étroitement avec ses partenaires de recherche et de sauvetage, y compris la Garde côtière auxiliaire canadienne et ses membres dévoués, afin de protéger les navigateurs partout au pays. Le Programme pilote de bénévolat des bateaux communautaires autochtones permet aux collectivités de disposer de navires spécialisés prêts à intervenir en cas d’urgence maritime locale dans le cadre du système d’intervention fédéral. »

Mario Pelletier, commissaire, Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • Les autres collectivités qui reçoivent des fonds sont la Confederacy of Mainland Mi’kmaq, la Nation innue, Sauvetage maritime de Yellowknife, la Première Nation de Whitefish River, le territoire non cédé de Wiikwemkoong.

  • La Garde côtière auxiliaire des Premières Nations côtières (GCA-PNC) est une organisation bénévole composée entièrement de membres de Premières Nations, qui vise à renforcer la capacité de recherche et de sauvetage maritimes dans les eaux relevant du gouvernement fédéral en Colombie-Britannique, en tant que partenaire officielle de la Garde côtière canadienne.

  • Dans le cadre du Plan de protection des océans, le gouvernement du Canada s’associe aux collectivités autochtones et côtières afin d’élaborer un système de sécurité maritime de classe mondiale, qui répond aux besoins uniques des peuples sur toutes les côtes.

  • Le Programme pilote de bénévolat des bateaux communautaires autochtones est un programme pilote de quatre ans, lancé en 2017.

  • Les bateaux et l’équipement acquis dans le cadre de ce programme respectent les normes de la Garde côtière auxiliaire canadienne et de Transports Canada.

  • Depuis l’approbation du Plan de protection des océans en novembre 2016, plus de 50 initiatives ont été annoncées d’un océan à l’autre dans les domaines de la sécurité maritime, de la recherche et de la protection des écosystèmes.

Liens connexes

Personnes-ressources

Jane Deeks
Attachée de presse  
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
343-550-9594
Jane.Deeks@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :