NCSM Algonquin

Il y a eu 2 navires du nom d’Algonquin dans la Marine royale canadienne.

NCSM Algonquin (1er du nom) (R17 / 224)

Le destroyer de la classe V, HMS Valentine fut transféré à la Marine royale du Canada et rebaptisé Algonquin à sa mise en service, le 17 février 1944. Il quitta l’Écosse le 31 mars, pour escorter un groupe aéronaval qui préparait une attaque contre le cuirassé allemand Tirpitz. En avril, il escorta des bâtiments qui allaient attaquer des navires marchands allemands au large des îles Lofoten, en Norvège. En mai, le destroyer partit participer aux opérations du jour J. Le 6 juin, il bombarda des cibles sur les côtes normandes. Par la suite, il prit part à l’attaque de convois allemands au large de la Norvège et escorta quelques convois. Le 22 août 1944, il secourut 203 membres d'équipage du porte-avions d’escorte HMS Nabob qui avait été torpillé en mer de Barents. Il fut désarmé et placé en réserve le 6 février 1946. Il fut toutefois remis en service le 25 février 1953, modernisé et envoyé sur la côte Est. Après 14 ans de service au sein du Commandement de l'Atlantique, il fut désarmé le 1er avril 1970, puis ferraillé à Taïwan en 1971.

NCSM Algonquin (2e du nom) (283)

Dernier destroyer de la classe Iroquois, l’Algonquin fut mis en service le 3 novembre 1973. En 1974, il porta secours à l’équipage du bateau de pêche Paul & Maria, qui sombrait à l’est de Halifax, Nouvelle-Écosse. En 1977, il fut le premier destroyer de sa classe à franchir l’équateur. Après 10 ans de service, il avait déjà parcouru plus de 200 000 milles marins, avait passé 3 ans en mer, avait participé à une vingtaine d’exercices multinationaux et servi 4 fois au sein de la Force navale permanente de l'Atlantique. Le 24 juin 1993, alors basé sur la côte Ouest, il traversa le canal de Suez afin de rejoindre dans la mer Adriatique les navires de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) chargés de faire respecter l’embargo contre l’ex-Yougoslavie. En 1995, il prit part à l’exercice d’entraînement d’un groupe tactique américain au large du Sud de la Californie. En mars 1996, il quitta Esquimalt, Colombie-Britannique, pour participer à l’exercice WESTPLOY 96 et fit escale au Japon, en Union soviétique et en Corée du Sud. Il participa à d’autres exercices avec les pays côtiers du Pacifique en 2000 et en 2001. Le 23 mars 2002, il fut déployé dans le cadre de l’opération APOLLO (la contribution du Canada à la lutte contre le terrorisme) dans la mer d’Oman. En 2003, il subit un grand carénage et, depuis, a été presque continuellement en mer, participant à de grands exercices multinationaux ou effectuant des patrouilles de sécurité maritime dans les eaux territoriales canadiennes de la Colombie-Britannique. L’Algonquin continue à participer à des opérations de soutien à la politique intérieure et à la politique étrangère du Canada.

Devise : À coup sûr

Honneurs de bataille

  • Norvege 1944
  • Normandie 1944
  • Arctique 1944-45

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :