Early Years Refugee Project

Centre d’apprentissage adapté à la réalité culturelle, le projet Early Years Refugee (EYRP) (en anglais seulement) est une initiative axée sur les besoins en matière d’établissement et de développement des jeunes enfants réfugiés et de leur famille. L’objectif consiste à réduire au minimum les séquelles des traumatismes subis par les familles de réfugiés et à appuyer le développement de leurs enfants en sol canadien, en facilitant l’accès aux ressources communautaires et en créant un cadre accueillant et propice à l’intégration. On souhaite ainsi amener ce groupe à utiliser les ressources et services offerts à l’ensemble de la population.

Accessibilité

Le centre a été aménagé à proximité du milieu de vie de la majorité des familles de réfugiés. Les services d’approche sont offerts cinq jours par semaine ainsi que des soirs et fins de semaine à l’occasion. Les activités ont lieu en matinée, en après-midi et parfois en soirée. Dans le Lower Mainland, on compte plusieurs bureaux qui offrent des services à des familles de réfugiés originaires de 56 pays différents et ayant 52 groupes de langues maternelles différents.

Participation des nouveaux arrivants

Le projet  EYRP propose des programmes adaptés aux besoins, en fonction de l’intérêt exprimé par les parents sur divers sujets d’ateliers portant sur la nutrition et la dynamique de la vie. Les familles participent au choix des célébrations organisées par le centre (par exemple, le Nouvel An karen) et des histoires et chansons présentées. Les familles peuvent bénéficier d’une rencontre d’évaluation avec un intervenant pour cibler les domaines dans lesquels elles souhaitent obtenir plus d’information ou un meilleur soutien du centre.

Collaboration des intervenants

Le centre organise des groupes de consultation dans la collectivité afin de définir les secteurs de risque et de recueillir des données pour la préparation de la proposition. Les participants représentent les initiatives communautaires locales, les conseils scolaires, le ministère du Développement de l’enfance et de la famille, la Fraser Health Authority et les services culturels et de loisirs de la ville et du canton. Y participent aussi des représentants de la ville et du canton pour le réseau de bibliothèques de la vallée du Fraser. Les partenaires publics membres du comité directeur du projet offrent des services en nature (locaux, personnel en appui au travail réalisé). Le comité directeur et le chargé de programme se réunissent régulièrement durant la mise en œuvre du projet.

Reddition de comptes

Un rapport trimestriel est remis au ministère du Développement économique régional et des compétences de la Colombie-Britannique et à United Way of the Lower Mainland. L’équipe du projet tient aussi des réunions bimensuelles avec le comité directeur composé des organismes du groupe Early Childhood Public Partners, qui ont consenti à signer un protocole d’entente. Le ministère provincial a entamé un processus d’évaluation qui permet de donner de la rétroaction aux sites pilotes.

Résultat positif

L’évaluation a clairement démontré des améliorations positives qui sont directement proportionnelles au degré d’« exposition » des familles au programme. Parmi les résultats positifs, mentionnons une meilleure adaptation à la nouvelle collectivité et un perfectionnement des compétences nécessaires au bon développement des enfants dans le contexte canadien. En outre, le personnel du centre a approfondi sa compréhension des besoins des familles de réfugiés et du soutien qu’elles recherchent.

Transférabilité

Peu de familles ont quitté la collectivité de Langley. Cependant, lorsqu’une famille déménage à l’extérieur du territoire, toutes les mesures possibles sont prises pour trouver les ressources appropriées (établissement et santé) dans la nouvelle collectivité. Le centre s’assure qu’un soutien existe à l’échelle provinciale. Le projet peut servir de modèle aux collectivités qui accueillent des groupes de familles de réfugiés ayant la même origine ethnoculturelle.

Contexte

Fournisseur(s) de services
Langley Community Services Society (LCSS) ainsi que DIVERSEcity, Immigrant Services Society of BC, MOSAIC, Richmond Family Place, Mount Pleasant Family Centre, Options Community Services, S.U.C.C.E.S.S., SHARE Family and Community Services, Umoja Operation Compassion Society of British Columbia
Bailleur(s) de fonds
Ministère du Développement économique régional et des compétences de la Colombie-Britannique et United Way of the Lower Mainland
Portée
Locale
Endroit(s)
Langley, Coquitlam, Port Coquitlam, Port Moody, Surrey, Burnaby, Richmond, Vancouver
Année de lancement
2009
Langue(s) de prestation
Anglais, arabe, bengali, cantonais, dari, farsi hindi, coréen, mandarin, nepalais, pashto, persan, s’gaw karen, espagnol, somali, swahili, tigrina et yoruba
Groupe(s) de nouveaux arrivants
Familles de réfugiés avec des enfants de 0 à 6 ans
Résultat(s) prévu(s)
Information et orientation (les nouveaux arrivants prennent des décisions éclairées au sujet de leur établissement et comprennent la vie au Canada)
Collectivités accueillantes (les nouveaux arrivants reçoivent de l’aide pour établir des réseaux sociaux et professionnels qui leur permettront de s’intégrer à leur collectivité et de s’y sentir bien accueillis)
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :