Vidéo en accéléré d’une détérioration : peinture à l’huile, humidité relative inadéquate

Transcription

Transcription de la vidéo « Vidéo en accéléré d’une détérioration : peinture à l’huile, humidité relative inadéquate »

Durée de la vidéo : 00:01:59

[Pas d'audio ni de voix hors champ]

À l'écran :

Une peinture à l'huile sur toile encollée, sans dos protecteur, datant de plusieurs années, a été placée dans une chambre d'humidité maintenue à une humidité relative (HR) de 50 % avec une tension serrée de la toile de manière à mettre en évidence tout changement de tension.

La toile a été photographiée sous un éclairage normal (avec éclairage non-chauffant devant la peinture).

Puis, elle a été photographiée à nouveau avec lumière transmise (avec éclairage non-chauffant derrière la peinture) afin que l'on voit la lumière passer à travers les craquelures.

[Deux photos du même tableau sous des éclairages différents sont affichées côte à côte.]

La valeur de consigne dans la chambre d'humidité a été réduite en trois étapes pour simuler une baisse de l'HR menant à des conditions de sécheresse extrême.

  1. de 50 à 35 %
  2. jusqu'à 25 %
  3. jusqu'à 5 %

Un graphique montre une prise de vue en accéléré d'une peinture à l'huile sur toile réglage de l'humidité relative au moment de la prise de photographies.

L'axe des x représente le temps, et l'axe des y, le pourcentage d'humidité relative. Le graphique montre que le tableau a passé trois jours à 35 %, puis quatre jours à 25 %, puis six jours à 5 %.

Regardons les séquences en accéléré...

[Début des séquences en accéléré]

À 50% HR

Après 1 jour à 35 % HR : De nouvelles craquelures minces s'ouvrent. Les craquelures existantes s'ouvrent davantage et s'allongent.

Après 3 jours à 35 % HR : À 35% HR, les craquelures augmentent un peu après 3 jours, mais la plupart d'entre elles apparaissent au cours du premier jour.

Après 1 jour à 25 % HR :

Après 2 jours à 5 % HR : Un motif de craquelures circulaires qui indique que le tableau a reçu un coup. Ces craquelures sont probablement causées par un fort empâtement.

Après la baisse d'humidité relative, sous éclairage normal, les craquelures ne sont pas visibles.

[Fin des séquences en accéléré]

[Deux photos du même tableau sous des éclairages différents après la baisse d'humidité relative sont affichées côte à côte.] Après la baisse d'humidité relative, les craquelures ne sont pas visibles sous éclairage normal, mais elles deviennent apparentes en lumière transmise.

Éviter un environnement trop sec car cela accentuera les craquelures existantes et pourrait en créer de nouvelles.

[Signature de l'Institut canadien de conservation et Mot-symbole Canada]

Cette vidéo montre comment une humidité relative très basse entraîne la formation et la propagation de craquelures sur une peinture à l’huile sur toile. Cette vidéo a été créée par l'Institut canadien de conservation.

No de catalogue : CH57-4/17-1-2020F-MP4
ISBN 978-0-660-36439-1

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :