Population d’origine ethnique syrienne au Canada

Ce document d’information sur l’origine ethnique a été préparé par la Direction générale de la recherche et de l’évaluation de Citoyenneté et Immigration Canada. Il fournit des données démographiques, socioculturelles et socioéconomiques sur la population qui a déclaré des origines ethniques précises, ainsi que sur ses antécédents en matière de migration au Canada. Les données proviennent de l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011 et d’une publication intitulée Faits et chiffres, de Citoyenneté et Immigration Canada.

Introduction

Dans l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011, 40 840 personnes au Canada auraient déclaré être d’origine ethnique syrienneNote de bas de page 1, ce qui représente 0,1 % de la population totale du Canada. Sur l’ensemble de la population d’origine syrienne, 42 % ont indiqué être d’ascendance syrienne uniquement et 58 %, d’origine syrienne combinée à d’autres origines. Légèrement plus que la moitié des personnes d’origine syrienne sont des immigrants (53 %), 45 % sont des non-immigrantsNote de bas de page 2 et 2 % n’ont pas le statut de résident permanent. La majorité des immigrants d’origine syrienne (61 %) sont nés en Syrie et un petit nombre est né au Liban (8 %), en Égypte (8 %), en Jamaïque (3 %), en Iraq (2 %), Arabie Saoudite (2 %), Émirats arabes unis (2 %), aux États-Unis (2 %), et Koweït (2 %).

Le plus grand pourcentage (44 %) des personnes d’origine syrienne vit au Québec, suivi de l’Ontario (39 %). Les villes qui comptent les pourcentages les plus élevés de personnes d’origine syrienne sont Montréal (40 %), Toronto (20 %), Ottawa-Gatineau (8 %) et London (3 %).

Avec une moyenne d’âge de 32,8 ans, la population d’origine syrienne est plus jeune que la population canadienne en général (39,1 ans). Une plus grande partie de cette population est âgée de moins de 45 ans (69 % par rapport à 57 % pour l’ensemble des Canadiens), avec de fortes concentrations d’enfants de moins de 15 ans (24 % par rapport à 17 % pour l’ensemble des Canadiens) et de personnes en âge de travailler de 25 à 44 ans (30 % par rapport à 27 % pour l’ensemble des Canadiens). Contrairement à ce que l’on constate dans la population canadienne en général, les hommes constituent la moitié de la population d’origine syrienne (50 % comparativement à 49 % dans la population canadienne).

Tableau 1 : Population se déclarant d’origine ethnique syrienne par lieu de résidence au Canada (provinces et territoires et dix principales régions métropolitaines de recensement), Enquête nationale auprès des ménages de 2011

Lieu de résidence (Province) Total # Total % Non-immigrants Immigrants Résidents non permanents
Terre-Neuve-et-Labrador 90 0,2 % 90 0 0
Île-du-Prince-Édouard 40 0,1 % 25 0 0
Nouvelle-Écosse 940 2,3 % 715 200 25
Nouveau-Brunswick 265 0,6 % 190 75 0
Québec 17 990 44,0 % 7 560 10 095 335
Ontario 16 065 39,3 % 6 800 8 960 310
Manitoba 545 1,3 % 230 270 50
Saskatchewan 450 1,1 % 300 115 30
Alberta 2 660 6,5 % 1 550 1 040 65
Colombie-Britannique 1 785 4,4 % 1 010 745 35
Yukon 10 0,0 % 10 0 0
Territoires du Nord-Ouest 10 0,0 % 0 0 0
Nunavut 0 0,0 % 0 0 0
Canada 40 840 100,0 % 18 480 21 515 840

Nota : Les chiffres du tableau ci-dessus ont été arrondis. Les chiffres ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.

Source : Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages de 2011 (Tableau personnalisé de CIC, 2011-EO-RELIGION-T-1_j4049114.IVT)

Lieu de résidence (RMR/AR) Total # Total % Non-immigrants Immigrants Résidents non permanents
Montréal  16 510 40,4 % 6 485 9 705 320
Ottawa-Gatineau (partie du Québec) 380 0,9 % 150 230 0
Ottawa-Gatineau (partie de l'Ontario) 2 750 6,7 % 1 245 1 470 25
Toronto 8 085 19,8 % 2 915 4 925 240
Hamilton 855 2,1 % 330 515 0
Kitchener-Cambridge-Waterloo 685 1,7 % 245 440 0
London  1 080 2,6 % 555 530 0
Windsor 1 190 2,9 % 495 675 20
Calgary 1 330 3,3 % 715 595 20
Edmonton 990 2,4 % 600 345 40
Vancouver 1 210 3,0 % 595 595 15

Nota : Les chiffres du tableau ci-dessus ont été arrondis. Les chiffres ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.

Source : Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages de 2011 (Tableau personnalisé de CIC, 2011-EO-RELIGION-T-1_j4049114.IVT)

Tableau 2 : Personnes se déclarant d’origine ethnique syrienne selon l’âge et le sexe, au Canada, Enquête nationale auprès des ménages de 2011

Groupe d'âge Total # Total % Homme Femme
Moins de 15 ans 9 930 24,3 % 5 110 4 815
15 à 24 ans 6 320 15,5 % 3 440 2 885
25 à 44 ans 12 080 29,6 % 5 895 6 185
45 à 54 ans 5 580 13,7 % 2 775 2 805
55 à 64 ans 3 435 8,4 % 1 595 1 840
65 ans et plus 3 495 8,6 % 1 765 1 730
Total - Groupe d'âge 40 840 100,0 % 20 575 20 260

Nota : Les chiffres du tableau ci-dessus ont été arrondis. Les chiffres ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.

Source : Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages de 2011 (Tableau personnalisé de CIC, 2011-EO-IMM-SOCIOECO (interim)_j6101274.IVT)

Historique de l’immigration au Canada

D’après l’Encyclopédie Canadienne, l’immigration au Canada en provenance de la Syrie a eu lieu principalement en deux périodes. La première période allait de 1885 à 1908. À cette période, la majorité des immigrants étaient des chrétiens du Liban actuel. Ce qui a motivé les premiers immigrants chrétiens, c’est la peur que le conflit chrétiens-druzes, qui a pris fin en 1860, ne recommence. Ils ont aussi été motivés par le désir d’éviter la conscription militaire dans l’armée syrienne ainsi que par leur mauvaise situation économique. De nombreux immigrants syriens avaient l’intention de travailler au Canada pendant quelques années afin de gagner de l’argent puis de retourner chez eux. À la fin de la Première Guerre mondiale, l’émigration syrienne au Canada a pris fin. En raison de la législation canadienne restrictive touchant l’immigration, les Syriens ne pouvaient plus entrer au Canada.

La deuxième période d’immigration de Syriens va de 1945 à aujourd'hui. Après la Deuxième Guerre mondiale, on a commencé à assouplir les restrictions législatives, qui ont conduit à de nouvelles vagues d’immigration, notamment de Syrie (et de Syriens du Liban). En 1967, les lois sur l’immigration du Canada ont établi un système de points aux termes duquel toutes les personnes qualifiées, quel que soit leur pays d’origine, pouvaient présenter une demande pour venir au Canada. Parmi les Syriens arrivés durant cette période, la proportion de musulmans et de chrétiens est à peu près égale. Contrairement aux immigrants arrivés antérieurement, ces nouveaux arrivants étaient instruits, parlant souvent l’anglais et le français ainsi que l’arabe.

Selon les données de Faits et chiffres 2012Note de bas de page 3, pendant la période allant de 1980 à 2012, le Canada comptait 30 948 résidents permanents nés en Syrie. Soixante-six pour cent d’entre eux étaient des immigrants économiques refugiés, 23 % appartenaient à la catégorie du regroupement familial et 9 % étaient des refugiés.

Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2014 (Cube de requête MDR FF2014).

Année Nombre Économique (%) Regroupement familial (%) Réfugiés (%)
2013 982 40,6 % 35,9 % 20,1 %
2014 2 018 17,0 % 14,0 % 65,9 %

Caractéristiques socioculturelles

D’après l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011, la langue maternelle d’un peu plus de la moitié (51 %) des personnes d’origine syrienne au Canada n’est pas l’une des deux langues officielles du Canada, et 31 % ne parlent qu’une langue non officielle la plupart du temps à la maison. Plus de neuf personnes d’origine syrienne sur dix (97 %) peuvent soutenir une conversation dans au moins une des deux langues officielles : 48 % parlent l’anglais, 10 % parle le français et 39 % parlent l’anglais et le français.

Toujours selon l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011, la majorité des personnes d’origine syrienne sont chrétiennes (57 %) [catholiques romains (30 %), chrétiens orthodoxes (12 %) et protestants (5 %)] et 10 % signalent être chrétiens sans spécifier d’affiliation particulière. Près d’un tiers sont musulmans (31 %) et 10 % signalent n’avoir aucune appartenance religieuse.

Caractéristiques socioéconomiques

Selon les constatations faites à partir de l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011, les caractéristiques qui suivent s’appliquent à la population âgée de 25 à 54 ans :

  • Environ 48 % des personnes d’origine syrienne possèdent un diplôme universitaire, comparativement à 28 % de l’ensemble des Canadiens. Le pourcentage de femmes d’origine syrienne qui possèdent un grade universitaire (45 %) est inférieur à celui des hommes de même origine (50 %), mais supérieur à celui de l’ensemble des femmes au Canada (30 %).
  • Le taux de participation à la population active des personnes d’origine syrienne est de 80 %, comparativement à 86 % pour la population totale du Canada. Le taux de participation à la population active des femmes d’origine syrienne (72 %) est inférieur à celui des hommes de même origine (89 %) et à celui de l’ensemble des femmes au Canada (82 %).
  • Le taux d’emploi chez les personnes d’origine syrienne est de 73 %, par rapport à 81 % pour l’ensemble de la population canadienne. Le taux d’emploi des femmes d’origine syrienne (64 %) est inférieur à celui des hommes de même origine (82 %) et à celui de l’ensemble des femmes au Canada (77 %).
  • Le taux de chômage des personnes d’origine syrienne (9,1 %) est supérieur à celui de l’ensemble de la population canadienne (6,2 %). Le taux de chômage des femmes d’origine syrienne (11 %) est supérieur à celui des hommes de même origine (7,5 %) et à celui de l’ensemble des femmes au Canada (6,1 %).

En 2011, le taux de faible revenu chez les personnes d’origine syrienne au Canada s’élevait à 19 %, soit un taux supérieur à celui de l’ensemble de la population du Canada (11 %).

Pays d’origine

Selon les données du World FactbookNote de bas de page 4, après la Première Guerre mondiale, la France a acquis un mandat sur la partie nord de l’ancienne province de Syrie de l’Empire Ottoman. Les Français ont administré la région jusqu’à son indépendance en 1946. La Syrie s’est alors unie avec l’Égypte en février 1958 pour former la République arabe unie. En septembre 1961, les deux entités se sont séparées, et la République arabe syrienne a été réétablie.

Quelques faits sur le peuple et le pays

  • La Syrie est située en Asie occidentale, en bordure du Liban et de la mer Méditerranée à l’ouest, la Turquie au nord, l’Iraq à l’est, la Jordanie au sud et Israël au sud-ouest.
  • La superficie totale du pays est de 185 180 km2, soit approximativement la moitié de la superficie de Terre-Neuve-et-Labrador, et sa population est de 22 530 746 habitants en date de juillet 2012, soit environ les deux-tiers de la population canadienne.
  • La langue officielle est l’arabe, mais les Syriens parlent en grand nombre le kurde, l’arménien, l’araméen et le kabarde et un certain nombre parlent le français et l’anglais.
  • Les musulmans sunnites représentent 74 % de la population, les autres musulmans (y compris les alaouites et les druzes), 16 % et les chrétiens, 10 %. On trouve également des communautés juives à Damas, à Al Qamishli et à Aleppo.
  • La population syrienne est assez jeune, l’âge médian étant de 21,9 ans par rapport à 40,6 ans au Canada (recensement de 2011). Le groupe d’âge des 0 à 14 ans représente plus de 35 % de la population, soit plus de deux fois la proportion de ce groupe d’âge au Canada (16,7 %).

Références utiles

  • Abu-Laban, Baha. An Olive Branch on the Family Tree: The Arabs in Canada, Toronto, McClelland and Stewart Ltd en association avec la Direction du multiculturalisme, Secrétariat d’État et Centre d’édition du gouvernement du Canada, Approvisionnements et Services Canada, 1980.
  • Hitti, Philip Khuri. Syria: A Short History, London, Macmillan, 1959.
  • Jabbra, Nancy W, et Joseph G. Jabbra. Voyageurs to a Rocky Shore: The Lebanese and Syrians in Nouvelle-Écosse, Halifax, N.-É., Institute of Public Affairs, Dalhousie University, 1984.
  • Johnson, Gilbert. « The Syrians in Western Canada », Saskatchewan History, vol. 12, no° 1, 1959, p. 31-32.
  • Mardam Bey, Salma. Syria’s Quest for Independence, Reading, Royaume-Uni, Ithaca Press, 1994.
  • Salloum, Habeeb. « Reminiscence of an Arab Family Homesteading in Southern Saskatchewan », Études ethniques au Canada, vol. 15, no° 2, 1983, p. 130–38.
    • « Syrians ». Dans Encyclopedia of Canada's Peoples, édité par Paul R. Magocsi, p. 1241–1246, Toronto, University of Toronto Press, 1999.
    • « The Urbanization of an Arab Homesteading Family », Saskatchewan History, vol. 42, no° 2, 1989, p. 79–84.
  • Sawa, George D. « Syria », l'Encyclopédie Canadienne 2011. Consulté en août 2011.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :