Commandant de la Marine royale canadienne –Historique du poste

Depuis la création de la Marine canadienne en 1910, le titre du poste de l’officier le plus haut gradé de la Marine a changé à de nombreuses reprises, ce qui reflète les changements qui sont survenus au sein de la Marine et des forces armées du Canada au fil des ans.

4 mai 1910 : Le Service naval est établi et le chef du service s’appelle alors le directeur du Service naval (DSN).

16 août 1911 : Le roi George V donne au service l’appellation officielle de Marine royale canadienne (MRC).

1922 : Le ministère unifié de la Défense nationale (MDN) est créé, mais la MRC demeure un service distinct.

7 mars 1928 : Le titre du poste de DSN est renommé chef d’état-major de la Marine (CEMM). Ce changement permet de mieux distinguer le chef de la MRC et le chef de l’Armée canadienne, le chef de l’état-major général, qui est un grade plus élevé que le CEMM. Ce système où des chefs de service distincts (Marine, Armée de terre, Aviation) relèvent d’un ministre de la Défense est demeuré en place jusqu’en 1964.

1er août 1964 : Les trois services sont fusionnés. Le projet de loi C-90 met en place cette politique de l’intégration. Les états-majors des trois chefs de service sont démantelés. Pour les remplacer, un Quartier général des Forces canadiennes (QGFC) est mis sur pied sous la direction d’un seul chef d’état-major de la défense (CEMD). Cela marque le début d’une décennie de changements tumultueux, au cours de laquelle les relations traditionnelles de commandement et de contrôle évoluent dans une structure unifiée jamais encore éprouvée. Même si les services distincts continuent d’exister, la responsabilité des questions navales est divisée entre deux entités :

  • l’état-major interarmées du QGFC à Ottawa, où un vice-amiral conseiller naval principal (CNP) agit en tant qu’officier naval le plus haut gradé
  • les quartiers généraux opérationnels sur les deux côtes, dont celui d’Halifax, en Nouvelle-Écosse, qui a historiquement préséance

Janvier 1966 : Le Commandement maritime est mis sur pied à Halifax, en tant que commandement fonctionnel responsable de toutes les opérations maritimes canadiennes. Le Commandement maritime est dirigé par un contre-amiral portant le titre de commandant du Commandement maritime (cmdt COMAR). Le <abbr title="conseiller naval principal">CNP</abbr> demeure à Ottawa en tant qu’officier naval le plus haut gradé responsable des questions relatives aux politiques. Le cmdt COMAR est responsable des opérations maritimes au quotidien.

1er février 1968 : La Loi sur la réorganisation des Forces canadiennes (projet de loi C-243) marque l’entrée en vigueur de la politique d’unification. Les services distincts de la Marine, de l’Armée de terre et de l’Aviation sont démantelés et remplacés par un seul service appelé Forces armées canadiennes (FAC) sous le commandement d’un seul commandant : le chef d’état-major de la défense. Avec les FAC unifiées, le rôle de conseiller naval principal devient inactif. Le commandant du Commandement maritime devient de fait le chef de la Marine au sein des FAC.

1975 : Les choses commencent à changer alors que toutes les ressources aériennes sont regroupées au Commandement aérien. Il est reconnu que les commandants du Commandement maritime, de la Force mobile (Armée de terre) et du Commandement aérien sont plus que des commandants fonctionnels. Ils sont en fait des commandants d’éléments à part entière et ils doivent avoir leur propre état-major pour élaborer des politiques au sein des Forces armées canadiennes unifiées. Le poste de cmdt COMAR est ramené à l’ancien niveau de chef de service au grade de vice-amiral. Lui et son état-major, postés à Halifax, sont responsables tant des politiques que des opérations.

1997 : Le Commandement maritime déménage au Quartier général de la Défense nationale (QGDNCEMFM).

16 août 2011 : Lors du 100e anniversaire de l’ajout initial du qualificatif « royale » au nom, le Commandement maritime est renommé Marine royale canadienne. Le poste du chef de la Marine est désormais appelé commandant de la Marine royale canadienne (CMRC) et chef d’état-major de la Marine. Cependant, la Marine demeure un commandement des Forces armées canadiennes sous la direction du CEMD, et non un service distinct.

Consultez la Liste des commandants de la Marine depuis 1910.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :