NCSM Bonaventure

Il n’y a eu qu’un seul vaisseau du nom de Bonaventure dans la Marine royale canadienne.

NCSM Bonaventure (22)

Dès mai 1944, le Canada songeait sérieusement à accroître son rôle dans la guerre du Pacifique; pour ce faire, il savait qu’il aurait besoin de bâtiments plus imposants que ceux dont il disposait à l’époque. En janvier 1945, la Marine royale canadienne étudia une offre de prêt, avec option d’achat, visant 2 bâtiments britanniques en construction, les Warrior et Magnificent. Les dispositions d’emprunt furent finalisées en mai, mais le jour de la Victoire sur le Japon survint sans qu’aucun des navires ne soit encore terminé. Par suite des compressions budgétaires imposées au ministère de la Défense nationale, la Marine royale canadienne eut tôt fait de comprendre qu’elle ne pourrait se payer qu’un seul porte-avions. Elle décida donc d’échanger le NCSM Warrior contre le NCSM Magnificent, bâtiment de dimensions légèrement plus grandes.

Le successeur du Magnificient devait porter le nom de HMS Powerful, mais la Marine royale canadienne décida plutôt de le baptiser Bonaventure en souvenir du refuge d’oiseaux du golfe du Saint-Laurent. La construction de ce navire de la classe Majestic ayant cessé 3 mois après son lancement en février 1945, la Marine fut en mesure, après la reprise des travaux en 1952, d’y apporter immédiatement les améliorations souhaitées, notamment l’ajout d’un pont d’envol oblique, qui prolongeait la piste d’atterrissage sans sacrifier l’espace de stationnement à l’avant, tout en rendant superflue la glissière de sécurité tant détestée des membres d’équipage. Deux autres améliorations furent également dignes de mention : l’installation d’une catapulte à vapeur et d’un miroir d’appontage, ce dernier dispositif contribuant grandement à éliminer l’erreur humaine à l’atterrissage.

Le « Bonnie » fut mis en service à Belfast, en Irlande du Nord, le 17 janvier 1957 et accosta à Halifax (Nouvelle-Écosse) le 26 juin. Contrairement à ses prédécesseurs, le Bonaventure embarqua des chasseurs à réaction F2H-3 Banshee et des avions de lutte anti‑sous-marine CS2F-2 Tracker. Il participa à de nombreux exercices d’entraînement au vol ainsi qu’à des exercices tactiques et de lutte anti‑sous-marine en compagnie de navires d’autres pays membres de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN). Il servit comme navire amiral de la flotte canadienne de l’Atlantique. En mars 1964, le Bonaventure transporta le personnel et matériel de la force canadienne pour les Nations Unies à Chypre. Un carénage de demi-vie effectué en 1966 et en 1967 finit par s’échelonner sur seize mois et coûta plus de 11 millions de dollars. Le Bonaventure fut désarmé le 3 juillet 1970 et vendu à un parc à ferraille.

  • Déplacement : 16 000 tonnes
  • Dimensions : 214,6 m x 24,4 m x 7,6 m
  • Vitesse : 24 nœuds
  • Armement : huit canons de 3 pouces (76 mm) (4 x II) et 30 avions
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :